Inclassable

Juillet je t’aime, juillet je t’aime

Si je mets de côté tous les jours où il faudrait me faire convoiter une boîte de macarons Pierre Hermé qui m’attend sur mon bureau pour me rendre au travail, les soirs où j’aimerais juste être tranquille mais où les enfants en ont décidé autrement, les matins où ma tête ressemble à un oreiller chiffonné, les moments où la lecture de la presse me met en colère dès 9h du mat…le mois de Juillet a été :

Gourmand

Là si tu es une fidèle lectrice, tu te dis justement que tous les mois chez moi sont gourmands…pas faux ). Juillet a rimé avec glaces, tajine et mini-madeleines (ou comment occuper un enfant en vacances)


Riche en sorties

Limite j’ai cumulé toutes celles de l’année dans un seul mois par le hasard du calendrier. J’ai déjà parlé de Florence Foresti, Benjamin Biolay et de Bérengère. Quant à Tamara Drewe, le dernier film de Stephen Frears, je m’attendais à quelque chose de nettement plus drôle. J’ai trouvé certains personnages un peu caricaturaux (entre autres le batteur du groupe de rock). Par contre j’ai adoré l’ambiance campagne anglaise, entendre l’accent british, suivre cette résidence d’écrivains et j’ai eu envie de scones avec de la clutted cream en sortant de la projection (pourquoi Mark et Spencer a-t-il fermé ?????)


rempli de lectures

Pour tout avouer, je n’ai pas tout lu ce mois-ci..j’en profite pour te parler aussi de deux de mes lectures du mois dernier. Chaos calme est l’histoire d’un homme italien , la quarantaine, qui vient de perdre sa femme et qui va se réfugier dans sa voiture, garée devant l’école de sa fille. Devant son absence incompréhensible de souffrance, les amis et  les anonymes plutôt que de le consoler vont venir se confier à lui, tombant tous les masques de la comédie sociale.  Roman troublant, sonnant juste, j’ai aimé la façon inhabituelle dont il parle de la perte mais me serais passée de tous les passages ayant trait à la fusion financière de sa boîte.

Noir c’est noir, le dernier livre de Philippe Djian, impardonnables. Rien de va plus dans la vie du narrateur : écrivain qui n’a plus de succès, il revit dans sa tête sans cesse le drame qui a coûté la vie à sa femme et à une de ses filles et voilà que sa seconde fille disparaît. J’ai trouvé ça un peu chargé dans l’accumulation de malheurs mais j’ai aimé l’atmosphère du pays basque et ce personnage complètement paumé qui ne sait plus où se raccrocher.

La reine s’ennuie un peu dans son palais jusqu’au jour où elle découvre que le bibliobus se gare devant chez elle . Elle emprunte un livre sans conviction, se laisse guider dans ses choix de lecture par un de ses employés et devient peu à peu une lectrice compulsive pour qui il n’y a pas bonheur plus grand que de se retrouver seule un bouquin entre les mains. Cette nouvelle passion de la reine n’est pas bien vu par son entourage qui fera tout pour l’en détourner mais trop tard celle qui pensait, par son statut, avoir tout vu, tout fait, a découvert un autre monde riche en découvertes. Il n’y a pas vraiment d’intrigue, la psychologie des personnages est assez sommaire mais l’auteur a de l’humour et tout accro à la lecture se reconnaitra forcément dans la Reine des lectrices.

Succession de meurtres, dans Jusqu’au dernier, qui semblent sans rapport si ce n’est la coursière Astrid Bell qui se retrouve à chaque fois sur les lieux du crime et qui va rapidement devenir suspecte..à moins que l’un des colocataires avec qui elle partage une maison y soit pour quelque chose. J’ai été gênée au départ par les fautes de style (est-ce du à la traduction?) et je n’ai jamais réussi à être vraiment emportée par cette histoire…pas beaucoup de frissons, quelques doutes sur le coupable, un policier que j’oublierai vite.

Quant à l’année où j’ai vécu selon la Bible, je lui ai consacré un billet à paraitre prochainement.


celui de Virginie B.

Et toi ton mois de Juillet, au travail ou farniente, loin de chez toi ou pas?

Edit : celle qui reconnait ma référence à deux balles dans le titre aura toute mon admiration )

45 Comments

  1. Juliette je t’aime Juliette je t’aime vraiment c’est bien toi la plus jolie 😉

    Un mois de juillet riche en tout cas! (j’ai moyennement aimé le Djian, pourtant je suis une fervente lectrice de ce monsieur).

  2. Farniente à mort avec la Corse et les sorties entre potes. Le mois d’août sera pareil. J’adore être au chômage ^^

  3. @Aurélie : le jeu en vaut sûrement la chandelle comme on dit

    @Pivoine : tu as toute mon admiration !))..il avait eu de très bonnes critique à sa sortie le Djian du coup j’ai été déçue

    @Fanny : profites-en bien !

  4. Pas mal ton mois de juillet ! Le mien a également été gourmand (humm les glaces…), avec des sorties et visites culturelles et pleins de bouquins !

  5. Travail pour moi tout le mois!
    ah donc tu as moyen aimé Tamara Drewe. Je trouve qu’au contraire ça ressemble pas mal à des personnages de la vie anglais (à peine caricaturés!)… les ados m’ont fait vraiment beaucoup rire par exemple…

  6. B : hasard du calendrier peut-être

    @Faustine : et le mariage a lieu quand exactement?

    @Flo : alors nos mois de Juillet se ressemblent

    @MadameZazaofmars : plus que les autres mois de l’année?

    @Carole : les ados sont réussies en effet mais je m’entendais à trouver cela plus drôle et je trouve qu’il y a des longueurs

  7. je suis en train de lire le dernier, « incidences », et curieusement je n’arrive pas à avancer. Il parait qu’il est vraiment très bien, assez noir.

  8. Quel mois de juillet bien rempli!,
    Le mien a été mi farniente avec mes vacances et mi boulot avec une reprise bien stressante. Bon week end

  9. lol juliette je t’aime j’adorai ce déssin animée qui passais au club dorothée.
    Et oui j’ai été élevée au club dorothée tt les mercredis…
    sinon pour moi juillet ce fut boulot bien crevant
    je suis enfin en vacances depuis hier soir et bien contente je suis hs

Write A Comment

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Pin It