Category

Pâtisserie et chocolat

Category

Voilà une brioche qui pourrait murmurer « déshabillez-moi, déshabillez-moi, oui mais pas tout de suite, pas trop vite… », en tous cas c’est ce que son nom m’inspire. Au moment de la dégustation, il suffit de tirer légèrement sur un carré de brioche, de s’en saisir et de croquer dedans. Elle est parfumée à la cannelle, ce qui donne toujours une ambiance olfactive de fêtes de fin d’année dans la cuisine mais vu le temps de ce mois de Mai jusqu’à présent, ce n’est pas particulièrement anachronique. Alors c’est parti pour la recette de la brioche à la cannelle à effeuiller.

Ingrédients pour une brioche à la cannelle à effeuiller

Pour la brioche
25 g de levure fraîche
250 ml de lait
1 c. à c. de graines de cardamone écrasées
45 g de sucre en poudre
75 g de beurre à température ambiante
1/2 c à c de sel
420 g de farine

Pour la garniture
100 g de beurre
100 g de sucre en poudre
1 c à s. de cannelle moulue

Et maintenant qu’est ce qu’on fait ?

Pour la brioche

1-Émiettez la levure dans un saladier. Faites tiédir le lait avec la cardamone dans une casserole.
2-Versez un peu de lait tiède sur la levure et mélangez avec une cuillère pour délayer. Puis versez le reste du lait tiède à la cardamone sur la levure.
3-Ajoutez le sucre, le beurre, mélangez pour obtenir une pâte homogène (je l’ai fait déjà avec le crochet de mon robot). Incorporez le sel et la farine, peu à peu puis pétrissez pendant 10 minutes. Vous devez obtenir une pâte bien lisse.
4-Recouvrez la pâte d’un film alimentaire, mettez la dans un récipient dans un endroit chaud et laissez lever la pâte pendant une heure (avec mon Cooking Chef Gourmet, je laisse la pâte dans la cuve du robot, je mets le couvercle anti-projections, je règle la température sur 35° pendant 35 minutes et la pâte double de volume).

Pour la garniture de la brioche à la cannelle à effeuiller

1-Faites fondre le beurre dans une casserole. Attendez qu’il mousse puis qu’il prenne une couleur ambrée et dégage une odeur de noisette pour retirer la casserole du feu. Laissez refroidir dans un bol.
2-Une fois froid, mettez le bol quelques minutes au congélateur afin qu’il se raffermisse.
3-Fouettez le beurre en crème avec le sucre et la cannelle.

Finition et cuisson

1-Beurrez généreusement un moule à cake pour pouvoir démouler la brioche à la cannelle à effeuiller facilement une fois cuite.
2-Une fois que votre pâte a bien levé, étalez-la sur un plan de travail légèrement fariné de manière à former un rectangle de 48 cm sur 30 cm environ.
3-Étalez la garniture à la cannelle sur ce rectangle à l’aide d’une spatule
4-Découpez votre rectangle de pâte en 6 bandes (8 cm sur 30 cm environ).
5-Empilez les 6 bandes obtenues les unes sur les autres puis découpez le tout en tronçons de 6 carrés. Vous obtenez alors 6 piles de 6 carrés de pâte.
6-Prenez une pile de carrés, mettez la dans le moule en la retournant d’un quart, de manière à ce que les tranches de chaque carré touchent le fond du moule et les bords. Placez ainsi les 6 piles les unes contre les autres.
7-Recouvrez d’un torchon propre et laissez lever pendant 45 min à 1h (il faut que cela ait bien gonflé à nouveau).
8-Préchauffez la four à 175°C. Enfournez la brioche en position basse pendant 35 min à 40 min. Si au bout de 15 min, la brioche colore trop, recouvrez-la de papier aluminium et poursuivez la cuisson.
9-Laissez refroidir la brioche dans le moule avec de la démouler et de la déguster.

brioche à la cannelle à effeuiller

Bon à savoir :
Vérifiez que votre lait soit tiède (au doigt ou au thermomètre 37°C) . S’il est plus chaud, les micro-organismes présents dans la levure meurent (et votre brioche ne gonflera pas).

Je me suis trompée dans le nombre de bandes (j’en ai fait 8). Du coup, j’ai aussi fait plus de tronçons et cela ne tenait pas dans un seul moule à cake. J’ai mis une brioche dans un moule à cake et l’autre sur un des bords d’un moule carré (et elle a quand même gardé une jolie forme). Bref si cela vous arrive, rien de catastrophique.

En la conservant de manière bien hermétique, la brioche conserve son moelleux et bien être dégustée le lendemain pour le brunch ou pour le petit déjeuner.

brioche à la cannelle à effeuiller

Vous avez déjà goûté ou essayé la brioche à la cannelle à effeuiller ? Si vous essayez cette recette, n’hésitez pas à la partager sur Instagram avec la mention @chocoladdict69 ou #chroniquesdunechocoladdict.

Source : Linda Lomelino, Journal d’une food stylist

Oui quand je m’emballe j’ai tendance à répéter 3 fois le même mot et le goûter des Chefs pâtissiers qui s’est tenu à Lyon début mai était vraiment fou !

Si vous me suivez sur ce blog régulièrement, il ne vous aura pas échappé que j’ai plus qu’un intérêt marqué par tout ce qui touche à la pâtisserie. Cela se traduit ici la plupart du temps par des recettes (faciles) mais si j’aime pâtisser pour régaler mes proches, j’aime tout autant si ce n’est plus, écrire à propos des chefs pâtissiers et de leurs créations. Il y a quelques jours mon fils m’a demandé quel serait mon métier de rêve, répondant déjà à ma place écrivain. J’ai tourné un peu au tour du pot mais c’est rédactrice culinaire sucrée (je ne sais pas si cela existe vraiment mais on est, il me semble à une époque où on peut inventer son métier) qui m’est venue à l’esprit nettement.

D’ailleurs si j’ai fait Sciences Po après le bac, c’était bien à l’époque pour devenir journaliste. Je me suis ensuite laissée décourager par la longueur des études (et puis je voulais gagner ma vie rapidement,) et par les paroles d’un professeur qui m’avait dit que j’étais trop timide et pas assez grande gueule pour ce milieu (il n’avait pas tort mais est ce que toutes les journalistes sont sur le même modèle ?). Bref plus de 20 après, j’aime toujours autant écrire et lorsque j’ai la chance d’être invitée au goûter des chefs Relais Desserts à Lyon, c’est, pour moi, comme un rêve.

Le goûter des Chefs : des Hommes et des pâtisseries !

Les chefs pâtissiers, membres de Relais Desserts, se sont retrouvés pour un séminaire de travail le 6 et 7 mai et celui-ci a été précédé par un goûter de Chefs organisé par les maisons Bouillet, Sève et Pignol.

Dans la très belle salle de la Corbeille du Palais de la Bourse, ce goûter royal s’est matérialisé sous la forme d’un marché, chaque étal représentant une région de France ou un pays (dont les chefs pâtissiers sont membres de Relais Desserts). Au centre trônait le majestueux lion en chocolat sculpté par le chocolatier canadien Christophe Morel et Sébastien Bouillet.

le goûter des Chefs

Attention si vous êtes un bec sucré, les photos qui suivent risquent de provoquer une hyper-salivation !

Sud Ouest

le goûter des Chefs

Nord Ouest

Alban Guimet, Caen
le goûter des Chefs
le goûter des Chefs
le goûter des Chefs
Vincent Guerlais, Nantes
Laurent Le Daniel, Rennes
le goûter des Chefs

Italie /Espagne

le goûter des Chefs
le goûter des Chefs

Belgique /Pays-Bas

le goûter des Chefs

Grand Est

le goûter des Chefs

Japon

Canada

Lyon Nord

Sébastien Bouillet
Patrick Agnelet (Annecy le Vieux)
Maison Sève (Lyon)/ Dominique Pilati (Roanne)

Lyon Sud

Jérôme de Oliveira, Cannes
Matyasy, Toulon

Paris

Frédéric Cassel, Fontainebleau
Pierre Hermé

Quel bonheur de voir en vrai et au même moment autant de chefs pâtissiers que je suis depuis des années sur les réseaux sociaux (oui c’était un peu mon Festival de Cannes). Cela m’a remémoré de beaux souvenirs gourmands : la religieuse au caramel salé de Jérôme de Oliveira à Nice, les petits beurres régressifs de Vincent Guerlais à Nantes, les glaces d’Alain Chartier à Vannes, les pâtisseries de Claire Damon et de Pierre Hermé à Paris…

Et bien entendu cela m’a donné envie de rendre visite aux pâtissiers d’abord les plus proches de Lyon (Pernot Cédric à Chambéry, Luc Guillet à Valence, Patrick Agnelet à Annecy Le Vieux) en élargissant le cercle géographique peu à peu.

Les Relais Desserts qu’est ce c’est ?

Les Relais Desserts j’ai du en entendre parler il y a déjà pas mal de temps, lors du premiers concours du Meilleur Macaron Amateur (j’avais eu la chance de goûter avec le jury tous les macarons des candidats lyonnais).
Ils rassemblent une centaine de pâtissiers et de chocolatiers de 19 pays (sur le site internet, une carte permet de les visualiser).

Si cette association professionnelle favorise les échanges, stimule la créativité, partage un savoir faire unique entre ses membres, elle s’investit aussi désormais dans la promotion de la Haute Pâtisserie auprès du grand public.

La mission des Relais Desserts ?  » Mutualiser des compétences, mettre à disposition ses valeurs pour servir les intérêts des générations montantes,
tout en encourageant vivement l’expression personnelle. »

Goûter des Chefs : qu’est ce que j’ai dégusté ?

Vu la taille du buffet, vous ne serez pas étonné si je vous dis que j’ai bien plus dégusté avec les yeux qu’avec mes papilles. D’ailleurs, on dit bien qu’on déguste d’abord avec les yeux non ? Il y a des pâtisseries qui me donnent envie de plonger une cuillère dedans ou de croquer dedans, parfois elles sont telles des bijoux qu’on ose à peine toucher (et détruire)) ..et puis la gourmandise triomphe.

J’ai donc craqué, en compagnie de Virginie, pour une mini-tarte tatin ultra fondante, pour la mini tarte citron menthe de Claire Damon (la seule femme présente !) qui était un modèle d’équilibre comme tout ce qu’elle fait, pour le millefeuille revisité d’Alban Guilmet (j’ai encore plus envie d’aller à Caen maintenant !), pour la verrine au romarin et à l’abricot d’Arnaud Larher et enfin pour le dessert nommé Mirabelle que je vous ai montré plus haut (délicieux !!) .

le goûter des Chefs
le goûter des Chefs

J’étais ravie qu’en organisant cet événement, le goûter des Chefs, le club assez secret des Relais Desserts s’ouvre un peu, d’autant plus que les clubs de chefs pâtissiers (club des sucrés fondé par Christophe Michalak et Christophe Adam, le club des Sud’Crés, les gluKosés…) existent dans plusieurs régions en France mais pas en Rhône-Alpes Auvergne pourtant riche en pâtissiers chocolatiers.

Un grand merci à l’association Relais Desserts pour cette invitation très gourmande et à tous les chefs pâtissiers avec qui j’ai pu échanger avec bonheur à cette occasion !

Facile, rapide, très parfumé, parfait pour le goûter, je vous présente le gâteau nantais, une spécialité nantaise comme son nom laisse le deviner. Si en plus vous aimez les gâteaux aromatisés au rhum, cette recette est pour vous (par contre ne faites pas l’impasse dessus ou changez carrément de recette, idem pour la quantité de beurre et de sucre). Il ne gonfle pas à la cuisson alors je l’ai préparé dans un cercle réglable que j’ai réglé sur 18 cm. Vous pouvez aussi le mettre dans un moule à cake en sachant qu’il ne gagnera pas en hauteur.

Ingrédients pour un gâteau nantais

125 g de beurre doux mou
130 g de sucre
3 oeufs
15 g de rhum ambré
125 g de poudre d’amande
40 g de farine

pour le glaçage
100 g de sucre glace
9 g de rhum ambré
du jus de citron (la quantité est à ajuster à la consistance du glaçage)

Et maintenant qu’est ce qu’on fait ?

1-Crémez le beurre doux avec le sucre.
2-Ajoutez les oeufs et la poudre d’amandes. Mélangez.
3-Ajoutez la farine tamisée et le rhum et fouettez de manière à obtenir une pâte très homogène (je l’ai fait au fouet électrique)
4-Mettez la pâte au frigo pendant 1 heure.
5-Beurrez le cercle réglable et laissez-le au frigo.
6-Préchauffez le four à 170°, versez la pâte dans le cercle posé sur une feuille de papier (sur une plaque) et mettez au four environ 35 minutes (il faut que le bord soit doré et si vous enfoncez un cure dent au milieu du gâteau, il doit ressortir sec)
7-Préparez le glaçage en mélangeant le sucre glace et le rhum puis en ajoutant peu à peu du jus de citron jusqu’à obtenir une consistance ni trop pâteuse ni trop liquide.
8-Une fois que votre gâteau est froid et démoulé, étalez votre glaçage avec une spatule sur le dessus du gâteau puis laissez figer le glaçage au frigo.

Idéalement dégustez le gâteau nantais, le lendemain, il est encore meilleur !

gâteau nantais

Bon à savoir :
♦Un peu de pâte est sortie du cercle pendant la cuisson, pas de panique si cela arrive, le gâteau était quand même régulier et facile à démouler.
♦Attendez bien suffisamment que votre glaçage soit dur avant de le découper.
♦Dans la VRAIE recette, on imbibe de rhum (oui encore) le gâteau quand il est sort du four et qu’il est encore chaud. J’imagine que cela le rend un peu plus humide côté texture mais même sans cette étape, il est très parfumé et excellent.

gâteau nantais

Si vous essayez cette recette de gâteau nantais, n’hésitez pas à la partager sur Instagram avec la mention @chocoladdict69 ou #chroniquesdunechocoladdict.

En faisant le point sur les recettes publiées sur le blog, je me suis rendue compte que celles autour des fraises étaient beaucoup moins nombreuses que celles autour des pommes ou des poires. Cela s’explique tout simplement par le fait que les fraises je les aime avant tout dégustées toutes seules (ou avec un peu de chantilly). Je ne sais pas s’il y aura une avalanche de desserts aux fraises durant leur saison (elles restent chères ici et pour l’instant elles n’ont pas un goût dément) mais en tous cas, j’ouvre le bal avec un cheesecake aux fraises et chocolat blanc sans cuisson.

Ingrédients pour un cheesecake aux fraises et chocolat blanc

pour la base biscuitée
150 g de shortbread
20 g de beurre fondu

pour l’appareil à cheesecake
300 g de cream cheese (Philadelphia)
1 citron jaune bio (pour son jus et ses zestes)
300 g de crème fleurette (30%) bien froide
60 g de sucre glace
60 g de copeaux de chocolat blanc pâtissier (+ un peu pour la déco)
250 g de fraises

pour le coulis
125 g de fraises
25 g de sucre en poudre (à ajuster selon votre goût)
le jus d’un demi citron

Et maintenant qu’est ce qu’on fait ?

1-Beurrez l’intérieur d’un cercle à entremet (plus votre cercle sera petit de diamètre, plus votre cheesecake sera haut ) et mettez le au frigo pour que le beurre fige.

2-Découpez un cercle de papier cuisson de la taille du diamètre de votre cercle à entremet. Ce papier servira de fond à votre cheesecake.

3-Broyez finement avec un mixeur les shortbread puis ajoutez le beurre fondu et mélangez bien.

4-Sortez le cercle à entremet du frigo, posez le sur un plat de service. Mettez dans votre cercle à entremet, le cercle de papier cuisson puis répartissez au fond du cercle à entremet, la base biscuitée. Tassez-la de manière uniforme avec le dos d’une cuillère à soupe. Réservez au frigo.

5-Dans un saladier, mélangez le cream cheese, le sucre glace, le jus et les zestes du citron. Battez au fouet électrique pendant 6 à 7 minutes jusqu’à ce qu’elle devienne ferme (comme une chantilly mais en plus compacte). Réservez au frigo.

6-Montez la crème fleurette en chantilly (pour qu’elle monte bien, mettez le saladier et les batteurs au congélateur un peu auparavant; vous pouvez également ajouter une cuillère à soupe de mascarpone à la crème avant de commencer de la fouetter).

7-Incorporez en 3 fois la chantilly à votre appareil à l’aide d’une cuillère à soupe. Ajoutez les copeaux de chocolat blanc. Pour que l’ensemble soit bien homogène, fouettez pendant quelques secondes avec un fouet électrique.

8-Versez l’appareil à cheesecake sur la base biscuitée et laissez au frigo au minimum 2 heures.

9-Préparez le coulis en mettant dans un blender les fraises coupées en dés, le jus de citron et le sucre. Mixez jusqu’à obtenir une texture lisse.

10-Avant de servir, décorez le cheesecake avec des fraises fraîches et parsemez de copeaux de chocolat.

cheesecake aux fraises et chocolat blanc

Bon à savoir :

Je n’ai pas mis, volontairement, de gélatine, dans l’appareil à cheesecake. Ne vous attendez donc à une texture ferme et attention si vous devez le transporter, il est plutôt fragile.

Quand vous le préparez, mettez votre cercle à entremet directement sur votre plat de service pour ne pas avoir à le transférer ensuite (et risquer de le casser).

Respectez bien le temps indiqué lorsque vous fouettez le cream cheese pour avoir une texture ferme.

C’est une palissade mais plus les fraises seront sucrées, plus le cheesecake sera bon.

Dans mon cas, les fraises (locales mais probablement cultivées sous serre) n’étaient pas démentes mais nappez de coulis, ce cheesecake a beaucoup plu.

cheesecake aux fraises et chocolat blanc

Comme c’est une recette de dessert sans cuisson, elle est parfaite pour cet été en pleine canicule quand la cuisine se transforme vite en sauna dès qu’on utilise le four. Avec le même appareil à cheesecake, vous pouvez varier les plaisirs en mettant sur le dessus des cerises, des framboises, des abricots…

cheesecake aux fraises et chocolat blanc

Si vous essayez cette recette de cheesecake aux fraises et chocolat blanc sans cuisson, n’hésitez pas à la partager sur Instagram avec la mention @chocoladdict69 ou #chroniquesdunechocoladdict.

A l’heure où les fraisiers fleurissent sur la toile, où les festivités de Pâques ont laissé quelques estomacs barbouillés (la solution : manger du chocolat toute l’année sans excès )), j’ose le énième gâteau au chocolat. Me suis-je laissée influencer par la météo fraîche et pluvieuse de fin d’avril ? Possible mais le chocolat c’est aussi l’ingrédient réconfort anti blues du dimanche soir et encore plus quand le dimanche soir précède la rentrée des classes (j’ai, à la maison, deux enfants, qui aimeraient être éternellement en vacances et qui n’ont jamais hâte de reprendre le chemin de l’école). Bref les desserts aux fraises vont arriver mais en attendant, vous prendrez bien une part de fondant chocolat noisettes, non ?

Ingrédients pour un fondant chocolat noisettes

200 g de chocolat noir pâtissier de bonne qualité
100 g de beurre
110 g de sucre
1 oeuf entier
3 oeufs, blancs et jaunes séparés
70 g de poudre de noisettes

Et maintenant qu’est ce qu’on fait ?

1-Faites fondre au bain marie le chocolat noir coupé en morceaux avec le beurre en dés. Restez près de votre casserole, le chocolat est une matière fragile. Quand le chocolat a bien fondu et le beurre aussi, mélangez hors du feu avec une spatule de manière à obtenir un mélange homogène, lisse et brillant.
2-Mettez dans un grand récipient les 3 jaunes d’oeufs, l’oeuf entier et le sucre et battez avec un batteur électrique (ou avec le fouet de votre robot) pendant 5 bonnes minutes. Votre mélange doit blanchir et épaissir.
3- Montez les blancs d’oeuf en neige ferme.
4-Versez dans votre mélange oeufs + sucre, les chocolat/beurre fondus, la poudre de noisettes et mélangez pour incorporer.
5-Incorporez délicatement à l’aide d’une maryse les blancs d’oeuf battus en neige en 3 fois.
6-Versez votre pâte dans un moule à charnière de 20 cm et mettez au four préchauffé à 150°C pendant 25 minutes (durée à adapter en fonction de votre four, j’ai vérifié une première fois au bout de 20 minutes mais c’était encore trop coulant). L’intérieur du gâteau doit rester un peu humide, sinon ce n’est plus un fondant.

Laissez le fondant chocolat noisettes complètement refroidir avant de le démouler.

fondant chocolat noisettes

J’ai diminué quasiment par 2 la quantité initiale de sucre (source de la recette : cakes in the city). C’est donc un gâteau bien cacaoté mais apprécié par mes petits goûteurs.

Ce fondant chocolat noisettes est facile et rapide à réaliser et il se conserve bien au moins 2 jours (plus je ne peux pas vous dire étant sa durée de vie).

fondant chocolat noisettes

Alors qui je sers en premier ?

Si vous essayez cette recette de fondant chocolat noisettes, n’hésitez pas à la partager sur Instagram avec @chocoladdict69 ou #chroniquesdunechocoladdict 

A la recherche d’un dessert pour Pâques, j’ai repensé aux merveilleux chocolat framboise proposés il y a un petit moment sur le blog. Vous connaissez ces meringues enrobées de chantilly et de copeaux de chocolat ? Personnellement j’adore ça et à chaque fois que je passe devant la boutique spécialisée dans cette douceur rue Grenette, je ne peux pas m’empêcher de m’arrêter devant la vitrine. Les miens ne sont pas aussi parfaits visuellement, un peu bancals même mais la meringue est tendre et comme dirait Philippe Continici, c’est un vrai câlin ! Alors c’est parti pour la recette des merveilleux au chocolat blanc.

Ingrédients pour une douzaine de merveilleux au chocolat blanc

150 g de blancs d’oeuf (soit 4 oeufs moyen)
215 g de sucre semoule
15 g de maïzena
1 cc de vinaigre blanc
250 g de crème liquide entière (c’est à dire 25 cl)
1 sachet de sucre vanillé
200 g de chocolat blanc pâtissier

Et maintenant qu’est ce qu’on fait ?

1-Préchauffez votre four à 90/100° C à chaleur tournante.

2- Dans un grand récipient, mettez les blancs d’oeufs, le sucre semoule et la maïzena. Mélangez puis battez avec un fouet électrique jusqu’à obtenir des blancs fermes et brillants (cela prend facilement 5 minutes, voir plus si vous avez un petit batteur). Ajoutez alors une cuillère à café de vinaigre blanc et fouettez à nouveau pendant une minute.

3-Mettez vos blancs d’oeufs fermes dans une poche à douille avec une douille unie et pochez vos meringues sur une feuille de papier cuisson posée sur une plaque. Au préalable j’avais dessiné des cercles de 5 cm (12) et de 4 cm (12) pour me guider. Tenez votre poche à douille bien perpendiculaire à votre feuille de papier cuisson et à 1 cm. S’il reste de la meringue, faites en quelques unes en plus sur l’espace restant.

4- Mettez au four pendant 1h30. J’ai obtenu des meringues bien blanches et fondantes à l’intérieur (je les ai laissées refroidir dans le four porte ouverte).

5-Pendant la cuisson, montez la crème liquide avec un sachet de sucre vanillé en chantilly. Il faut qu’elle soit suffisamment ferme pour pouvoir enrober vos meringues.

6-Profitez du temps de cuisson pour faire des copeaux de chocolat blanc. J’ai utilisé un épluche légumes sur ma tablette de chocolat, c’est un peu fastidieux mais ça marche.

7-Une fois que vos meringues sont froides, manipulez-les avec délicatesse (le cœur est fondant donc elles sont fragiles). Prenez la base (les meringues les plus grosses), mettez de la chantilly dessus puis une autre meringue (une plus petite) et avec une spatule, enrobez vos meringues. A la boutique, les meringues sont ensuite roulées dans les copeaux de chocolat. J’ai préféré parsemer les copeaux sur le dessus et sur les cotés pour ne pas risquer de casser les meringues.

Dégustez aussitôt, c’est un délice !

merveilleux au chocolat blanc

Bon à savoir :

♦Pour la meringue, j’ai repris la recette de la boutique la Meringaie (boutique parisienne spécialisée dans la meringue ), déjà testée et approuvée pour une pavlova.
♦Je n’ai pas mis de mascarpone dans ma crème chantilly car je n’en avais pas dans mon frigo, du coup elle manquait un peu de fermeté. Pour que vos merveilleux se tiennent mieux, utilisez une crème liquide à 35% de matière grasse (j’en trouve chez Gérentes à Lyon) ou ajoutez deux grosses cuillères à soupe de mascarpone dans votre crème liquide entière avant de la monter.

merveilleux au chocolat blanc

Si vous essayez cette recette de merveilleux au chocolat blanc, n’hésitez pas à la partager sur Instagram avec @chocoladdict69 ou #chroniquesdunechocoladdict.

Et vous, vous aimez les merveilleux ?

Pin It