Tag

marc lavoine

Browsing

Remember début juillet je diffusais ici même en avant-première mondiale le nouveau clip de Marc Lavoine et je t’annonçais que tu aurais peut-être la chance de rencontrer ce chanteur si tu me lisais courageusement tous les jours et que tu me disais que j’étais la plus belle, la plus intelligente et la plus drôle des blogueuses.

Ta fidélité a payé….vendredi 4 septembre à 18h30 (à Paris, ais-je besoin de le préciser?  billet de train non fourni, y a pas marqué la SNCF), tu seras peut-être en face de l’homme à la voix troublante et aux yeux revolver lors d’une soirée organisée à l’occasion de la sortie de son album volume 10. Tu n’auras pas l’immense privilège de faire aussi ma connaissance ce soir-là (je me suis dit que perdre les eaux devant Marc, ça allait faire un peu désordre) mais je pense que tu pourras te consoler de ma présence.

Qu’est-ce que je fais maintenant, te demandes-tu?

Tu tentes de me convaincre en quelques lignes que tu es LA personne, LA SEULE et UNIQUE qui doit absolument gagner ce concours  soit dans les commentaires soit sur ton blog si tu en as un en publiant un billet en m’avertissant bien entendu.

Tu as  jusqu’à dimanche midi…je sais tu vas râler que que le délai est trop court mais n’est-on pas plus efficace dans l’urgence ? Dimanche après-midi je me réunirai avec moi-même et je donnerai le nom de la gagnante. 

Allez à ton clavier !

Edit 1 : et la grande gagnante est CAROLE !!…tu feras une bise aux blogueuses et à Marc pour moi, ok?

Marc et moi c’est une longue histoire. Vous vous souvenez tous et toutes de la chanson qui l’a rendu vraiment connu : Les yeux revolver. A l’époque, je suis restée très discrète mais en fait cette chanson, c’est moi qui lui avait inspiré. Ben oui on m’a toujours fait des compliments sur mes yeux, il parait même que j’ai le regard qui tue.

Je n’ai jamais fait mystère ici sur mon goût pour la chanson française, celle encensée comme celle huée par la critique et l’élite bien pensante. Rien d’étonnant à ce qu’un des premiers cadeaux que j’offre à mon amoureux, au tout début de notre histoire, soit des places de concert pour Marc Lavoine au théâtre Déjazet (je m’étais quand même sérieusement rencardé auparavant sur ses goûts musicaux…s’il avait été fan de death metal, j’aurais eu l’air un peu conne). Sauf qu’il a cru l’espace d’un instant, en lisant le début du nom de l’artiste, qu’il s’agissait du spectacle de Mimi Mathy, qui a le don assez unique de l’exaspérer sans commune mesure et sans qu’il puisse m’expliquer scientifiquement pourquoi…je vous raconte pas sa tête et son sourire crispé )

Marc Lavoine, il n’a pas son pareil pour nous parler d’amour. Qu’est ce que t’es belle, on ira jamais à Venise, Chère amie, J’ai tout oublié, Je ne veux qu’elle, Toi mon amour, On a cru, voilà de quoi assouvir mon côté fleur bleue. J’aime aussi beaucoup la façon dont il nous parle avec tendresse de Paris, dans la chanson du même nom.

A l’occasion de la sortie de son nouvel album vol 10, dont il a écrit intégralement les paroles et dont les musiques sont signées Bertrand Burgalat, Christophe Cazenave, Fabrice Aboulker, Julien Clerc, et pour sa première composition : Lulu Gainsbourg , voici en avant-première son nouveau clip, La semaine prochaine , réalisé par la photographe américaine Mona Khun (bon ok je ne vais pas faire croire que je la connaissais il y a deux jours mais elle magnifie les corps dans ses photos et je vous conseille d’aller jeter un oeil sur son site si vous êtes curieux).

Si ce clip vous a plu, gardez l’oeil ouvert car à la mi-août je mettrais en ligne un concours qui permettra à l’heureuse élue de rencontrer Marc Lavoine.

Pin It