Tag

froid

Browsing

Pas glop : Si je devais retenir une chose de la semaine qui vient de s’écouler c’est le froid, normal peut-être vu la saison mais ce froid me procure un inconfort croissant année après année. Mes songes d’exil vers des régions où le climat n’est pas continental comme à Lyon, mes rêves de cheminée (dans le salon, dans la chambre, ma folie des grandeurs) reviennent au galop et la perspective des mois à venir à avoir l’impression d’avoir le sang gelé une grande partie de la journée n’arrange rien.

Glop ou pas glop ? : La solution consisterait-t-il quand on bosse à domicile et qu’on ne peut pas pousser trop le chauffage sous peine d’avoir des notes astronomiques, de revêtir une des combinaisons panda, mouton ou chat vues sur la boutique en ligne Etam ? Je ne sais pas pourquoi mais j’ai comme l’impression que sur moi cela serait nettement moins « mignon » et nettement plus ridicule :-). J’ai vu que la marque avait sorti une ligne de tops « Warm me up » qui promettent de réchauffer les plus frileuses sans avoir à se transformer en bonhomme Michelin, cela vaut peut-être la peine d’essayer.

646767504_6

Glop : Alors que je ne suis pas de nature particulièrement casanière, je resterais bien les prochains mois sous ma couette à bouquiner, boire des litres de thé, regarder des séries et des films, écrire pour mon blog et m’amuser avec mon dernier cahier de coloriage hipster mania…toute ressemblance avec le film Alexandre le Bienheureux n’est pas fortuite.

hipster

hipster 2

hipster 3

Glop : Mercredi il pleuvait, il faisait froid (enfin pour moi, on n’est pas au Québec )) et ma motivation (après m’être trempée l’après-midi même pour accompagner les enfants à leur activité extra-scolaire), pour sortir était proche du zéro. Finalement j’ai arrêté d’écouter mes voix pro-hibernation et tant mieux car la soirée d’inauguration de Deliveroo (service de livraison de repas) a été l’occasion de revoir plein de blogueuses/blogueurs tout en goûtant baklavas, flan libanais à la fleur d’oranger (il faut que je trouve une recette pour en préparer, c’est frais et parfumé) et mini-croque monsieur au chocolat (oui, oui il y avait aussi du salé).

semaine

fleur d'oranger

Avant la soirée, j’avais testé le service Deliveroo (contraction de « deliver » et « kangaroo ») en commandant des burgers chez Yabio. Il faut d’abord se géolocaliser sur le site en indiquant son adresse (petite pensée pour les livreurs à vélo qui doivent grimper sur ma colline), sélectionner le restaurant puis les plats, valider et payer (le coût de la livraison est seulement de 2.50 €). Tout est arrivé chaud, le livreur n’avait pas l’air de m’en vouloir particulièrement (malgré la grimpette et le froid humide ce soir là) et ça change des pizzas. La commande peut s’effectuer sur le site ou sur l’application (IOS).

Glop : Sans transition ni rapport avec la ligne de ce billet qui ressemble une fois de plus à un bulletin météo d’Evelyne Delhia, je voulais vous toucher un mot de la boutique en ligne de bijoux fantaisie Poisson Plume. Je n’ai jamais rencontré Nathalie, la personne qui est derrière ce projet mais j’ai plus qu’un bon feeling avec elle. La douceur, la poésie que j’appréciais dans ses billets se retrouvent dans son joli e-shop. En plus, parmi les créatrices qu’elle a sélectionné, se trouve Anne Thomas dont j’ai découvert les bijoux récemment et pour lesquels j’ai eu un gros coup de cœur. Autre bonne surprise parmi les bijoux en ligne, certains ont des prix mini comme cette paire de boucle d’oreille éclairs que j’ai mise dans ma sélection personnelle. Bref si vous aimez les bijoux fantaisie ou si vous en cherchez un à offrir pour les fêtes, filez voir la boutique Poisson Plume.

sélection bijouxSur ce, je vous souhaite une bonne semaine (il parait que les températures se radoucissent un peu, youpi ! )

Cette semaine j’ai eu le plus grand mal à prendre 7 photos et comme je ne suis pas du genre « positive attitude » (je laisse cela à Lorie, Jean-Pierre Raffarin et à tous ceux qui t’expliquent que pour obtenir quelque chose il suffit de le vouloir très fort), je crains d’écrire le billet le plus déprimant de l’histoire de ce blog. Non en réalité ayant passé le plus clair de mon temps en devoirs et partiels divers, j’ai eu l’impression de ne plus avoir grand chose t’intéressant à te raconter. En recevant les sms de Virginie B. s’éclatant en Laponie, j’imaginais tous les billets que j’aurais pu écrire d’où ma première photo comme un clin d’oeil au voyage. A chaque fois que je vois cette camionnette orange garée vers chez moi, j’imagine une escapade, peu importe la destination.

Ce que mon fils préfère dans la galette je crois, ce sont les fèves. Elles sont rangées dans un tiroir dans la cuisine et il ne loupe pas une occasion de les regarder sur toutes les coutures, de vérifier que je n’en ai pas jeté une un jour de grand ménage (il me connait déjà aussi bien?). Quand nous sommes passés tous les deux devant la vitrine de Rolancy, il était prêt à acheter 9 galettes pour avoir ces 9 fèves sur le thème du cinéma…pas moi ni pour nos estomacs ni pour mon porte-feuille .

Le lundi est le seul jour où je peux récupérer les enfants tôt à 16h30 alors j’aime bien leur préparer un petit goûter sympa ce jour là…cette fois j’ai préparé très vite de retour du campus, des tartelettes crème de marrons/pommes et d’autres à la praline moins réussies visuellement mais tout aussi bonnes.

 

Lundi j’avais eu la stupide idée de mettre des chaussures toutes fines et pas chaudes du tout alors qu’il faisait environ 0 degré dehors…quand le tram a été arrêté pour une durée indéterminée et que j’ai du rejoindre à pied le relais bus, j’ai doublement regretté mon choix…même si j’avais les pieds congelés, je me suis arrêtée 30 secondes pour prendre une photo de Parc de Parilly que j’ai longé ce jour là pour la première fois.

Sur le trajet qui mène à l’appartement de la nounou, il y a plusieurs magasins de pompes funèbres et un cimetière mais aussi un terrain vague dont les murs ont été colorés et investis par des graffitis…le contraste est assez saisissant …

 

J’habite à la Croix Rousse depuis des années et je n’ai encore jamais mis les pieds à la maison des canuts qui retrace leur histoire à travers entre autres les machines à tisser comme celle dessinée sur le mur peint ci dessus (et devant lequel je passe au moins deux fois par jour)…peut-être en 2012 ?

Comme j’ai pas mal parlé de mes études depuis octobre dernier, j’ai pris une photo d’un bâtiment récent de la faculté de Bron histoire que le décor soit définitivement planté et d’autant plus que le campus je n’y retournerai plus sauf pour mes deux soutenances (et pour recevoir mon diplôme j’espère). Vendredi était le dernier jour où toute la classe se réunissait et au soulagement lié à la fin des cours se mélangeait chez moi une nostalgie pour cette parenthèse de 4 mois riche en rencontres. Heureusement on n’a pas attendu très longtemps pour se revoir puisque le soir même on faisait la fête tous ensemble.

Et toi, ta semaine?

 (la première photo est ma photo de la semaine pour Magda)

Quand viennent les mauvais jours, les ciels bas et sombres, le froid, les réveils difficiles, je troque les terrasses et les jardins dans ma tête pour des pièces remplies de coussins, de tapis moelleux, de couettes sous lesquelles s’enfoncer, de cheminées près desquelles se réchauffer et bouquiner. Mon home sweet home idéal devient un vrai cocon dans lequel je ne frissonne jamais, où je peux marcher pieds nus sans avoir les orteils gelés.

Pas de place aux couleurs froides : du ocre, du marron, du vieux rose…

 

Des canapés partout, même dans la cuisine et toujours une théière et une tasse à portée de main …

 

Une chambre acidulée comme un pied de nez à la grisaille et un édredon aussi efficace que l’était ceux de ma grand-mère…


Et toi, ton nid douillet il se matérialise comment?

Dans la famille, on est fâché avec les gants : les enfants les perdent systématiquement, l’homme n’en met pas même quand il neige et les miens restent souvent au fond de mes poches car pianoter sur le clavier de mon téléphone avec devient vite compliqué. Du coup c’est en couple que nous avons testé le kit Apaisyl Crevasses.

Le cas de l’homme étant plus critique que le mien, je lui ai mis entre les mains le traitement liquide Apaisyl crevasses qui soulage rapidement la douleur (un homme qui souffre tu es tout de suite au courant), comble la fissure et évite sa réapparition. Je me suis réservée la crème Apaisyl crevasses qui elle, prévient la formation des crevasses (j’en ai déjà eu et compte bien m’en passer jusqu’à la fin de l’hiver), hydrate et nourrit la peau.

Soir après soir, il a appliqué à l’aide de la spatule le pansement liquide en prenant soin de laisser sécher jusqu’à la formation d’un film. Soir après soir, j’ai bichonné mes mains avec la crème Apaisyl avant de la passer à l’homme car en cas de crevasses ou de fissures, les produits de ce soin 2 en 1 sont complémentaires.

Verdict? j’ai apprécié la texture non collante de la crème et son odeur discrète, je me suis débarrassée de cette sensation d’inconfort et de tiraillement provoqué par le froid. L’homme, un peu surpris au départ par le principe du produit, n’a pu que constater son efficacité et a dit adieu aux mains abîmées.

Si tu souhaites en savoir plus sur ce produit, je t’invite à te rendre sur le site www.apaisyl.com sur lequel est présentée également l’intégralité de la gamme de cette marque.

Je te propose également de gagner une crème pour les mains Amilab et un lot de stick à lèvres protecteurs en me disant en commentaire comment ,toi, tu prends soin de ta peau en hiver jusqu’au 28 janvier 2011.

Article sponsorisé

Partage propulsé par Wikio

Si je me mets à pousser des cris stridents, que je me nettoie en frottant mes mains sur mon visage et que tu as l’impression que j’ai légèrement engraissé ces temps-ci, ne t’inquiète pas outre mesure, j’aurais finalisé ma transformation en marmotte!

Tous les ans, c’est pareil, dès qu’il fait froid et nuit tôt, mon lit devient mon meilleur ami ! Le matin, en sortir relève d’une épreuve de Koh Lanta, j’ai toujours l’impression que j’aurais pu dormir au moins deux heures de plus (et je ne me lève pas aux aurores). Le soir je m’enfonce sous les couvertures avec l’espoir d’hiberner jusqu’au printemps.

Je regarde avec incompréhension celles qui arrivent à se contenter d’une salade ou d’une soupe..pour ma part, j’ai envie de plats consistants, roboratifs, qui tiennent au corps...mais contrairement à la marmotte je ne stocke pas en prévision d’une période de disette et quand le printemps arrive, ma balance fait la gueule…

Je rêve de me barricader chez moi, au coin du feu, avec des bons romans, un stock de DVD et mon ordinateur en buvant du thé….grâce à swap organisé par Pivoine et au colis envoyé par Virginie B., j’ai d’ailleurs les munitions nécessaires :

Il me manque que plus qu’un mot d’excuse pour m’absenter quelques mois …

Et toi, tu rêves de partir à la neige ou au soleil en cette fin d’année ?

Edit : et merci à Mimi qui m’a offert un thé aux fruits rouges Mariage frères que j’adore !

Edit 2: mon côté marmotte ne m’a pas empêché d’aller faire un tour à la fête des lumières édition 2010, Chrys.

Frileuse je suis et resterai probablement si cela n’empire pas avec l’âge. En dessous de 21°, j’ai froid. Alors quand les températures commencent à flirter avec le négatif comme ces jours-ci, j’envisage sérieusement de déployer les grands moyens. En même temps, coquetterie oblige, je ne suis pas prête à me transformer en couette sur pattes pour lutter contre le froid.

Prenons le cas de la doudoune, jolie sur les filles grandes et minces….sur moi, elle aurait plutôt l’effet :

bibendum

Maman pourquoi tu as les mains glacées? me demande mon fils quand je l’aide à s’habiller. Pourrais-tu ôter les icebergs qui te servent de pieds de mes jambes, poursuit l’homme dans le lit. J’ai peut-être été reptile dans une vie antérieure (le comble !) , en tous cas j’ai les extrémités rarement tièdes. Pourtant je ne suis pas encore prête à céder à la mode des bottes ugg (j’en ai croisé un paquet ce week-end) :

avec des jambes très fines, passe encore…sur moi ça ressemble aux moonboots de ma grand-mère

Tu connais le principe selon lequel si tu ne te couvres pas la tête, tu perds 50% de la chaleur produite par ton corps..est-une raison pour céder à l’écharpe qui fait aussi bonnet (je l’ai essayé au monoprix et j’ai eu l’impression de voir Les Vamps dans le miroir), la chapka ou encore le cache-oreilles ? :

tu crois que tu peux encore avoir l’air crédible avec ça ?

Si je te dis que j’hésite même à porter les gros gilets en laine….entre ressembler à un sac à patates ou avoir chaud, mon coeur balance …

Finalement pour les jours à venir, j’ai juste acheté une écharpe :

Elle te plait?


Et toi, tu sors la grosse artillerie ou tu ne crains pas le froid?

Pin It