Tag

éducation

Browsing


Oh mon Dieu, ce que je détestais quand ma mère me nettoyait la bouche ou la joue avec son doigt mouillé de salive. Je trouvais cela vraiment dégoûtant, je reculais la tête, je feintais, je protestais, je criais « beurk ! ».

Pourtant, la semaine dernière, sur le chemin de l’école, en jetant un œil vers mon fils, je constatai qu’on pouvait deviner ce qu’il avait mangé au déjeuner en regardant son visage…pas de lingette ni de mouchoir sur moi, ni une ni deux, me voilà en train de refaire ce geste que je détestais. Le chérubin n’a pas moufté mais c’est en pleine exécution de cette toilette de chat que l’image de ma mère avec moi, 25 ans plus tôt, m’est revenue comme un boomerang.

Je me suis déjà surprise à dire des phrases que j’entendais gamine chez moi. Toujours étrange de passer de l’autre côté du miroir. Quelle part de l’éducation que j’ai reçue vais-je transmettre à mes enfants? vais-je arriver à ne pas répéter certaines de leurs erreurs? intègre-t-on sans le vouloir le schéma qu’on a eu devant soi pendant des années? Je n’ai jamais associé l’autorité à ma mère et aujourd’hui j’ai souvent du mal à imposer la mienne…je m’époumone sans grand effet…question de conviction ou de caractère?

Et toi, est-ce que tu retrouves un peu de ta mère dans ce que tu es aujourd’hui?

Tu vas peut-être avoir du mal à me croire mais je m’entends bien avec ma belle-mère. Elle ne m’a jamais donné le sentiment que je lui volais son fils, elle ne s’immisce  pas dans mon couple mais en a été une béquille en gardant les enfants le temps d’une soirée ou d’un week-end, ce qui a permis de préserver ce qui a toujours été primordial à mes yeux : des moments à deux . Même si je suis pas toujours d’accord avec elle (non DSK n’est pas à gauche), c’est une femme généreuse, non dépourvue d’humour et je l’apprécie beaucoup.

Il y a pourtant un point sur lequel le terrain est glissant entre nous deux  : l’appétit de mon fils.

Sa version : il ne mange rien/ La mienne : il mange peu et pas de tout (mais de la viande, du poisson, des féculents, des fruits, quelques légumes, des laitages )

Sa version : il doit être carencé / La mienne : il a été malade trois fois en 4 ans et demi (et n’a pris des antibiotiques qu’une seule fois à un an ..à l’époque il mangeait beaucoup et de tout)

Sa version : il est trop maigre/ La mienne : il perd ses pantalons mais jamais le pédiatre ne m’a alarmé sur son poids, il grossit et grandit normalement

Sa version : il a mangé trois cuillères de riz et un morceau de viande (oui elle compte tout quand elle le garde)/ La mienne : il mange selon sa faim.

Sa version : manger est un signe de bonne santé / La mienne : manger sans écouter sa faim c’est le meilleur moyen de passer sa vie à avoir des problèmes de poids (suivez mon regard….un jour si j’ai le temps j’irai voir un Zermati lyonnais)

Je suis sûrement de mauvaise foi mais je ne comprends pas pourquoi belle-maman bloque à ce point sur l’assiette du chérubin (elle n’a pas vécu de période de famine; elle même est très mince) mais j’ai comme le pressentiment qu’elle n’est pas la seule )

Et toi, tu as vécu ça à la maison? avec ta belle-mère, ta mère, tes parents, tes grands-parents?

Je me vantais sur ce blog il y a un petit moment du fait que mon fils n’était pas passé par sa phase œdipienne. Le traître a attendu d’avoir quasiment 4 ans pour me livrer le package :
« Plus tard, quand je serai grand, je pourrais embrasser ma maman sur la bouche« 
« Ma chérie, c’est maman« 
«  On dirait que j’étais le prince charmant et toi la princesse et on se marierait »


Leçon d’éducation sexuelle numéro 1 : la différence de sexe.

Je ne savais pas à quoi il pensait quand il utilisait les toilettes collectives de l’école maternelle en petite section mais il a fallu attendre cet été pour que Monsieur tilte sur la question du sexe. Me trouvant assise sur les toilettes (oui faut savoir que pour avoir 2 minutes d’intimité dans cette maison c’est coton), il me regarde l’air goguenard :
« Mais maman pourquoi tu fais pas pipi debout comme moi?« 
‘ »Ben parce que j’ai pas un truc qui pendouille entre les jambes « 
Stop stop je vois déjà toutes les mères parfaites derrière leur écran s’indigner devant une telle explication…je plaisante les mères parfaites, en vérité j’avoue qu’entre zizi, zézette, et appellations purement médicales je ne savais pas trop quel terme employer pour lui faire comprendre que les filles ne sont pas faites comme les garçons.

Du coup, le soir même, dans le lit, discussion au sommet avec l’homme :
« j’ai dit zizi pour les garçons et zézette pour les filles« 
« moi aussi« 
« ouf.…maintenant il veut voir celle de sa sœur, pour vérifier  »

Comment on fait les bébés, ça me pend au nez, non?

Et toi, tu appelles ça comment ?

Aujourd’hui, elle a bien voulu poser sa truelle et son marteau, elle a laissé son légionnaire, Mademoiselle la commandante et le Grognard au Q.G. (question vocabulaire militaire, elle a l’air de maîtriser). Une coupe de champagne bien frais à la main, elle a accepté de répondre à mes questions. Sa baraque a beau être mangée par les termites, ses vacances d’été compromises en partie par une cystite et une attaque en règle de moustiques, son compte en banque épuisé par le mariage d’une amie, la Mère joie n’a pas volé son surnom, elle garde toujours sa bonne humeur et son humour.


1)
Incroyablement sage, toujours raisonnable, gentiment timbré(e)) ou
carrément secoué(e), comment vous définiriez-vous ?

Je
suis passée incroyablement sage à allègrement cinoque (peut aussi s’écrire
sinoc ou sinoque, note.). Quand j’étais gamine, j’étais chiante, maintenant je
suis folle. Je ne sais pas lequel est le mieux…

Mais
aussi impressionnant que cela puisse paraître, j’ai de grands éclairs de
lucidité. Par exemple, en ce moment, je me rends compte que je ne suis pas
Napoléon ou que j’ai mon slip sur la tête – et que ça ne se fait pas.


(J’ai rien osé te dire quand tu es arrivée tout à l’heure, j’ai  cru que tu voulais me montrer tes talents d’imitatrice, m’en mettre plein la vue dès le début…)

 

2)
Qu’est-ce qui peut vous rendre fou/folle furieux(se) ?

L’abus
d’autorité envers les enfants, les méthodes éducatives erronées justifiées par
des siècles de méconnaissance de l’enfant, la non-prise en compte de l’enfant
humain mais dans un stade d’enfant avec une psychologie propre, la
vulgarisation déformée des ouvrages sur l’enfance et les propos totalement à la
ramasse d’Aldo Naouri.


( et avec un slip sur la tête, tu crois que tu es toujours crédible question autorité parentale? )


 

3)
Qu’est ce qui peut vous rendre fou/folle de joie ?

De
m’être aperçue que j’avais un slip sur la tête avant de sortir


(visiblement tout le monde n’a pas tes éclairs de lucidité…ils se réunissent même dans la  rue ces gens-là pour ce qu’ils appellent la fête du slip )


 

4)
Avez-vous déjà fait une petite ou une grande folie par amour ?

J’ai
surtout fait des conneries car je croyais que c’était ça l’amour. Or pour moi
maintenant l’amour n’appelle pas à la folie. Au contraire, il demande
connaissance de soi, reconnaissance de l’autre non en tant qu’alter ego mais en
tant qu’altérité… Euh, dis-moi Choco, j’ai comme l’impression que tous tes
lecteurs se sont barrés, là…


(T’inquiète, j’ai mis une photo de gars tout nu juste au dessus, ça devrait inciter quelques  lecteurs à rester…)


 

5)
Vous gagnez le jackpot à l’Euromillion. Quelle est votre première
folie ? 

Combien
de fois on s’est fait le plan, le rêve dingue au Q.G. de savoir ce que l’on
ferait d’une grosse somme d’argent. Avec ta question, je percute que le plus
dur à choisir, c’est justement LA PREMIERE folie. Tu sais que c’est poussé ton
interview !

Je
crois que ce serait pas si fou que ça : un restau très cher et très bon, un
double magnum de champagne et un coup de bite pour fêter ça.


(La mère joie veut parler bien entendu de bite d’amarrage -voir photo ci-dessus-..ben oui ils ont des mœurs bizarres dans les campagnes quand ils gagnent le jackpot, ils vont au bord de la mer et ils se flagellent à coup de bite d’amarrage)



(eh pssit, tu devineras jamais ce que j’ai dans ma poche…)

6)
Champ libre : Vous en êtes fou (folle) de ……..

Je
suis fan des stupidités de mon Légionnaire qui a une imagination débordante
alliée à une culture générale sans faille, des réparties de Mademoiselle
Commandante et des délires du Grognard quand il est fatigué.

Finalement,
je suis la plus sérieuse de la troupe !

Au
fait, Choco, t’aurais pas vu mon slip traîner ?


(visiblement il y en a un qui l’a récupéré….celui de Madonna se sentait un peu seul)


Merci Mère joie, je te laisse retourner voir si le chantier a avancé, emporte le reste de champagne je pourrais être tentée de le finir…Si toi aussi, tu as envie de t’affaler sur mon sofa, un petit mail et je t’arrange ça !

 

Vous frétillez tous d’impatience à l’approche de la rubrique nouvellement lancée (allez un peu de conviction !), alors c’est parti pour le Glop/ Pas glop du vendredi !

Glop : Belle-maman à la maison pour quelques jours ce n’est pas seulement vos règles d’éducation mises à sac en deux temps trois mouvements, c’est aussi l’occasion d’abuser de son amour pour son petit-fils pour enchaîner deux sorties en amoureux, un restaurant et un cinéma (dont je vous reparle plus en détail bientôt) et franchement ça fait du bien de sortir un peu du ronron quotidien et de se retrouver en tête à tête. Je sais bien que je l’ai trop dit mais je te le dis quand même (Patriiiiiiick), il y a une vie après les enfants)

Pas glop : Plus de deux mois que trois chaises Ikea attendent dans leur carton d’être montées (le montage de la première en 10 étapes – je n’ai pas du choisir le bon modèle- m’a pris une heure pour un résultat bancal ), mon panier à linge sale va bientôt attendre le plafond, les photos de l’été dernier sont toujours en vrac dans leur pochette, les vitres de l’appartement sont si sales que je pourrais dessiner directement dessus des motifs de Noël sans bombe blanche, le menu du réveillon que je suis sensée organiser reste encore très vague bref je me sens légèrement dépassée par le quotidien pourtant je n’ai pas le sentiment de glander )

Glop : Sur un sujet aussi douloureux et délicat que le handicap physique et mental, j’ai découvert  grâce à Jean-Louis Fournier et son livre très émouvant Où on va, papa? qu’on peut en parler sans tomber dans le mélodrame mais au contraire avec un humour grinçant. Loin d’être choquée par ce ton décalé, j’ai vu les larmes d’un père sous les rires et je ne suis pas prête d’oublier l’histoire vraie de Mathieu et Thomas.

Pas Glop : Suppressions massives de postes dont les Rased en ZEP, réforme du lycée avec un allégement d’horaires (pour garder seulement les matières les plus « rentables »?), remise en cause du rôle des maternelles, fin des IUFM…si le système éducatif actuel n’assure plus sa fonction d’ascenseur social (un fils d’ouvrier a de fortes chances de finir ouvrier), quelle école auront nos enfants demain?

Glop : Il fait moche et froid, vous vous êtes ruinés en cadeaux de Noël, le petit dernier a une bronchiolite ou le chéri une gastro, difficile de ne pas faire la tronche devant cette avalanche de bonnes nouvelles alors je vous invite à visionner le petit sketch sur dailymotion de Max Boublil consacrée à la Wii , en souhaitant que cela vous redonne un court instant le sourire )

Bon week-end à tous ! Pensez à ceux qui bossent demain )

Edit : et pour ceux qui en voudraient une seconde couche, aujourd’hui je sévis aussi sur le blog d’Allez on bouge ! pour un billet sur Lyon en espérant que cela vous donnera envie de découvrir cette belle ville !


Ces temps-ci les moments où le chérubin est « adorable » alternent avec une régularité déconcertante avec ceux où il me fait perdre patience. Dans un moment de ras-le-bol, je me suis mise à imaginer un service après-vente spécial enfants

Un samedi matin, après 3 crises de colère, j’ai pris le chérubin sous le bras et j’ai annoncé au chéri que je l’amenais au SAV de la PMI du quartier. Un homme, d’une cinquantaine d’années, qui ressemblait comme deux gouttes d’eau à Aldo Naouri, m’a accueilli avec un sourire compatissant :
– Bonjour Madame, bonjour jeune garçon, que puis-je faire pour vous?

Bonjour Monsieur, je voudrais savoir s’il était possible de retourner ce produit ou de l’échanger…

– il m’a l’air pourtant en très bon état

L’esthétique est parfaite en effet mais je  crois qu’il y a un défaut de fabrication

– vous avez vu l’âge du modèle? pourquoi vous n’êtes pas venue plus tôt ?

parce qu’avant, j’en étais contente, il était facile à faire marcher en suivant bien la notice mais depuis quelques mois j’en suis de plus en plus mécontente

– il ne vous donne aucune source de satisfaction?

bien-sûr que si…c’est génial de le voir grandir, changer, échanger et communiquer de plus en plus, apprendre des choses..il est très câlin, coquin, curieux, mélomane

– alors de quoi vous plaignez vous?

il est plein de bugs !

– des bugs?

oui, il répète le même mot jusqu’à épuisement quand il veut quelque chose, il dit certains mots en boucle comme « non »,  « encore », « maman » ou « bras ». Il doit également avoir un problème avec les  batteries car il a  une toute petite autonomie, il faut toujours qu’il soit à côté de moi.
Vous ne pourriez pas au moins réparer le bouton pour obtenir la version silencieuse? le suppliais-je

– Madame, pourriez-vous parler moins fort, vous effrayer les éventuels futurs acheteurs ! S’il y a des vis de forme, il fallait le signaler avant…

vous essayez de me dire qu’il n’est plus sous garantie ?

– j’ai bien peur en effet que nous ne puissions pas faire grand chose pour vous, si ce n’est vous fournir un mode d’emploi pour découvrir de nouvelles fonctionnalités ou effectuer quelques réglages…

Devant mon air résigné et alors que je dirigeais vers la sortie en tenant par la main le chérubin, il me lança sans bouger de son fauteuil :
– vous pouvez toujours en discuter avec d’autres utilisateurs, parfois certains ont plus d’expérience et de bons tuyaux….


Pin It