Tag

suite de la boum

Browsing

Attention si tu es trop jeune, il est probable que les multiples références qui suivent ayant trait à un de mes films mythiques, L’étudiante (bon ça va à l’époque j’avais 13 ans, c’est une excuse valable non?),  n’évoquent absolument rien pour toi.

Depuis septembre je suis sur les bancs de la fac. Étrangement je n’en ai pas profité pour sortir ma paire de lunettes pourtant quand je regardais le film je voulais la même monture que Sophie Marceau (sauf que les verres immenses et carrés je suis pas certaine que ce soit donné à tout le monde). Je n’ai même pas acheté de petit cartable ou de duffle-coat.

Je ne suis pas partie au ski pour me détendre un week-end, je n’ai donc pas eu la moindre chance de rencontrer un musicien nommé Edouard dans une télécabine qui m’aurait tendu un mars barbouillé de labelo rose pour les lèvres. Par conséquent personne ne m’a embrassé dans sa voiture, ne m’a proposé de verre de vin chaud en caleçon, ne m’a entraîné sur son canapé lit alors qu’en bande son on entendait You Call it Love. On ne  m’a pas joué la fameuse scène du baiser sous la pluie, pourtant côté réplique j’aurais pu assurer   :

Lui « tu pleures?« 

Elle  » je pleure pas, c’est la pluie « 

Lui «  faut pas tuer les instants de bonheur Valentine, faut pas« 

Elle « Tu cites Baudelaire maintenant?  » ( c’est du dialogue avoue)

Je n’ai pas vécu les joies de la vie entre étudiants, cela aurait été un peu compliqué avec homme et enfants. Du coup je n’ai pas connu les engueulades avec les colocs à table et le téléphone qui sonne alors que je suis sous la douche (ben oui le téléphone portable n’existait pas encore !).

Ma soutenance finale n’aura lieu qu’en juin mais j’ai pas l’intention de finir en larmes en citant Alfred de Musset ni d’inviter mes amis à venir me voir parler de mon stage.

Je me suis levée souvent aussi tôt que Valentine et comme elle il m’est arrivée de lutter pour ne pas dormir en classe. Heureusement comme je n’étais pas en amphi, je ne me suis pas faite grillée par un prof…enfin je crois pas.

Je n’ai pas donné de cours dans une primaire pour payer le loyer et les charges mais j’ai continué chaque jour à écrire pour ce blog et pour Fais toi la belle et je t’assure que cela n’a pas été toujours simple.

 A la fin du film, on ne sait même pas si elle va l’obtenir son agrégation Valentine….j’espère, moi, que mon master je l’aurai.

Et toi, y a t-il un film mythique lié à ton adolescence ?

Pin It