Si maman si

Dr Chérubin

La mère parfaite n’existe pas. La mère parfaite n’est même pas souhaitable car indépassable pour notre progéniture qui ne trouvera jamais de femme à la hauteur de sa môman plus tard. La mère parfaite c’est nous ajoute Stéphane Clerget dans un souci de déculpabiliser cette génération de femmes qui en fait toujours plus mais a quand même le sentiment de nager la brasse coulée.

Et que se passe-t-il le jour où cette quasi superwoman, détentrice de la meilleure recette de gâteau au yaourt, championne pour raconter des histoires, imbattable pour consoler les petits bobos et les gros chagrins, n’est pas au top de sa forme ?

Samedi soir, intérieur nuit. J’ai mis tous les pulls de  mon armoire, poussé les radiateurs à fond mais j’ai toujours aussi froid. Je suis sollicitée pour confectionner des glaces en pâte à modeler ou pour reconstituer la famille Patate mais je n’ai qu’une envie c’est de me terrer au fond de mon lit pour dormir.

Recroquevillée sous une couverture sur le canapé, je n’ose encore opérer un repli stratégique vers la chambre. Le chérubin, pas habitué à mon inactivité, semble inquiet. Il ne me quitte pas des yeux, veut me suivre dans la salle de bains quand je vais vérifier si j’ai de la fièvre (même pas !). Je finis par me glisser sous la couette et 10 secondes plus tard, le chérubin grimpe sur le lit et vient se coller contre moi dans un souci de partager mes microbes. Il me couvre de bisous, me caresse les cheveux, minaude et pleure quand l’homme lui demande de me ficher la paix. La transformation de superwoman à loque humaine parait déstabilisante..heureusement elle est de courte durée, une bonne nuit et ça repart !

Et vous, comment réagit votre progéniture ou votre amoureux quand vous n’êtes que l’ombre de vous-même?


30 Comments

  1. Il s’occuper du gnome !… et ça me tente en ce moment de feinter un mal de crâne pour éviter de courir dans toute la maison après le gnome à la démarche de pingouin !
    Remet toi vite sur pieds !

  2. Ils sont habitués aux variations de baisse de régime de la machine maternelle. Et merci mon dieu, ils ne sont pas trop destabilisés ! Je m’applique vraiment à ce qu’ils se responsabilisent (mais les miens sont plus grands) et mon Homme auchi !

  3. Depuis hier je suis comme toi, le nez comme une patate, la toux, les oreilles bouchées les ronflements qui doivent aller avec…trés glamour.
    Mon homme me laisse en paix, il m’a amené un doliprane dans la nuit pour me soulager (peut être aussi pour arrêter de m’entendre me moucher!!)
    Et ce matin direction le boulot, je dois avouer que je ne suis pas trop productive et tout le monde s’ecarte de moi comme si j’avais la peste… au moins je suis tranquille!
    Soignes toi bien.

  4. pas encore expérimenté, mais l’homme et mes grumeaux sauraient se montrer tendres et attentionnés j’en suis sûre.

    bonnes fêtes !

  5. ben avec mes migraines ils sont rodés ;-))) mais tu vois cela arrive à tout le monde Biz bien réconfortantes

  6. C’est amusant de constater que nous n’avons jamais le droit d’être malade et lorsque nous le sommes, c’est toujours moins grave que pour les hommes, qui eux ont de vraies et méchantes maladies 😉

  7. : ben ça m’apprendra à être jamais malade, c’est une terre inconnue du coup mais l’autonomie oui c’est sûr que ça aide..
    @liliestinsolente : oui ils nous poussent à la gagatitude parfois )
    @Carobo : j’espère que tu vas vite te rétablir..pour moi, la nuit a été réparatrice
    @Dom : toi aussi tu es invulnérable face aux microbes?) Bonnes fêtes à toi aussi !
    @Gazelle : oui un chocolat et ça repart )
    @Sandra : j’imagine qu’ils se font oublier quand tu as tes migraines, non?

  8. : dans mes bras ! l’homme a osé dire que je m’écoutais alors qu’il est une incarnation vivante de l’hypocondriaque )

  9. pour le chéri, ben en gros j’ai pas le droit d’etre malade. Donc bien sur il assure tout ds la maison mais en ronchonnant dc ca m’énerve tellement que je finis par me lever faire des trucs…
    Et le petit chéri, lui c’est un amour, comme le tien aux petits soins. même un peu trop, et limite pénible quand j’ai qu’une envie : m’enrouler sous la couette, qu’on me fiche la paix, et dormiiiir !!

  10. : je crois reconnaitre grand homme et petit homme dans la description de Chéri et petit chéri )
    @Pivoine : mais tellement mignons aussi )

  11. Ah ben non, même quand je suis malade, les doudoux sont toujours aussi embêtants… ils ne me laissent pas tranquille, me harcèlent, comme d’hab…

Write A Comment

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Pin It