Parler d'ma vie

Se souvenir des jolies choses

L’autre jour, je cherchais de la place dans une des bibliothèques du salon et je me suis rendue compte que toute une étagère était occupée par des albums photos. Des voyages, des albums de naissance, des fêtes d’anniversaire, quelques photos où j’étais beaucoup plus mince / plus jeune et que je regarde maintenant en soupirant, une poignée d’années rangées serrée et à portée de main. Avant régulièrement, j’avais l’habitude d’imprimer les photos les plus marquantes puis de les ranger en les annotant. C’était un moment calme, un peu nostalgique que j’aimais m’accorder.

Et puis la machine s’est emballée. Avec les appareils photo numériques, les clichés qu’on publie surtout en ligne ou qu’on garde sur un disque dur, Instagram, je n’ai pas arrêté de prendre des photos (au contraire j’en prends même beaucoup plus qu’avant) mais je ne suis plus passée par la case papier. Pourtant ouvrir un album, le poser sur ses genoux, tourner les pages, le commenter à plusieurs ce n’est pas le même plaisir que se retrouver derrière un écran où les clichés défilent. On revient moins en arrière, on passe plus vite. Les albums sont à portée de main des enfants, parfois je les trouve assis par terre en train de commenter telle ou telle photo, demander des précisions, s’inquiéter de n’être pas présent ou de ne jamais me voir (ça c’est normal) ou presque. Je tiens beaucoup à certaines photos papier, les photos des disparus m’émeuvent, j’ai du mal à les regarder sans avoir les larmes qui montent aux yeux.

Pourtant j’ai laissé les mois défiler, je ne trouvais jamais le temps d’imprimer tous ces albums virtuels classés dans mon dossier « images ». J’avais le souvenir que le téléchargement des photos était très long et souvent le soir après une journée devant l’écran étant donné mon travail, j’aspirais plus à éteindre l’ordinateur pour lire un livre ou regarder une série.

Quand on m’a proposé de tester Photo service, je suis allée voir le site et j’ai décidé de créer un livre photo parce que je savais que si je recevais les tirages à la maison, ils resteraient rangés dans un placard. Difficile de savoir si les logiciels de téléchargement se sont améliorés (probablement) ou si le fait d’avoir la fibre optique à la maison améliore la vitesse de connexion, toujours est il que j’ai trouvé le processus beaucoup plus rapide que la dernière fois que j’avais utilisé ce genre de service. Le plus long c’était plutôt de choisir des clichés parmi les dizaines et les dizaines présents dans mes dossiers et de les arranger -logiquement ou pas , chronologiquement ou pas – dans le futur album.

livre photo 1
Nouveauté, il est possible maintenant d’aller chercher les photos qu’on souhaite imprimer ou glisser dans un livre photo sur son compte Instagram ou sur Facebook. En une soirée, j’ai créé un livre photo pour une proche qui me dit toujours en voyant mes photos « celle là elle serait bien en papier » et un autre livre photo qui a rejoint les albums présents dans la bibliothèque. En quelques clics, on peut changer l’agencement, la mise en page, ajouter du texte ou pas et le personnaliser. Je vous conseille de visualiser vos livres photo avant de les valider, ça permet d’équilibrer les pages et de vérifier que vous n’avez pas laissé d’endroit vide par exemple.

photo 2

3 jours plus tard je recevais dans ma boîte aux lettres mes livres photo pour se souvenir, d’une autre façon qu’avec les mots, des jolies choses …

Crédit photo en Une : We heart it

6 Comments

  1. Je suis entièrement d’accord avec toi. Plus on prend des photos, moins en prend le temps de les regarder.
    Les livres photos sont des jolis alternatifs et le résultat est vraiment agréable. Mais je pense que je garde une nette préférence pour les albums photos (peut être par nostalgie). Mais comme je ne trouve ni le temps, ni la motivation d’en faire un, ça fini au fond du disque dur !

Write A Comment

Pin It