Scènes de rencontres

Récemment j’ai discuté avec un célibataire sur la difficulté de rencontrer quelqu’un, passé un certain âge, quand on ne veut pas sortir avec un collègue de bureau (ou que cela serait délicat car on a un rapport de hiérarchie), que le temps des études est révolu et que tous les amis semblent être en couple.

Pourtant dans les films, on a l’impression que l’on peut rencontrer quelqu’un n’importe où et parfois au moment où l’on s’y attendrait le moins :

-Dans un train, comment ne pas penser à la superbe scène dans le dernier film Almodovar, Julieta ou bien encore à la rencontre entre Julie Delpy et Ethan Hawke dans Before Sunrise -il l’a convainc même de descendre du wagon pour passer la journée à Vienne avec lui ou à l’échange de regard intense entre Emmanuelle Devos et Gabriel Byrne dans Le temps de l’aventure

-Dans une cabine de téléski, lui mangeant une barre de chocolat barbouillé de baume pour les lèvres, elle impeccable alors qu’elle était engoncée l’instant d’avant dans 3 couches de vêtement dans L’étudiante (« je pleure pas c’est la pluie / faut pas tuer les instants de bonheur, Valentine, faut pas/ tu cites Baudelaire maintenant », soeurette cet extrait est pour toi ))

– Sur un paquebot, même si l’histoire tombe à l’eau

– Dans une librairie (vous en connaissez beaucoup vous des libraires avec l’accent et le charme de Hugh Grant ? Si oui, je veux bien les adresses ))

– Devant un aquarium sur une musique de Desree dans Roméo et Juliette

– A l’autre bout du monde dans Un + Une de Claude Lelouch

– Dans le métro dans Clara et Moi mais aussi dans Jeanne et le garçon formidable

– Sur internet dans Vous avez un message même si l’histoire ne dit pas s’ils sont sur un site de rencontres comme Parship

– Plus classiquement, en boîte de nuit dans Mon Roi

-En préparant un concours de danse dans Happiness theray

– Dans les quartiers nord de l’Estaque dans Marius et Jeannette (que j’ai choisi en photo de Une, clin d’oeil à mes grands parents paternels)

– Devant le miroir dans Pas son genre

– Dans une sandwicherie de la gare du Nord dans Les deux amis

-Dans un commissariat dans Maintenant ou Jamais

– Dans un cours d’informatique pour retraités dans Les beaux jours

– En jouant au garde du corps dans l’Arnacoeur

– Dans une chocolaterie dans Les émotifs anonymes

-Dans un magasin de jouets dans Carol

-Dans un cottage, au fin fond de la campagne dans The Holiday

– En cherchant son chemin dans La route de Madison

et je vous laisse compléter cette liste …le cinéma serait il plus inventif que la réalité ?

Crédit photo : diaphana diffusion

12 commentaires
  • Carole Nipette
    juillet 26, 2016
    ça montre juste qu’on peut se rencontrer partout 🙂
  • Virginie B
    juillet 26, 2016
    ce billet te ressemble tellement…
    (pour moi et indiscutablement so culte en cherchant son chemin…) qu’est ce que j’aime ce film !
    • chocoladdict
      août 15, 2016
      tu parles de la route de madison ? cela fait longtemps que je l’ai vu mais il m’a beaucoup marqué !
  • Nina
    juillet 26, 2016
    Se rencontrer, c’est plutôt facile. C’est s’apprivoiser mutuellement qui est plus dur.
    • chocoladdict
      août 15, 2016
      je ne trouve pas cela si simple (enfin cela dépend aussi beaucoup de son tempérament )
  • lili26
    juillet 26, 2016
    Merci pour la dédicace spéciale L’étudiante ! D’ailleurs ça fait trop longtemps que j’ai pas vu le film…
  • Marie Laure
    juillet 26, 2016
    Dans un avion (7 ans de séduction)
    Tu donnes envie de voir des films (à défaut de séduire )
  • chiffonsandco
    juillet 28, 2016
    ahah, je le crains…

Répondre

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *