Tag

hiérarchie professionnelle

Browsing

A priori je n’en fais pas partie de la Génération Y puisqu’il s’agit de personnes ayant entre 18 et 30 ans, pourtant on a pas mal de points commun. On les appelle aussi les digital natives car ils ont grandi dans un environnement où l’ordinateur personnel, le jeu vidéo et l’internet est de plus en plus accessible et présent.

Je ne suis pas née avec l’ordinateur à la maison mais je me rappelle très bien du premier minitel, rangé sur un meuble à côté du canapé chez mes parents. Je n’ai jamais été très accro au jeu vidéo mais j'ai joué gamine à des jeux de tennis très sommaires, à pacman, Mario bros et plus tard j'ai passé pas mal d'heures à résoudre des énigmes devant mon écran.

Quant à internet, je réserve mes billets de train en ligne, je remplis mon frigo virtuellement, je consulte la météo, les pages jaunes, le temps d'un trajet en transport en commun, les bandes annonces de film, la carte d'un restaurant sur les sites respectifs. Je blogue encore plus qu'avant alors que régulièrement on annonce la fin des blogs, je twitte souvent, je facebooke un peu moins…je jette un oeil sur linkedin ou sur viadeo, j'épingle sur Pinterest, je m'amuse de temps en temps sur tumblr. Je ne fourthsquare ni n'instagram à cause de ce maudit blackberry mais l'envie ne m'en manque pas ) Bref j'ai peut-être passé l'âge limite mais ultra-connectée je le suis.

Mais surtout il parait que la génération Y n'a pas du tout envie d'être chef, qu'elle privilégie la créativité et le temps de vivre à la hiérarchie et au besoin de diriger son petit monde. Chef, je l'ai déjà été par le passé : valider, vérifier, planifier les voyages d'affaires et mettre de moins en moins les mains dans le cambouis, c'est bien comme ça que je l’ai vécu. Gérer les gens (l’intéressant -les relations humaines- comme le moins intéressant -planning, congés, procédures diverses..) mais se déconnecter des tâches réelles je le résumerais ainsi. Après tout dépend peut-être des expériences, de la taille de l’entreprise, du contexte.

Pour être tout à fait honnête, je n’ai plus envie non plus d’avoir un chef au dessus de moi et à qui je serai redevable. Pouvoir décider moi même quel temps je consacre au travail et quel temps à ma vie personnelle, ne s’en prendre qu’à soi même quand ça ne roule pas, voilà les avantages de la situation (loin d’être idyllique par ailleurs j’en suis consciente)…certains jours j’ai l’impression qu’il ne s’agit que d’une chimère, d’autrefois cela me semble possible. En attendant l’horloge tourne, l’heure de reprendre le chemin du travail avance et si je sais ce que je ne veux pas, ce que je désire vraiment reste toujours assez flou.

Et toi, comment vis-tu la hiérarchie?

Pin It