Tag

poisson

Browsing

Est ce ma faute si lors du déjeuner auquel j’ai été invitée en Octobre dernier pour découvrir la truite des Fjords, les tapas ont été préparées par le chef Norvégien Mathias Spieler Bugge et qu’il avait un accent charmant quand il parfait français ? ..d’où le titre de ce billet : )

Gaëtan Gentil, chef du restaurant Le PRaiRial (situé rue Chavanne à Lyon et qui nous accueillait), avait également imaginé deux plats autour de la truite des Fjords. J’ai eu ainsi un aperçu des manières dont ce poisson, du fait de sa chair délicate et ferme, peut se travailler : en préparations crues ou tartares (je ne mange pas de sushis mais là -est ce l’accent norgévien ?- j’ai trouvé ces tapas excellentes), marinée ou cuite (ce qui m’a le moins plu).

Autres avantages de la truite des Fjords, elle a peu d’arêtes et elle est riche en oméga-3, en vitamines A et D. Son élevage dure entre 2 et 3 ans pour respecter son cycle naturel. Elle est alimentée selon ses besoins naturels en granulés composés essentiellement de matières premières séchées à base d’anchois, merlan bleu, hareng, lançon et capelan, d’huiles de poisson et d’huiles végétales.

truite

truite 4

truite 3

truite 2

Sur le papier, le dessert de Gaëtan Gentil intitulé « poires, topinambours & thym citron » me laissait plutôt dubitative. Il s’est avéré fruité et léger associant le croquant des bâtonnets de meringue, l’onctuosité de la glace et le fondant des poires.

truite 6

J’ai attendu le mois de janvier pour partager ce déjeuner sur le blog parce qu’à partir d’aujourd’hui et jusqu’au 24 janvier, la truite des Fjords s’invite à la carte de restaurants français dans 5 grandes villes françaises (Paris, Lille, Bordeaux, Nice et Lyon).

A Lyon, les restaurants PRaiRial, Fonds Rose, le Moment, M Restaurant et Restaurant Fabrice Moya participent à ce tour de France de la Truite de Fjords, autant d’occasions de découvrir ce poisson encore relativement méconnu en France.

Vous pouvez trouver la liste des autres restaurants participants à cette opération dans les autres villes ici.

Merci à Norge et à l’agence RPCA pour cette invitation.

Oh qu’il est frais mon poisson..et oh qu’il est moins cher qu’à Lyon aurais-je pu ajouter quand je me suis baladée dans les marchés bretons ou dans les halles aux poissons…non mais regarde moi ces crabes (et dire que je n’ai pas eu le temps d’en goûter !), remarque moi ces crustacés, c’est étrange mais j’ai tout de suite moins peur de l’indigestion quand ils viennent juste d’être pêchés.

Tu crois que je suis une incorrigible gourmande, ce qui n’est pas totalement faux mais note que je ne suis même pas repartie avec une galette au cidre, ni avec quelques bouteilles d’ailleurs…fallait bien que je trouve une raison pour retourner dans ce coin de France )

Quand j’ai pris en photo les deux barquettes de fraises de Plougastel (délicieuses, sucrées), mon fils m’a demandé si je jouais au jeu des différences ) …oui pas toujours facile d’avoir une maman blogueuse, on s’interroge sur ma santé mentale

Je ne te fais pas l’offense de te présenter le Kouig Amann sûrement un des desserts les plus gras et caloriques au monde…c’est peut-être pour ça que c’est aussi bon ) …. je n’ai pas été emballée par la version individuelle des fars bretons que j’ai trouvé très secs là où je les ai achetés

Il aurait été franchement étrange de traverser l’hexagone et de bouder les crêpes version salée ou version sucrée (quand je vois le prix d’une crêpe à Lyon ou à Paris en comparaison, je ne comprends pas…même farine, même ingrédient, non? à moins que le coût du déracinement breton soit répercuté sur la carte, les cuisiniers ont une prime d’éloignement? )

Et je ne te parle même pas des moules frites, du caramel au beurre salé, des galettes bretonnes, des fromages, non non je ne t’en parle même pas …

Et toi, une spécialité bretonne que tu aimes tout particulièrement?

Pin It