Tag

jeunes parents

Browsing

Récemment en feuilletant un magazine pour futurs et jeunes parents, je me suis rendue compte que la sexualité des mères n’est abordée en général que pendant la grossesse (petite ou grosse libido, regard de l’homme sur la femme enceinte, contre-indications médicales..).

Mais une fois que le paquet a été livré, que les coutures de l’épisiotomie ne risquent plus de craquer, que le petit être sans défense ne réveille plus ses parents toutes les 3 heures pour manger, what about sex?

D’où l’idée d’adapter les fantasmes féminins les plus courants aux mères :

1- Le trip romantique

La femme rêve d’une cheminée et d’une peau de bête devant, du trip jacuzzi, fraises et clairette de die (ça rimait pas avec champagne), de draps de satin dans un lit en baldaquin. La mère, elle, veut la même chose mais avec le service crèche/ halte garderie dans l’hôtel.

2- Le fantasme de l’inconnu

La femme imagine croiser le regard d’un inconnu dans une rue, un bar, une boîte de nuit…sans un mot il l’entraîne sous une porte cochère et ne lui fait que du bien. La mère aimerait juste que le papa moderne, doux et délicat, à fond dans les papouilles soit un peu plus brutal, bestial, fasse l’impasse sur des préliminaires sans fin et ose le quicky plus souvent.

3- Le fantasme de l’infidélité

La femme s’imagine avec un acteur, un prof de fac, le stagiaire de sa boîte, un pompier…l’objet du fantasme de la mère est transféré sur le pédiatre, le baby-sitter, le moniteur de ski, l’instit, le maître nageur.

4- Le fantasme de la femme libérée

La femme se fait des scénarii à la Eye Wide Shut …la mère rêve juste de pouvoir folâtrer quand elle veut, où elle veut et en faisant autant de bruit qu’elle veut.

5- Le fantasme joue avec la nourriture

La femme repense à une scène de 9 semaines et demie en remplissant ses placards ou en ouvrant son frigo…la mère propose de se tartiner de pom’pote ou de détourner l’usage des boudoirs.

6- Le fantasme de l’amant inépuisable

La femme rêve de cet homme insatiable qui l’emmènerait au bout de la nuit. La mère aimerait qu’il la rejoigne au lit avant 21h et d’une nuit complète sans se lever pour ses enfants.

Et toi, ton fantasme ?allez  ose, c’est le 24 c’est le moment ! 🙂

Quelle merveilleuse invention que le RTT amoureux ,ou Réhabilitation du tête à tête, travailler moins pour s’aimer plus ! (Gilbert Montagné sort de ce corps).

La baby-sitter en soirée est trop chère, la famille n’est pas sur place pour que tu puisses souffler de temps en temps, pourtant tu es au bord de la crise de nerfs, ta patience n’a jamais été aussi limitée, tes habits de parents te boudinent et sont pleins de tâches, tu aimerais avoir une conversation d’adultes d’une durée plus longue que 5 minutes. Le soir, pendant le repas, l’un ronchonne devant son assiette, l’autre se prend pour Keith Haring avec le mur de la cuisine.

Tu sens que l’homme a besoin d’air et tu aimerais autant qu’il n’aille pas s’oxygéner avec une autre, tu as peur qu’il ne voit plus en toi que la mère …d’ailleurs il a commencé à t’appeler « moman ».

Une solution ? le fameux RTT amoureux : être prêt à prendre un jour de congé de temps en temps en commun avec ton/ta cher(e) et tendre, laisser les enfants à l’école, à la cantine, à la nounou, à la crèche, à la halte garderie SANS culpabiliser. Pendant une journée, se retrouver à deux pour un ciné, un resto, un hammam, du sport, une expo…ce que tu aimes faire avec lui/elle en bref .

Et toi, tu gardes des petits moments à deux ou tu n’en éprouves pas le besoin? comment tu souffles sur les braises pour que le feu ne s’éteigne pas ?

Edit : aujourd’hui aurait du être un RTT amoureux et puis Miss Zen a eu l’heureuse idée d’attraper la varicelle le premier jour des vacances…faites des gosses qu’ils disaient…

Accusée, levez-vous ! voici vos principaux chefs d’accusation :

– tentative de noyade de votre fille sous les bisous

– perte de toute objectivité au visionnage de ses photos

– abus de sourires niais et de l’emploi de la phrase « elle est trop belle ma fille »

Vous vous rendez compte de l’image que vous donnez aux nullipares?

Monsieur le président, Mesdames et Messieurs le jury, pour ma défense sachez  :

– que, depuis qu’elle a eu sa première coupe de cheveux, elle est encore plus craquante qu’avant

– qu’elle m’accueille tous les matins quand je vais la cueillir dans son lit d’un coucou à faire fondre les icebergs et que les quelques mots qu’elle énonce sont des petites perles qui s’échappent de sa bouche à 7 dents

– qu’elle a la peau plus douce qu’après le meilleur gommage-hammam de la terre

– qu’elle s’auto-chatouille (vidéo dans le dossier contenant les pièces à conviction pour  le prouver) pour produire ses fameux éclats de rire qui m’envoient à chaque fois au tapis

– qu’elle regarde son frère comme s ‘il était la réincarnation des jardins suspendus de Babylone et que même si cela est suivi d’une chamaillerie, j’en suis tout attendrie

– qu’elle observe le monde avec une telle attention qu’on a le sentiment qu’elle ne veut pas en perdre une miette. Le moindre de mes gestes devient un exploit du quotidien : j’enfile un pull mais dans ses yeux, je suis Gérard d’Aboville qui traverse l’Atlantique à la rame; je ferme les volets et je suis Soria Bonaly qui réussit un triple lutz.

– qu’elle maitrise à la perfection une moue tout à fait irrésistible

– qu’elle devient hystérique en apercevant au choix un morceau de brie, une baguette de pain ou un chien/un chat dans la rue

– que, même son côté casse-bonbons, (elle n’est systématiquement qu’intéressée par les objets dans les mains de son frère,  ou elle me prend mon stylo et mon carnet à chaque fois que je commence à écrire à côté d’elle ) est attendrissant

Mesdames et Messieurs le jury, je plaide donc coupable mais avec circonstances atténuantes…

Acquittée ou condamnée?

Il parait que tous les enfants passent par cette étape. Un jour ou l’autre, il rêve d’épouser leur mère/père et éprouve le désir d’éliminer le parent rival du même sexe.

Peut-être que mon fils, comme sa maman, n’est pas pro-mariage car à ce jour (bientôt 3 ans) je n’ai eu aucune déclaration. Aucune attaque à déclarer non plus envers son père : il ne le prend pas comme cible avec son jeu de fléchettes Quick, il n’a pas tenté de le poignarder avec les couteaux de sa dinette ni de l’assommer avec son marteau en plastique.

Faut bien avouer qu’à part l’homme, personne n’a intérêt de me toucher : si une mouche a l’effronterie de se poser trop près de moi, il la chasse d’un revers de main en déclarant « T’es pas gentille la mouche, c’est ma maman à moi !« .

Il est également très attentif à mon look. Quand j’ai voulu mettre récemment les lunettes de soleil Laetitia Hallyday (gagnées par l’homme) qui me cachent non seulement mes yeux mais la moitié de mon visage, il a éclaté de rire…et j’ai eu la confirmation que j’avais vraiment une tête à participer à Secret Story avec. Quand j’ai tenté le fichu à poids l’été dernier sur la plage, non seulement mes voisins de serviette me regardaient comme une malade en phase terminale mais mon fils m’a carrément balancé un  » t’es pas belle » sans pitié.

Sachez quand même que lorsque je m’absente le soir (événement relativement rare), il me réclame en retournant mon sac à main…sait-on jamais si je me planquais dedans; que je suis la chanteuse attitrée du rituel du soir malgré le répertoire bien plus fourni de l’homme et une voix incontestablement plus juste.

Mais les accueils, quand je vais le récupérer à la crèche en fin d’après-midi, dignes de retrouvailles à la Ingrid Bettancourt, je n’en ai pas l’exclusivité. Son père a le droit au même enthousiasme. Idem pour les câlins, les bisous, les sourires enjoleurs et les minauderies qu’il distribue sans distinction à nous deux et même aux puéricultrices, taties, amis…

Promis s’il tente d’étouffer le papa avec de la pâte à modeler ou de l’éborgner avec une baguette de batterie, je vous tiens au courant…

Et vous, vous vouliez vous marier avec votre père/mère? ils ont oedipé vos enfants?

Edit 1 : je vous rappelle que les votes pour le concours « trempe ton biscuit » sur la nourriture anglaise ( mon billet de lundi) sont désormais ouverts sur le blog de Manu, alors je compte sur vous !

Malgré le peu d’enthousiasme suscité par le billet d’hier (ça faisait longtemps que j’avais eu aussi peu de commentaires), je poursuis sur ma lancée…

Après une grasse matinée, direction las ramblas, ces larges avenues très animées avec des statues vivantes, un marché aux oiseaux et petits animaux et un marché aux fleurs. Las ramblas mènent jusqu’à la mer mais pour cette seconde journée à Barcelone, arrêt au marché de la boqueria :

Voici un endroit à ne manquer sous aucun prétexte ! Débauche de couleurs, d’odeurs et stimulation de papilles garanties ! Des coupelles de fruits frais, des jus pressés, des étals de morues, des épices, de la charcuterie et du fromage espagnol, des troquets, voilà pour un bref aperçu de la visite.

Le conseil du jour : A l’entrée du marché, impression de foule qui peut être décourageante mais une fois à l’intérieur des halles, les allées sont aérées et on circule facilement même avec un ventre de femme enceinte.

Barcelone avec des enfants : la visite du marché de la boqueria n’est pas idéale avec une poussette. Mieux vaut y aller à tour de rôle…l’un part à la recherche de la salade de fruits la plus variée (attention les moins chères ne sont composées que de quelques fruits différents sur le dessus puis de beaucoup de morceaux de pastèque) pendant que l’autre montre les statues vivantes aux enfants.

Après avoir effectué quelques achats, quelques pas jusqu’à la plaça Reial pour une petite pause rafraîchissante :

Après une sieste pendant les heures les plus chaudes de la journée, direction le parc Güell :

C’est dans ce parc qu’a lieu une des scènes du film de Klapish, l‘auberge Espagnole et c’est aux pieds des escaliers de l’entrée que Javier Bardem et la belle brune échangent un beau baiser (et qu’il lui certifie qu’elle et lui c’est plus qu’une histoire de fesses !) dans Vicky Christina Barcelona.

Minute culture : le parc Güell est l’oeuvre en partie de Gaudi ! les maisons champignons de l’entrée ont, parait-il, été conçues sous l’emprise de substances hallucinogènes, le double escalier de l’entrée est bordé de fontaines et mène à une grande esplanade aux balustrades-banquettes célèbres sur lesquelles il est conseillé de s’assoir pour profiter du panorama sur la ville.

Conseil du jour : en arrivant par le métro Vallarca, escaliers mécaniques pour parvenir au parc mais aussi petite pente bien raide. Cela dit, même une femme enceinte pas sportive y est arrivée sans souci…à éviter tout de même en pleine chaleur ou tenter un autre itinéraire.

Barcelone avec des enfants : l’esplanade est un immense espace pour que les petites jambes  puissent se défouler; le crocodile en céramique a toujours beaucoup de succès auprès des plus petits; cet espace vert  pas très loin du cœur de la ville est ombragé et un terrain de jeu idéal.

Suite de la ballade barcelonaise demain….

Votre collègue de bureau vous tape sur le système, vous n’avez pas eu le temps de souffler ce week-end, vos prochaines vacances sont dans très longtemps, vous rêvez d’étrenner votre nouveau maillot de bain bref vous avez envie d’évasion...je ne vous propose pas un nouveau concours avec un voyage à l’île maurice à la clef (on peut toujours rêver) mais je vous emmène avec moi pour quelques jours à Barcelone en espérant vous donner envie de découvrir pour de vrai cette belle ville un jour.

Lundi dernier, me voici donc avec mon amoureux et le chérubin dans l’avion direction Espagne. Le vol est très court, un peu plus d’une heure depuis Lyon, juste le temps de découvrir la pochette surprise offerte aux enfants et de grignoter une viennoiserie avec un thé. Après avoir récupéré les valises, direction l’appartement loué sur internet (l’offre est pléthorique et pour toutes les bourses), bien situé car pas loin de deux arrêts de métro et de multiples supérettes, restaurants mais pas vraiment au plein centre ce qui permet un bon rapport qualité-prix. Les affaires déballées et les courses faites, grosse sieste  puis découverte du quartier en début de soirée.

A quelques mètres de l’appartement, se trouve l‘Hospital de Sant Pau :

Minute culture : cette véritable petite ville dans la ville (toujours en activité) est érigée au patrimoine de l’humanité par l’Unesco et est l’oeuvre moderniste de Luis Domenech (non pas celui-là) y Montaner. C’est dans cet hôpital que Gaudi fut transporté et décéda en 1926 après avoir été renversé par un tram.

En sortant du hall, magnifique perspective sur la Sagrada familia atteinte après avoir descendu l’avenue Gaudi :

Minute culture : une partie de la Sagrada familia est l’oeuvre de Gaudi mais il faut savoir que ce bâtiment est en perpétuelle construction, ce qui explique les échafaudages, les grues ou les blocs de béton. Au premier abord, je n’ai pas eu de coup de foudre pour cet édifice religieux mais j’ai été frappée par ces tours qui s’élancent si haut vers le ciel et par l’audace architecturale de l’ensemble.

Le conseil du jour : pas mal de compagnies aériennes low cost proposent à des tarifs vraiment bas des vols pour Barcelone. (la contrepartie de prix toujours tirés vers le bas sont des conditions de travail peu enviables) Attention néanmoins au prix plancher auquel il faut ajouter un certain nombre de suppléments (pour chaque bagage par exemple) et à l’aéroport d’accueil (Gerone parfois, assez éloigné du centre de Barcelone). En prenant les billets d’avion suffisamment à l’avance, il est possible d’obtenir des billets à des prix très intéressants avec Air France.

Barcelone avec des enfants : jeunes parents, les trottoirs Barcelonais ont été conçus pour vous, pousseurs de poussettes ou de landaux. Ils sont très larges, en pente inclinée à chaque carrefour ou changement de rues et exempts de toutes crottes de chiens !

Suite de la ballade barcelonaise demain….

Pin It