Depuis que le dernier film Bacri-Jaoui, est sorti en salles, je n’ai aperçu que des mauvaises critiques ou des avis très mitigés/tièdes sur la blogosphère (aperçu car je voulais en savoir très peu pour ne pas gâcher l’effet de surprise) à propos d’Au bout des contes. Je l’attendais comme un enfant attend Noël, les critiques professionnelles étaient plus enthousiastes (au moins certaines) et je ne voulais pas rater une occasion de passer un bon moment alors jeudi dernier, je suis allée dans mon cinéma de quartier voir, à mon tour, ce film sans même avoir regardé de teasers. J’ai beaucoup ri pourtant c’est plutôt rare au cinéma, je n’ai pas vu filé les presque 2h  de l’histoire alors voici 5 bonnes raisons de ne pas bouder son plaisir :

1- Jamais un film de Jacri/Baoui n’a autant parlé des relations de couple et d’amour

Au bout des contes ne s’éloigne pas beaucoup de notre quotidien, traque nos défauts, nos faiblesses, nos lâchetés, nos névroses mais par rapport aux films précédents du couple de réalisateurs, l’amour est, me semble-t-il, le thème central. Idéalisme romantique de la jeune Laura, amour à sens unique, séduction, fidélité, amour devenu complicité après la séparation, comme dans les films de Woody Allen, les histoires d’amour sont tourmentées, synonymes de doutes mais elles sont quand même le moteur de la vie.

2- Pour les répliques travaillées au scalpel

Bacri-Jaoui ont mis plus de deux ans à travailler sur ce film et s’il y a bien quelque chose qu’ils ont peaufiné ce sont les dialogues. Je pourrais vous en citer quelques uns, hors contexte ça risque de faire un flop mais j’ai éprouvé un vrai plaisir à découvrir ces répliques drôles, caustiques et bien senties.

3- Pour les acteurs

Bacri plus renfrogné que jamais est excellent, Jaoui au volant c’est tellement moi (j’aurais pu prononcer exactement les mêmes mots pour expliquer mon angoisse de la voiture), les ex plus connus au théâtre qu’au cinéma ont une vraie place. Benjamin Biolay en Don Juan placide et manipulateur est parfait, tout comme Agathe Bonitzer en riche petite fille et Arthur Dupont en jeune homme pauvre talentueux.

4- Pour cette impression de retrouver de vieux amis

La critique que l’on lit le plus souvent c’est que les films de Bacri-Jaoui se ressemblent…le même reproche peut s’appliquer aux films de Woody Allen, ou aux livres de Paul Auster, on y retrouve les mêmes thèmes, il n’y a pas de révolution au niveau de la mise en scène mais c’est un peu comme si je retrouvais des amis que je n’avais pas vu depuis longtemps et avec qui tout était comme avant malgré la distance et le temps passé…comme si on avait des codes et des références en commun sans besoin d’explications.

5- Pour tenter de deviner quels sont les contes évoqués dans le film

Est-ce que les contes sont une façon d’aborder le thème des croyances décliné tout au long du film? (croyance en Dieu, croyance dans les voyances – et cette ambivalence forcément éprouvée un jour entre rationalité et besoin malgré tout de voir des signes -, croyance dans le Prince Charmant). Je n’ai reconnu que les allusions à Cendrillon, au Petit Chaperon Rouge et à Blanche Neige mais peut-être y en a-t-il d’autres…

Tout finit bien ou presque mais pas forcément version conte de fée …à vous d’aller voir comment )

18 Comments

  1. Comme j’ai lu des critiques plus mitigées, je doute un peu… Ça attendra peut être une sortie DVD.
  2. En fait, il faudrait que je le revois pour l’apprécier à sa juste valeur! Hier soir, je n’ai pas pu m’empêcher de revoir Le Goût des autres (pour la 10ème fois, ou presque) et, vraiment, vraiment, je ne m’en lasse pas! Comme tu dis, on a l’impression de retrouver de vieux amis! Belle journée!
  3. Je suis un tout petit moins moins enthousiaste, j’ai trouvé que c’était un peu fouillis tout ça, et au final j’ai eu l’impression de n’avoir ri que lorsque Bacri était à l’écran. Par contre, j’ai adoré Benjamin Biolay en « grand méchant loup » !
    • je trouve que tout se rejoint finalement et c’est bien fait …oui Bacri m’a fait rire mais Jaoui aussi car je suis aussi névrosée qu’elle )
  4. Je devais aller le voir, mais le hasard m’a fait opté pour d’autres films. J’hésite toujours à y aller !
  5. J’ai été enchantée par ce film. Je l’ai vu deux fois déjà, et toujours le même plaisir. J’ai bcp aimé B. Bioley en Grand méchant loup (son nom Wolf signifie loup en allemand d’ailleurs).
    La belle au bois dormant et peau d’âne aussi non ?
    Enfin, j’irai bien le revoir encore.
    J’ai bcp aimé Agnès Jaoui dans le rôle de la fée Marianne et son interprétation des contes, du prince charmant, du couple, tout ça m’a bien plu 😉
  6. J’ai adoré aussi, ce film était une très bonne surprise pour moi après des critiques mitigées. Je l’ai trouvé émouvant, drôle, inventif, super bien écrit. Comme toi j’ai adoré les dialogues. Ah, la tirade de Bacri sur les enfants ! Après ce n’est pas une pièce de théâtre et il ne faut pas non plus espérer retrouver la même chose que dans Un air de famille ou Cuisine et dépendances.
    Dans les allusions il y avait aussi un clin d’oeil à Peau d’Ane de Jacques Demy quand ils se roulent dans l’herbe.
    Bacri ne se contentait pas d’être ronchon, il était carrément touchant je trouve. J’ai bien aimé aussi l’enchaînement des scènes avec les tableaux.
    Le mélange réalisme/onirisme fonctionne assez bien, avec la forêt, la maison du père qui est un peu un château de contes de fée, la belle-mère qui porte une sorte de hennin de châtelaîne.
    Bref, c’était mieux que ce que j’avais imaginé.
    • on a aimé autant l’une que l’autre et Peau d’âne, j’ose le dire, je ne l’ai pas vu donc je n’ai pas repéré la référence…il faut que je comble cette lacune )
  7. Je l’avais vu en avant-première un mois avant sa sortie en présence d’Agnès Jaoui, d’Agathe Bonitzer et de Valérie Crouzet (http://instagram.com/p/VhpQIlTDzB/).
    Moi aussi, j’ai beaucoup aimé les répliques et je trouve qu’il y a un vrai constat sur le temps qui passe (A Jaoui n’est plus une jeune première et son physique n’est pas parfait), sur notre rapport à la mort, sur les relations humaines, sur ce que l’on a sous les yeux et qu’on ne voit pas… Le rapprochement avec les contes de fées est amusant et assez habile.
    Je n’ai pas vraiment eu un coup de foudre pour le film mais je repense parfois à certaines scènes et aux acteurs, excellents.
    • tout à fait d’accord pour le temps qui passe )
      du coup je me demande si on l’apprécie à 25 ans ce film )
  8. Marie-Thé Reply
    Je suis allée voir ce film dès sa sortie, et j’ai adoré !!!! Pour les mêmes raisons que tout ce que tu expliques (si bien) dans ton billet !
    J’ai reconnu d’autres contes (les 3 que tu cites sont les plus frappants), mais là comme ça, à brûle-pourpoint je ne peux te citer que « la belle au bois dormant » (ta photo d’ailleurs) et le réveil par son Prince Charmant ….. ^^
    J’étais avec des amis qui ont adoré aussi, n ne voit pas passer les 2 heures ça c’est sûr, et on rigole beaucoup. Les dialogues sont vraiment peaufinés, irrésistibles !
    • bon tu as autant aimé que moi je vois mais tu as été plus forte pour les contes (mais peut-être que je ne connais pas assez de contes avant même le film)

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Pin It