Tag

cheesecake

Browsing

Mini-cheesecake poires & sirop d’érable (et une Multi-Délices à gagner)

 Vous connaissez mon goût pour les cheesecake, c’est peut-être un des desserts que j’ai préparés le plus souvent, ex-aequo avec les gâteaux au chocolat alors quand j’ai vu qu’il était possible d’en préparer avec la Multi-Délices, je n’ai pas attendu très longtemps. J’avais vu un jour une association poires-sirop d’érable dans un cheesecake qui m’avait fait saliver, j’ai donc repris l’idée ici.

Ingrédients pour 6 pots

150 gr de philadelphia
150 gr de mascarpone
1 oeuf
30 gr de sucre
1 sachet de sucre vanillé
7 roudors
40 gr de beurre
deux poires
du sirop d’érable

Et maintenant qu’est ce qu’on fait ?

Écrasez les roudor (vous pouvez mettre des spéculoos, des sablés ou autres biscuits que vous aimez à la place..j’aime bien aussi les sprits pour les cheesecake) en miettes, ajoutez le beurre fondu et mélangez. Tapissez chaque pot avec ce fond biscuité et tassez. Cassez dans un saladier l’oeuf, ajoutez le sucre, le sucre vanillé et mélangez énergiquement jusqu’à blanchiment.

Ajoutez ensuite le mascarpone et le fromage philadelphia, battez de manière à bien détendre ces deux fromages mais ne mélangez pas trop longtemps. Versez l’appareil dans chaque pot. Mettez de l’eau jusqu’au niveau maximum dans la Multi-Délices, placez vos pots dans l’appareil et posez le couvercle sur le socle. Sélectionnez le programme 3, desserts lactés et lancez le pour 25 minutes. A la fin de la cuisson, enlevez le couvercle en le laissant à l’horizontal pour éviter que les gouttes formées par la condensation ne tombent dans les pots.  Laissez les pots refroidir à température ambiante avant de les mettre quelques heures au frigo.

Au moment de servir, formez des boules de poire avec une cuillère à fruit (celle qu’on utilise habituellement pour le melon), versez un peu de sirop d’érable sur le dessus et dégustez !

cheesecake poire sirop d'érablecheesecake poire sirop d'érable 2

La texture est un peu plus dense que celle des cheesecakes que je prépare habituellement avec ou sans cuisson mais l’association avec le sirop d’érable et les poires fonctionne très bien et tout le monde s’est régalé. Je vous conseille de laisser  les pots un peu dehors plutôt que de les déguster dès qu’ils sortent du frigo. A partir de la même base, vous pouvez napper avec du caramel, du lemon curd ou du clementine curd, un coulis de fruits rouges ou de fruits exotiques par exemple.

Je vous ai déjà parlé des yaourts au lait concentré sucré préparés avec la machine qui sont excellents, j’ai partagé avec vous la recette des petites crèmes au dulcey. Je n’ai pas encore testé le programme fromages blancs de la Multi-Délices mais si je devais dresser un premier bilan de cet appareil je retiendrais les points suivants  :

– le modèle family avec ces 12 pots est bien pratique car il permet de réaliser 12 yaourts pour la semaine (et à la maison ça part vite) ou 8 yaourts et 4 desserts lactés ou 6 yaourts et 6 desserts lactés bref de combiner les envies sans attendre qu’il y ait des pots vides : )
– l’appareil est très léger, du coup on peut le mettre sur son plan de travail juste le temps de la préparation sans se poser la question de la facilité de le déplacer
– la Multi-Délices est très simple d’utilisation : pour les yaourts, je préfère utiliser des sachets de ferment (rayon des aides alimentaires, marque Alsa, cela existe aussi en version bifidus) qu’un yaourt. Ensuite il suffit de sélectionner le programme et le temps. Une fois que le programme est terminé, l’appareil émet un bip puis s’éteint. Pas besoin d’être là au moment où le programme est fini.
– La forme des pots permet de réaliser des préparations avec des couches en dessous ou au dessus, la contenance est bien adaptée aux enfants et je les trouve plus faciles à nettoyer que des pots à yaourt traditionnels
– Bien-sûr le gros + de la Multi-délices est qu’elle est multi-fonction. Yaourts parfumés, yaourts avec de la confiture, riz au lait au caramel, crème à l’orange, crème chocolat blanc/chocolat noir, clafoutis, j’ai déjà en tête pas mal de recettes pour les prochaines fois. Je compte bien aussi varier les laits (flan au lait d’amande, yaourts au lait de soja..)
140716 MD 12 pots SEB

Une Multi-Délices de SEB à gagner

La bonne nouvelle est que je vous propose aujourd’hui de gagner une Multi-Délices 12 pots. Pour participer :

– décrivez moi en commentaire de ce billet quel est votre dessert lacté préféré
-« liker » la page Facebook de SEB

Vous avez jusqu’au 17 mars minuit pour participer. Je choisirai les 5 commentaires qui me donnent le plus envie de réaliser le dessert décrit puis je tirerai au sort le nom du gagnant/de la gagnante parmi ces 5 commentaires (celui ci sera annoncé en édit de ce billet, concours réservé à la France métropolitaine).

Bonne chance à tous !

Edit : vous pouvez aussi tenter votre chance chez Lucky Sophie

Edit du 21 mars 2015 : et la gagnante est Arsinoe ! Bravo à elle et merci à tous les participants d’avoir joué le jeu

 

 

 

Cheesecake au fruit de la passion sans cuisson

Si j’étais une vilaine fille, je vous fredonnerais une chanson qui parle de fruit de la passion et vous auriez ce chef d’oeuvre dans la tête toute la journée. Dans ce énième cheesecake (je n’ose plus compter), il y a beaucoup beaucoup de passion …une couche en dessous et une couche au dessus pour être tout à fait exact. Comme les températures sont estivales et qu’il n’est pas toujours très agréable de faire chauffer le four pendant une heure, j’ai préféré une version sans cuisson et si j’étais plutôt sceptique quant au rendu, la surprise a été très bonne. Alors c’est parti pour la recette du cheesecake au fruit de la passion sans cuisson :

Ingrédients pour un cheesecake au fruit de la passion

pour le crémeux passion

100 gr de purée de fruit de la passion (Capfruit dans mon cas)
1 oeuf entier et un jaune
15g de sucre
40g de beurre

pour l’appareil au cheesecake et le biscuit

6 gros sprits
80g de beurre
600 gr de philadelphia
150 gr de sucre en poudre
1 orange (si possible non traitée)
33 cl de crème fleurette entière
1 gousse de vanille

pour le glaçage passion

30 cl de purée de la passion
1.5 feuille de gélatine
60 gr de sucre

Et maintenant qu’est ce qu’on fait ?

Écrasez au rouleau au pâtisserie (ou mixez) les sprits. Faites fondre le beurre et versez le sur les biscuits finement émiettés, mélangez et étalez au fond d’un moule à charnière. Tassez légèrement.

Préparez le crémeux passion en commençant par mélanger les œufs et le sucre. Mettez la purée de fruit dans une casserole et portez la à ébullition avant de la verser sur les œufs. Reversez dans la casserole et laissez cuire sur feu doux comme une crème anglaise. Laissez tiédir puis incorporez le beurre en petits dés. Mixez avant d’étaler sur le fond biscuité. Laissez prendre au congélateur 1 heure.

Pressez le jus d’orange et réservez (vous pouvez aussi zester l’orange). Mettez dans un saladier le philadelphia, le jus d’orange, le sucre et les grains de vanille. Battez vivement pour bien détendre l’ensemble. Montez la crème en chantilly : pour plus de facilité, pensez à mettre à l’avance le saladier et les batteurs dans le frigo. J’ai utilisé la crème spécial chantilly avec du mascarpone d’Elle & Vire et la tenue est parfaite.

Incorporez la chantilly en deux fois : la première fois en mélangeant normalement pour continuer à assouplir l’appareil; la seconde fois en l’incorporant délicatement avec une maryse. Versez l’appareil sur votre fond biscuité recouvert de crémeux passion et laissez au frigo toute une nuit.

Le lendemain matin, préparez votre glaçage passion. Mettez à ramollir dans un bol d’eau froide la gélatine. Faites chauffer dans une casserole la purée de passion et le sucre. Lorsque le jus arrive à ébullition, retirez la casserole du feu, ajouter la gélatine ramollie et essorée et mélangez vivement pour qu’elle s’incorpore correctement. Laissez tiédir avant de verser sur le dessus du cheesecake au fruit de la passion puis réservez au frigo 2h.

Pour la décoration en chocolat, j’ai fait fondre du chocolat au lait, je l’ai étalé sur du papier sulfurisé avant de le mettre au congélateur une dizaine de minutes. J’ai ensuite tracé des carrés sur mes bandes de chocolat puis remis au congélateur à nouveau. J’ai ensuite découpé le plus soigneusement possible mes carrés de chocolat. Pour éviter la cristallisation, j’ai ajouté du beurre de cacao Mycryo Barry (cela évite d’avoir à tempérer le chocolat) quand mon chocolat était fondu et à la bonne température.

cheesecake au fruit de la passion cheesecake au fruit de la passion

 Verdict ?

Tout ça pour ça ? Pas mal- Hum- Encore Oh My God !

Sans me vanter, ce cheesecake au fruit de la passion déchire vraiment et n’a rien à envier aux versions avec cuisson. Bien entendu il est plus fragile (et probablement moins transportable) mais la texture est très fondante, onctueuse. C ‘est frais , le crémeux apporte une touche fruitée supplémentaire très agréable. Pour la première fois, j’ai congelé une partie du cheesecake et la bonne nouvelle c’est que cela ne le traumatise pas du tout. Il suffit ensuite de laisser une part au frigo quelque temps et le cheesecake est parfait !

Cheesecake mandarine, chocolat blanc et poivre blanc

Attention cheesecake de compétition ! Pour ceux et celles qui poussent la porte de ce blog de temps en temps, vous n’êtes pas sans ignorer mon goût prononcé par cette spécialité, j’ai d’ailleurs mis en ligne un certain nombre de recettes de cheesecake au gré de mes essais. Je sais à chaque fois j’écris que mon dernier cheesecake pourrait avoir une place de choix dans le top 3 des meilleurs cheesecake du monde. Cela ne m’empêche pas de continuer à tenter d’améliorer la texture pour atteindre un jour la perfection et je dois dire qu’avec ce cheesecake mandarine et au chocolat blanc, je n’ai absolument rien à redire. La petite touche secrète pour booster l’ensemble c’est d’avoir osé le poivre blanc de sarawak dans un dessert alors qu’il est utilisé habituellement pour relever un plat avec son côté très piquant.

Ingrédients du cheesecake mandarine, chocolat blanc, poivre blanc

Pour la base biscuitée
220g de sprits nature
100g de beurre demi-sel

Pour l’appareil :
300g de fromage philadelphia
250g de mascarpone
un pot de 20cl de crème fraîche épaisse
200g de chocolat blanc
4 oeufs
1 demie cuillère à café de poivre blanc moulu de sarawak de l’Epicerie Fine Terre Exotique

Pour le glaçage
3 mandarines
100 ml d’eau
50g de sucre
1 feuille de gélatine

Et maintenant qu’est ce qu’on fait ?

Commencez par mixer finement les sprits (j’ai tout essayé en ce qui concerne les biscuits à utiliser, des digestive au petits beurres en passant par les roudors et sablés bretons et je trouve que c’est ce qui se tient le mieux sans s’effriter et qui est le meilleur), ajoutez le beurre fondu, mélangez puis tassez cette base biscuitée sur le fond de votre moule à charnière en faisant remonter sur les bords. Conservez au frigo le temps de préparer l’appareil.

Détendez les fromages (philadelphia et mascarpone) et ajoutez la crème fraîche entière. Un par un et en mélangeant bien à chaque fois pour qu’il s’incorpore correctement, ajoutez les oeufs. Sucrez votre appareil avec le chocolat blanc que vous aurez fait fondre au bain marie (en le surveillant bien, ce chocolat est délicat) et finissez par ajouter la demie-cuillère à café de poivre blanc de sarawak moulu. Versez votre appareil  (ne le travaillez pas trop ) sur votre pâte biscuitée.

Mettez au four préchauffé à 150° entre 1h et 1h15 selon la puissance de votre four. Attention le cheesecake doit être encore tremblotant, sinon il sera pâteux à la dégustation car trop cuit. S’il dore trop, mettez sur le dessus une feuille de papier aluminium. Laissez le cheesecake encore dans votre four éteint pendant 40 minutes sans ouvrir la porte du four pour éviter tout choc thermique (qui se traduit par un dessus qui se craquelle). Le plus dur est à venir car il faut ensuite laisser le cheesecake mandarine au frigo pendant 48h …oui vous avez bien lu, 48h pas 24h…c’est limite inhumain mais au niveau du goût et de la texture le jeu en vaut la chandelle.

Quelques heures avant la dégustation, préparez votre glaçage à la mandarine. Mettez dans un bol d’eau froide une feuille de gélatine. Pressez trois mandarines, passez le jus obtenu à la passoire pour ne garder que le liquide. Mettez ce liquide dans une casserole avec l’eau et le sucre. Laissez chauffer jusqu’à ébullition. Hors du feu, ajoutez votre feuille de gélatine bien essorée et remuez vivement. Laissez tiédir ce glaçage avant de le verser sur le dessus de votre cheesecake et laissez prendre quelques heures au frigo. Démoulez votre cheesecake juste avant de servir.

cheesecake mandarine

 

cheesecake mandarine

Verdict ? La texture est parfaite, fondante sans être trop crémeuse (bien meilleure je trouve qu’avec uniquement du philadelphia), le mariage entre l’amertume de la mandarine et le côté doucereux de l’appareil est très agréable. Le poivre blanc sarawak  apporte une note légèrement piquante en fin de bouche…ce cheesecake mandarine et chocolat blanc a fait l’unanimité générale !

C’était ma pause sucrée de la semaine et la vôtre ?

Des tartes maison (chocolat et citron meringuée) chez Chiffons and co

Des oranges chez Ma’

Une tarte à l’orange sanguine chez Les petites Canailles

Cheesecake chocolat blanc myrtilles

Parmi tous les cheesecake que j’ai pu réalisés (et c’est peut-être le dessert dont j’ai tenté le plus de variantes, avant même le gâteau au chocolat), ce cheesecake chocolat blanc myrtilles se classe dans mon top 3 des meilleures recettes. Pourquoi des myrtilles, s’écrieront peut-être certains d’entre vous choqués ? elles étaient dans mon congélateur et après en avoir utilisée une partie dans des pancakes, j’ai eu envie de tester ce mariage sucré/acidulé.

ingrédients du cheesecake chocolat blanc myrtilles

250 g de digestive
50g de beurre salé
400g de Philadelphia
200g de bon chocolat blanc (plus simple à travailler et aussi pour le goût)
3 œufs
250g de myrtilles surgelés

Et maintenant qu’est ce qu’on fait ?

Pour avoir un cheesecake haut et plus joli, pas de secret, il faut choisir un moule de petit diamètre (ou alors mettre beaucoup beaucoup de philadelphia). J’ai utilisé mon cercle à pâtisserie réglable en le positionnant au minimum à 16cm. Commencez par émiettez les biscuits et rajoutez le beurre fondu. Tapissez le fond de votre moule à charnière ou le fond de votre cercle avec ce mélange en tassant bien. J’ai trouvé le fond un tout petit trop épais mais en même temps avec la myrtille dessus, cela a permis d’absorber le jus que cela a pu faire sans détremper. Réservez au frigo pendant que vous préparez la suite.

Détendez le fromage philadelphia au batteur, ajoutez le chocolat blanc fondu (je le fais fondre au micro ondes 30 secondes par 30 secondes en remuant à chaque fois pour que la chaleur se répartisse bien) puis ajoutez les œufs un à un en mélangeant bien entre chaque. Sur votre fonds biscuité, déposez vos myrtilles décongelées puis votre appareil à cheesecake.

Enfournez pendant 1h dans un four préchauffé à 160° puis laissez votre cheesecake chocolat blanc myrtilles dans le four éteint jusqu’à ce qu’il soit froid. Le second secret pour un cheesecake réussi c’est le temps d’attente avant la dégustation. C’est la première fois que je le laisse autant au frigo à savoir 48h comme le préconise Chocolat & caetera dont j’ai suivi la recette et même si c’est dur, la texture est vraiment parfaite de cette façon.

cheesecake chocolat blanc myrtilles

cheesecake chocolat blanc myrtilles

Verdict ?  Avec ou sans coulis telle est la question. Visiblement pour avoir demandé sur facebook et instagram, le coulis l’emporterait. Dans ce cas pensez à réserver des myrtilles pour préparer un coulis maison mais peu sucré surtout. Personnellement je trouve qu’on ne sent plus le goût du chocolat blanc avec le coulis mais après chacun fait comme il en a envie, n’est ce pas ?  A part ça, il a une texture bien fondante, ce cheesecake chocolat blanc myrtilles n’est pas écœurant, la couche de myrtilles contrebalance le côté douceâtre du chocolat blanc..bref on m’a déjà demandé de le refaire (alors que j’ai une to cook list tellement longue !)

Et vous, avec ou sans coulis alors ?

Cheesecake breton

cheesecake breton

Quoi on vous aurait menti, le cheesecake serait d’origine bretonne ? rassurez-vous le kouign-amann a encore de beaux jours devant lui, j’avais juste envie de prolonger la saveur de mes récentes vacances en Bretagne en mettant un peu de cette région dans un de mes desserts préférés. Je me suis inspirée de la recette trouvée dans  le livre Caramel eu beurre salé, le salidou : les 30 recettes cultes (que du bonheur comme dirait l’autre !) de la collection les tout-petits de Marabout et je l’ai adapté selon mon idée pour vous présenter ce cheesecake breton.

Ingrédients

750g de philadelphia
150g de caramel au beurre salé maison ou pas
4 oeufs
1 fève tonka
1 pincée de sel
125g de palets breton
40g de beurre
4 cuillères à soupe de gelée de pomme
1 feuille de gélatine
4 gavottes émiettés

Et maintenant qu’est ce qu’on fait ?

Préchauffez le four à 150°C. Écrasez les palets bretons, faites fondre le beurre, mélangez les deux et tapissez le fond du moule à charnière (j’ai utilisé juste le fond du moule sur lequel j’ai posé une feuille de papier sulfurisé puis mon cercle de pâtisserie réglé à 18cm pour obtenir une belle hauteur) et réservez au frigo.

Assouplissez au batteur le philadelphia pendant 5 minutes puis ajoutez le caramel au beurre salé, la pincée de sel et la fève tonka râpée et battez à nouveau deux minutes. Ajoutez un par un les oeufs en battant la préparation entre chaque oeuf pour qu’ils soient bien incorporés.

Enfournez pendant 1 h (si le dessus du cheesecake commence à craqueler, arrêtez le avant) puis laissez le refroidir dans le four, porte entrouverte. Mettez au frigo minimum une nuit.

Le lendemain matin, faites chauffez dans une casserole la gelée de pommes (j’en ai utilisé une à l’hibiscus vraiment excellente reçue dans une des gastronomiz box). Ajoutez la feuille de gélatine qui vous aurait trempé dans un bol d’eau froide et égoutté. Bien incorporez. Répartissez uniformément cette gelée sur le dessus de votre cheesecake. Laissez prendre au moins une heure au frigo puis parsemez de gavottes émiettées.

cheesecake breton bis

cheesecake breton 4

Verdict ? Visuellement il est appétissant et haut comme je l’ai souvent voulu sans l’obtenir. L’astuce c’est d’utiliser un moule avec un petit diamètre et de partir sur une base de 750g de fromage même si cela semble beaucoup. J’ai essayé beaucoup de biscuits secs pour la pâte et avec des palets bretons c’est vraiment parfait, pas trop sec, pas bourratif.

J’ai été un peu déçue par le fait que le goût du caramel dans mon appareil ne soit pas plus marqué : est-ce parce que j’ai utilisé un caramel au beurre salé de mauvaise qualité ?. A moins qu’il n’ait fallu panacher le philadelphia avec du mascarpone pour apporter un peu de douceur . Si jamais vous testez, tenez moi au courant. Par contre la gelée aux pommes et les éclats de gavotte, c’est juste trop bon ! (et surtout n’achetez pas des éclats de gavotte tout prêts cela revient beaucoup plus cher et puis écraser des gavottes ça prend 5 secondes).

Bon je vous emmène en Bretagne avec moi ? (Anne-Laure T , tu viens ? )

Dans ma cuisine, des recettes 100% philadelphia (un livre à gagner)

CP-Livre-Recettes-Philadelphia

La première fois que j’ai vu du Philadelphia dans les rayons de mon supermarché, je n’ai pas sauté en l’air de joie mais presque. En amatrice de cheesecake, j’avais lu plusieurs fois que le vrai, le « comme à New York » se réalisait avec ce cream cheese venu d’Outre-atlantique, j’allais pouvoir enfin essayer et cela a donné :

Cheesecake au chocolat blanc
Cheesecake au chocolat blanc et aux fruits exotiques
Mini-cheesecake au caramel au beurré salé
Layer cake noisette & chocolat

Peu étonnement mon usage du Philadelphia s’est concentré sur les desserts mais j’aime bien aussi en mettre dans les bagels avec du saumon fumé.

La sortie du livre Les recettes Philadelphia proposées par Roman Tischenko et Grégory Cuilleron est l’occasion de varier les plaisirs puisque pas moins de 40 recettes sont présentes dans le bouquin de l’apéro au dessert. Fish and chips chic, mini-burgers au poulet façon tandoori, pizette blanche au saumon, raviole ouverte de rouget, les photos sont alléchantes ! Côté douceurs, j’hésite entre les rochers au Philadelphia avec milka, les financiers à la pistache émulsion au thé vert ou la fondue de fruits au chocolat blanc mais promis dès que je teste un de ces desserts, je vous tiens au courant.

philadelphia

philadelphia 2

philadelphia 3

philadelphia 4

Parallèlement à la sotie du livre spécial Philadelphia, la tournée du Bar à tartines a commencé en France avec à chaque étape, l’occasion de découvrir et déguster des recettes de tartines savoureuses et créatives, salées et sucrées. Un chef invité dans la plupart des villes fera déguster sa “Tartine du jour” (de 12h à 14h) et à Lyon, cela se passera Mardi 18 Juin, Place Bellecour avec Grégory Cuilleron. Vous pouvez suivre l’itinéraire du Bar à Tartines mobile jusqu’à 6 juillet sur la page Facebook de Philadelphia-France.

 

 

 [typography font= »Lobster » size= »24″ size_format= »px » color= »#E36464″]1 livre à gagner [/typography]

Je vous propose aujourd’hui de gagner un exemplaire du livre que je vous ai présenté en me disant en commentaire comment vous dégustez le philadelphia (dans quel plat, quelle recette…) avant lundi 17 juin minuit* ou en participant au rendez vous dans ma cuisine (modalités rappelées ici). Les résultats seront publiés en édit de ce billet et sur la page facebook du blog que je vous invite à suivre si vous êtes gourmand et plutôt bec sucré )

Et vous, dans votre cuisine ou votre assiette que s’est -il passé cette semaine ?

dans la cuisine d’Anne-Laure T, des recettes siciliennes

dans la cuisine de l’Instinct des thés, les cadeaux gourmands d’un voisin

dans la cuisine des Petites Canailles, un clafoutis garden made

dans la cuisine d’Alice, du riz au lait vanillé

Edit du 20 juin : la gagnante est Fabienne ! merci de m’envoyer ton adresse postale : )

(*jeu réservé à la France métropolitaine)

 

Pin It