Tag

transport en commun

Browsing

 Vous jetez un oeil par la fenêtre quand vous êtes assis dans un train ? je voyage rarement sans les enfants, coloriage, goûter, lecture, il faut souvent les occuper. Cette fois c’était différent, l’escapade était sans eux, le trajet durait plus de 4h alors pour m’amuser, j’ai pris quelques photos du paysage à travers la vitre du TGV même si c’était un peu flou, même si les couleurs étaient un peu déformées.

par la fenetre

En laissant défiler les paysages qui m’éloignaient de Lyon, j’ai d’abord vu le ciel de plus en plus bleu et le soleil de plus en plus franc, des plaines, des collines, un fleuve, des gens qui debout sur les quais de gare où le TGV s’arrêtait…attendaient-ils quelqu’un ou allaient-ils monter dans le wagon ? les vêtements étaient plus légers que 100 kilomètres avant, je me suis dit que j’étais trop habillée et que je n’avais rien pris de vraiment adapté à la douceur du Sud dans ma valise.

J’ai vu la mer scintiller, les palmiers s’agiter sous le vent, les toits des maisons de vacances, les belles piscines, les pins, Toulon où j’aurais aimé m’arrêter pour déjeuner avec Arwen et Jeff, j’ai pensé à cette traversée inoubliable avec Corsica Ferries, …j’ai vu les rochers ocres, les murs blancs, l’étendue bleue, les bateaux alignés, les tableaux peints par Catelina sur les murs de la gare de Cannes

vues du train2

vues du train 3

vues du train 7

vues du train 8

vues du train 9

vues du train 10

Au retour, tout était à la même place mais le paysage défilait dans l’autre sens et le soleil perdait de son éclat avec la fin du jour …en arrivant à Marseille, la nuit était presque tombée, je tenais toujours mon appareil photo dans les mains mais bientôt par la fenêtre je ne voyais plus que des ombres…

vues du train 11

vues du train 12

Prendre le bus et succomber au coup de foudre, c’est sur cette idée que la compagnie Arriva mise depuis le 3 mai 2010 pour promouvoir les transports en commun au Danemark. 103 bus sillonnent ainsi Copenhague, avec à  leur bord deux fauteuils recouverts d’un bandeau rouge sur lequel on peut lire pour les plus distraits, sièges de l’amour.

Si tu veux bouquiner tranquillement, écouter le dernier album de Mélody Gardot sans être dérangée, évite de t’assoir sur ces places réservées aux personnes en quête de conversation et plus si affinités ou ne vient pas te plaindre si ton voisin te lance des regards de biche effarouchée …tu es en train d’expérimenter le speed dating roulant !

Pas si bête si on pense à la rubrique « transports amoureux » de Libération (qui est même devenu l’objet d’un livre) que je lis toujours d’un oeil amusé. Pas idiot si on en croit le site transport-amoureux (projet de Sophie Calle) sur lequel on peut poster des messages suite  à une rencontre furtive sur un quai ou dans un wagon quand on aimerait la prolonger.

Qui n’a jamais croisé le regard d’un inconnu dans un métro? qui n’a jamais été troublé le temps d’un voyage en train?   Les moins timides ont peut-être osé le premier pas (et se sont pris pas mal de râteaux j’imagine) mais le plus souvent les histoires sont restées au stade de scénarios, chacun s’imaginant les suites les plus belles.

Je me demande si ces bouteilles à la mer écrites dans les journaux ou sur le net rencontrent parfois leur destinataire et si le hasard connait des prolongements heureux.

Et toi, as-tu déjà connu un transport amoureux?

Pin It