Tag

5 ans

Browsing

Si on m’avait dit, il y a 5 ans (Jacques Chirac, sors de ce corps) qu’un jour je me retrouverais à organiser des courses de sac ou des chasses au trésor, j’aurais haussé les épaules et j’aurais pouffé. Pourtant à l’occasion de la première fête d’anniversaire de mon fils, après avoir sollicité les unes et les autres via Hellocoton (merci pour vos idées !), j’ai joué à l’animatrice un samedi après-midi avec l’homme.

J’avais prévu d’inviter 5 petits camarades (George Marchais sors de mon corps) mais novice sur la question, je ne savais pas que, dans la classe du chérubin en tous cas, la mixité n’est pas de mise pour les anniversaires …du coup j’ai essuyé deux défections féminines et je me suis retrouvée avec une copine et deux copains, ce qui, pour une première, n’était pas plus mal.

En effet il faut en avoir de l’énergie pour répondre à celle débordante des enfants. On a commencé par une course aux œufs, le but étant de marcher le plus vite possible mais pas trop sinon l’œuf en équilibre dans la cuillère tombe et c’est perdu. On a tracé une ligne de départ et d’arrivée dans la cour devant l’immeuble (on attendait le mot des copropriétaires dans l’ascenseur le lendemain mais visiblement les grincheux étaient de sortie et surtout le gardien absent), on a donné une cuillère de couleur différente à chaque enfant (leçon numéro 2 : ne jamais demander quelle couleur ils veulent…tous la même !) et c’était parti pour le départ. On a enchaîné sur une partie de chaise musicale dans l’appartement (sans chaussures c’est mieux) en prévoyant pour le vainqueur une petite surprise comme dans le jeu précédent.

Puis clou du spectacle, l’homme a présenté deux tours de magie qu’il avait testés avec moi plusieurs fois…c’était la première fois qu’il s’essayait à cet exercice mais franchement il a assuré, les enfants assis sagement sur le canapé étaient ravis. Le numéro du cafard a fait un tabac (même les mamans l’ont réclamé).

Je pensais naïvement que le moment du goûter serait l’occasion d’une pause pour les gentils organisateurs que nous étions devenus…sauf que trop pressés de jouer, les enfants ont à peine touché le gâteau (mais ont descendu les réserves de bonbons) au chocolat. L’un avait soif, l’autre s’était essuyé sur son tee-shirt, la troisième avait envie d’aller aux toilettes…le quotidien des repas des jeunes parents multiplié par 4.

Que serait une fête d’anniversaire sans pêche aux canards? j’ai découvert à cette occasion les mains collantes, les boîtes à prout et autres babioles à glisser dans des pochettes et à ramener au bout de son hameçon.

Le temps d’un orchestre improvisé (chéri, où tu as mis le nurofen?), d’un concours de bulles dehors et les parents étaient de retour (j’ai faillé écrire « étaient DEJA de retour » mais non finalement )).

David Copperfield a enlevé sa cape, l’appartement a semblé soudain vide et silencieux..je crois qu’on est rôdé pour l’an prochain )

Et toi, organiser des fêtes c’est ton truc ou pas?

L’autre nuit j’ai repensé à cette soirée, il y a 5 ans, moi me tordant sur le canapé, persuadée d’avoir une indigestion alors que l’homme dormait  tranquillement à quelques mètres de là..voilà comment le locataire au chaud depuis 9 mois, m’a signifié qu’il commençait à se sentir  à l’étroit dans ses appartements.

Après avoir pris un bain supposé relaxant (le plus dur étant de sortir ensuite de la baignoire), vérifié le contenu de mon sac de maternité, pris une dose non négligeable de spasfon qui eu autant d’effet sur mes contractions que des fraises tagada, réveillé le futur père le plus sereinement possible, attendu que cette foutue salle de travail soit libre pendant un temps qui me parut interminable (je suis sûre aujourd’hui que c’est une technique de sioux des sage-femmes), insulté l’homme qui osait ouvrir un magazine, écouté un monitoring pendant toute une matinée , à 13h13, ça ne s’invente pas, mon fils est né.

Aujourd’hui quand je le regarde et que je le vois si grand, j’ai du mal à croire qu’ il a été assez petit pour tenir dans mon ventre et cela ne va pas aller en s’arrangeant.

5 ans que les fils se tissent entre nous, que notre relation s’enrichit de mille et un petit détails, que ma boîte à souvenirs le concernant se remplit jour à jour de nouvelles anecdotes. Parfois j’ai l’impression de connaitre cet enfant comme ma poche et puis voilà qu’il me surprend, qu’il va là où je ne l’attendais pas.

5 ans que j’apprends à devenir maman, même si je suis persuadée que je ne recevrais pas le diplôme de la bonne mère s’il était délivré par ces pédopsychologues qui ont envahi l’espace médiatique et qui, à coups d’injonctions contradictoires (dont celle selon laquelle quand même la mère parfaite n’existe pas…suivi de 1000 recommandations de phrases à ne pas prononcer, d’attitudes à ne pas tenir) déboussolent plus qu’ils n’aident.

Il y a 5 ans je ne connaissais rien au babycook, chaises hautes, marques de vêtements pour enfant, dessins animés ou musique pour les tout-petits. Aujourd’hui je connais tous les génériques de ses héros préférés, je sais quel modèle de pantalon il faut à un petit garçon pas bien épais et quand tu me dis « turbulette » je ne pense pas à une pratique érotique.

Pendant ces 5 dernières années, j’ai aussi éprouvé des sentiments inconnus jusqu’à ce qu’il ne débarque dans ma vie : cet attachement maternel qui, pour moi, n’a été ni immédiat ni inné mais qui me transforme en tigresse quand on s’attaque à mon petit homme; cette terreur intérieure quand je l’ai vu souffrir (j’aurais alors donné n’importe quoi pour prendre sa douleur); cette impuissance, parfois, à le raisonner ou à le calmer (c’est loin d’être tous les jours facile); cette chaleur qui m’envahit quand il rit et que ses fossettes se creusent, quand il se serre dans mes bras ou quand je le vois heureux tout simplement.

Conservera-t-il de ces 5 premières années des souvenirs, des mots, des saveurs? se remémorera-t-il nos sorties, nos vacances ou nos disputes? Peut-être gardera-t-il des traces de cet anniversaire que je lui souhaite très très joyeux !

Et toi, de tes 5 ans tu as quelles images ?

Pin It