Tag

france 2

Browsing

Il est presque minuit et je manque un peu de motivation pour un grand billet sur la première émission de la saison 2 de Qui sera le futur grand pâtissier ? Personne ne m’oblige, on est bien d’accord. Alors je vais faire concis pour ceux et celles qui n’auraient pas été derrière leur écran hier soir. C’était beau, épatant, très tentant, appétissant. Si vous êtes au régime, ne regardez surtout pas ce programme. Si vous n’avez pas de bons desserts sous le coude, attendez vous à être frustrés. Si vous êtes un(e) bec sucré(e), protégez votre canapé, vous risquez de baver…beaucoup !

Pendant plus d’une heure et demie, j’ai suivi 10 candidats nous présenter le dessert qui leur ressemble le plus, concevoir une pièce en sucre pendant 9h, assurer le service du soir pour les desserts du restaurant Le Pré Catalan, imaginer un gâteau d’anniversaire à base de vanille et de fruits rouges.

brice

J’ai pesté quand Brice, le candidat lyonnais (qui travaille chez Sébastien Bouillet et que j’ai eu comme « prof » lors d’un cours sur le chocolat), s’est fait tiré les oreilles dès le début et est allé direct en épreuve éliminatoire. Heureusement qu’il s’est rattrapé en présentant une version fruitée du merveilleux avec de magnifiques pétales de chocolat blanc.

J’aurais aimé goûter le généreux de Gauthier, le paradoxe de Guillaume (même si ce candidat a déclaré n’aimer ni le sucre ni les desserts et ne jamais goûter ce qu’il prépare…assez logiquement tout de même il a été éliminé malgré un niveau qu’on ne peut que lui envier), la pomme en toute simplicité de Lionel ou bien encore le passionnément chocolat agrumes d’Émilie.

Il y a eu des galères comme ce bouchon de champagne qui s’échappe et atterrit pile sur le gâteau du candidat ou comme cette chantilly qui ne veut pas monter à la dernière minute ou ce sucre soufflé qui se casse.

J’ai regretté de n’être pas passée par une des pâtisseries de Pascal Lac quand je suis allée à Nice après avoir vu l’épreuve se déroulant chez lui et j’ai très envie de tester la recette de la tourte sucrée aux blettes, spécialité niçoise que les candidats devaient proposer à leur façon.

Bref une soirée très gourmande, sans pub, sans montage façon télé réalité, sans candidat se tirant dans les pattes …et garantie à priori 0 calorie : )

 

 

 

qui-sera-le-prochain-grand-patissier-l-episode-2-ce-mardi

Devinez où a commencé la première épreuve de l’émission culinaire Qui sera le futur grand pâtissier  hier soir ? Au château de Chantilly pour une épreuve spécial chantilly. Je me demande ce que la production a trouvé en premier : la base à préparer ou le lieu ? Ils auraient pu faire un spécial desserts à l’orange dans la ville du même nom avec épreuves dans les arènes (si vous en avez d’autres en tête, lâchez vous, j’ai rien trouvé d’autres à mon grand désespoir).

[typography font= »Cantarell » size= »24″ size_format= »px » color= »#E36464″]Le biscuit qui n’a pas trouvé sa voie [/typography]

Bref les trois candidats jugés les moins convaincants lors de l’émission précédente pendant leur formation (à savoir Brahim qui s’était fait taper sur les doigts par Claire Heitzler pour une sombre histoire de pamplemousses pas posés correctement dans l’assiette, Amaury et Denis) se sont retrouvés pendant 2h30 pour préparer un dessert glacé et un gâteau à base de chantilly. Au début de l’épreuve, ils étaient épaulés chacun par deux autres candidats mais une heure avant la fin Virginie Guillaume (qui a le don de venir leur poser des questions crucruches « euh c’est quoi un biscuit de Savoie ? » au moment où le gars est en train de vivre l’étape la plus délicate dans le montage de son entremet) annonce qu’un des deux co-équipiers devait quitter la cuisine. Rebelote 30 minutes avant le gong final et voilà nos trois mauvais élèves seuls face à leur dressage et finition des desserts à présenter.

Mini-drame pendant cette première partie de l’émission du côté de Denis dont le biscuit de Savoie (le fameux) gonfle exagérément et déborde littéralement du moule (ça me rassure ça arrive même aux meilleurs, j’ai vécu ça récemment avec un cake au chocolat…par ailleurs très bon). A part ça, les candidats maitrisent parfaitement et leurs desserts me donnent envie d’aller fracturer la meilleure pâtisserie de la ville pour assouvir mon goût immodéré pour le sucré.

La boule de neige et dame fruits rouges (imaginez le mariage chantilly, meringue, fruits rouges…hum) de Brahim fait l’unanimité alors que son entremet baptisé sacrilège chocolat framboise et chantilly déçoit un peu plus. Le baba hérissonné de Denis est superbe (base marrons, chantilly et petites gouttes de meringue dans lesquelles on retrouve le geste de Yann). Son amertume savoyarde convint moins à cause du gélifié trop élastique. Néanmoins pour Christophe Michalak l’entremet est excellent les yeux fermés.

Les remarques de Christophe Adam sont plutôt acerbes et cela ne s’arrange pas tout au long de l’émission…j’ai du mal à le trouver très sympathique contrairement à Pierre Marcolini ou Christophe Michalak (mais peut-être que c’est seulement une mauvaise impression…un breton ne peut pas être foncièrement mauvais, si ? )

Amaury me met l’eau à la bouche avec son « Dans l’esprit d’un vacherin » (sur une base ananas, chocolat blanc) mais aussi avec ses choux où la chantilly semble si parfaite que Christophe Michalak lui demande la recette. Le dessert qui séduit le plus le jury est celui d’Amaury et c’est Denis (et le très connu désormais biscuit de Savoie) qui est éliminé.

[typography font= »Cantarell » size= »24″ size_format= »px » color= »#E36464″]Voir Versailles et mourir [/typography]

L’épreuve suivante voit partir tous les candidats répartis en deux groupes en formation pour deux jours et je suis comme une fille qui serais née à Lyon (alors que j’y vis seulement depuis 7 ans) et qui serais devenue soudain très chauvine quand les premières images de la capitale de la gastronomie apparaissent à l’écran. En effet, un des deux groupes est accueilli dans le labo de Sébastien Bouillet (où j’ai eu l’occasion de suivre un cours spécial Pâques) avec pour « mission » de réaliser un entremet qui représente les 35 ans de la maison avec une base chocolat, à décliner en version à partager mais aussi en format individuel  et tout ça en deux heures s’il vous plait. La jeune femme Camille plante sa mousse au chocolat, c’est là le seul faux pas de ce groupe. Parmi les 4 créations, Sébastien Bouillet a un véritable coup de cœur pour celle de Yann (je vous ai dit que c’était mon chouchou non ? )) composée d’un croustillant praliné, chocolat noir et framboises et bonne nouvelle ce gâteau sera à la carte de la pâtisserie Bouillet pendant un an, je vais donc pouvoir la tester (la boutique étant en gros à 10 minutes de chez moi). A part ça, les jeunes pâtissiers ont assuré carrément pour préparer le lendemain 400 mignardises et une pièce en chocolat que j’ai eu la chance de voir en vrai (cf Photo en Une). Si je vous dis que j’ai aussi goûté aux 4 mignardises, vous me haïssez vraiment ? (on m’a vu 3 secondes à l’écran mais comme je suis loin de m’adorer physiquement c’est pas plus mal).

J’ai été un peu moins attentive quant au sort de l’autre groupe en formation avec Eddie Benghanem au Trianon à Versailles mais il y a une chose de sûre, j’aimerais tester son brunch une fois dans ma vie avant de mourir : ) (je vais rêver longtemps de ses verrines et mini-tartes tatin qui ont l’air fabuleuses).

[typography font= »Cantarell » size= »24″ size_format= »px » color= »#E36464″]Des souris et du chocolat [/typography]

Les deux formateurs désignent alors, chacun, les deux candidats qu’ils ont jugé en dessous des autres et c’est Camille (la jeune femme), Brahim, Sébastien et Camille (le jeune homme) qui se retrouvent à Eurodisney pour l’épreuve éliminatoire. Lorsque le thème est annoncé (buffet 100% chocolat), je manque tomber de mon canapé mais il est alors précisé aux futurs meilleurs pâtissiers qu’ils ne peuvent pas utiliser de sucre dans leur préparation et que cela est destiné aux enfants, public toujours plus difficile à séduire et convaincre. Et là c’est le trou noir, la page blanche, le manque d’inspiration et un résultat plutôt décevant (la preuve je n’ai soudain plus envie de passer ma main à travers l’écran pour me saisir d’un des desserts).

 Au terme de la dégustation et après une avalanche de reproches qui plombent pas mal l’ambiance, Sébastien et Camille (le jeune homme) sont éliminés. Tristesse pour Sébastien qui bosse depuis 10 ans et qui aurait pu, j’en suis certaine, démontrer encore ce qu’il valait. Je suis comme ça, j’aimerais que tout le monde gagne …un peu : )

Et si je vous dis que la semaine prochaine Philippe Conticini sera dans l’émission, vous comprenez que j’ai hâte, non ?

Et vous, vous avez regardé ?

Edit : petite fierté personnelle, deux de mes astuces pâtisserie et chocolat ont été retenues par France 2 et sont passés pendant l’émission sur le second écran:  )

Pin It