Tag

cidre

Browsing

Oh qu’il est frais mon poisson..et oh qu’il est moins cher qu’à Lyon aurais-je pu ajouter quand je me suis baladée dans les marchés bretons ou dans les halles aux poissons…non mais regarde moi ces crabes (et dire que je n’ai pas eu le temps d’en goûter !), remarque moi ces crustacés, c’est étrange mais j’ai tout de suite moins peur de l’indigestion quand ils viennent juste d’être pêchés.

Tu crois que je suis une incorrigible gourmande, ce qui n’est pas totalement faux mais note que je ne suis même pas repartie avec une galette au cidre, ni avec quelques bouteilles d’ailleurs…fallait bien que je trouve une raison pour retourner dans ce coin de France )

Quand j’ai pris en photo les deux barquettes de fraises de Plougastel (délicieuses, sucrées), mon fils m’a demandé si je jouais au jeu des différences ) …oui pas toujours facile d’avoir une maman blogueuse, on s’interroge sur ma santé mentale

Je ne te fais pas l’offense de te présenter le Kouig Amann sûrement un des desserts les plus gras et caloriques au monde…c’est peut-être pour ça que c’est aussi bon ) …. je n’ai pas été emballée par la version individuelle des fars bretons que j’ai trouvé très secs là où je les ai achetés

Il aurait été franchement étrange de traverser l’hexagone et de bouder les crêpes version salée ou version sucrée (quand je vois le prix d’une crêpe à Lyon ou à Paris en comparaison, je ne comprends pas…même farine, même ingrédient, non? à moins que le coût du déracinement breton soit répercuté sur la carte, les cuisiniers ont une prime d’éloignement? )

Et je ne te parle même pas des moules frites, du caramel au beurre salé, des galettes bretonnes, des fromages, non non je ne t’en parle même pas …

Et toi, une spécialité bretonne que tu aimes tout particulièrement?

Confidence pour confidence, je ne suis pas une fan de galette : ça luit, c’est gras, c’est méga calorique (bon ok en général ce genre d’arguments ne m’arrête pas) et puis franchement se casser les dents sur une fève et être obligée de la suçoter pour nettoyage avant de la présenter à ces camarades de table c’est pas très classe…mais bon à la maison, Grand homme donnerait un rein pour de la frangipane et petit homme découvre les joies de l’épiphanie alors une nouvelle fois, j’ai fait preuve d’abnégation et je me suis lancée dans une recette un brin plus originale que la traditionnelle, une galette frangipane poires chocolat

Qu’est ce qu’on met dedans?

2 pâtes feuilletées
   80 g de beurre à température ambiante
   80 g de sucre glace
   3 œufs
   80 g de poudre d’amande (bon moi j’ai mis le paquet entier parce qu’est ce que tu fais avec les 45 g restant?)
   5 g de maïzena
   1 bouchon de rhum brun
   1 petite boîte de poires au sirop
   3 ou 4 carrés de chocolat noir (j’en ai mis le double !)
   et… une fève ! (ou deux selon votre degré de générosité)

Et maintenant qu’est ce qu’on fait?

Dans un saladier, mélanger à l’aide d’un fouet le beurre coupé en morceaux avec successivement le sucre glace, les œufs (un par un), la poudre d’amande, la maïzena et le rhum brun. Mettre 1/4 d’heure au réfrigérateur (étape réduite à 5 minutes ici vu l’état d’excitation du chérubin). Dans un petit bol, préparer une dorure en fouettant 1 œuf avec une pincée de sel.
Egoutter les poires et les couper en lamelles.

Disposer une pâte feuilletée sur une feuille de papier
sulfurisé placé sur une plaque de cuisson, à l’aide d’un pinceau,
badigeonner sur 2 cm le pourtour de dorure.
Etaler ensuite la crème d’amande uniformément en laissant un bord libre, dissimuler 1 fève (plutôt vers le bord que vers le centre), disposer des tranches de poires et râper les carrés de chocolat.

Couvrir de la seconde pâte, souder les bords en les pressant puis les chiqueter (c’est à dire faire des petits traits sur le contour extérieur) avec la pointe d’un couteau. Mettre au moins 1/4 d’heure au réfrigérateur (cette fois j’ai respecté les temps car le chérubin s’était désintéressé depuis un certain temps de la recette).

Préchauffer le four à 180° (chaleur tournante si possible). Retourner la galette, le chocolat se retrouvera de cette manière dessous, la dorer et la glisser au four pour 20 à 25 minutes selon la puissance de votre four.

Déguster tiède et n’avaler pas la fève !

Et devinez, qui a été le roi?

Edit 1 : Cette recette a été trouvée sur le blog Torchons et Serviettes

Edit 2 : Vous êtes fauchés, pas très doués en cuisine et avez tendance à l’embompoint? non, votre cas n’est pas désespéré ! Le nouveau blog culinaire Mais qu’est ce qu’elles mijotent vous aidera à l’aide de recettes simples, bon marché et saines !

Edit 3 : message personnel à Gazelle : je l’ai à peine goûtée cette galette )

Pin It