Tag

chalet

Browsing

Avant toute chose, pour celles et ceux qui se demanderaient comment je peux me payer deux nuits dans un hôtel de luxe en ayant parallèlement un prêt étudiant et accessoirement pas de salaire depuis octobre dernier, je n’ai malheureusement pas d’arbre à billets sur ma terrasse mais je vis avec quelqu’un qui, s’il n’a pas un salaire mirobolant, a une chance assez incroyable au jeu et qui a donc remporté un séjour à l’hôtel Les Roches Fleuries à Cordon, village situé en Haute Savoie juste en face de la chaîne du Mont Blanc.

Le genre de veine assez exceptionnelle pour que je te raconte ce voyage à deux façon 48h dans un très bel hôtel…

Le vendredi après-midi après 2h de bus (ça c’est du contraste), 1h30 de transit à Annecy puis encore du ter (tu comprendras que ce genre de voyage avec les enfants aurait été légèrement différent), je découvre ce chalet situé dans un cadre exceptionnel. L’hôtel est quasiment vide, j’ai même cru à un moment que nous étions les seuls clients. En tous cas, le blond et sa femme ne sont pas encore arrivés. Pour celles et ceux qui ne comprennent pas la référence, je te renvoie à ce sketch de Gad Elmaleh :

http://youtu.be/w4sg08pMzfI

Bref je peux m’en donner à cœur joie côté photos (alors que ça fait sûrement plouc) pendant que la personne qui nous a accueilli nous fait visiter l’établissement du restaurant gastronomique (pas ouvert malheureusement) au bar/salon avec cheminée et peau de bête (si, si).

La visite des Roches Fleuries s’achève par le spa, lieu d’embouteillage, parait-il à 18h ..qu’à cela ne tienne, après avoir admiré la chambre et la vue superbe depuis le balcon, la tenue de combat -maillot de bain, peignoir, chaussons – est revêtue pour aller faire trempette…

Les plus observateurs remarqueront que les sapins sont couverts de neige dehors, ce qui prouve que la photo n’est pas de moi (crédit photo : cordon.fr). Je n’ai pas voulu m’encombrer de l’appareil mais du coup je ne peux pas te montrer les trois hautes marches en bois (et assez casse-gueule car glissantes) pour accéder au jacuzzi qui transforme notre entrée (je dis nôtre car on est assez solidaire pour ce genre de choses, on n’est pas ensemble par hasard, ça c’est certain) dans l’eau en un moment relativement peu glamour (la sortie n’a pas été plus glorieuse)…s’il y a une caméra de surveillance, certains ont du se marrer… peu importe je m’offre un moment de barbotage dans une eau bouillonnante et chaude avec vue sur les sommets enneigés, pas commun tu l’accorderas.

Afin que tu ne t’endormes pas avant la fin de cet article, je vais procéder à une ellipse comme dans les films (enfin presque tous les films, lire à ce sujet Comment voyager avec un saumon d’Umberto Eco) et nous voici le lendemain matin pour le petit déjeuner. Le blond doit être sur la route à cette heure-ci, il a du partir à la bonne heure pour éviter les bouchons. M’en fous, moi je bois mon thé, accompagné de délicieux cakes et viennoiseries maison en regardant le Mont Blanc. C’est tellement éblouissant que je suis obligée de mettre mes lunettes de soleil …trop dure la vie.

Avant de partir à quelques kilomètres de Cordon pour la journée (ouf tu n’auras pas un compte-rendu heure par heure inside l’hôtel), je profite du soleil matinal pour flâner autour du chalet :

J’imagine combien la piscine doit être agréable après une journée de randonnée et dans un tel décor (et en plus elle est chauffée vu que les nuits dans le coin sont plutôt fraîches) :

 Nouvel ellipse et retour aux Roches Fleuries vers 17h30 où je rêve de mon moment spa. Avant cela, j’ai croisé la gérante de l’établissement qui me demande si j’ai bien profité de ma journée …vu la tête que j’avais (rouge écarlate), la réponse allait de soi. Le blond part toujours avec de la crème bronzante, une casquette et une bouteille d’eau sur lui. Moi j’avais zéro protection, des baskets de ville et un bon coup de soleil.

En ouvrant la porte du spa, le blond et sa femme sont dans le jacuzzi …à vrai dire il est trop tôt pour que je me prononce sur sa condition de blond, il est même plutôt brun mais je vais être rapidement fixé sur sa vraie nature. Comme je ne tiens pas à me montrer en maillot devant des inconnus (devant des amis c’est peut-être pire remarque) et que ce genre de moment est plutôt à partager à deux, je me réfugie dans le sauna …qui n’est même pas à 40°. Derrière la vitre, j’attends que la place dans le bain bouillonnant se libère et c’est là que j’assiste à la sortie façon descente de marche à Cannes du couple. Seuls des blonds peuvent être aussi à l’aise, on dirait qu’ils ont fait ça toute leur vie…je parie qu’il n’y aura pas une seule flaque d’eau par terre entre les marches et leur peignoir. Gros moment de fou rire, c’est l’avantage quand on n’est pas blond, on compense en se marrant.

 

Après un slunch fromages du pays/vin, une balade digestive dans les environs s’impose avant que la nuit tombe. Le plus frappant ici est que l’on est entouré de montagnes où que se porte le regard…ça change des immeubles et des vis à vis )

Juste avant de rentrer à l’Hôtel, j’ai même vu des marmottes…si si :

Je suis sûre que le blond, occupé à épater sa femme au billard (en même temps en jouant tout seul c’est pas compliqué de gagner, hein?), les a ratées )

Et toi, un blond dans ta vie ?

Pin It