Tag

street chef

Browsing

Prenez un food truck, 4 candidats âgés de 17 à 22 ans, un présentateur ( ancien ?) humoriste prénommé Cartouche, une formation avec un grand chef à la clef pour le vainqueur. Secouez et vous obtiendrez la nouvelle émission culinaire baptisée Street Chef et diffusée hier soir à 18h40 sur France ô.

Ne suivant point la première mauvaise impression laissée par le logo de l’émission (je ne suis ni web designer ni graphiste mais honnêtement vous ne trouvez pas ça moche ? ), j ‘ai allumé ma télé pour voir ce qu’allaient préparer ces deux garçons et deux filles à défaut de pouvoir goûter aux joies de la street food en vrai (car à Lyon point de Camion qui fume ou Cantine California pour le moment ).

Le thème du jour était l’hamburger (j’ai pensé à Anton dans Masterchef et son caca nerveux autour du hamburger qui n’est pas un sandwich selon lui) et c’est Rosany qui a été désignée comme chef, les 3 autres candidats jouant les rôles de commis (Alexandre), vendeuse (Manon) ou commercial (Sébastien) pour cette fois (chacun changeant de fonction selon les émissions).

Après s’être approvisionné dans un marché avec un budget donné, Rosany et Alexandre sont passés derrières les fourneaux (assez sommaires du camion) devant les yeux de Thomas Clouet, présenté comme un spécialiste de la street food (il est animateur sur Cuisine TV et a écrit un livre sur la finger food) pour préparer en 30 minutes un menu complet. Vous allez me faire croire que le Camion qui fume prépare une fois sur place le cheesecake qu’il propose à la carte ? forcément nos deux jeunes ont manqué de temps.

Après quelques conseils de Thomas Clouet (assaisonner plus le hamburger, alléger le dessert ), le générique de fin de l’émission s’est déjà déroulé mais heureusement s’est enchaîné avec le second épisode de l’émission. Cette fois Rosany et Alexandre avaient une heure pour préparer leur menu suivie de 90 minutes de vente. Le menu avait été simplifié par rapport à celui prévu initialement mais ils se sont un peu emmêlés les pinceaux au moment des commandes et au final ont dépensé plus qu’ils n’ont vendu.

A l’issue de cette épreuve, chacun des candidats a mis une note aux autres puis Cartouche leur a demandé de deviner où serait garer le food truck la prochaine fois et les filles qui ont trouvé la réponse ont gagné deux étoiles chacune (le gagnant étant celui à la fin qui aura récolté le plus d’étoiles).

Ce que j’en ai pensé ? pour une fois, les candidats ne semblent pas issus de milieux aisés ayant déjà eu l’occasion d’avoir suivi maints cours de cuisine. Le format est court et ponctué par une courte et unique page de publicité. On n’est pas dans le sensationnel mais si on a le droit aux mêmes séquences que dans chaque émission culinaire avec un débriefing des candidats revenant sur un moment d’une épreuve.

J’ai eu l’occasion de voir Cartouche en spectacle dans une petite salle parisienne, à l’époque il était drôle. Il racontait son histoire personnelle et plus particulièrement combien il était difficile pour un jeune garçon de banlieue de préférer la danse au foot et comment il avait caché cela à son père. Mauvaise nouvelle dans Street Food il a moins d’humour que Carole Rousseau dans Masterchef, jouant plus le rôle de grand frère qui recadre les candidats ou leur rappelle le chrono.

La grande déception est le peu de plans, de temps consacré aux produits, à l’assiette, aux recettes. Encore une fois on n’apprend pas grand chose sur la cuisine et si je suis convaincue  qu’on peut manger bien dans la rue, ce premier épisode ne m’a pas donné l’eau à la bouche.

Gageons que les candidats s’améliorent au fil des émissions…à moins que je ne zappe d’ici là.

Et vous, la street food vous avez déjà testé ?

 

Pin It