Inclassable

Vie ma vie d’étudiante : les exposés (powerpoint inside)

Je n’ai jamais aimé les exposés. Pour une personne timide, un exposé c’est un peu le supplice de la chèvre qui lèche le sel des pieds d’un chatouilleux. A science-po, cela faisait partie du package et je me souviens du mal de bide, des mains moites et de ma tête rouge écarlate en début de topo devant la classe.

Plus de 10 ans plus tard, les choses ont-t-elles changé? j’ai pris un peu d’assurance mais parler devant un groupe n’est toujours pas un exercice qui me procure beaucoup de plaisir. Je suis plutôt dans le mood « qu’on en finisse et vite ». Manque de pot, dans le cadre de ma formation, je n’ai jamais eu autant de travaux à exposer à mes petits camarades.

Je ne me suis malheureusement pas transformée en pro du discours, haranguant la foule, provoquant les rires de mon auditoire là où je l’avais prédit, captant tous les regards. Non en vrai je ne peux pas me séparer de mon papier que j’ai limite appris par cœur, je ne sais pas qui regarder (les élèves, la prof ?), j’ai abandonné les méthodes à deux balles (imagine tout le monde nu ) pour me détendre et entreprendre des exercices de respiration une fois au tableau passe difficilement inaperçu.

Ce qui me rassure c’est qu’à part deux ou trois orateurs nés dans la classe, on est plus ou moins logés à la même enseigne. Certains gesticulent, d’autres bafouillent, d’autres encore rougissent, certains tentent de désamorcer la tension (ou de réveiller ceux du fond qui luttent pour ne pas s’endormir…enchainer 3 exposés à la suite a un effet soporifique indéniable, quelque soit l’intérêt de ces derniers) en lançant des pointes d’humour.

J’ai aussi découvert le powerpoint, illustration d’une pratique qui consiste à résumer ta pensée avec le moins de mots possibles, une sorte de filet pour ton auditoire au cas où celui ci aurait décroché quand tu as prononcé le terme accessibilité sociale et pense à ce qu’il va bien pouvoir manger ce soir au moment où tu abordes le concept d’appropriation culturelle. J’avais réussi à me passer des powerpoints pendant mes 11 ans de vie professionnelle mais cette fois on m’a mise au pied du mur : le powerpoint ou la vie !

Alors j’ai fourni mon lot de diapositives au look ringard et dont certains codes m’exaspèrent (par exemple, la dernière diapositive est sensée être toujours la même : Merci de votre attention, avez vous des questions? comme s’il fallait absolument siffler le coup final de l’exposé)

Allez je sens que tu meurs d’envie d‘une démonstration :

la citation apporte toujours une certaine légitimité à ton propos..enfin ça dépend qui tu cites

 

l’historique ou partie  la plus barbante de l’exposé…abrège !

l’argumentaire doit être synthétique…évite les phrases surtout

la conclusion ou ce qu’il faut absolument retenir une fois que tu vaques à d’autres occupations

Et toi, pour les exposés tu assures ou pas ?

 

13 Comments

  1. Ah là là les exposés, c’était aussi ma hantise pendant les études! Coté Powerpoint, perso, je n’y échappe pas dans le cadre de mon boulot : beaucoup de réunions se font sur la base de ce support!! Excellent ton powerpoint pur fais toi la belle! Bises et bon courage pour tes futurs exposés!
  2. Quand j’étais en BTS je m’arrangeais pour sécher les cours qui étaient filmés, où on nous mettait en situation réelle impensable pour moi et les exposés ben fallait bien y aller alors je me tapais mon fard, rouge bien comme il faut et j’avais hâte que ce soit terminé… aujourd’hui je n’adore pas mais j’ai gagné en assurance… un peu …
  3. J4assure plus qu’avant c’est sûr, peut-être parce que je n’ai pas le choix et que quelque part, j’aime ça!
  4. A la fac c’était l’enfer les exposés pour moi (au lycée aussi remarque). C’est toujours un calvaire la prise de parole en public.
    (bien la démonstration, surtout la conclusion ^^)
  5. Arf, pareil, je rejoins le cercle de celles pour qui les exposés c’était l’horreur. J’étais toute rouge du debut à la fin, les mains moites … bref, l’angoisse. C’est sur qu’avec le temps on prend un peu en assurance mais je crois que je ne serais toujours pas super à l’aise si je devais en refaire … Bon courage à toi !
    • Que je détestais ça, moi la grande timide et qui n’avait pas de voix : « on n’entend rien au fond !!! »
      Ce début d’année scolaire, il a fallu que je prenne la parole devant les parents de la classe de Zébulon pour haranguer la foule à propos des élections de parents d’élèves, en plus le directeur ne m’a prévenu qu’en début de réunion… Donc je n’avais rien de préparé, c’était en free style ! Ben, j’ai fait ce que j’ai pu et basta 😛
  6. Je suis comme toi, je n’aime pas ça!
    Allez, je vais voter aujourd’hui pour toi! J’alterne, car vous êtes plusieurs à le demander dans des catégories différentes…
  7. Avant tout : j’adore ta démo powerpoint ! super originale et rigolote !
    De mon côté, je suis hyper timide et réservée au quotidien, par contre quand je dois m’exprimer et faire une présentation c’est la métamorphose, ce n’est plus vraiment moi et je suis gonflée à bloc et pleine d’assurance. Et à la fin du taf, hop, la petite souris revient. Pourquoi, mystère.
  8. Timide + réservée + zéro confiance en soi = où est le trou de souris le plus proche que je m’y mette? Voilà mon équation 😉
  9. Ah PowerPoint! Au boulot, on ne pouvait pas s’en passer et j’ai remarqué que les petites jeunes qui sortaient de l’école adoraient faire de jolis powerpoint 😉

    Il y a 2 ans, j’ai du parler devant toute mon entreprise et finalement, je pense que je m’en suis bien tirée même si dans ma tête tout devenait un peu confus…

    Mon homme a eu un stage filmé au boulot et entre le début et la fin, ses progrès étaient incroyables! C’est un pro maintenant!

Write A Comment

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Pin It