Tag

magazine de pâtisserie

Browsing

revue pâtisserie

Oh secours, ils ont encore sorti un nouveau magazine entièrement dédié à la pâtisserie…enfin en ce qui me concerne cela serait plutôt « chouette alors » qu’au secours, si j’oublie mon porte-monnaie. Si on se limite strictement aux desserts, et sans parler des revues pour pro comme Le journal du pâtissier ou Desserts de Relais Desserts, Pâtisseries & Compagnie vient rejoindre un rayon qui compte déjà 3 titres à savoir Pâtisserie de Cuisine Actuelle, Fou de pâtisserie et Le meilleur pâtissier tiré de l’émission du même nom que je n’ai jamais acheté.

Même si j’ai assez de recettes dans tous les magazines que chez à la maison (sans compter toutes celles que j’ai mises en favori suite à la lecture de blogs) pour réaliser des desserts jusqu’à la fin des temps et cela même à un rythme effréné, ma curiosité et mon goût pour la pâtisserie m’ont donné envie de mettre mon nez dedans.  Alors apporte-t-il quelque chose de différent ?

Les + :

– Recettes plus accessibles (aussi bien en terme d’ingrédients que de temps à consacrer à la recette et à la technique à avoir) pour des amateurs ( et quand je dis amateurs, j’entends vrais amateurs c’est à dire qui ne passent pas ou qui n’ont pas leur CAP de pâtisserie ou qui ont le niveau pour participer à une émission de pâtisserie) que dans Fou de pâtisserie
– Magazine édité par Turbulences Presse qui est à Clermont Ferrand (ça c’est mon côté provinciale)
– focus sur un blog et pas pour un entrefilet mais un long billet sur « Gourmande(ils)disent »
– la rubrique Petits gourmands pour réaliser des desserts avec et pour les enfants
– les reportages variés en dehors des recettes : portraits de chef pâtissier, test d’un atelier de pâtisserie, focus sur une région et dans ce numéro sur Lyon avec Grégory Cuilleron et Sébastien Bouillet
– la rubrique recettes pour petit budget (moins de 3 euros) même si je trouve qu’elles sont un peu trop classiques

Les – :

– Une maquette qui fait penser à celle de Fou de pâtisserie en moins classe
– Le prix : 4.50 euros (même si cela est un trimestriel à priori)

revue de pâtisserie 2

revue de pâtisserie 4

Pas besoin d’avoir fait Ponts et chaussées pour comprendre qu’en ce moment la pâtisserie a particulièrement le vent en poupe des émissions qui lui sont consacrées aux nombreuses ouvertures de boutiques. En ce qui concerne les magazines, j’ai laissé tombée Pâtisserie de Cuisine Actuelle, je continue d’acheter Fou de pâtisserie surtout pour le plaisir de le feuilleter et d’admirer les magnifiques photos qui sont à l’intérieur mais aussi pour découvrir de nouveaux noms et j’attends de voir si le prochain numéro de Pâtisseries & compagnie tiendra ses promesses.

fou de patisserie

Certains font le pied de grue devant Bercy pour assister au concours de Mylène Farmer, moi c’est devant mon marchand de tabac que j’étais hier matin dès l’aube (enfin presque) pour me procurer le nouveau magazine culinaire 100% pâtisserie, Fou de pâtisserie,  alléchée par la belle couverture mise en une de leur page Facebook. Dès les premières pages, le bavoir pour les gourmands et les becs sucrés qui seraient prêts à déguster le dessert en premier pour l’apprécier encore plus est conseillé : de magnifiques photos en pleine page de créations de pâtissiers donnent envie de passer de l’autre côté de la page.

Infos, focus sur un produit (la fève tonka), kit à bien pâtisser, sélection de livres, interviews de chefs pâtissiers, il y a bien peu de revues dont j’ai absolument envie de lire tous les encarts, paragraphes, pages comme celle-ci. Les accros au chocolat ne sont pas oubliés avec une recette poire fondante au chocolat sur son sablé à la fève tonka qui me parait assez faisable pour mon petit niveau (bientôt sur le blog ? ) mais aussi un reportage sur la chocolaterie d’Alain Ducasse, des coques pour macarons spécial chocolat proposées par Mercotte et une barre chocoday, recette de Christophe Felder dont le visuel vous poursuivra longtemps.

fou de pâtisserie bis

Côté recettes, entre croissants, millefeuilles, parfait et desserts de grands chefs, gâteaux spécial tea time il y a de quoi essayer des desserts pour au moins plusieurs mois. Le niveau général me semble plus élevé que dans d’autres magazines (en tous cas pour moi). Les desserts les plus élaborés comportent souvent beaucoup d’étapes…trop d’étapes pour moi car je ne peux concrètement pas passer plusieurs heures à réaliser un dessert…ou alors vraiment exceptionnellement pour une occasion spéciale.

fou de pâtisserie 3

Je ne vous en dévoile pas plus sur le contenu sinon vous n’aurez plus aucune surprise et cela fait partie du plaisir, non ?

Pour ma part, je vais conserver précieusement ce premier numéro qui n’a pas fini de me faire saliver : )

Voilà c’était ma pause sucrée de la semaine et la vôtre ?

banniere pause sucrée

des sablés aux noix chez l’Instinct des thés

la lecture de Yummymagazine chez Les petites Canailles

(Prix de vente: 5 euros / bimensuel)

Quand j’ai appris qu’ un nouveau magazine culinaire entièrement dédiée à la Pâtisserie allait sortir, mon sang de bec sucré n’a fait qu’un tour : il fallait que je me le procure au plus vite. En arrivant chez le marchand de journaux le mieux achalandé du quartier, j’ai eu un bref instant de panique en ne le voyant pas en rayon puis j’ai aperçu le début d’un des mots les plus prometteurs de la langue française, j’ai tiré sur la couverture pour vérifier qu’il ne s’agissait pas d’une revue spécialisée sur les pâturages. J’ai regardé si le prix était adapté à mon porte monnaie (2.90 euros, prix de lancement ou prix définitif ?) …ça y est, Pâtisserie cuisine actuelle était entre mes mains !

Cuisine et vins de France, Saveurs, Marmiton, Zeste, Elle à table, les titres de magazines culinaires axant leur ligne éditoriale sur les recettes sont légion alors une nouvelle revue est-ce bien nécessaire ? Oui si comme moi, vous aimez principalement préparer des desserts (je vous rassure je me nourris aussi autrement) ou êtes intéressé(e)s par tout ce qui concerne la pâtisserie car il est 100% douceurs.

Ce titre de Prisma est destiné au grand public et non aux professionnels ou aux amateurs qui auraient déjà un bon niveau technique. On trouve néanmoins des recettes plus élaborées comme le Saint-Honoré décortiqué tout au début de ce numéro de printemps. Côté maquette, c’est très classique (j’avais en tête un autre terme mais je crains les requêtes google qui suivraient )), pas très novateur, les mises en scène ne sont pas aussi travaillées que ceux qu’on peut voir aujourd’hui sur de beaux blogs.

Pourtant Pâtisserie cuisine actuelle me plait :

♥ pour ses encadrés « techniques de pro », « + déco », « bon outil » et  ses astuces « gain de temps »
♥ pour son interview sucrée de Philippe Conticini (avec sa recette de gâteau inratable à ma portée à priori)
♥ pour son dossier fruits qui m’a donné envie que le printemps arrive vite vite
♥ pour ses recettes de cheesecake parce que j’adore ça !
♥ pour sa rubrique Exercice de style où l’on suit heure par heure la réalisation de macarons au chocolat maison (c’est long !)
♥ pour ses 10 idées autour du Coulis de fraises
♥ pour la partie atelier du magazine qui consiste en des leçons filmées pour ne pas rater sa meringue (ma tarte au citron lui aurait dit merci) ou pour réaliser une crème anglaise en 5 étapes
♥ pour ses desserts express à préparer en 15, 20, 30 minutes maximum

En gros, j’ai cité quasiment tout le sommaire. C’est une revue que j’ai envie de garder avec mes livres de cuisine même si la maquette graphique ne m’emballe pas.

Edit : il y a même une recette de crème catalane, puisqu’aujourd’hui le thème du rendez-vous Dans ma cuisine était l’Espagne (comment ça  c’est tiré par les cheveux ? )

Et vous, il s’est passé quoi culinairement parlant dans votre vie cette semaine ?

Dans la cuisine de l’Instinct des thés, de la déco espagnole

Dans la cuisine d’Alice, un magnifique Kougloff

Dans la cuisine des Petites Canailles, des carottes toupies

crédit photos : greatrestaurant.com

Pin It