Tag

centre

Browsing

S’enquérir de tous les incontournables et les barrer un à un, prévoir une visite de musée ou de palais par jour, suivre des parcours décrits dans les guides point par point ? En débarquant à Turin, j’avais un livre dans mon sac (Turin en quelques jours, Lonely Planet), une liste de bonnes adresses devant lesquelles j’avais au moins envie de passer et bien entendu pas assez de temps pour découvrir tout ce que la ville offre. Alors au début, j’ai gardé mon plan à la main pour me repérer parmi les « via » principales, les places et les arcades et puis assez vite, l’envie de me laisser porter, de tourner au hasard dans telle ou telle rue a pris le pas.

Comme notre point de chute était très central, on s’est retrouvé plus souvent via Lagrange (dont on voit la statue sur une des photos qui suit) et via Roma qu’ailleurs, passant par les mêmes places sous un ciel gris puis un ciel bleu.

J’ai eu l’impression qu’il y avait autant de cafés à Turin que de coiffeurs à la croix rousse : ) Mon premier expresso je l’ai bu chez Pepino (glacier historique et inventeur des esquimaux, pinguino en 1939), écoutant l’accent chantant de quelques clients accoudés au comptoir.

Turin centre 12

Turin centre 11

Turin centre 13

Turin centre 15

Turin Centre 18

 

Turin centre 14

Turin centre 17

Turin centre 16

turin centre

turin centre 2

turin centre 3

turin centre 4

 

Turin centre 8Turin centre 9

turin centre 6

Turin centre 7

Turin Centre 19

De tous les incontournables, le musée du Cinéma avait la première place. Il vaut aussi aussi bien pour son édifice que pour son parcours et sa scénographie. La file d’attente pour prendre l’ascenseur en verre qui traverse le musée à la verticale et permet d’accéder à une terrasse panoramique était assez importante alors on a zappé cette ascension mais un peu à regret à posteriori en regardant les cabines s’élevaient dans le bâtiment sous un jeu de lumière.

Quand au musée en lui-même, il propose à la fois une histoire du cinéma (dans un esprit assez proche de celui la villa Lumière à Lyon), et une plongée dans les coulisses, les grandes étapes d’un film et les décors du cinéma. J’ai beaucoup aimé emprunter l’escalier hélicoïdal depuis lequel d’en haut on a une vue plongeante et spectaculaire sur la salle du temple avec ses fauteuils rouges.

Les photos étant interdites (enfin à priori j’ai croisé pas mal de personnes avec des appareils mais moi j’ai respecté bêtement)), celles qui suivent ont été faites avec mon portable :

20151121_123528

20151121_125927

20151121_130532

20151121_130621

20151121_132033

Turin centre 20

Turin centre 21

Le Palazzo Madama et le musée égyptien étaient dans notre programme initial mais imprévus personnels, envie de découvrir la ville à pied avant tout et grand beau temps le dernier jour du week-end ont remis ces visites à une prochaine fois.

Infos pratiques

Pepino
Piazza Carignano 8
ouvert tous les jours

Museo Nazionale del Cinema
via Montebello 20
wifi gratuit
tarif plein : 9 euros (musée) ; 12 euros (Mole + musée)
fermé le lundi, ouvert jusqu’à 23h le samedi

la suite de la balade dans Turin à suivre …

Peut-on vivre dans une ville et passer totalement à côté d’un quartier en plein centre pendant des années? Cela parait improbable et pourtant j’ai découvert l’Ile Saint Louis comme une touriste récemment après avoir passé cinq ans à Paris.

C’était la première fois que je descendais à l’arrêt de métro Sully Morland, que je passais devant la statue de Verlaine, que j’empruntais le petit pont jusqu’à l’hôtel Lambert.

L’endroit a des allures de décor de cinéma, il semble se conformer à l’image un peu cliché qu’ont beaucoup d’étrangers de la Capitale, à son côté « so romantic ». Ce n’est pas un hasard si plusieurs scènes du film Minight in Paris de Woody Allen ont été tournées dans ce quartier.

J’ai aimé découvrir les hôtels particuliers et leurs belles portes, j’ai emprunté des petites rues pavées avec délice, j’ai imaginé des vies derrières les fenêtres, j’ai croisé des mariés japonais qui posaient sur un quai longeant la Seine, j’ai regardé passer les bateaux-mouches, j’ai vu le monde devant le glacier Berthillon, je me suis un peu perdue malgré la petitesse du périmètre de ma promenade.

 

Je me suis accoudée à un muret pour admirer un des ponts enjambant le fleuve, j’ai découvert l’imposante Cathédrale Notre Dame sous un angle inédit puis j’ai repris le chemin du retour, portée par une douce mélancolie.

Et toi, l’Ile Saint Louis tu connais ?

Pin It