Author

chocoladdict

Browsing

Ce n’est pas un scoop, si je vous dis, que pour me faire plaisir, le bon chocolat ça marche a tous les coups. Votre maman est aussi fan que moi ? Pour le printemps et la fête des mères, la Manufacture Cluizel a imaginé 3 nouvelles tablettes à la texture croustillante parsemée de fruits secs et confits. 

La tablette Fleur renferme un chocolat Noir 72% parsemé d’amandes et de noisettes entières caramélisées, de pistaches entières et d’écorces d’orange confites. 

La tablette Soleil est un chocolat lait 45% avec un croustillant d’amandes, légèrement amandes et un biscuit caramélisé chocolaté. Gourmand et équilibré ! 

La tablette Papillon est composée de chocolat noir 72%, d’amandes, de citron confit , de cranberry et de pépites de framboises. 

Bon à savoir : la manufacture Cluizel est ce qu’on appelle un « bean to bar », c’est à dire qu’elle transforme son chocolat de la fève à la tablette (j’ai eu l’occasion d’aller le voir de mes propres yeux en Normandie) ; les tablettes sont sans ajout d’arômes, sans soja, pur beurre de cacao. 

Les tablettes printanières Michel Cluizel à gagner ! 

Bonne nouvelle ! Je vous propose de gagner les 3 tablettes printanières en vous rendant sur la boutique en ligne de Michel Cluizel et en répondant, en commentaire, à la question suivante :

Avec quel célèbre pâtissier la Manufacture Cluizel travaille-t-elle ?

Date limite de participation mercredi 22 mai minuit (concours réservé à la France métropolitaine). Je tirerai au sort parmi les commentaires ayant respecté les modalités du concours et annoncerai le nom du ou de la gagnante en édit de ce billet. Bonne chance à tous ! 

Oui quand je m’emballe j’ai tendance à répéter 3 fois le même mot et le goûter des Chefs pâtissiers qui s’est tenu à Lyon début mai était vraiment fou !

Si vous me suivez sur ce blog régulièrement, il ne vous aura pas échappé que j’ai plus qu’un intérêt marqué par tout ce qui touche à la pâtisserie. Cela se traduit ici la plupart du temps par des recettes (faciles) mais si j’aime pâtisser pour régaler mes proches, j’aime tout autant si ce n’est plus, écrire à propos des chefs pâtissiers et de leurs créations. Il y a quelques jours mon fils m’a demandé quel serait mon métier de rêve, répondant déjà à ma place écrivain. J’ai tourné un peu au tour du pot mais c’est rédactrice culinaire sucrée (je ne sais pas si cela existe vraiment mais on est, il me semble à une époque où on peut inventer son métier) qui m’est venue à l’esprit nettement.

D’ailleurs si j’ai fait Sciences Po après le bac, c’était bien à l’époque pour devenir journaliste. Je me suis ensuite laissée décourager par la longueur des études (et puis je voulais gagner ma vie rapidement,) et par les paroles d’un professeur qui m’avait dit que j’étais trop timide et pas assez grande gueule pour ce milieu (il n’avait pas tort mais est ce que toutes les journalistes sont sur le même modèle ?). Bref plus de 20 après, j’aime toujours autant écrire et lorsque j’ai la chance d’être invitée au goûter des chefs Relais Desserts à Lyon, c’est, pour moi, comme un rêve.

Le goûter des Chefs : des Hommes et des pâtisseries !

Les chefs pâtissiers, membres de Relais Desserts, se sont retrouvés pour un séminaire de travail le 6 et 7 mai et celui-ci a été précédé par un goûter de Chefs organisé par les maisons Bouillet, Sève et Pignol.

Dans la très belle salle de la Corbeille du Palais de la Bourse, ce goûter royal s’est matérialisé sous la forme d’un marché, chaque étal représentant une région de France ou un pays (dont les chefs pâtissiers sont membres de Relais Desserts). Au centre trônait le majestueux lion en chocolat sculpté par le chocolatier canadien Christophe Morel et Sébastien Bouillet.

le goûter des Chefs

Attention si vous êtes un bec sucré, les photos qui suivent risquent de provoquer une hyper-salivation !

Sud Ouest

le goûter des Chefs

Nord Ouest

Alban Guimet, Caen
le goûter des Chefs
le goûter des Chefs
le goûter des Chefs
Vincent Guerlais, Nantes
Laurent Le Daniel, Rennes
le goûter des Chefs

Italie /Espagne

le goûter des Chefs
le goûter des Chefs

Belgique /Pays-Bas

le goûter des Chefs

Grand Est

le goûter des Chefs

Japon

Canada

Lyon Nord

Sébastien Bouillet
Patrick Agnelet (Annecy le Vieux)
Maison Sève (Lyon)/ Dominique Pilati (Roanne)

Lyon Sud

Jérôme de Oliveira, Cannes
Matyasy, Toulon

Paris

Frédéric Cassel, Fontainebleau
Pierre Hermé

Quel bonheur de voir en vrai et au même moment autant de chefs pâtissiers que je suis depuis des années sur les réseaux sociaux (oui c’était un peu mon Festival de Cannes). Cela m’a remémoré de beaux souvenirs gourmands : la religieuse au caramel salé de Jérôme de Oliveira à Nice, les petits beurres régressifs de Vincent Guerlais à Nantes, les glaces d’Alain Chartier à Vannes, les pâtisseries de Claire Damon et de Pierre Hermé à Paris…

Et bien entendu cela m’a donné envie de rendre visite aux pâtissiers d’abord les plus proches de Lyon (Pernot Cédric à Chambéry, Luc Guillet à Valence, Patrick Agnelet à Annecy Le Vieux) en élargissant le cercle géographique peu à peu.

Les Relais Desserts qu’est ce c’est ?

Les Relais Desserts j’ai du en entendre parler il y a déjà pas mal de temps, lors du premiers concours du Meilleur Macaron Amateur (j’avais eu la chance de goûter avec le jury tous les macarons des candidats lyonnais).
Ils rassemblent une centaine de pâtissiers et de chocolatiers de 19 pays (sur le site internet, une carte permet de les visualiser).

Si cette association professionnelle favorise les échanges, stimule la créativité, partage un savoir faire unique entre ses membres, elle s’investit aussi désormais dans la promotion de la Haute Pâtisserie auprès du grand public.

La mission des Relais Desserts ?  » Mutualiser des compétences, mettre à disposition ses valeurs pour servir les intérêts des générations montantes,
tout en encourageant vivement l’expression personnelle. »

Goûter des Chefs : qu’est ce que j’ai dégusté ?

Vu la taille du buffet, vous ne serez pas étonné si je vous dis que j’ai bien plus dégusté avec les yeux qu’avec mes papilles. D’ailleurs, on dit bien qu’on déguste d’abord avec les yeux non ? Il y a des pâtisseries qui me donnent envie de plonger une cuillère dedans ou de croquer dedans, parfois elles sont telles des bijoux qu’on ose à peine toucher (et détruire)) ..et puis la gourmandise triomphe.

J’ai donc craqué, en compagnie de Virginie, pour une mini-tarte tatin ultra fondante, pour la mini tarte citron menthe de Claire Damon (la seule femme présente !) qui était un modèle d’équilibre comme tout ce qu’elle fait, pour le millefeuille revisité d’Alban Guilmet (j’ai encore plus envie d’aller à Caen maintenant !), pour la verrine au romarin et à l’abricot d’Arnaud Larher et enfin pour le dessert nommé Mirabelle que je vous ai montré plus haut (délicieux !!) .

le goûter des Chefs
le goûter des Chefs

J’étais ravie qu’en organisant cet événement, le goûter des Chefs, le club assez secret des Relais Desserts s’ouvre un peu, d’autant plus que les clubs de chefs pâtissiers (club des sucrés fondé par Christophe Michalak et Christophe Adam, le club des Sud’Crés, les gluKosés…) existent dans plusieurs régions en France mais pas en Rhône-Alpes Auvergne pourtant riche en pâtissiers chocolatiers.

Un grand merci à l’association Relais Desserts pour cette invitation très gourmande et à tous les chefs pâtissiers avec qui j’ai pu échanger avec bonheur à cette occasion !

Facile, rapide, très parfumé, parfait pour le goûter, je vous présente le gâteau nantais, une spécialité nantaise comme son nom laisse le deviner. Si en plus vous aimez les gâteaux aromatisés au rhum, cette recette est pour vous (par contre ne faites pas l’impasse dessus ou changez carrément de recette, idem pour la quantité de beurre et de sucre). Il ne gonfle pas à la cuisson alors je l’ai préparé dans un cercle réglable que j’ai réglé sur 18 cm. Vous pouvez aussi le mettre dans un moule à cake en sachant qu’il ne gagnera pas en hauteur.

Ingrédients pour un gâteau nantais

125 g de beurre doux mou
130 g de sucre
3 oeufs
15 g de rhum ambré
125 g de poudre d’amande
40 g de farine

pour le glaçage
100 g de sucre glace
9 g de rhum ambré
du jus de citron (la quantité est à ajuster à la consistance du glaçage)

Et maintenant qu’est ce qu’on fait ?

1-Crémez le beurre doux avec le sucre.
2-Ajoutez les oeufs et la poudre d’amandes. Mélangez.
3-Ajoutez la farine tamisée et le rhum et fouettez de manière à obtenir une pâte très homogène (je l’ai fait au fouet électrique)
4-Mettez la pâte au frigo pendant 1 heure.
5-Beurrez le cercle réglable et laissez-le au frigo.
6-Préchauffez le four à 170°, versez la pâte dans le cercle posé sur une feuille de papier (sur une plaque) et mettez au four environ 35 minutes (il faut que le bord soit doré et si vous enfoncez un cure dent au milieu du gâteau, il doit ressortir sec)
7-Préparez le glaçage en mélangeant le sucre glace et le rhum puis en ajoutant peu à peu du jus de citron jusqu’à obtenir une consistance ni trop pâteuse ni trop liquide.
8-Une fois que votre gâteau est froid et démoulé, étalez votre glaçage avec une spatule sur le dessus du gâteau puis laissez figer le glaçage au frigo.

Idéalement dégustez le gâteau nantais, le lendemain, il est encore meilleur !

gâteau nantais

Bon à savoir :
♦Un peu de pâte est sortie du cercle pendant la cuisson, pas de panique si cela arrive, le gâteau était quand même régulier et facile à démouler.
♦Attendez bien suffisamment que votre glaçage soit dur avant de le découper.
♦Dans la VRAIE recette, on imbibe de rhum (oui encore) le gâteau quand il est sort du four et qu’il est encore chaud. J’imagine que cela le rend un peu plus humide côté texture mais même sans cette étape, il est très parfumé et excellent.

gâteau nantais

Si vous essayez cette recette de gâteau nantais, n’hésitez pas à la partager sur Instagram avec la mention @chocoladdict69 ou #chroniquesdunechocoladdict.

Lors de la dernière édition du festival Quais du Polar, j’ai eu la chance d’être invitée à un huit clos avec l’auteur de polars islandais, Ragnar Jónasson. Plus je l’écoutais parler des paysages, de cette langue si poétique, du choix des titres de ses romans noirs, de ses personnages, plus j’avais envie de retrouver cette atmosphère et ce sol avec un nouveau titre de l’auteur. J’étais atteinte d’islandaisite aigüe ! Après Une sirène à Paris, ma seconde ordonnance littéraire concerne ainsi la Dame de Reykjavík .

Diagnostic : Vous rêvez de savoir prononcer correctement Snjór ou
Siglufjördur, d’admirer des aurores boréales et de vous baigner dans des sources chaudes ? Vous êtes aussi atteint(e)s d’islandaisite aigüe.

Posologie : Quelques pages tous les jours du dernier roman de Ragnar Jonasson, La dame de Reykjavík , en mangeant du skyr, sorte de faisselle islandaise.

J’avoue que j’étais un peu triste de quitter, Ari Thor, le personnage récurrent de Ragnar Jónasson mais finalement je me suis lancée dans la lecture de La Dame de Reykjavík . J’ai retrouvé la marque de l’auteur, sa façon de construire des intrigues comme des puzzles dont les pièces ne paraissent pas s’emboîter..jusqu’au dénouement final.

Hilda est une policière poussée à prendre sa retraite et qui veut résoudre une dernière affaire avant de partir. Ragnar Jónasson confie s’être imaginé toute sa vie avant cette ultime enquête. Il a construit une série à l’envers en empruntant des éléments aux personnes qui l’entourent (sa belle mère, mécontente d’être à la retraite).

Si avec ce titre, on quitte un coin perdu pour une grande ville, la nature (plutôt hostile) est toujours présente (et tant mieux !).

Pour ce portrait de femme à la fois forte et fragile, loin des stéréotypes, pour sa construction et pour sa fin pour le moins inattendue, menez l’enquête avec Hilda sur cette jeune demandeuse d’asile retrouvée noyée.

Si les symptômes persistent :
♦Lire la première série de Ragnar Jonasson ( Snjór /Sott /Mork/ Natt) qui se passe dans le village perdu de Siglufjördur

♦Admirer les photos de ce village présentes sur le site officiel de l’auteur et toutes prises par lui

♦Découvrir le récit de voyage en bande dessinée de Pénélope Bagieu (c’est pas tout récent mais à l’époque cela m’avait donné envie de partir pour l’Islande)

♦Préparer des snudur, un pain à la cannelle roulé et nappé de chocolat ou à défaut un roulé à la cannelle

Cerise sur le volcan, Ari Thor reviendra dans un nouveau volet qui devrait sortir en France en septembre. L’histoire se situera dans un golfe (qui donne le nom au titre Vik) près de la mer, avec des falaises très dangereuses, un phare et une seule maison. Au début de l’intrigue, quelqu’un va tomber d’une falaise. A suivre !

En faisant le point sur les recettes publiées sur le blog, je me suis rendue compte que celles autour des fraises étaient beaucoup moins nombreuses que celles autour des pommes ou des poires. Cela s’explique tout simplement par le fait que les fraises je les aime avant tout dégustées toutes seules (ou avec un peu de chantilly). Je ne sais pas s’il y aura une avalanche de desserts aux fraises durant leur saison (elles restent chères ici et pour l’instant elles n’ont pas un goût dément) mais en tous cas, j’ouvre le bal avec un cheesecake aux fraises et chocolat blanc sans cuisson.

Ingrédients pour un cheesecake aux fraises et chocolat blanc

pour la base biscuitée
150 g de shortbread
20 g de beurre fondu

pour l’appareil à cheesecake
300 g de cream cheese (Philadelphia)
1 citron jaune bio (pour son jus et ses zestes)
300 g de crème fleurette (30%) bien froide
60 g de sucre glace
60 g de copeaux de chocolat blanc pâtissier (+ un peu pour la déco)
250 g de fraises

pour le coulis
125 g de fraises
25 g de sucre en poudre (à ajuster selon votre goût)
le jus d’un demi citron

Et maintenant qu’est ce qu’on fait ?

1-Beurrez l’intérieur d’un cercle à entremet (plus votre cercle sera petit de diamètre, plus votre cheesecake sera haut ) et mettez le au frigo pour que le beurre fige.

2-Découpez un cercle de papier cuisson de la taille du diamètre de votre cercle à entremet. Ce papier servira de fond à votre cheesecake.

3-Broyez finement avec un mixeur les shortbread puis ajoutez le beurre fondu et mélangez bien.

4-Sortez le cercle à entremet du frigo, posez le sur un plat de service. Mettez dans votre cercle à entremet, le cercle de papier cuisson puis répartissez au fond du cercle à entremet, la base biscuitée. Tassez-la de manière uniforme avec le dos d’une cuillère à soupe. Réservez au frigo.

5-Dans un saladier, mélangez le cream cheese, le sucre glace, le jus et les zestes du citron. Battez au fouet électrique pendant 6 à 7 minutes jusqu’à ce qu’elle devienne ferme (comme une chantilly mais en plus compacte). Réservez au frigo.

6-Montez la crème fleurette en chantilly (pour qu’elle monte bien, mettez le saladier et les batteurs au congélateur un peu auparavant; vous pouvez également ajouter une cuillère à soupe de mascarpone à la crème avant de commencer de la fouetter).

7-Incorporez en 3 fois la chantilly à votre appareil à l’aide d’une cuillère à soupe. Ajoutez les copeaux de chocolat blanc. Pour que l’ensemble soit bien homogène, fouettez pendant quelques secondes avec un fouet électrique.

8-Versez l’appareil à cheesecake sur la base biscuitée et laissez au frigo au minimum 2 heures.

9-Préparez le coulis en mettant dans un blender les fraises coupées en dés, le jus de citron et le sucre. Mixez jusqu’à obtenir une texture lisse.

10-Avant de servir, décorez le cheesecake avec des fraises fraîches et parsemez de copeaux de chocolat.

cheesecake aux fraises et chocolat blanc

Bon à savoir :

Je n’ai pas mis, volontairement, de gélatine, dans l’appareil à cheesecake. Ne vous attendez donc à une texture ferme et attention si vous devez le transporter, il est plutôt fragile.

Quand vous le préparez, mettez votre cercle à entremet directement sur votre plat de service pour ne pas avoir à le transférer ensuite (et risquer de le casser).

Respectez bien le temps indiqué lorsque vous fouettez le cream cheese pour avoir une texture ferme.

C’est une palissade mais plus les fraises seront sucrées, plus le cheesecake sera bon.

Dans mon cas, les fraises (locales mais probablement cultivées sous serre) n’étaient pas démentes mais nappez de coulis, ce cheesecake a beaucoup plu.

cheesecake aux fraises et chocolat blanc

Comme c’est une recette de dessert sans cuisson, elle est parfaite pour cet été en pleine canicule quand la cuisine se transforme vite en sauna dès qu’on utilise le four. Avec le même appareil à cheesecake, vous pouvez varier les plaisirs en mettant sur le dessus des cerises, des framboises, des abricots…

cheesecake aux fraises et chocolat blanc

Si vous essayez cette recette de cheesecake aux fraises et chocolat blanc sans cuisson, n’hésitez pas à la partager sur Instagram avec la mention @chocoladdict69 ou #chroniquesdunechocoladdict.

Les chroniques qui suivent ont été publiées sur Instagram. Pour que ces textes ne disparaissent pas et aient une durée de vie supérieure à quelques heures, je les publie à nouveau ici en espérant vous donner des idées de lecture. (pour la photo en Une, je m’étais amusée à chercher des livres assortis à mon poisson de Pâques).

C’est quoi le terrorisme ?

 

 

 
 

 
Voir cette publication sur Instagram
 

 

 

 
 

 
 

 

 

 

 

Une publication partagée par bookaddict (@bookaddictlyonnaise) le

Mes enfants ont grandi avec le terrorisme. Ils m’ont vu sidérée après le bataclan cette salle où j’étais allée écouter de la musique quand j’habitais à Paris. Ils m’ont raconté leur premier exercice de simulation d’attaque à l’école, chose que je n’ai jamais vécue. Comment en parler avec eux alors en dépassant les schémas les gentils et les méchants ?

Doan Búi répond à cette question dans C’est quoi un terroriste ? En tant que chroniqueuse judiciaire, elle a suivi le premier procès d’Abdelkader Merah (le frère du terroriste) et elle a alors été assaillie de nombreuses questions quant à son travail de journaliste. Cette bande dessinée est le moyen d y répondre tout en proposant un regard distancié sur un sujet lourd grâce aux dessins de Leslie Plée.

💪Les super pouvoirs de C’est quoi un terroriste ? 💪
♦️ Nous montrer de l’intérieur un procès historique avec ses lieux et tous ses protagonistes
♦️ Dépasser l’effroi et tenter non pas de justifier mais de comprendre (si le sujet vous intéresse je vous conseille Les revenants de David Thomson qui existe en poche)
♦️Suggérer l’horreur sans l’afficher (Leslie Plée utilise la couleur rouge pour traduire la tristesse et la colère de manière différente)

Et si vous ne connaissez pas Leslie Plée, je vous conseille Moi vivant vous n’aurez jamais de pause où elle raconte son expérience de libraire en grande surface.

Le nouveau

Peut être connaissiez vous Tracy Chevalier pour ses romans historiques et ses portraits de femmes ? Suite à une commande éditoriale (transposer un classique de Shakespeare dans le monde contemporain à savoir ici Othello), l’auteure opère un virage à 180 degrés avec Le nouveau.

Elle nous raconte en effet l’arrivée d’un jeune garçon noir, Osei, dans une école où il n y a que des blancs dans les années 70 à Washington (en reprenant les codes d’une tragédie, unité de lieu, de temps, nombre d’actes).
La société est vue à travers le prisme d’une cour d’école avec ses lois, ses règles tacites, sa hiérarchie.

Si la maturité intellectuelle et sensuelle des élèves m’a paru en décalage avec leur âge supposé (CM1/CM2), Le nouveau dévoile par les réactions que suscite l’arrivée de cet élève noir, les visages multiples du racisme ordinaire.

Quant à Dee, elle tombe sous le charme de ce nouveau et leur coup de foudre naissant donne lieu à des passages lumineux

« Quand Dee.-quel merveilleux hasard qu’elle aussi, on l’appela par la première lettre de son prénom– releva les yeux, Osei sentit son corps s’embraser. Elle avait les yeux marron : le brun clair et liquide du sirop d’érable. Pas le bleu qu’il avait vu dans tant de cours d’école, le bleu des ancêtres anglais, écossais, irlandais. Le bleu de l’Allemagne et de la Scandinavie. Le bleu des Européens du Nord venus s’installer en Amérique, qui avaient conquis les yeux bruns des Indiens et importés des yeux noirs d' »Afrique pour faire leur travail à leur place. »


Le nouveau suscite forcément des questions : est ce qu’un enfant est raciste parce que ses parents le sont ? Sur quoi le racisme repose ? On a souvent brandi la bêtise comme réponse mais aujourd’hui tout le monde va à l’école et Christine Taubira est comparée à un singe sur Twitter. Dans le nouveau, un enseignant sous le coup de la colère finit par lâcher « ils sont tous comme ça« . Est ce que de manière primaire l’être humain a peur de la différence ? 
Si on se doute que l’histoire va mal tourner, Tracy Chevalier instille une tension croissante et nous cueille avec une fin glaciale.

Une femme en contre-jour

 

 

 
 

 
Voir cette publication sur Instagram
 

 

 

 
 

 
 

 

 

 

 

Une publication partagée par bookaddict (@bookaddictlyonnaise) le

Il y a beaucoup de si dans le destin de Vivian Maier, beaucoup de questions et beaucoup moins de réponses. De son enfance sans amour et sans repères à la découverte fortuite de ses photos par un agent immobilier, il y a une telle dose de romanesque dans la vie de Vivian Maier qu’écrire sur elle pouvait être casse gueule. Mais c était sans compter la plume et la finesse d’analyse de Gaelle Josse.

💪 Les super pouvoirs d’une femme à contre jour ? 💪

♦Éviter les clichés et l’hagiographie face à une femme si complexe et peu ordinaire.

♦Éveiller la curiosité sur cette photographe dont j avais vu passer le nom et aller voir ses photos saisissantes d’humanité puis noter le documentaire, A la recherche de Vivian Maier, à son sujet.

♦Montrer qu’on peut avoir un immense talent et rester inconnue (et être célèbre sans talent particulier).

Si vous ne lisez pas ce roman, allez voir au moins ses photos d anonymes sur le site internet qui lui a été consacré. Elles saisissent un instant, une émotion avec une telle justesse qu’on a du mal à croire que l’œuvre de Vivian Maier soit restée totalement dans l’ombre de son vivant.

Retour à la terre

 

 

 
 

 
Voir cette publication sur Instagram
 

 

 

 
 

 
 

 

 

 

 

Une publication partagée par bookaddict (@bookaddictlyonnaise) le

Destination les Ravanelles où Monsieur Henri est toujours aussi silencieux mais n’est plus seul, où la veuve Lamortemont tente de se familiariser avec son téléphone portable, où M. Loupiot fait de la voyance et où Mariette attend un second enfant.

💪Les super pouvoirs de Retour à la terre 💪

🍃Installer une scénette et sa chute en seulement 6 cases
🍃Faire sourire et rire aussi bien avec des personnages atypiques qu’avec des questionnements existentiels avec un humour tendre et absurde
🍃Replonger le lecteur dans une série dont j ai savouré chaque volume avec la même complicité entre Ferri et Larcenet

L’empreinte

 

 

 
 

 
Voir cette publication sur Instagram
 

 

 

 
 

 
 

 

 

 

 

Une publication partagée par bookaddict (@bookaddictlyonnaise) le

Autobiographie ou journalisme, documentaire ou fiction, L’ Empreinte est un récit au croisement de tout cela. L’auteur se destine à une carrière d’avocat comme ses parents et est persuadée d’être une farouche opposante à la peine de mort jusqu’au jour où son chemin croise celui de Ricky Langley, un pédophile qui a tué un enfant. Alexandria Marzano-Lesnevitch pensait avoir mis sous le tapis ses traumatismes d’enfance, ils ressurgissent alors la poussant à écrire ce livre.. pour enfin dire ce qui a toujours été passé sous silence mais peut être aussi pour sauver sa peau.

◾J’ai pensé au film Les chatouilles où la mère se soucie (apprenant que sa fille a été abusée) avant tout du quand dira-t-on alors que dans l’empreinte, l’auteure écrit :

« ma mère m’a expliqué que je nuirais à la carrière politique de mon père [… ‘] Mon père a expliqué que je ferais souffrir ma mère. Ils m’ ont tous deux interdit d’en parler à ma grand-mère car ça lui ferait trop de mal et à mon frère. »

◾J’ai aussi pensé au film Grâce à Dieu où le silence de l’église est assourdissant.
◾Ce qu’on apprend, si jamais on en doutait, ce sont les empreintes que laissent les abus (le mot viol serait plus juste d’ailleurs) année après année : sur la santé, sur la vie sexuelle et sur les choix professionnels.
◾Ce que j’ai trouvé le plus intéressant dans ce récit ? Toute l’enquête sur la famille de Ricky Langley, tout ce qui concerne son enfance ;  le parcours d’Alexandria face à son passé et cet attrait inexplicable pour ce meurtrier (je fais de la psychologie de comptoir si j y vois une sorte de transfert ?)
◾J’ai moins aimé la dernière partie du livre quand l’auteure nous raconte en détails (trop pour moi) le procès et lorsqu’elle mélange la vie de Ricky et la sienne dans un même chapitre jusqu’à ce que je vois arriver la fin avec un certain soulagement.

Au delà de l’affaire et de l’enquête, L’empreinte est une réflexion saisissante et dérangeante sur les secrets de famille. 

J’ai aussi lu Une sirène à Paris, j’en ai parlé ici comme un excellent moyen d’enchanter son quotidien. D’ailleurs je suis en train de préparer un nouveau billet « livrothérapie ».

Et vous, qu’avez-vous lu le mois dernier ?

Pin It