Category

Si maman si

Category

Halloween Party

Je n’ai jamais été particulièrement branchée Halloween. Bon d’accord je me suis quand même déguisée une fois en Morticia avec maquillage et perruque lors d’une fête de famille (les photos sont en lieu sûr).

Il se trouve que j’ai eu l’occasion via mon job de community manager d’imaginer une table de fête  sur le thème d’Halloween. Une de mes clientes est en effet Alexia, créatrice d’Holly Party, une boutique en ligne qui propose vaisselle, déco et plein d’articles pour dresser de jolies tables… l’occasion était trop belle pour ne pas la saisir.

L’idée pour moi était de réaliser quelque chose de simple avec les enfants (et ça les a bien occupé ce week-end) aussi bien niveau déco que niveau buffet et pas dégoûtant (pas envie de manger un cerveau ou un œil sanguinolent). Je ne couds pas, je ne tricote pas, je n’ai pas des doigts de fée, tout est donc facile !

Pour habiller le mur derrière la table, j’ai dessiné une chauve souris, un fantôme (choupi) et une citrouille repérés sur Pinterest sur du papier canson noir et mes petites mains les ont découpés (sauf pour les yeux et la bouche, je ne leur laisse pas le cutter même si un peu de sang aurait été dans la thématique).

halloween 5

J’ai trouvé sur Mr Printables, des décors à photophore (il faut ensuite mettre un chauffe plat et cela est sensé créer des ombres sur le mur, ici je les ai utilisés comme éléments de décor).

halloween 6

On a « halloweenisé » les mason jar d’Holly Party avec un peu de ficelle raphia noir et des petits chats noirs (découpés à l’aide d’une mini-perforatrice chat ) puis planté des chamallow sur des pailles oranges.

halloween 1

On a bricolé une banderole avec les petits chats noirs pour le gâteau et des balais de sorcière avec des pics à bois et de la ficelle raphia.

halloween 14

Il ne restait plus qu’à poser sur la table les serviettes et les assiettes toiles d’araignées, les pic toppers et caissettes à cupcake spécial Halloween, les mini bouteilles (« halloweenisées » de la même façon que les mason jar) et des araignées.

halloween 7

halloween 8

halloween 9

halloween 15

Pour les couverts en bois (j’en ai un petit stock que j’essaie de « personnaliser » selon la recette et la vaisselle) , on a juste écrit dessus avec un stylo noir et un style doré.

halloween

Les enfants se sont aussi fabriqués des masques (ma fille, une sorte de lapin, je n’ai pas osé lui dire qu’elle était un peu hors sujet) et m’ont aidé pour préparer les gâteaux et les smoothies orange (enfin jaunes selon l’homme, qui de nous deux a besoin d’un rdv chez l’ophtalmo vous me direz ? ) dont je vous donne prochainement la recette.

Alors ça vous plait ?

Panique chez les Mynus (idée de sortie familiale)

Quand j’ai lu le ptich de Panique chez les Mynus, spectacle pour les 3-10 ans joué par la Compagnie Colegram, mes yeux se sont arrêtés sur l’expression « expériences scientifiques » qui réactive ce mauvais souvenir de collège. En cours de biologie, on nous a demandé un jour de cracher dans un tube à essai pour analyser les composants de la salive. Déjà cracher j’étais moyennement partante (j’avais ce côté chochotte à l’époque que j’ai gardé ) mais en plus viser juste pour cracher dans un contenant aussi étroit je ne voulais même pas essayer. Je me suis donc adressée au malabar de la classe qui s’est gentiment exécuté et a craché dans mon tube à essai …très très génereusement …à chaque fois que j’entends le mot « expérience scientifique », je revois l’image de cette bave qui dégoulinait le long des parois du tube essai (et aussi tous les trucs du genre disséquer un oeil de boeuf, une pelote de chouette et autres joyeusetés) et j’ai le même sentiment de dégoût.

Mais je vous rassure personne ne crache dans un tube à essai dans Panique chez les Mynus et les expériences qui font partie du spectacle sont amusantes et très bien expliquées tout en sollicitant la participation du jeune public. C’est comme ça d’ailleurs que mon fils s’est retrouvé sur scène avec une fiole à la main l’air pas réellement fier quand l’un des acteurs/scientifiques a mis le feu à l’intérieur. La Miss aussi a donné de sa personne en montrant comment l’électricité statique fonctionne, chevelure dressée à l’appui.

Si j’ajoute que les Zygoscientifiques ont comme mission d’aider le Père Noël et que le spectacle est très interactif, pas gnangnan pour un sou (pourquoi quand on s’adresse à des enfants, faudrait-il être niais ? ), vous comprendrez pourquoi en sortant alors que je me battais avec le parapluie (le fameux coup du parapluie sensé protégé de la pluie mais qui se retourne à la première bourrasque), mes enfants m’ont demandé quand est ce qu’on y retournait. J’aurais pu leur répondre que c’était idiot de revoir le même spectacle mais comme j’ai vu le concert de Julien Doré deux fois au moins de 10 mois, je me suis tue.

Panique chez les Minus joue plusieurs fois la première semaine des vacances de Noël à l’Acte 2 Théâtre sur les quais de Saône  près de Vaise à Lyon, le spectacle dure 50 minutes et a plu aussi bien à mon fils qui a 8 ans qu’à ma fille de 5 ans …bref ne restez pas sur vos mauvais souvenirs de collège si comme moi, vous n’avez pas eu un bon feeling avec la blouse blanche et découvrez comment les Zygoscientifiques aident le Père Noël.

 

grotte

Infos pratiques :
prochaines séances : lundi 22 décembre, mercredi 24 décembre et vendredi 26 décembre à 10h30
Acte 2 Théâtre
32 Quai Arloing, 69009 Lyon

En savoir plus sur la Compagnie Colegram

crédits photos : Compagnie Colegram

Celui qui faisait comme si le Père Noël existait quand même

L’année dernière à Noël mon fils avait 7 ans et croyait encore au Père Noël même si on voyait bien qu’il se posait certaines questions (les chariots remplis de jouets c’est juste pour le fun ? des parents volontaires qui donnent un coup de main et partent en expédition dans le Pôle Nord le jour J ? ). Comme par un stratagème de sioux, on avait réussi à partir de l’appartement avant Noël avec au pied du sapin juste une assiette de biscuits et qu’en revenant quelques jours plus tard, les enfants avaient trouvé au même endroit des cadeaux , ses doutes avaient été balayés ….provisoirement.

Quelques mois plus tard, un peu avant Pâques, je revenais à pied du centre ville avec mon fils (oui la croix rousse c’est pas vraiment Lyon vous savez) quand il a commencé à me dire que les lapins, les poules et les cloches c’était un peu du grand n’importe quoi. Je ne savais pas s’il attendait de moi que je confirme ou que je réfute alors j’ai appliqué ma méthode habituelle en lui demandant ce qu’il en pensait lui. Le mot « parents » est tombé, des copains avaient confirmé et là, j’ai fini par avouer pensant que le chapitre était clos. Mais il n’était pas décidé à en rester là et il a enchaîné sur Noël….c’est à ce moment de l’histoire familiale qu’au lieu de changer de sujet, créer une diversion quelconque, j’ai marmonné et acquiescé pensant qu’il était assez grand pour accueillir cette révélation.

J’ai fait preuve d’un manque total de discernement (et de psychologie aussi sûrement) car il s’est véritablement effondré en larmes sur le trottoir, inconsolable pendant un temps qui m’a paru interminable alors que la culpabilité maternelle me grignotait intérieurement. J’étais celle qui lui causait sa première grande désillusion et j’aurais volontiers laissé ce rôle à ses copains. Lui qui est tant passionné par la magie, l’illusion, voilà que je lui servais du terre à terre même si j’ai refusé mordicus de lui donner plus de détails sur l’organisation de la « supercherie ».

Pendant les jours, les semaines, les mois qui ont suivi, le sujet a été ultra sensible. Dès qu’il repensait à notre conversation, il fondait en larmes et à chaque fois il exprimait sa déception immense. Il ne voulait plus attendre jamais parler de Noël, plus voir de dessin animé avec le moindre bout de pompon blanc ou de manteau rouge. J’avais beau essayé de lui dire que c’était un secret qu’il partageait maintenant avec les grands…lui il me regardait avec cet air de me dire pourquoi as-tu été aussi pressée que je grandisse ?

Je craignais que par dépit il vende la mèche à sa sœur  surtout dans ces moments où ils se disputent et ne sont pas à une vacherie près.

Finalement il a tenu sa langue, les larmes se sont espacées et le sujet est moins revenu sur le tapis.

Et à trois semaines de Noël, voilà que je l’observe faire sa liste au Père Noël très consciencieusement, me demander si le traineau  en exposition au marché de Noël du quartier est bien le vrai et vivre cette période avec toujours la même excitation….je ne sais pas s’il joue le jeu pour sa soeur, s’il a effacé de sa mémoire cette révélation ou s’il a envie d’y croire malgré tout mais en tous cas toute la magie n’a pas disparu.

 

La Storio MAX : une vraie tablette comme maman

Dans la série « je veux tout faire comme maman », je demande ma fille. Elle louche sur mon téléphone portable, mon appareil photo, mes vernis et mon maquillage, mes carnets et mes stylos. Au printemps dernier et après avoir écumé tous les magasins de fringue pour enfants de la ville, j’ai fini par céder à son caprice en lui achetant le même blouson marron clair en skaï que le mien. Quand on le met toutes les deux, on dirait une pub pour le Comptoir des Cotonniers (pourtant je vous assure que je n’adhère pas à l’idée d’une mère et d’une fille portant les mêmes vêtements).

Storio Max rose

Pour prendre des photos et des vidéos comme moi, commencer à surfer sur internet de manière sécurisée, apprendre en s’amusant, la tablette éducative STORIO MAX de VTech me semble le cadeau de Noël le plus approprié et le plus adapté à son âge. La tablette évolue en effet avec l’âge de l’enfant de 3 à 11 ans grâce à une large collection de cartouches de jeux éducatifs et au magasin d’applications VTech, l’Explor@Park proposant des e-books, dessins animés, films pour enfants, comptines…

Si je suis plutôt très connectée (trop diront certains), l’usage des écrans à la maison a toujours été encadré. Ça tombe bien, des contrôles parentaux permettent de définir sur la tablette des horaires et des jours autorisés.

Côté applications, c’est parfois la jungle pour s’y retrouver parmi l’offre présente sur Androïd. Avec Storio Max, une sélection sur mesure, s’appuyant sur des partenaires comme Bayard, Hachette Education ou Chocolapp, est classée par âge, type d’apprentissage et catégorie.
Côté pratique, cette tablette a une couverture super résistante intégrée qui peut se transformer en support de la tablette pour regarder un dessin animé, ce que je trouve bien commode quand on prend le train en famille.

Enfin le gros bonus de cette tablette pour moi est l’échange entre adultes et enfants grâce à l’appli « kid connect » développée en exclusivité par VTech. L’enfant peut envoyer sur le smartphone de ses parents (ou d’un autre membre de la famille qui est loin et qui garde aussi le contact de cette manière par exemple) des messages vocaux, des textes, des photos, des dessins.

Il faudra juste que je canalise l’enthousiasme de ma fille si elle m’envoie autant de photos qu’elle ne me donne de dessins : )

Article sponsorisé

Le jour où j’ai étudié la liste de Noël de ma fille

Lundi matin, dans la boîte aux lettres, parmi les prospectus, se trouvaient deux catalogues de jouets pour Noël d’hypermarchés (l’absence de jouets de créateurs, made in France dans la liste ci dessous s’explique par le fait que l’offre orientée grande distribution). J’aurais pu râler pour la forme, m’exclamant qu’il était encore bien temps de penser aux fêtes de fin d’année à la mi-octobre mais mes enfants étaient déjà installés sur le canapé chacun un catalogue sur les genoux, feuilletant avec attention et concentration les fascicules.

Je n’ai absolument pas émis l’idée de dresser une liste de souhaits : ils s’étaient déjà armés d’une paire de ciseaux et d’un tube de colle (je me demande d’ailleurs s’ils ne les mangent pas quand j’ai le dos tourné, ceux ci disparaissant très régulièrement malgré mes achats répétés) découpant scrupuleusement les articles désirés. J’ai eu beau leur rappeler qu’on recevrait encore plein  de catalogues, ils étaient partis dans leur élan (pas particulièrement appliqués quand on juge le collage final …à croire qu’ils ont un emploi du temps de ministre et qu’ils se dépêchent pour tout caser).

Bref je me suis penchée un peu plus tard sur la liste de Noël (version 1, je suis certaine que ce n’est qu’une version provisoire) de la Miss :

liste noël fille

Notez d’abord que le nombre de jouets souhaité est assez raisonnable (surtout si je compare avec la liste de son frère). A priori, l’absence de faux sandwich (?) et de réveil des catalogues a justifié qu’elle ajoute leur mention à la main. Notez aussi la déclaration d’amour au Père Noël (pas tout à fait désintéressée mais mignonne quand même).

Si je me penche maintenant sur ce qu’elle a découpé :

1- un combiné robot, mixeur, batteur …elle n’aurait pas une légère tendance à vouloir faire comme sa maman cette petite ? (Père Noël au passage, je n’ai pas encore de mixeur plongeant). Je ne sais pas si elle peut vraiment mettre des ingrédients dedans ou si c’est juste histoire de faire semblant, ce qui dans ce cas me parait assez limité niveau usage (cela va rester dans un coin de la chambre et prendre la poussière)

2- le DVD Reine des Neiges : elle avait adoré le film au cinéma, on a le droit parfois à ses séances karaoké « libéréeeeeee, délivréééeeeee » …il faudra juste qu’elle fasse preuve de persuasion auprès du frangin qui a classé ce dessin animé dans la catégorie « pour les filles »

3- le cas pâte à modeler : ne pensez pas que sa mère, un peu maniaque à ses heures perdues, et ne voulant plus ramasser des bouts de pâte à modeler partout dans le salon, le couloir, la chambre et sous la semelle des chaussures, a décidé de ne plus lui acheter ses petits pots qui s’utilisent aussi vite que les tubes de colle…non ma fille a même déjà eu plusieurs coffrets de ce type et elle adore cela. L’ennui c’est que la pâte à modeler finit toujours par sécher à l’intérieur de la presse pour modeler une glace, un décor, un cupcake et que c’est juste une horreur à nettoyer. En même temps il s’agit peut-être de sa dernière année pâte à modeler alors va pour le layer cake jaune, bleu, rose qui finira tout sec sur un radiateur.

4- La poussette double : le cadeau qui ne prend pas du tout de place et qui vient rejoindre le lit pliant, la chaise haute, le transat, le couffin, le landau et une petite poussette rose emportée régulièrement en balade (enfin au début c’est elle qui la pousse et invariablement au retour c’est moi qui la porte…avec en plus les instructions de la Miss me demandant d’être plus délicate avec la peluche/le poupon à l’intérieur)… s’il y a une chose dont je suis contente de m’être aujourd’hui débarrassée en tant que maman, c’est bien les poussettes (avec une mention spéciale à tous ces moments où il pleut averse et où on essaie tant bien que mal de faire avancer la poussette tout en tenant un parapluie …avant d’abandonner)…va comprendre

5- Le chat à piles : ma fille me tanne depuis des mois pour avoir un chat à la maison, elle s’extasie devant chaque maton croisé ou instagrammé et malgré ses suppliques je n’ai pas du tout l’intention de céder …elle a déjà un chien à piles qui aboie (de manière fort agaçante)…s’entendra-t-il avec le chat ?

6- Chrono bomb : pour le dernier jouet de sa liste, j’ai été obligée d’interroger la principale intéressée puisque ce jeu est destiné aux enfants à partir de 7 ans et qu’il s’agit d’un jeu d’agilité pour désamorcer une bombe avant qu’elle n’explose. Elle m’a expliqué qu’elle avait choisi ce cadeau pour son frère et qu’elle se chargera de la redistribution …

C’est pas touchant ça ? : )

crédit photo Une : we heart it

Kidizoom Smart Watch : une montre ludique et intelligente pour les enfants

Dam Dam déo oh oh oh, dam dam déo l’horloge tourne mais la façon dont mes enfants appréhendent le temps n’a rien à voir avec la chanson de Mickaël Miro. Ma fille me sort régulièrement des phrases commençant par tu t’en souviens quand j’étais petite/bébé ?… pour évoquer ensuite un évènement qui a eu lieu 15 jours en arrière. Quant au grand qui, à 8h le dimanche matin met en marche un DVD de magie qui donne l’impression d’avoir été tourné dans les années 80 alors que même pas, il ne sait visiblement pas encore lire correctement l’horloge de la cuisine (règle de vie numéro 1 : ne jamais réveiller sa mère le dimanche matin avec une bande son ringarde qui donne envie de casser la télé dans la minute qui suit).

Admettons aussi que nous vivons dans un monde où les décorations de Noël envahissent les rayons dès fin septembre (je jure que c’est vrai je l’ai vu il y a quelques jours dans un magasin de jardinage et décoration) et où il est question de chocolats de Pâques alors qu’on a encore la galette des rois sur l’estomac, bref un monde où il n’est pas toujours facile d’avoir des repères temporels stables (ah des cartables, c’est la rentrée ? non c’est le début de l’été !)

8 en 1

D’où l’idée de mettre sur la liste de Noël (oui déjà je m’y mets aussi au final), la montre Kidizoom Smart Watch (en bleue pour lui, en violet pour elle) imaginée par Vtech et conçue pour les 5-12 ans.

Kidizoom Smart Watch est une montre avec un affichage analogique et numérique et permet d’apprendre l’heure de façon ludique. Elle a une fonction réveil/alarme (que je règlerai moi-même sur 9h le dimanche matin ) et une fonction chronomètre/sablier pour délimiter un temps donné (pour les booster un peu quand ça fait la cinquième fois que je leur ai demandé de s’habiller, qu’ils sont toujours en pyjama sur le canapé et que je commence à monter dans les décibels ..par exemple ).

Cette montre permet également aux enfants de prendre des photos, plein de photos (jusqu’à 900 qu’ils peuvent transférer sur un ordinateur), de faire des vidéos (des tours de magie à tout hasard), de retoucher leurs créations en ajoutant cadres et tampons à l’aide du doigt, d’enregistrer leur voix et de la déformer ou encore de jouer à un des 3 jeux inclus.

Kidizoom Smart Watch n’arrête pas le temps comme en rêve Mickael Miro (on en rêve tous passé un certain âge) mais elle me fait penser à une version high tech de la montre de l’inspecteur gadget tout en étant adaptée aux enfants, résistante aux chocs, aux éclaboussures et à la pluie.

(Prix de vente : 60 euros )

Article sponsorisé

Pin It