Tag

dessert au chocolat

Browsing

Il y a des associations incontournables en dessert et dont lesquelles je ne me lasse pas dont celle du chocolat et de la poire (et c’est de saison). En tarte, dans une crêpe, avec une poire pochée, cela fonctionne toujours. Aujourd’hui je vous propose de marier ces deux ingrédients merveilleux même pris à part dans un moelleux au chocolat à la poire et aux noisettes.

Ingrédients pour un moelleux au chocolat à la poire et aux noisettes

100 g de chocolat noir
50 g de beurre
160 ml de lait
100 g de noisettes grillées
25 g de poudre de noisettes
170 g de cassonade
150 g de farine
1.5 c à café de levure chimique
1 oeuf légèrement battu
2 ou 3 poires

sauce fudge
50 g de cacao en poudre
170 g de cassonade blonde
430 ml d’eau
100 g de beurre coupé en cubes

Et maintenant qu’est ce qu’on fait ?

Préchauffez votre four à 180°C. Graissez un plat creux de 3 litres si vous en avez un (et sinon dans un moule à manquer comme moi).

Faites chauffer le chocolat noir coupé en morceaux, le beurre et le lait au bain marie jusqu’à ce que le mélange soit lisse. Versez dans un saladier. Ajoutez tous les ingrédients secs (pour les noisettes, passez les un peu au four pour qu’elles grillent puis concassez-les) et l’oeuf. Versez votre appareil au fond de votre plat beurré.

Pelez, évidez et coupez les poires en tranches fines. Disposez-les uniformément sur votre appareil dans votre moule.

Tamisez le cacao en poudre et le sucre si besoin. Mettez-les dans une casserole, ajoutez l’eau et le beurre. Faites chauffer à feu moyen et remuez jusqu’à ce que le nappage soit lisse. Attention à ne pas le laisser bouillir. Versez cette sauce (assez liquide, pas d’inquiétude) sur les poires.

Enfournez 1h puis laissez reposer le gâteau 10 minutes avant de le servir.

 

moelleux chocolat poire fudge

 

moelleux chocolat poire fudge

 

 

moelleux chocolat poire fudge

Chocolat + poires + sauce fudge + noisettes = tout le monde en veut une autre part = je le planque vite pour qu’il en reste demain : ) En langage décodé, ce moelleux au chocolat à la poire et aux noisettes (j’ai adapté une recette du magazine marabout food, par ailleurs regorgeant d’idées, en diminuant la quantité de sucre) a beaucoup plu !

Et vous, chocolat/poires vous aimez ?

Dans la série  » petit défi idiot qui ne sert à rien mais qui ne pâtit à personne », je me suis mis en tête de ne jamais servir le même gâteau au chocolat à celle qui ne mange que cela en dessert. Je suis partie d’une recette trouvée dans le livre On va déguster, j’ai remplacé le sucre de canne par du sucre muscovado (qui a un petit goût caramélisé et réglissé alors que le sucre de canne sucre mais n’apporte pas de goût particulier) et j’ai diminué aussi sa quantité qui me paraissait trop importante. Voilà comment est né le gâteau au chocolat et au sucre muscovado, qui a l’avantage en plus, de se préparer en très peu de temps.

Ingrédients pour un gâteau au chocolat et au sucre muscovado

250 g de chocolat noir pâtissier
250 g de beurre (ah oui quand même ))
170 g de sucre muscovado
70 g de farine
4 oeufs

Et maintenant qu’est ce qu’on fait ?

Préchauffez le four à 150°. Faites fondre au bain marie le chocolat coupé en petits morceaux et le beurre coupé en dés. Une fois que votre chocolat est fondu et bien  lisse, ajoutez le sucre. Mélangez à l’aide d’un fouet. Ajoutez la farine et mélangez à nouveau.

Battez les œufs en omelette et versez-les dans votre préparation. Mélangez une dernière fois vivement pour obtenir une texture bien homogène.

Versez dans un moule beurré et fariné ou tapissé de papier cuisson. Enfournez pour 25 minutes. Laissez refroidir avant de démouler.

gâteau au chocolat et au sucre muscovado

 

gâteau au chocolat et au sucre muscovado

Je suis certaine que ce gâteau au chocolat et au sucre muscovado est encore meilleur le lendemain, le tout est de le cacher à temps : )

C’est la rentrée avec son lot d’émotions, d’attentes, de formulaires à remplir, de fournitures à compléter, d’inscriptions…bref il fallait bien un goûter au chocolat pour reprendre des forces et ces mini cake chocolat blé noir ont l’avantage d’être simples et rapides à préparer (pour moi, plus simples que couvrir des livres, gaussez-vous j’inaugure cette tâche ce soir, bienvenue au collège). On parle de blé noir (ou de sarrasin) pourtant il ne s’agit pas de blé mais d’une céréale qui est sans gluten. Pas de volonté de ma part de surfer sur la vague (je suis assez sceptique devant les modes, surtout après avoir parlé avec des gens qui, eux n’ont pas le choix et qui aimeraient bien de temps en temps s’offrir une vraie pizza par exemple) mais plutôt celle de varier les farines car je crois plutôt à la variété qu’au « sans » ou au « mono-produit ».

Pour une douzaine de mini cake chocolat blé noir

125 g de beurre demi-sel
50 g de chocolat noir ‘entre 60 et 70% de cacao)
110 g de sucre semoule
1 oeuf
60 g de jaunes d’oeufs (soit 3 oeufs)
90 g de blancs d’oeufs (soit 3 oeufs)
125 g de farine de blé noir
15 g de cacao poudre
5 g de levure chimique
150g de chocolat dulcey
10 g de sucre semoule

Et maintenant qu’est ce qu’on fait ?

Mélangez le chocolat noir fondu (au bain marie ou au micro ondes) avec le beurre mou. Ajoutez le sucre semoule puis l’œuf entier et les jaunes d’oeufs.

Montez les blancs d’oeufs en neige en ajoutant le sucre pour les rendre bien fermes. Incorporez-les dans le mélange précédent.

Dans un saladier, mélangez la farine, le cacao, la levure chimique et le chocolat dulcey haché en gros morceaux. Versez ces éléments secs dans le mélange précédent. Mélangez délicatement à la maryse.

Préchauffez votre four à 165°C. Remplissez au 3/4 des petits moules en silicone et enfournez pendant 25 minutes environ.

 

mini cake chocolat blé noir

 

mini cake chocolat ble noir

 

mini cake chocolat ble noir

Verdict ?

Un goûter rapide, chocolaté, facile à emporter. J’ai trouvé ces mini cake chocolat blé noir un tout petit peu trop sec, il se peut que je les ai laissé cuire quelques minutes de trop. Du coup, surveillez la cuisson : )

Et vous, cette rentrée ?

(source : Vive les desserts ! Gâteaux & autres douceurs de Bretagne d’ Eric Jubin)

Pour accueillir l’enfant prodige de son retour de classe verte, j’avais prévu de lui préparer un dessert maison avec des framboises. Sauf que ce qui était initialement prévu n’était tout simplement pas mangeable (#lescoulissesdublog #laperfectioncestpasici) et que je m’en suis rendue compte très peu de temps avant d’aller chercher à la sortie du car le principal intéressé. Voilà comment est arrivé dans ma cuisine, un brownie chocolat blanc framboises, tout simple et rapide mais qui n’a pas fait un pli : )

Ingrédients pour un brownie chocolat blanc framboises

150 g de chocolat blanc
1 barquette de framboises fraiches
120 g de farine
150 g de sucre
4 œufs
200 g de beurre doux mou

Et maintenant qu’est ce qu’on fait ?

Préchauffez votre four à 170°. Faites fondre votre chocolat blanc (j’utilise des pistoles mais sinon concassez-le) au bain marie en ne vous éloignant pas trop de la casserole car le chocolat blanc peut vite brûler.
Dans un grand récipient, malaxez le beurre mou avec une cuillère en bois de manière à obtenir un beurre pommade. Ajoutez le chocolat blanc fondu (remuez), le sucre (remuez) et les oeufs (mélangez).
Versez la farine et incorporez-la rapidement. Finissez par les framboises en mélangeant délicatement pour ne pas les écraser (gardez-en une grosse poignée de côté).

Versez la pâte dans un moule carré beurré et fariné. Parsemez le dessus de votre gâteau de framboises en les enfonçant légèrement dans la pâte.

Laissez cuire 25 minutes environ (la pâte doit être cuite mais encore un peu humide). Laissez refroidir à température ambiante puis laissez le au frigo au moins une heure avant de servir en carrés.

 

 

 

Ce brownie chocolat blanc framboises est gourmand avec cette pointe d’acidulé qui casse le côté très « doux » du chocolat blanc. J’ai diminué la quantité de sucre par rapport aux recettes vues mais je pense que vous pouvez désucrer davantage, le chocolat blanc sucrant déjà l’appareil.

D’autres idées de brownies :

Brownie aux perles craquantes Dulcey

Brownie muscovado

Brownie chocolat caramel

Et vous, vous vous plantez parfois en cuisine ? (que je me sente moins seule)

Chaque bec sucré/gourmand/gourmet a ses petites obsessions culinaires temporaires, passagères ou régulières. Parmi celles-ci, j’ai du mal à résister à l’association chocolat au lait passion depuis le jour où j’ai goûté le fameux macaron Mogador de Pierre Hermé (traitez-moi de snob mais je n’achète des macarons que chez lui, générosité des ganaches, originalité des parfums, je n’ai jamais été déçue). J’avais aussi envie de tenter une nouvelle variation de brownie, voilà comment a atterri, dans ma cuisine, le brownie muscovado & chantilly chocolat au lait-passion (je n’ai pas inventé cette recette, la source est Christophe Michalak).

Ingrédients pour un brownie muscovado

Brownie muscovado

140 g de beurre doux
80 g de chocolat noir (je préfère le Caraïbe à 66% de Valrhona au Guanaja à 70%)
3 œufs
170 g de sucre muscovado
60 g de farine
8 g de cacao en poudre non sucré
1g de sel fin

Chantilly au chocolat au lait & passion

200 g de chocolat au lait (Jivara à 40%)
260 g de crème fleurette (surtout pas allégée)
1 feuille de gélatine
3 fruits de la passion

Et maintenant qu’est ce qu’on fait ?

Prévoyez pour cette recette, de préparer quasiment tout la veille de la dégustation. Les brownies font partie des gâteaux qui se bonifient en les laissant se « reposer » une nuit et la chantilly, avant d’être montée, doit rester aussi une nuit au frigo.

1) Le Brownie

Faites fondre au bain marie le chocolat noir et le beurre coupé en dés. Mélangez avec une maryse de manière à avoir un ensemble bien lisse et brillant.

Dans un saladier, mélangez les œufs et le sucre muscovado sans battre vivement pour ne pas incorporez de l’air. Ajoutez le chocolat+beurre fondus puis la farine et le cacao tamisés et le sel (à chaque mélangez rapidement et sans trop insister).

Beurrez le moule dans lequel vous versez la pâte. J’ai utilisé un moule à tarte rectangulaire avec un fond amovible. D’habitude je cuis mes brownies dans un cercle à pâtisserie réglable. Dans les deux cas, il faut déposer sous le moule une feuille de papier alu et la replier (à l’extérieur du moule) en serrant autour des bords.

Mettez dans un four préchauffé à 150° chaleur tournante pour environ 20 minutes (j’ai arrêté au bout de 18 en tournant mon moule dans l’autre sens au bout de 6 minutes car mon four chauffe toujours plus dans le fond ). La texture du brownie doit rester bien fondante. Attention de bien attendre avant de le démouler (refroidissement complet pour ma part à température ambiante) sinon il risque de se casser. Après son complet refroidissement, je l’ai laissé au frigo pour une nuit recouvert d’une feuille de papier aluminium.

2) La chantilly au chocolat au lait- passion

Mettez une feuille de gélatine à ramollir dans un bol d’eau froide. Portez à frémissement dans une casserole la crème fleurette, ajoutez hors du feu la gélatine ramollie et égouttée en l’ incorporant rapidement (mélangez vivement).

Versez la crème chaude sur le chocolat au lait (coupés en dés si vous n’utilisez pas de pistoles), ajoutez le jus des 3 fruits de la passion et mélangez avec une maryse. Pour que le mélange soit le plus homogène possible, mixez avec un mixeur plongeant puis filmez avec du film alimentaire au contact votre future chantilly et réservez-la toute une nuit au frigo.

3) Le dressage

Démoulez votre brownie si vous ne l’avez pas fait auparavant. Battez en chantilly votre mélange chocolat au lait passion puis mettez-le dans une poche à douille. Dressez selon votre inspiration. S’il vous reste un fruit de la passion, parsemez un peu de pulpe sur votre chantilly.

Verdict ?

Le sucre muscovado apporte vraiment un goût différent au brownie. Au niveau de la texture, il est très fondant bref je le referai.

Le fruit de la passion est bien présent dans la chantilly et l’alliance chocolat au lait/passion n’a plus à faire ses preuves. Je m’interroge sur l’utilité de la gélatine dans cette chantilly si on a décidé de déguster rapidement ce brownie muscovado (j’ai suivi une recette de Christophe Michalak qui, lui, a les contraintes « boutique ») Cela ne se « sent » pas à la dégustation, par contre la chantilly se tient mieux qu’habituellement (même le lendemain ).

Mon équipe de goûteurs a largement plébiscité ce dessert parfait pour Pâques : )

Chacun a ses marottes, passagères ou régulières. Depuis que j’ai goûté cet été au mariage chocolat/sarrasin grâce au chocolatier Johann Dubois, j’avais en tête de tester cette association en pâtisserie. A cela, s’est ajoutée une petite fixette sur les cacahuètes, qui explique que j’ai modifié une recette de Brownie au sarrasin d’Eric Jubin (il utilise des noix de pécan pour apporter du croquant).

Ce pâtissier chocolatier tient la chocolaterie de Pont Aven (il a obtenu un award coup de coeur du Club des croqueurs de chocolat cette année)  et il utilise régulièrement le blé noir dans sa cuisine (il a d’ailleurs sorti deux livres de cuisine « Vive le blé noir » et Vive les desserts » qui me tentent bien ). Bref voici comment a atterri dans ma cuisine le brownie sarrasin cacahuètes.

Ingrédients pour un brownie sarrasin

150 g de chocolat noir
150 g de beurre demi-sel
100 g de jaunes d’œufs (6 œufs) –
60 g de sucre semoule
60 g de cassonade
75 g de farine de blé noir
2 g de levure chimique
75 g de cacahuètes sans peau
30 g de blancs d’œufs

Et maintenant qu’est ce qu’on fait ?

Préchauffez votre four à 165º C. Faire fondre le chocolat au bain-marie ou au micro-ondes. Dans la cuve de votre robot , verser le beurre mou et le chocolat fondu et faites monter (utilisez la feuille) à vitesse moyenne jusqu’à avoir une crème légère et lisse puis réservez.

Faites blanchir au fouet les jaunes, le sucre et la cassonade. Dans un autre saladier,  faites monter légèrement les blancs d’œufs.

 Mélangez délicatement les deux appareils montés précédemment puis ajoutez la farine préalablement mélangée à la levure chimique, les cacahuètes et les blancs d’œufs montés. Lorsque l’appareil est homogène, verser-le dans un cadre métallique pour entremet, sur une feuille de papier cuisson posée sur une plaque.
Étalez uniformément et enfourner 20 à 25 min (20 minutes étaient suffisantes avec mon four, il faut que la texture reste humide).

Verdict ?

Le goût du sarrasin est plus présent que je ne l’aurais cru, la texture est moelleuse (j’ai quand même une préférence pour les brownies plus « chewy ») et cette version du brownie convient aussi aux gourmands qui ne mangent pas de gluten.

 

Pin It