Inclassable

Les mamans doivent-elle se cacher pour pleurer?

Tout à l’heure, suite à une très mauvaise nouvelle au téléphone, j’ai lâché les vannes sans prévenir et j’ai fondu en larmes. Mon fils était dans la pièce, il m’a demandé affolé si je pleurais et voyant mon visage, il s’est mis à sangloter lui aussi.

J’ai essayé de le rassurer, de lui dire qu’il n’y était pour rien, lui expliquer les vraies raison – mon oncle, très malade- et lui, avec sa logique d’enfant « t’inquiète pas, maman, tu vas le revoir, il va aller mieux ».

Je crois que c’est la première fois qu’il me voit pleurer…jusqu’à présent, le sachant si sensible, je me suis cachée. Aujourd’hui je lui ai expliqué qu’une maman avait aussi des émotions, qu’elle était parfois gaie mais triste aussi quelquefois. Ça m’a rappelé ce jour où j’avais surpris ma mère, assise sur son lit, dans l’entrebâillement de la porte de sa chambre, la figure dans ses mains trempées par les larmes. Cela m’avait bouleversé…elle est très pudique et n’a jamais montré ce qu’elle ressent.

En vieillissant, j’ai découvert en elle, quelqu’un d’autre que cette mère, avec ses désirs, ses blessures, son autre vie en dehors de ses enfants…même si encore une fois elle se confie peu.

Alors doit-on être une superwoman aux yeux de ses enfants pour les protéger ou se montrer telle qu’on est avec ses faiblesses aussi?

 

63 Comments

  1. je ne pleure pas voire jamais en face de quelque un… par pudeur peut être mais en général, quand cela ne va pas, je préfère m’enfermer seule….
  2. J’essaie de ne pas pleurer devant les autres mais franchement c’est dur. Vaut-il mieux aller se cacher et revenir le visage gonflé et les yeux rouges. Je pense que l’explication est la mieux et personnellement, tu as bien fait
    • quand les enfants sont jeunes, ils ne remarquent peut-être pas le visage gonflé et les yeux rouges mais plus tard si et cette fois ils restent avec leur question
  3. je ne crois pas qu’il faille se cacher comme faisaient nos parents….mais sinon, je suis désolée pour ton oncle !!
  4. C’est une question que je me pose aussi parfois …il m’arrive très rarement de pleurer devant mes enfants, mais lorsque cela arrive, je suis tjs bouleversée et crains de les avoir bouleversé eux aussi …pourtant ils peuvent comprendre qu’une maman parfois aussi çe peut craquer ..discuter et expliquer après pour désamorcer l’angoisse, c’est l’essentiel … et expliquer que les larmes ça fait du bien aussi, et que c’est important de les laisser couler quand vraimenet c’est trop dur … de tout coeur avec toi pour ces moments bien douloureux …
  5. je ne sais pas ce qui est bien… mais je me souviens aussi de ma maman assise sur l’escalier au téléphone qui sanglotais en apprenant une mauvaise nouvelle… Ca m’avait boulversé de voir que ma maman avait une faille… après tout nous sommes humaines et donc c’est normal de ne pas toujours pouvoir rester « digne » (c’est peut-être pas le bon mot….)

    bise à toi;-)

    • je vois qu’on est plusieurs à avoir un souvenir frappant d’un de nos parents en train de pleurer comme si c’était jusqu’à ce jour là quelque chose d’inimaginable
  6. Je n’ai pas d’enfant mais je pense que même s’il faut savoir rester fort et les rassurer, on est humain et c’est bien qu’ils voient que l’on peut craquer et que nous sommes pas des super-héros.
  7. Tout d’abord de gros bisous de soutien pour toi. Ensuite, mon point de vue de maman d’aujourd’hui c’est de ne pas cacher que nous ne sommes pas sans sentiment. Par contre, gare, à bien rassurer (mais tu l’as fait) l’enfant qui nous voit pleurer (ou s’énerver par exemple), à lui expliquer que quoi qu’il arrive on est là pour lui. Pas simple, car on se doit à la fois d’être rassurant pour les plus petits qui paniquent/grossissent la situation/font une fixette sur un détail et en même temps juste « humaine ».
    • tu as raison les enfants (en tous cas le mien) sont champion pour faire des fixettes…et la marge entre un parent rassurant mais humain aussi n’est pas si large…
  8. ho j’ai verser ma larme, je suis triste pour toi et ta famille!
    alors moi je pleure, je craque devant mes enfants, je ne me suis jamais cacher, ils savent que maman defois n’en peux plus alors ils arrivent et me font des bisous. Et ma fille me dit toujours « pleure pas maman, c’est pas grave » et sa me redonne le sourire.

    je pleure devant eux car jamais je voudrais qu’il pleure seul, limite abandonnée je prefere qu’ils viennent me voir et pleurer dans mes bras de maman.

  9. J’ai trop de mal à cacher mes émotions devant mes enfants, alors ça m’arrive de craquer devant eux et je leur explique la raison à chaque fois ; je sens tout de même que mon grand est mal à l’aise avec ça, aussi je l’épargne au maximum. En revanche le petit dernier vient me faire des bisous et me caresser les joues, c’est un baume radical.
    Je suis désolée pour ton oncle, courage !
  10. J’évite les extrêmes, mais je montre ce que je suis, si je suis triste je le suis, si je suis fachée aussi, en fait ça arrive c’est comme ça, mais pas envie qu’elle voit en moi qu’une pierre froide qui avance tête relevée sans émotion, parce que ce n’est plus le cas.
  11. je suis un homme mais touché par cette histoire. C’est vrai qu’une maman doit être forte et tacher d’épargner ces enfants, en tout cas c’est l’image de la maman parfaite que l’on souhaite ou idéalise tous… le problème c’est que ce monde n’est pas parfait, nous ne sommes pas parfaits et il arrive de craquer. Les enfants ne connaissent pas la nuance, ils sont heureux ou tristes et pleurer est un moyen pour eux d’évacuer toute sorte de sentiments: colère, fatigue, frustration… tu as eu un excellent réflexe que d’expliquer pourquoi tu as versé ces larmes. On souhaite à juste titre épargner les enfants d’histoires qui, selon nous, ne les concernent pas parfois à tort comme le faisaient nos mamans en restant distantes. Un enfant peut tout comprendre si l’on trouve les mots, preuve en est de leur réponse souvent cocasses. Il ne faut toutefois jamais inverser les rôles dans la phase « consolation » ni utiliser l’enfant comme un « doudou » innocent pour essuyer ses larmes, les parents restent le pilier émotionnel. Courage mais ne culpabilise pas, tu as appris beaucoup à ton fils !
    • les hommes aussi ont le droit de pleurer ) j’ai même lu un jour qu’ils avaient plus d’ulcère car ils retenaient plus leurs larmes (vrai, pas vrai..à vérifier)…peut-être qu’on ne rend pas service aux enfants en étant un parent parfait (ce qui est loin d’être mon cas de toute façon ) car celui-ci est indépassable ..difficile alors de trouver quelqu’un à la hauteur plus tard dans sa vie…
  12. Une fois j’ai craqué devant mon fils suite à une mauvaise journée au boulot. J’expliquais à mon mari ce qui s’était passé. Mais quand j’ai vu que mon p’tit gars commençait presque à pleurer, ça m’a vite calmée ; je lui ai dit que j’allais bien, que c’était juste passager et je suis vite allée me sécher les larmes. Il n’a que 20 mois, sinon, j’aurais plus expliqué, comme tu l’as fait.
  13. Je pense qu’il faut se montrer tel qu’on est mais en faisant attention de ne pas trop en montrer. Bref c’est hyper compliqué!
    je sais que j’avais été tres marqué de voir mon père pleurer a la mort de son pere.
    Je m’en souviens parfaitement alors que je n’avais que 5ans
    mais il faut dire que mon pere montre peu ses sentiments donc ça marque.
  14. Je suis désolé pour ton tonton 🙁

    Il m’arrive aussi de pleurer et avec deux garçons qui me suivent a la trace c’est pas evident.
    J’essai de ne pas pleurer devant mais quand ça arrive je leur dis juste que je suis triste, qu’il n’ont rien a voir avec ma tristesse, que ça arrive a tout le monde et que ça ira mieux le temps que ma tristesse passe un peu mais que la maman a besoin d’etre un peu seule quelques minutespour aider la tristesse a partir un peu.

  15. déjà je suis désolée de lire ça…
    que dire, c’est compliqué ! en théorie, je dirais qu’il faut protéger les enfants et ne pas les exposer à tout, mais que c’est aussi une réalité qu’on peut ressentir de la tristesse.
    je pense que c’est hyper déstabilisant pour un enfant, c’est normal qu’il ait pleuré ! ils nous croien invincible, et de voir une telle faille, c’est hyper paniquant ! c’est pourquoi, il faut y mettre des mots, bien expliquer, très naturellement, que toi comme lui, tu ressents des émotions et que ça arrive de pleurer quand on est très triste, c’est normal, mais ça va passer ! je pense que ça leur permet aussi d’avancer !
    expliquer, et rassurer avec des mots !
    bon, je te dis la théorie, pcq moi j’ai bcp de mal à pleurer ! enfin d’ailleurs, jusqu’à il y a 2 ans, je ne pleurais pas !! depuis, j’ai beaucoup beaucoup pleuré ! et maintenant, j’arrive à peu mieux à controler mes émotions, me laisser aller si besoin, tout en étant capable de garder une petite retenue !
    malheureusement, lors d’anonce difficile, on réagit avec son coeur et sa sensiblilté ! rien de plus normal !!
    déculpabilise toi, tu as mis les mots, c’est le plus important, et puis malheureusement, c’est la vie !
    courage !
    • oui en effet je crois qu’il a pleuré car cela l’a complètement déstabilisé de me voir comme ça…en plus il est très sensible, par exemple il veut absolument savoir pourquoi le monsieur qui faisait traverser devant l’école n’est plus là : est-il malade? à la retraite?
  16. ils sentent quand on ne va pas bien, alors autant pleurer et expliquer, comme ça au moins ils n’essaient pas de deviner…
  17. Je ne pense pas que ce soit le protéger que de lui mentir en jouant à la super woman que l’on n’est de toute façon pas. Je pense que c’est bon qu’il voit que sa maman elle aussi peut s’énerver ou avoir ses moments de faiblesse et de tristesse. Cela lui permet de le faire sans honte, sans crainte lui même. Cela m’est bien évidemment déjà arrivé et tout dernièrement à cause de mon grand père, je n’ai pas calculé j’ai pleuré il était là. Cela nous a permis de parler de la mort, des personnes âgées mais aussi de l’amour qu’il faut partager tant que les gens sont là. Courage Choco.
  18. Perso, ma mère ne se cachait jamais pour pleurer, c’était même chez elle une forme de chantage affectif (genre « t’as vu je pleure c’est parce que t’as fait des bêtises :p) et le pire c’est que ça marchait, je suis hyper sensible et je ne pouvais pas m’empêcher de pleurer avec elle et de m’excuser aussitôt pour mes bêtises. Après que mon père soit parti, ma mère pleurait quasi non stop… mais bon j’étais grande, j’avais 18 ans, donc je pouvais comprendre.
  19. Tour d’abord, avant de répondre à ta question, j’espère que tu vas mieux et que tu es moins bouleversée. et que ton oncle aussi.

    En ce qui me concerne petite… je me rappelle avoir vu ma maman pleurer une fois seulement, lors d’une grosse dispute de famille à noel (il y avait les tantes, oncles, grands parents) elle était elle aussi assise sur le lit et pleurait. Je n’ai aucun autre souvenir de ce genre et c’est en grandissant que je l’ai vu pleurer un peu plus. Mais surtout lors d’un décès. Ma maman garde beaucoup de choses pour elle même si elle se confie beaucoup à moi.
    En ce qui concerne mon papa, lors de mon premier gros chagrin d’amour (enfin, avec un sérieux petit copain), lorsque mon papa est venu me consoler avec ces mots à lui et qu’il m’a dit qu’il savait que je me confiais à ma maman mais qu’il était là pour moi. Et je me rappelle de ces larmes qui m’avaient tant touchées.

    Mais je ne saurais répondre à ta question. Est-ce qu’il faut ou non ???

    • on digère comme on dit et maintenant je me prépare à l’issue assez inévitable.. si les larmes de ton père t’avaient touché alors la réponse est toute trouvée non?
  20. Je chougne dés que j’ai un pet de travers, mes numéros ont l’habitude et on gère ça pas trop mal tous ensembles, après je trouve ça cool : filent droit les pépères, je les entends plus, de vraies images, me réconfortent.
    C’est ce qu’on appelle la théorie du bénéfice secondaire 🙂
  21. Je suis désolée pour ton oncle
    et faut il se cacher ?un peu, pour les préserver. Mais ça n’est pas non plus une honte de pleurer,d’exprimer sa tristesse, car à force de cacher ils peuvent croire qu’on ne doit pas montrer ses émotions, et à leur tour essayer de cacher leur peine, et ne plus partager la cause de chagrin.
    Et malheureusement on ne peut leur épargner certains passages difficiles de la vie, et là il vaut mieux parler et trouver les mots les plus justes pour parler de notre peine, et les aider eux aussi à parler de la leur.
  22. Un jour que je parlais avec le médecin et que je culpabilisais, il m’a répondu « Comment voulez-vous qu’elle comprenne quand elle pleure elle si elle ne vous voit jamais pleurer vous… ». Il est super ce médecin et il a raison. Pourquoi toujours leur montrer le côté « mieux » qui est on le sait l’ennemi du bien… tu as eu raison de lui dire que ce n’était pas sa faute, de lui expliquer ce qu’il en était !

    J’espère qu’il y a de l’espoir pour ton oncle et que cela ne restera pas une mauvaise nouvelle !

    Bon courage Choco, je te fais de gros bisous 😉

  23. Je ne crois pas qu’il faille se cacher, l’enfant doit comprendre que c’est très naturel..
  24. C’est une question que je me suis beaucoup posée, l’an dernier quand j’allais mal, et que la douleur me faisait pleurer, pas le choix, à part me cacher 8h par jour, loin de mon fils… Il a compris, mais je sais que me voir comme ça l’a un peu perturbé, depuis il est ultra collant avec moi, même si je suis guérie…
  25. Ma mère, c’est tout le contraire. Dès que ça ne va pas, elle se lâche devant tout le monde et se moque bien de savoir si elle gâche la soirée des autres ou pas. Je me souviens d’un soir où elle pleurait et que je la serrais dans mes bras (j’avais 13 ans et elle n’a jamais fait ça pour moi). Du coup, je suis un bloc et évite de pleurer devant les autres.
  26. Personne ne devrait se cacher pour pleurer… sinon c’est garder sa tristesse pour soi et je suis pas sûre que ce soit terrible pour le mental. Et puis de toute façon il l’aurait ressentie ta tristesse, même sans te voir pleurer alors autant qu’il sache pourquoi, on ne sait jamais ce qu’ils peuvent s’imaginer à cet âge là.
    Et sinon je suis désolée pour cette mauvaise nouvelle pour ton oncle.
  27. c’est une de mes grandes questions, je suis une grande angoissée hyper émotive alors les larmes je pratique, parfois les nerfs lâchent et j’ai souvent peur pour ma pépette de 19 mois, peur qu’elle n’absorbe tout comme une éponge et qu’elle ne souffre elle aussi. Mais je ne pense pas qu’il soit bon pour elle que je m’en cache, mes fragilités se voient quand bien même j’essairai de faire semblant, alors je lui explique, je verbalise du mieux que je peux je l’espère. Il y a deux mois j’ai appris le décès brutal de mon amie allemande, je l’ai su par un mail et j’ai fondu en larme en hurlant ma douleur, mon bébé était avec moi mais impossible de contenir quoi que soit. Voyant son désarroi, comme toi, je lui ai expliqué que maman était très triste, que ça arrive parfois. Pas facile de jongler entre vouloir les préserver et ne pas les mettre dans une bulle…
    Mes pensées pour toi et ta famille
  28. Plein de pensées pour toi CHoco…

    Je crois qu’en effet, on a le droit d’être vulnérable devant ses enfants; leur montrer que finalement nous aussi on s’énerve, on rit, on pleure (c’est pas la chanson de Candy ça???!)

  29. Désolée pour ton oncle… ici je ne peux même pas me cacher, où que je sois (dans le métro, chez moi, au bureau, au ciné, dans la rue…) mes larmes arrivent toujours sans que je n’y puisse rien, s’il y a bien une chose pour laquelle je suis incapable de me retenir c’est ça… après j’essaie de vite les sécher mais on me voit…!
    par contre je ne suis pas forcément obligée de dire la vraie raison à ma fille par exemple mais les histoires de mort par exemple je ne lui cache rien, elle a bien intégré la chose… ce matin elle m’a réveillé en me disant « c’est dommage pour toi que tu n’aies plus ta maman… »!
  30. je ne sais pas comment mais je suis passée à côté de ce billet, heureusement que nous communiquons autrement que par billets … je pense assez comme E zabel en fait…

Write A Comment

Pin It