C'est un beau roman

La vie de château …de Versailles

Est ce qu’on réalise qu’on a une enfance pas comme les autres quand on grandit dans un château et que ce château est le Château de Versailles ? C’est le cas d’Henri de Nohlac, le narrateur, dont le père, Pierre, est nommé en 1887 attaché au Château de Versailles afin de veiller sur les trésors d’une royauté désormais abolie.

Avec mes yeux à moi, j’imagine les parties de cache cache géantes, les greniers remplis de surprise, les passages secrets, un univers infini à portée de main. Mais Henri, par son récit, nous fait comprendre, que quand on a un père qui dédie la plus grande partie de son temps et de sa vie au palais du Roi Soleil, le décor a soudain moins d’importance (pire on en viendrait presque à le maudire d’accaparer toute l’attention de celui qu’on aime).

Pierre de Nolhac a de l’ambition : il veut redonner au château une place de choix dans le coeur des artistes, des politiciens et des Français aussi alors il ne ménage ni ses efforts ni son emploi du temps. A quel prix pour sa vie personnelle et de famille ?

C’est ce côté de l’histoire que nous montre aussi Le château de mon père (clin d’oeil évident à Pagnol), mêlant joies et peines, grande histoire et destin d’une famille.

Ce que j’ai aimé dans Le château de mon père

♥ Les superbes illustrations d’Alexis Vitrebert (illustrateur, peintre, aquarelliste, graphiste 3D ) réalisées à l’encre de chine en lavis (technique picturale qui consiste à n’utiliser qu’une seule couleur, ici le noir et ses nuances avec le blanc).

 » Le noir et blanc venant renforcer ce côté nébuleux, légère- ment effacé des souvenirs où l’on se replonge avec Henri, le narrateur de l’histoire. Étant formaté par les ressources dis- ponibles de l’époque, c’est-à-dire le noir et blanc, il m’est plus difficile d’imaginer cette époque en couleurs » Alexis Vitrebert

le château de mon père

♥ L’angle inédit pour aborder un pan de l’histoire du Château de Versailles à travers la biographie d’un homme au destin passionnant. Qui sait si le Château de Versailles ne serait pas tombé dans l’oubli il y a 150 ans sans la détermination de Pierre de Nohlac ?

♥ Ce roman graphique montre aussi comment on vivait à Versailles au quotidien à cette époque, quand on n’était ni roi, ni chef d’Etat. La scénariste Maïté Labat a travaillé pendant 8 ans au Château de Versailles, c’est de cette expérience qu’est née l’envie de raconter cette histoire.

En savoir sur cette période de l’histoire du Château de Versailles

Ce roman graphique créé en partenariat avec le Château de Versailles, fait écho à la grande exposition du château qui se tient du 19 novembre 2019 au 15 mars 2020, Versailles Revival.

« Cent ans après la Révolution française, à l’aube de la « Belle Époque », un phénomène spectaculaire d’engouement, de nostalgie, de curiosité et de passion se développe autour du Versailles de l’Ancien régime. À travers près de 350 œuvres, documents et photographies, l’exposition retrace ce moment surprenant de l’histoire de l’art où Versailles prend place parmi les grands motifs littéraires, picturaux et musicaux, tandis que s’engage un grand programme de restauration et de remeublement du château. On rêve de Marie-Antoinette en même temps que la République ré- unit ses assemblées à Versailles et y reçoit les souverains étrangers. Des artistes de toutes origines, peintres, photo- graphes, illustrateurs, s’emparent du lieu et de petits Versailles fleurissent à travers le monde.  »

Le château de mon père, Versailles ressuscité, La boîte à bulles

Write A Comment

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Pin It