Tag

Megève

Browsing

Je suis une fille très prévoyante. Je ne me déplace jamais dans un endroit que je ne connais pas sans me renseigner sur les bonnes adresses… gourmandes. Quelle déception en arrivant à Megève de constater que le chocolatier que j’avais repéré était fermé. Heureusement je suis quand même passée ce jour là devant deux pâtisseries aux vitrines alléchantes et une boutique de souvenirs gourmands réunissant l’essentiel des spécialités locales  (et j’ai testé le bistrot d’Emmanuel Renault):

Le Megevan, un macaron aux noisettes et à la framboise :

 

Millefeuille à la pistache :

Le flocon, praliné à la noisette et chocolat enrobé de meringue (non je n’ai pas goûté !)

 

Petit bonbon offert par une commerçante (moins rafraîchissant que le nom le laisse supposer)

Je n’ai pris aucune photo de la coopérative laitière dans laquelle j’ai acheté du fromage excellent. Pas sûre que ce soit le meilleur rapport qualité/prix de la région (à priori mieux vaut aller dans une ferme) mais la qualité était au rendez vous.

Lors de cette journée à Megève, j’ai noté quelques spécificités bien locales dont un amour tellement grand pour les montagnes qu’il se reflétait sur les affiches électorales :

 

Le sens du contraste,  fais toi mordre …mais avec des fleurs :

 

Un nom de square très connoté :

 

Un mode de transport bien particulier :

 

L’arrêt de bus le plus bling bling :

 

Un goût marqué pour la déco animalière :

Et toi, tu te renseignes sur les bonnes adresses avant de partir ou tu découvres au dernier moment?

Si on m’avait dit il y a 5 ans, un jour tu passeras une journée à Megève, j’aurais ri…ou j’aurais pensé à une émission présentée par Bernard de la Villardières avec une intro du style « Megève, paradis des milliardaires et des nouveaux riches venus d’Europe de l’Est..Megève, station de montagne, où le soir venu, le champagne coule à flots« .

Je m’attendais à un St Tropez version altitude ou à un place Vendôme géant et j’ai découvert un village qui a conservé un centre authentique sans rien d’ostentatoire. J’imagine que les hôtels de luxe sont à l’extérieur et que l’ambiance est différente en pleine saison (là c’était limite mort avec beaucoup de boutiques fermées).

 

Comme c’est relativement petit et que nous avions prévu d’y passer la journée, nous avons décidé d’emprunter un des sentiers de randonnées qui menait à un lac et permettait d’avoir une belle vue sur la vallée et la station. On avait lu « facile » sur la brochure, on était donc pas du tout équipé pour marcher et ceux qui ont pu nous croiser ce jour là, ont du se gausser intérieurement. Pas d’eau et un soleil de plomb au fur et à mesure que l’on prenait de l’altitude (oui je sais vraiment n’importe quoi), une table dans un restaurant réservée à 13h…inutile de te préciser que nous n’avons jamais vu le lac )

En rejoignant le village, nous avons admiré de magnifiques chalets…j’avoue que j’aurais été curieuse de visiter leur intérieur mais les lieux étaient gardés et un des occupants m’a lancé un regard du genre dissuasif )

à suivre…(impossible de mettre toutes les photos dans un seul billet)

alors pour toi, Megève village ou nature?

Il y a des heureux hasards ou des hasards heureux…peu de temps avant que mon week-end pour Cordon se profile (le village balcon sur le Mont Blanc dont j’ai déjà parlé), j’ai lu un portrait dans Libération d’Emmanuel Renault, chef cuisinier qui a eu en mars dernier 3 étoiles pour son restaurant Les flocons de sel. Sa cuisine telle qu’elle est décrite me plait, l’homme a l’air sympathique, pas bégueule et en surfant un peu je découvre qu’il a aussi un bistrot dans Megève bien plus dans mon budget.

Voilà un des arguments qui m’a convaincu d’aller jusqu’à cette station réputée pour être le paradis des nouveaux riches…

Je dois d’ailleurs avouer que côté clientèle on a été bien gâté ce jour là : ton employé pour s’adresser au serveur ou complainte de deux mamies qui lui ont demandé de changer la table de place seulement 3 fois de suite,  le client est roi c’est connu, mais il faut croire que quand il roule sur l’or il l’est d’autant plus.

Heureusement que je suis installée à une table dehors, je me serais vite sentie comme un chien dans n jeu de quilles.

Juste à côté du restaurant, se trouve une cave dont vient peut-être le Moscato d’Asti servi très frais pour l’apéritif (avec de délicieuses croquettes de poisson et une mayonnaise maison que je n’ai malheureusement pas pris en photo), un vin italien doux, sucré, légèrement pétillant, un vrai coup de cœur.  J’ai vu depuis que Nicolas en proposait à 8 euros la bouteille et je suis curieuse de savoir s’il est aussi bon.

L’homme opte pour une entrecôte beurre aux herbes et frites maison…très classique mais la viande est incroyablement fondante et les frites me rappellent celles que faisait ma mère et je peux te dire que dans mes souvenirs gustatifs la barre est très haute.

De mon côté, je choisis le plat du jour : un parmentier de joue de bœuf qui s’avère être un véritable délice..oublie tout ce que tu penses savoir sur le hachis parmentier, cela n’a strictement rien à voir ! (et en premier lieu, la viande n’est pas hachée).

Je continue sur ma lancée en prenant le dessert du jour (léger tu noteras), une glace pomme/caramel. C’est moi ou la présentation est un peu tendancieuse? on va dire que c’est moi ) J’aurais aimé un peu plus de fantaisie visuelle mais le parfum est très équilibré, aucune des saveurs ne l’emporte sur l’autre, le mariage est très réussi.

 L’homme se décide pour une tarte fine tiède aux pommes avec une glace caramel au beurré salé (qui commençait à fondre sérieusement car forcément je voulais la prendre une photo). Aussi classique que son plat mais excellente (enfin de ce que j’ai pu goûter, c’est à dire pas grand chose).

Verdict ? un très bon moment gourmand pour une note qui ne s’envole pas malgré les 3 étoiles du chef cuisinier. Peut-être qu’un jour j’aurais la chance de tester la maison mère, Les Flocons de Sel.

♥♥ Adresse gourmande :

Bistrot Flocons village
75 rue Saint François
74120 Megève

 

Pin It