Si maman si

Celui qui faisait comme si le Père Noël existait quand même

L’année dernière à Noël mon fils avait 7 ans et croyait encore au Père Noël même si on voyait bien qu’il se posait certaines questions (les chariots remplis de jouets c’est juste pour le fun ? des parents volontaires qui donnent un coup de main et partent en expédition dans le Pôle Nord le jour J ? ). Comme par un stratagème de sioux, on avait réussi à partir de l’appartement avant Noël avec au pied du sapin juste une assiette de biscuits et qu’en revenant quelques jours plus tard, les enfants avaient trouvé au même endroit des cadeaux , ses doutes avaient été balayés ….provisoirement.

Quelques mois plus tard, un peu avant Pâques, je revenais à pied du centre ville avec mon fils (oui la croix rousse c’est pas vraiment Lyon vous savez) quand il a commencé à me dire que les lapins, les poules et les cloches c’était un peu du grand n’importe quoi. Je ne savais pas s’il attendait de moi que je confirme ou que je réfute alors j’ai appliqué ma méthode habituelle en lui demandant ce qu’il en pensait lui. Le mot « parents » est tombé, des copains avaient confirmé et là, j’ai fini par avouer pensant que le chapitre était clos. Mais il n’était pas décidé à en rester là et il a enchaîné sur Noël….c’est à ce moment de l’histoire familiale qu’au lieu de changer de sujet, créer une diversion quelconque, j’ai marmonné et acquiescé pensant qu’il était assez grand pour accueillir cette révélation.

J’ai fait preuve d’un manque total de discernement (et de psychologie aussi sûrement) car il s’est véritablement effondré en larmes sur le trottoir, inconsolable pendant un temps qui m’a paru interminable alors que la culpabilité maternelle me grignotait intérieurement. J’étais celle qui lui causait sa première grande désillusion et j’aurais volontiers laissé ce rôle à ses copains. Lui qui est tant passionné par la magie, l’illusion, voilà que je lui servais du terre à terre même si j’ai refusé mordicus de lui donner plus de détails sur l’organisation de la « supercherie ».

Pendant les jours, les semaines, les mois qui ont suivi, le sujet a été ultra sensible. Dès qu’il repensait à notre conversation, il fondait en larmes et à chaque fois il exprimait sa déception immense. Il ne voulait plus attendre jamais parler de Noël, plus voir de dessin animé avec le moindre bout de pompon blanc ou de manteau rouge. J’avais beau essayé de lui dire que c’était un secret qu’il partageait maintenant avec les grands…lui il me regardait avec cet air de me dire pourquoi as-tu été aussi pressée que je grandisse ?

Je craignais que par dépit il vende la mèche à sa sœur  surtout dans ces moments où ils se disputent et ne sont pas à une vacherie près.

Finalement il a tenu sa langue, les larmes se sont espacées et le sujet est moins revenu sur le tapis.

Et à trois semaines de Noël, voilà que je l’observe faire sa liste au Père Noël très consciencieusement, me demander si le traineau  en exposition au marché de Noël du quartier est bien le vrai et vivre cette période avec toujours la même excitation….je ne sais pas s’il joue le jeu pour sa soeur, s’il a effacé de sa mémoire cette révélation ou s’il a envie d’y croire malgré tout mais en tous cas toute la magie n’a pas disparu.

 

27 Comments

  1. Vaste sujet, Junior est en proie aux mêmes doutes, et m’a clairement dit que si ses copains avaient raison, ce serait nul parce que sans la magie de Noël, ça ne servait plus à rien, et en plus nous ses parents on lui aurait menti et ça c’est encore plus nul ! #payetaculpabilité !!!
  2. Je crois que beaucoup d’enfants passent par cette période, histoire de prolonger la magie j’imagine… 🙂
  3. Je comprends ton désarroi quand ton fils a fondu en larmes. Aujourd hui il fait semblant, tout comme mes enfants l’ont fait aussi !Certainement pour garder cette magie, et nous faire plaisir peut être !
    D ailleurs j ai beaucoup de mal à comprendre les parents qui refusent de laisser leur enfant la chance de connaitre cette magie !Parce qu eux trouvent ça ridicule !
    Certes chacun est libre, mais à ce moment là on pourrait aussi ne pas leur lire de contes de fées !Et ce serait , à mon avis, bien dommage !
    • ah moi aussi je ne comprends pas du tout les parents qui refusent de parler du Père Noël …c’est tellement chouette de les entendre parler du Père Noël, préparer une petite assiette, imaginer une vie pour lui
  4. J’ai la fille d’amis qui a surpris son père en train de ramener les cadeaux à la maison, elle avait échappé à la surveillance de sa mère, elle a très mal pris aussi.
    Maintenant, c’est à notre tour, notre fille nous a fait déjà plusieurs allusions, surtout que chez sa copine c’est sa mère qui achète les cadeaux !!! Pour l’instant, je fais comme toi, je lui demande ce qu’elle en pense mais jusqu’à quand ? Et pour la récupérer dans quel état ?
    • après mon expérience, j’attendrais qu’elle comprenne d’elle même mais je ne lui dirais pas noir sur blanc comme je l’ai fait )
  5. Sujet délicat ! Je sais que le grand n’y croit plus depuis un bon moment (comme toi j’ai systématiquement la réponse « tu en penses quoi, toi ? » prête à dégainer), et pourtant cette année il a fait tout de même conciencieusement sa liste au Père Noël… Ils ont envie de prolonger un peu, je pense, car ici au moins je sais que ce n’est pas pour préserver son frère !
  6. Bon, mes enfants ont mis trèèèèèèèèèès longtemps à ne serait-ce qu’esquisser un doute…. Finalement, c’est en CM2 que Mr 1er a su pour Noël…. comme il s’y attendait, c’est bien passé… Quelques mois plus tard, j’étais avec lui seul au supermarché quelques jours avant Pâques, je mets donc des chocolats dans le charriot en lui demandant de ne rien dire aux autres, et là, yeux énormes, consternation, balbutiements « mais alors, les cloches de Pâques, c’est vous aussi ??? » Et oui, comme toi, j’avais supposé que l’un allait forcément avec l’autre et que sachant pour l’un, il avait deviné pour l’autre : erreur de parent débutant ! Si je te dis qu’il a mis encore plusieurs jours avant de me prendre à part pour me demander si la Petite Souris ce ne serait pas aussi les parents, tu me crois ?
    Mr 2e, c’est un 25 décembre qu’il a su, parce que BF lui avait offert pour la 2e année consécutive la même boîte de Lego : le Père Noël n’aurait jamais commis un tel impair et finalement, sachant que c’est un humain qui s’était trompé a permis de faire passer la pilule ! Lui a fait le lien avec Pâques et la Petite Souris en quelques heures…
    Quant à Melle 3e, elle continue à y croire, ne pose pas de questions… alors sait-elle ou pas ? Je ne suis pas pressée de savoir…
    Mais ce qui est chouette, c’est que les grands continuent à jouer le jeu, ont envie de jouer le jeu, parce que c’est ça aussi la Magie de Noël….
    • alors ici par contre il croit encore à la petite souris et pas question que je dise quoique ce soit après cet épisode traumatisant !
  7. J’ai eu la même réaction terrible quand j’étais petite, franchement ça a été une dure révélation pour mon petit coeur d’enfant et comme je n’avais pas de petit frère ou soeur, je n’ai pas joué la comédie… Mais sans doute que ça m’aurait plu de faire semblant d’y croire encore un peu ! C’est très chouette qu’il le fasse pour sa soeur !
  8. Comme je te comprends. Je suis exactement dans les mêmes interrogations avec mon p’tit dernier (7 ans). J’ai fait un article sur le blog aussi… car les copains de classe lui ont dit que « La p’tite souris, les cloches de Pâques, et même le Père Noël : ce sont les parents ! ».
    Bien sûr, je n’ai pas répondu… j’ai botté en touche… car il ne me posait pas vraiment la question, il m’expliquait juste ce que les copains avaient dit !
    Alors, je lui ai demandé : « Et toi, tu y crois au Père Noël… ». Il ne m’a pas répondu… Mais lorsque je lui ai dit : « Tu sais, moi je suis grande, et j’y crois encore… ». Il a juste dit : « Bah moi aussi, j’y crois alors ! ».
    Pas facile de trancher entre : leur dire ce qu’il en est… et garder encore en eux cet esprit de Noël…
  9. c’est super mignon et bien étrange…
    Les copains d’Octave aussi lui disent qu’il n’existe pas. Je réponds comme toi « et toi, tu en penses quoi? » il me dit qu’il existe, qu’il l’a vu à mon boulot (il est donc noir, rôle endossé par un stagiaire antillais). Perplexité. Je lui ai avoué que ce n’était pas le vrai.
    L’autre matin il expliquait à son frangin que le Père Noel n’existait pas, qu’il était mort puisque au ciel.
    Je ne sais plus ce qu’il sait !
    • ah oui il y a aussi le problème des Père Noël qu’on croise un peu partout ..là j’explique que ce sont des faux, que le vrai est en train de bosser comme un dingue pour que tout soit prêt le 24 : )
      difficile de savoir ce que ton fils pense vraiment …je crois qu’il a envie d’y croire encore comme bien des enfants
  10. Ma mère me l’a dit un jour quand je prenais mon bain et il me semble que je n’avais rien demandé mais elle me l’a dit parce que j’étais en Ce2 et j’ai été terriblement déçue, encore aujourd’hui quand j’y pense je ressens une certaine tristesse.
    Mon fils m’a posé la question un beau jour du mois d’août, autant te dire que je ne m’y attendais pas, je lui ai demandé ce qu’il en pensait et j’ai bien compris, qu’il avait tout compris… Il était très en colère de ce mensonge mais j’ai atténué le choc en lui disant que le Père Noël existait puisque nous étions tous Père Noël parce que être Père Noël c’était prendre du temps pour chercher les cadeaux de ceux qu’on aime et le bonheur d’être tous ensemble et l’amour qu’on partageait ce jour là c’était la magie de Noël… Ce discours a bien fonctionné et encore aujourd’hui (il va avoir 16 ans), il ouvre son calendrier de l’avent avec bonheur.
    • je m’en veux quand je lis que tu y penses encore avec une certaine tristesse
      moi aussi sur le coup j’ai essayé de lui dire que cela montrait l’amour des parents pour leurs enfants mais ce discours n’a pas eu l’air de faire le poids par rapport à quelque chose d’aussi magique que quelqu’un vivant au Pôle Nord sillonnant le ciel avec ses rennes et préparant Noël avec une armée de lutins
  11. C’est étrange ça ! Sûrement qu’il a envie que la magie dure encore.
    Parce que le père Noël c’est quand même l’illusion du siècle ^^
  12. Mon fils a 9 ans et croit encore au Père Noël. Mais sa façon d’y croire a changé. Plus petit, c’était le bonhomme barbu, vêtu de rouge, et il y croyait dur comme fer. On laissait même des biscuits sous l’arbre le 24, pour qu’il puisse les récupérer 🙂 en grandissant il a eu affaire à des gosses qui adoraient démolir le mythe du Père Noël. Alors on a eu la conversation, et je lui ai expliqué que ce vieux bonhomme représentait un symbole, un esprit, et que le simple fait d’y croire lui donnait sa force.
    • ici on va encore laisser des biscuits cette année parce sa soeur y croit encore…c’est une belle façon de lui expliquer Noël que tu as eu !
  13. Pingback: Des nouveautés Milka spécial Pâques à gagner | Chroniques d'une Chocoladdict

Write A Comment

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Pin It