Tag

fooding

Browsing

Quoi de plus réconfortant qu’un goûter pour braver le froid lyonnais ? rendez vous était donné vendredi après-midi à 16h dans un endroit dévoilé quelques jours avant dans un loft chambre d’hôtes que je n’aurais jamais découvert autrement. Après avoir poussé la porte cochère de l’adresse indiquée, avoir laissé manteau, écharpe au vestiaire, me voilà en joyeuse et très chouette compagnie dans une petite pièce meublée de quelques tables, tabourets et d’un bar à café. Ce sera un lungo pour moi…sans petit biscuit pour accompagner, étant donné la longueur du menu mieux vaut garder son appétit intact.

Nous sommes alors invités à pousser une porte miroir, à emprunter un petit passage avec œilletons sur lesquels se pencher pour avoir un avant goût du décor avant de soulever un rideau et d’arriver dans le grand living room où se tient le goûter et à d’autres moments de la journée susceptibles d’être accompagné d’un café (petit déjeuner au lit, déjeuner de famille, dîner en ville).

La pièce est très lumineuse avec cuisine américaine, ce qui permet de suivre le travail des chefs (Mathieu Rostaing, ex-126 et Guillaume Monjuré, Le Palégrié), la précision de leurs gestes, leur concentration, le dressage des assiettes. On se sent comme dans un cocon, à l’aise, bien loin de la ville, un peu comme si soudain il n’y avait plus ni heure ni lieu.

Au delà des lieux, j’ai été surprise à chaque fois par le mariage des saveurs, les textures, l’alternance de sucré et de salé …les chefs ont préparé avec la même imagination 6 assiettes vraiment gourmandes !

Noisettes torréfiées, lait

croque comté millésimé mariné au whisky, champignons, grué

chicorée, chocolat, orange sanguine

pizza choco-noisettes

tartines champignons chocolat blanc

coque meringue, crème glacée au cardamone fumée

J’ai repris l’intitulé des plats tels qu’ils étaient indiqués dans le menu mais à chaque fois nous avons eu des surprises : noisettes en galette (vraiment exquis), orange sanguine en granité (parfait avec le gâteau au chocolat et la chicorée), foie gras avec la tartine, mousse au goût de yaourt bulgare servi avec la coque meringue.

Papotage, dégustation, photos, il était 18h bien tassé et les deux chefs devaient laisser la place à Pierre Sang (là j’ai eu ma minute midinette en le voyant arriver même si je n’ai pas osé aller le voir) pour le dîner du soir… l’heure de remettre manteau, écharpe, avant de sortir dans le froid encore plus mordant mais avec les papilles encore en émoi.

Bravo à Nespresso,au fooding et aux chefs pour ce moment gourmand convivial et accessible à toutes les budgets (10 euros pour ce goûter quand on pense au prix des certaines pâtisseries !) et merci à Stephatable qui m’a proposé de l’accompagner …quand est ce qu’on remet ça ?

Pin It