Tag

adresse gourmande

Browsing

Je défie quiconque d’un peu gourmand de passer sans ciller devant la vitrine de Karamel. Entre les brioches dodues qui jouent du coude, les pépitos (mi corazon) au caramel, chocolat et noix de pécan, les flans caramel et le gros pot de teurgoule comme chez mamie (enfin pas chez les miennes mais chez les mamies normandes en tous cas ), on est quasiment obligé de rentrer pour ne pas le regretter ensuite toute la journée.

Là cela a presque failli être le drame. Un samedi en début d’après midi, en dehors des vacances parisiennes et pourtant au premier coup d’oeil toutes les places assises (oui Karamel a LA bonne idée de proposer des tables où s’installer pour déguster ses pâtisseries et c’est quand même encore assez rare pour être souligné) semblent être prises. Une des vendeuses aperçoit mon air désespéré et vole à mon secours. Bonne nouvelle il reste une table avec deux places cachée par des clients.

Je pourrais presque l’embrasser (je viens de Lyon faut m’excuser )) mais heureusement une large vitrine nous sépare et mon regard est happé par les éclairs caramel, les tartes au citron tout en rondeur, les tartes au chocolat et caramel, les créations éphémères qui m’évoquent des toupies. Comme je n’ai pas loupé un éclat de Karamel avant même que la boutique n’ouvre, je savais déjà ce que j’allais choisir…et ce à quoi je devais renoncer (pour mieux revenir ).

Mettons fin tout de suite à ce suspense insoutenable : j’ai choisi la fameuse poire caramel et lui, l’homme, a pris un millefeuille caramel. Si vous me lisez de temps en temps, vous avez peut être noté que je n’aime pas la galette des rois et que dès qu’il y a beaucoup de pâte feuilletée dans une pâtisserie, je crains de mourir étouffée par les miettes. Bref j’aurais pu le soupçonner d’avoir choisi EXPRÈS le millefeuille pour être certain que je ne pioche pas dans son assiette à dessert (loupé !)

Attention la photo qui suit est  indécente, éloignez les enfants.

Et alors, et alors ? au-delà des photos qui me faisaient saliver depuis des semaines à chaque fois que je les voyais passer sur Instagram, au-delà de l’idée de tout « caraméliser », est ce que ces pâtisseries valaient le détour depuis Lyon ? Oui, 100 fois oui. Quand on pense au caramel, on s’imagine presque instantanément quelque chose d’assez sucré pourtant la poire caramel est à la fois gourmande, régressive, fruitée et pleine de fraîcheur.

Quant au millefeuille caramel (oui je l’ai goûté), je ne sais pas comment mais le chef pâtissier Nicolas Haelewyn m’a réconcilié définitivement avec cette spécialité. Sa pâte feuilletée ne s’effrite nullement, la garniture est généreuse, onctueuse mais sucrée juste comme il faut et les petits morceaux de caramel ont porté le coup final à mon préjugé.

J’aurais bien demandé à Nicolas Haelewyn (ancien de Ladurée) d’où lui venait son obsession pour le caramel, si ce ne sont ses origines normandes mais on a du lui poser la question déjà un nombre incalculable de fois (et puis surtout il n’était pas présent lors de ma visite )).

Avant de repartir (et d’emporter un pépito), j’ai jeté un œil aux rayons de sa boutique garnis de caramels bien-sûr mais aussi de tablettes de chocolat, de pâtes à tartiner et autres gourmandises. Un paradis pour tous les amateurs de caramel dans tous ses états.

♥ Adresse gourmande ♥
Karamel
67 rue Saint Dominique
75007 Paris
site web : karamelparis.com

Je ne savais pas avant de m’attabler au Recommandé (même si le nom aurait pu me mettre la puce à l’oreille) que ce salon de thé était avant une annexe de la poste et que les propriétaires avaient transformé ce lieu (déjà j’aime bien l’idée de donner une nouvelle vie à un lieu plutôt que de le détruire complètement ) tout en jouant avec son passé. Coussins en toile de jute (ceux qui contiennent le courrier), boîte aux lettres/distributeur de papier, meuble pour classer les missives (qui devient un présentoir à brochures touristiques) sont quelques uns des clins d’oeil de cette adresse gourmande.

J’ai peut être été particulièrement sensible à cet univers car un de mes oncles a été facteur (j’ai baigné dans les histoires de vélo, celles de chiens qui montrent les crocs et mordent parfois les mollets) et j’ai toujours une tendresse particulière pour la poste.

recommande-12

recommande-10

recommande-9

recommande-11

recommande-8

recommande

collage-recommande

collage-recommande-bis

Cependant ce qui m’avait amené au Recommandé ce n’était pas le lieu en lui même mais ses pâtisseries dont m’avait parlé Lalydo. Tant est si bien que j’ai insisté pour revenir une seconde fois à Pléneuf Val André (l’occasion aussi d’une belle randonnée). Quand on est gourmand, on est prêt à bien des détours : )

 

recommande-2

recommande-3

recommande-4

recommande-5

recommande-6

recommande-7

C’est à l’heure du déjeuner que nous nous sommes installés au Recommandé, l’occasion de déguster une belle assiette de fromages (cette adresse travaille avec des producteurs locaux, encore un bon point) avant de passer au dessert.

recommande-14

Le moment de choisir une pâtisserie a été particulièrement délicat, la vitrine étant particulièrement bien garnie (difficulté renforcée par le fait qu’habitant très loin de Pléneuf Val André, je savais que je ne pourrais pas revenir pour goûter d’autres choses). On a fini par se décider pour un entremet à la goyave (original et très parfumé), une religieuse au caramel au beurre salé (onctueuse et gourmande) et pour un moelleux au chocolat qui était absolument délicieux (fondant au milieu, moelleux dessus dessous et tout en hauteur alors que généralement les gâteaux fondants au chocolat sont plutôt plats).

recommande-15

recommande-16

recommande-17

recommande-18oui c’est presque la même photo mais il était tellement bon !

Bref si vous êtes en vacances dans le coin de Pléneuf Val André, si vous voulez reprendre des forces après une balade en bord de mer ou si vous cherchez un endroit où vous posez, je vous conseille le Recommandé (fallait que je la fasse celle là )).

A défaut d’y retourner (et si on partait en Bretagne l’été prochain ?), je les suis sur les réseaux sociaux et ils proposent des desserts différents régulièrement. Pas du genre à s’endormir sur leur laurier mais du style à vous donner envie d’y revenir.

♥ Adresse gourmande♥

Le Recommandé
3 rue Amiral Charner
22370 Pléneuf Val André

(je ne vous ai pas encore parlé de Paimpol, je suis partie en août, on est en décembre, on est dans les temps )).

 

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Se sont ils dits « à 3 on y va ! » (titre d’un film) ou « seul on va plus vite, ensemble on voit plus loin« ? toujours est il qu’un jour ces 3 amis (Torü en Maori signifie 3) alors en Nouvelle Zélande, ont décidé de réunir leur savoir faire et leurs compétences respectives pour lancer un projet sur lequel ils ont bossé pendant 2 ans. Kiss Kiss Bank Bank leur a permis de financer leur comptoir, pour le reste ils ont eu l’idée de proposer 3 offres (une restauration pour le déjeuner, un teashop avec la possibilité d’acheter du thé en vrac et un endroit où l’on peut venir déguster une pâtisserie l’après-midi) et ont mis beaucoup d’amour dans tout ce qu’ils ont fait.

J’avais repéré le lieu début septembre lors d’un vide grenier alors que le tea shop n’était pas encore ouvert. J’avais noté dans un coin de ma tête l’adresse et comme j’habite à 10 minutes à pied, je n’avais qu’à descendre la montée de la grande côte pour y revenir et cette fois, y entrer.

toru-2

toru-5

toru3

toru

Je ne savais pas à quoi ressemblait le lieu avant mais j’ai tout de suite eu le regard accroché par le comptoir et le mur de thés, par les tables les plus éloignées de l’entrée, un peu à l’abri des regards mais avec vue sur la cuisine, par le plafond vouté et bleu (je ne sais pas si c’est voulu mais cela m’évoque l’Orient), par les touches de vert et les petits détails ici et là qui rendent l’espace singulier et personnel.

toru11

toru17

toru8

toru16

toru-collage

toru13

toru14

toru10

Assise aux premières loges, regardant ces 3 jeunes Grenoblois (Justine, Maïlys et Simon) s’activer en salle et en cuisine, je les ai trouvés audacieux et je les ai même pas mal envié d’avoir osé aller au bout de leur projet. Peu à peu la salle s’est remplie d’amies dinant en tête à tête, de couples, de groupe de copines et le bouillon thaï aux ravioles que j’avais commandé est venu me chatouiller les narines.

toru19

toru18

toru21

Au moment du dessert, j’ai opté pour le « hors formule » (plat du jour et dessert pour 12.50 euros) pour goûter le chou pommes caramel chantilly (et après avoir pas mal hésité avec l’éclair vanille chocolat blanc, je vais donc être contrainte de revenir )). Il était parfait avec le thé blanc « vent de fraîcheur » que j’avais choisi dans une carte aussi étoffée qu’une carte de vins dans un restaurant gastronomique.

J’ai donc déjà deux bonnes raisons (le choix de pâtisseries et le choix de thés) pour m’assoir à nouveau à une des tables de Torü un des après midi pluvieux de Novembre.

Pour le « goûter », sont également proposés des cookies, des madeleines, du brownie, etc selon les jours.

toru23

Ce que j’ai aimé en vrac chez Torü

-le choix de thés à boire sur place, à acheter en vrac ou pourquoi pas à offrir. Rien qu’en laissant errer son regard de boîte bleue en boîte bleue, on voyage. J’aime aussi les petites boules à thé rigolotes devant la caisse et les grosses noix à thé suspendues pas loin

-les théières et les tasses à thé sobres mais élégantes (les théières semblent petites mais j’ai bu accompagner tout mon repas avec du thé et celui ci est resté bien chaud)

-la fraicheur des propositions du menu : Simon en cuisine décide le jour même des deux plats qui seront affichés selon l’arrivage des produits et pour les pâtisseries, il les « monte » au dernier moment. De plus, l’équipe travaille avec la start up Cultures Chefs qui met en relation producteurs locaux et chefs pour cuisiner local.

-l’accueil super souriant et aux petits soins (un vrai +, le meilleur des plats ne suffit pas pour moi si l’accueil est glacial, le service survolté ou stressé)

-l’ambiance générale de cette adresse avec sa terrasse très agréable quand il fait assez doux (il y a un stock de plaids pour les frileux), son mur dédié au thé et sa salle qui donne envie de s’installer pour la journée

– les gâteaux ET les pâtisseries tous préparés sur place

Torü
23 rue Leynaud
69001 Lyon
09 86 57 25 45
Facebook

 

 

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Vous allez penser que j’exagère si je vous raconte que le choix d’une destination de vacances est hautement conditionné par la présence plus ou moins proche d’un pâtissier ou d’un chocolatier dont j’ai envie de goûter les créations. Pourtant cela a été un argument de poids lorsque la ville de St Brieuc a été évoquée à la maison. J’avais repéré depuis pas mal de temps le nom de Johann Dubois et l’occasion était trop belle pour la laisser filer. La première chose que j’ai faite d’ailleurs en arrivant dans le centre de St Brieuc a été de chercher sa boutique.

La boutique de Johann Dubois

Johann Dubois rêvait tout jeune d’être architecte mais né dans une famille de boulangers de père en fils, il tomba très vite dans la farine côté pâtisserie puis dans le chocolat. En 2009, il ouvre sa première boutique à St Brieuc, en 2011 une seconde à Dinan et en 2014, le laboratoire de 350m2 dont il rêvait.

johann-dubois-6

Je n’ai pas eu l’occasion de rencontrer ce chocolatier breton car il était en vacances lors de mon séjour briochin mais ce qui m’a frappé, avant même d’avoir goûté ses chocolats, c’est une identité visuelle bien marquée (aussi bien dans ses tablettes de chocolat, clin d’oeil à des artistes, que dans ses autres packaging modernes et sobres), une précision qui traduit une très grande exigence mais qui n’empêche pas une note d’humour dans certaines de ses créations comme ses bigoudènes présentées un surf à la main.

Ce qui m’a séduit également chez Johann Dubois c’est son invitation au voyage à travers ses créations qui allient produits bretons (beurre salé, graines de sarrasin, miel de bretagne et fraise de plougastel), grands crus de cacao (90% de ses bonbons chocolat sont réalisés avec la fève de cacao criollo qui est la plus rare et la plus aromatique des fèves de cacao) mais aussi épices et fruits secs.

johann-dubois-12

johann-dubois-8

johann-dubois-10

johann-dubois-3

johann-dubois-4

johann-dubois-14

 

johann-dubois-11johann-dubois

 

johann-dubois-6

johann-dubois-5

johann-dubois-7

johann-dubois-3

johann-dubois-5johann-dubois-caramel

Les chocolats de Johann Dubois que j’ai goûtés

La première fois que je suis allée dans la boutique (oui j’y suis retournée mais croquez dans un de ses chocolats et vous comprendrez), j’ai joué la carte de l’immersion avec un coffret intitulé Bretagne et présentant un assortiment de chocolats avec des ingrédients bretons (Maya à la ganache miel de sarrasin, Karamel à la ganache chocolat caramel, BZH, au gianduja sablé breton ou bien encore Mat Eo au praliné crêpes dentelles par exemple).

Je ne sais pas si mes photos montrent l’extrême finesse de l’enrobage des chocolats de Johann Dubois mais c’est vraiment ce qui frappe en premier quand on les découvre à la dégustation. Du coup l’enrobage n’empiète pas sur la ganache ou le praliné mais se combine au contraire parfaitement, ajoutant juste la touche de croquant qu’on attend.

La seconde très bonne surprise, lors de la dégustation, est l’équilibre parfait des ganaches, des pralinés, des giandujas de Johann Dubois qui a travaillé pour réduire le sucre et le gras et laisser la part belle aux produits qu’il sélectionne.

Bien difficile d’élire un seul chocolat préféré, j’ai vraiment tout aimé dans cet assortiment mais s’il fallait vous en conseiller absolument un, ce serait le Grand Léjon (nom d’un bateau), à la ganache chocolat caramel et praliné amande au crumble de sarrasin qui est une pure merveille.

johann-dubois-bis

Avant de repartir à Lyon, je suis repassée à la boutique et cette fois j’ai opté pour un assortiment de chocolats le plus complet, ce qui m’a permis de piocher depuis dans les ganaches nature, les pralinés (je ne les ai pas encore tous goûtés, voyez comme je suis raisonnable, mais le Pop praliné noisette pétillant est à tomber), les bulles de caramel.

Je n’ai pas encore dégusté les épices (le baroudeur, ganache aux épices et zestes d’orange ou le feuille, ganache thé fleur de cerisier et gelée de cerise me semblent très prometteurs) mais côté fruits, cela m’a conforté dans l’idée qu’il faut parfois aller voir les chocolats qu’on penserait ne pas aimer. En effet, je n’ai jamais été une grande amatrice de l’alliance fruits/chocolat (je ne cours pas après les orangettes par exemple et j’ai carrément horreur des after eight). Et puis un jour j’ai goûté les ganaches fruitées de Fabrice Gillotte et j’ai revu mes à priori.

Si vous aussi vous pensez ne pas aimer les ganaches fruitées, croquez dans le calabria à la ganache à la bergamote et revenez me dire ce que vous en avez pensé mais pour moi l’équilibre est si parfait que c’est une vraie et très agréable surprise. Un délice !

johann-dubois-chocolat-4

 

johann-dubois-chocolat

johann-du-bois-chocolat-2Calabria, ganache à la bergamote

qui-toque-017

Caramel poire noix de pécan vanille, encore une merveille

 

johann-dubois

Pop, praliné noisettes pétillant

Enregistrer

 

D’autres gourmandises Johann Dubois à découvrir

Si j’ai eu un bon aperçu de ses pralinés, ses ganaches, ses caramels, je n’ai pas pu emporter dans ma valise sa pâte à tartiner (rien qu’à la couleur, on devine qu’on va se régaler), sa crème de caramel (n’y a t il pas intitulé plus gourmand ?), ses coups de barre noir (sablé breton, caramel et chocolat noir) et plus que tout son cake sarrasin caramel qu’on ne peut trouver malheureusement qu’en boutique (Johann vous ne nous donneriez pas une recette simplifiée sur le blog ?) dont je rêve depuis que j’ai découvert le fabuleux mariage sarrasin chocolat.

Si, comme moi, vous êtes très loin de St Brieuc ou de Dinan, sachez qu’outre sa boutique en ligne, vous pouvez trouver  les chocolats de Johann Dubois chez Mococha à Paris, rue Mouffetard (en plus le quartier est sympa).

Je laisse le mot de la fin à Johann Dubois :

 

johann-dubois-chocolat-3

♥ Adresse gourmande ♥

Johann Dubois chocolatier breton
9 rue Général Leclerc
Saint Brieuc

15 rue de la Ferronerie
Dinan

 

 

 

 

 

 

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Il m’en aura fallu du temps pour me décider enfin (oui vous pouvez me huer) à descendre de ma colline pour pousser la porte de la pâtisserie Guillaume Flochon située dans le quartier de Vaise à Lyon puisque cette dernière a ouvert il y a 5 mois. Au même emplacement avant se tenait déjà une pâtisserie et pour la petite histoire depuis 150 ans, il parait que ce pas de porte a toujours été dédié aux becs sucrés.

Gâteaux individuels, gâteaux à partager, gâteaux de soirée, macarons, choux, tablettes de chocolat, perles de Vaise (la spécialité de la maison, des chocolats à la coque très fine), pâtisseries glacées, en entrant, l’endroit affole les papilles avant même d’avoir goûté quoique ce soit.

guillaume flochon 14

guillaume flochon 10

Derrière la vitrine principale, 10 pâtisseries en semaine (15 le weekend) alternent classiques et créations originales et varient selon la saison (la tarte aux marrons va disparaitre, la tarte aux fraises – dont les fraises proviennent d’un petit producteur du marché qui s’installe sur la place juste devant la boutique – a fait son apparition récemment).

guillaume flochon 8

guillaume flochon 5

guillaume flochon 3

Il parait qu’en matière d’éclairs il y a deux écoles : ceux qui préfèrent utiliser une douille unie et ceux qui préfèrent utiliser une douille cannelée. Notez la double couche de chocolat sur le dessus avec la fine feuille de chocolat noir sur le glaçage, ça m’a l’air ultra chocolaté et très gourmand !

guillaume flochon 6

guillaume flochon 4

guillaume flochon 7

guillaume flochon 2les mini pâtisseries pour les indécis ou ceux qui veulent goûter à tout : )

guillaume flochon 1

guillaume flochon 13

Pour réaliser tout ce travail, la pâtisserie Guillaume Flochon compte une équipe de 4 personnes (et deux apprentis) dont une personne spécialisée en chocolaterie (dont voici quelques sujets en chocolat créés pour Pâques)

guillaume flochon 11

guillaume flochon 12

 La dégustation des pâtisseries de Guillaume Flochon

Quand j’ai ouvert la boîte contenant les 3 pâtisseries que j’avais choisies et malgré le trajet (bon en général, je porte ça comme l’objet le plus fragile du monde), ces dernières n’avaient pas bougé d’un millimètre et étaient donc aussi impeccables qu’en boutique. L’astuce ? (peut-être fréquente mais en tous cas c’est la première fois que je vois ça, c’est tout bête mais cela évite la déception de retrouver la chantilly d’un des gâteaux sur un autre du à un glissement même minime) Mettre un bout de scotch sous chaque support de pâtisserie.

 Venons en au meilleur moment : la dégustation. J’ai choisi un dessert de saison avec cette fraicheur de saison qui est composée  d’un sablé linzer, d’une compotée figue, d’un crémeux framboise, d’un sabayon vanille et d’un biscuit rose.  C’est léger, fruité, c’est la pâtisserie que je choisirais après un plat un peu copieux.

guillaume flochon 20

guillaume flochon 19

 J’hésite toujours à choisir des pâtisseries au chocolat car j’ai souvent été déçue au niveau du goût (sans surprise, trop lourd ou roboratif) mais la tarte choc’orange m’avait tapé dans l’œil et j’étais curieuse de voir ce que donnait le mariage chocolat et orange dans une tarte.

Elle est composée d’un croustillant chocolat, d’un crémeux orange, d’un biscuit chocolat, d’un crémeux chocolat, de quartiers d’orange, de fines feuilles de chocolat, de billes craquantes et de streuzel chocolat. Vous le devinerez probablement en lisant ce déroulé mais niveau texture c’est exactement ce que j’aime : en bouche ça fond, ça croque, ça craque !

L’orange contrebalance bien le côté bien chocolaté et apporte du peps. Cette tarte est aussi belle que bonne.

guillaume flochon 15

guillaume flochon 16

guillaume flochon 22

Je ne sais pas si je vous ai dit combien j’aime les pâtisseries à la vanille, du coup quand j’ai vu dans la vitrine « passionnément vanille », il était impossible que je passe à côté.

Cet entremet est très différent de la tarte vanille de la pâtisserie Taffin (que j’adore) car il est composé d’un sabayon vanille, d’un biscuit noisette avec croustillant, d’un crémeux passion et d’une compotée mangue. Il associe donc la douceur de la vanille avec le côté acidulé du fruit de la passion et de la mangue. 

 Regardez à la découpe tout le travail qu’il y a dans cette pâtisserie. Ça se respecte et ça se déguste tout doucement d’autant plus qu’il est vraiment très très bon (si je devais dresser un classement parmi les 3 pâtisseries que j’ai choisies, je le mettrai en numéro 1).

guillaume flochon 17

guillaume flochon 18

guillaume flochon 21

J’ai également goûté un des BB’Choux de la boutique et j’en ai parlé sur Only Choux.

Le choix des pâtisseries créées par la pâtisserie Guillaume Flochon s’élargit le week-end avec une religieuse coco, citron vert, ananas, un Saint Honoré caramel & vanille et un millefeuille pistache framboise. Inutile de vous préciser que je vais très vite revenir dans cette « nouvelle » adresse gourmande.

♥ Adresse gourmande ♥

Guillaume Flochon
page Facebook Pâtisserie chocolaterie Flochon
26 bis rue Masaryck
69009 Lyon
(à 100m de la gare de Vaise)

 

Nouvelle rubrique ou article ponctuel, le temps le dira, toujours est il que j’ai eu envie d’écrire autour de l’actualité sucrée à Lyon. Qui est bec sucré me suive ; )

La nouvelle adresse d’Eric Kayser rayon douceurs

Soit il n’y a pas que du sucré dans la nouvelle boutique d’Eric Kayser qui a ouvert dernièrement rue de la barre à deux pas de la place Bellecour (d’ailleurs j’ai mis quelques photos de sandwich et  autres mets salés proposés ci dessous car ils sont très appétissants).

kayser 2

kayser 3

kayser 4

kayser 5

kayser 6

La maison Kayser c’est avant tout une boulangerie et quand Eric Kayser commence à parler de pain, on sent tout de suite combien il est attaché à ce produit. Pour cette nouvelle adresse, Laurent Millet (responsable des boutiques sur Lyon) a créé le carré Bellecour (dans les mains d’Eric Kayser ci dessous) testé et approuvé ici aussi bien avec un bon fromage qu’en tartines pour le petit déjeuner.

kayser 9

kayser 8

kayser 7

Côté sucré, j’ai trouvé les madeleines et les chouquettes très réussies mais si je n’avais qu’une douceur à vous conseiller ici ce serait les mini financiers qui ont la forme de touts petits bouchons et se déclinent en version nature, chocolat et pistache. Une fois que vous avez attaqué le paquet, il est conseillé de l’éloigner très rapidement au risque de le finir trop vite.

En regardant les vitrines, j’ai découvert que le pommé, spécialité à base de pommes goûtée à Cancale et que j’avais beaucoup aimé, était proposé. Je reviendrai pour le tester.

kayser

kayser 14

kayser 12

kayser 10

kayser 11

La boutique est très lumineuse et autant agréable esthétiquement que fonctionnellement (l’espace est suffisamment large pour que vous ne soyez pas bousculé même avec une poussette, cela ne me concerne plus mais étant passé par là j’y pense toujours). Une vitrine réfrigérée propose un large choix de sandwichs (plus d’une quinzaine), salades et encas sucrés à emporter. Il est aussi possible de se poser et de déjeuner sur place dans l’espace réservé.

Et pour ceux qui m’ont dit qu’on ne pouvait pas considérer la boutique comme lyonnaise, Eric Kayser n’étant pas lyonnais (Lyon aux lyonnais j’ai quand même beaucoup de mal et d’ailleurs est ce que j’ai le droit de parler de Lyon, je n’y habite QUE depuis 10 ans ?), sachez que le chef pâtissier est celui qui travaillait pour la maison Perroudon avant, qu’on retrouve par conséquent certains classiques comme la tarte tatin ou le mont blanc et que côté pralines, on n’est pas en reste.

Des parfums printaniers de macarons signés Sébastien Bouillet

12719185_10154020338098426_7501467322689989146_ocrédit photo : Laurent Fau

Les parfums printemps été de macarons ont fait leur apparition chez Sébastien Bouillet : Abricot Thym / Banane Spéculos / Fraise / Bergamote / Framboise Arlequin / Passion Dulcey. Ceux qui me tentent le plus ? Bergamote et passion dulcey.

L’Instant s’installe dans le 6ème arrondissement

Instant-9

La pâtisserie l’Instant, dont je vous avais parlé sur le blog,  a ouvert une seconde boutique le 15 mars dernier dans le 6ème arrondissement, 15 rue de Sèze.

C’est le printemps chez Taffin

taffin printemps

taffin printemps 2crédit photos : pâtisserie Taffin

Enfin la pâtisserie Taffin que j’ai découverte il n’y a pas si longtemps propose de nouveautés pour le printemps la tarte à l’orange et l’entremets Coleen (mousse fruits de la passion et fruits rouges)

Bref voilà bien d’occasions de se sucrer le bec : )

Pin It