Tag

bilan

Browsing

A l’heure où le froid s’est installé d’un coup et où je rêve de trouver une grotte avec un feu de cheminée, une bibliothèque pleine de bouquins, des litres de thé (et du chocolat ? ) pour passer le reste de l’hiver, voici aussi le moment du fameux bilan de l’année écoulée. J’ai débuté 2014 avec le défi de FatMumSlim (qui consistait à prendre et publier une photo par jour en suivant l’indication donnée par un mot). Je l’ai abandonné en cours d’année car les mots étaient trop souvent gnangnan pour moi mais j’ai continué malgré tout à publier des récap hebdomadaires de chaque semaine en photos (celles publiées sur Instagram). Je ne sais pas si je continuerai l’an prochain car au vu du nombre de commentaires, j’ai l’impression que ce n’est pas très intéressant. Parmi les autres défis, j’ai rempilé pour le challenge de la rentrée littéraire, j’ai suivi sans trop de mal celui consistant à exécuter une série de squat tous les jours (mais bizarrement cela n’a pas eu beaucoup d’effet sur mon fessier )) et j’ai lamentablement laissé tomber le défi sportif lancé par le blog Une fille ordinaire (et compris une bonne fois pour toutes que pour un certain nombre de choses j’ai besoin de la motivation d’une tierce personne ou d’un groupe non virtuel)maman

En 2014, j’ai continué à piquer régulièrement les playmobil de mes enfants (mais ils n’en ont pas demandé pour Noël, me voilà à court de minutions) mais je déteste toujours autant les squares et jardins d’enfant, les jeux de société et les jeux de carte (oui je suis une vraie boute-en-train) et les endroits spécial famille ont tendance à me donner envie de fuir à toutes jambes.  Je suis toujours aussi nulle en DIY (encore une année sans calendrier de l’Avent maison). Il y a sûrement mille et une façons d’être mère. Moi j’ai du mal à tout organiser autour et pour mes enfants mais s’ils me demandent de les aider pour leur spectacle, imaginer une chorégraphie, de les emmener au ciné, à un atelier enfant ou de leur préparer un super gâteau, je suis toujours partante.

S’il y a bien un domaine où j’aimerais m’améliorer en 2015 c’est le travail, l’année qui vient de s’écouler n’ayant pas été une grande année (doux euphémisme). Je crois que j’aurais pu écrire plusieurs billets sur le thème « vis ma vie sans salaire » car j’ai connu une longue  traversée du désert. J’ai bien conscience que ce blog a perdu en légèreté et en drôlerie (cela est du au fait aussi qu’il y a pas mal de choses que je ne peux plus raconter car je sais qu’il est lu par telle ou telle personne) mais si je n’en ai jamais parlé ouvertement ici par politesse en somme (il y a des malheurs bien plus graves), ça m’a pesé sérieusement sur le moral. Être freelance c’est apprendre à se vendre, apprendre à ne pas se brader, apprendre à dire non, apprendre à faire le tri aussi dans toutes les personnes qui mobilisent votre temps sur des projets qui ne verront finalement jamais le jour et je crois que je n’étais pas préparée à tout cela. En même temps, quand on a goûté à la liberté de s’organiser comme on veut, à la diversité des missions, à la possibilité d’apprendre des nouvelles choses tous les jours, on a bien du mal à y renoncer et puis j’aime vraiment la rédaction web et le community management. Cela étant dit, il n’est pas exclu qu’en 2015, je revienne bosser en bibliothèque parce qu’il arrive un moment où mes choix personnels ont des conséquences sur d’autres personnes et que le blog ne paie pas les factures.

blog

En 2014, je me suis toujours autant éparpillée sur le blog parce qu’au delà de la pâtisserie, des voyages, des coups de cœur livres ou ciné, des billets d’humeur, ce que j’aime avant tout c’est écrire. J’ai sûrement publié trop de photos sur Instagram mais tout comme pour Facebook ou Twitter, une grosse partie de l’interactivité avec les autres blogueurs et lecteurs s’est déplacée sur les réseaux sociaux alors j’aime y passer du temps. J’ai continué à épingler des photos gourmandes, des envies de voyage, des intérieurs douillets et tout ce qui m’inspire sur Pinterest. Grâce au blog, j’ai passé une nuit comme dans un conte de fées à l’hôtel ORiginal à Paris, j’ai assisté à des ateliers dégustation et pâtisserie, j’ai dormi dans un hôtel 5 étoiles, j’ai visité la chocolaterie Michel Cluizel, je suis partie à Cap Esterel (#foodtruckdansleau) et rencontré plein de nouvelles têtes. J’ai préparé des risottos, des cheese nan et des gâteaux avec le Companion, des frites sans huile avec l’Actifry et j’ai presque appris à dessiner des papillons sur des expressos. Bref l’année a été riche et déjà janvier me réserve deux chouettes surprises.

desserts

En 2014, j’ai préparé beaucoup de desserts au chocolat mais des tartes aussi, pas mal de bundt cake, des goûters express, mon premier cobbler et mon premier merveilleux. Je crois que j’ai trouvé la recette parfaite de cheesecake aussi bien en version avec cuisson que sans cuisson. Je n’ai toujours pas refait de macarons après mon cours à l’école du grand chocolat Valrhona mais ceux de Pierre Hermé sont tellement bons que je préfère m’en offrir quelques uns de plusieurs parfums chez lui de temps en temps. Un robot pâtissier a pris place sur mon plan de travail, ce n’est pas une marque (pourtant un des billets les plus lus sur le blog concerne le fameux Kitchenaid), je ne sais pas s’il durera sur la longueur mais je peux vous dire que pour monter des blancs en neige, faire une meringue ou une chantilly et bien-sûr pour tout ce qui est brioches cela change la vie. L’année prochaine j’aimerais me lancer dans les choux parce qu’on peut imaginer mille et une variations avec et que j’ai dans ma bibliothèque le livre Choux à la crème de Popelini (vous l’ouvrez et deux secondes après vous salivez !). 2014 ayant été aussi une année à insomnies, je me demande si parfois je ne devrais pas pâtisser la nuit plutôt que de rester dans mon lit pétrie d’angoisse.

voyage

Je ne possède ni appartement ni voiture ni beaux meubles ni bijoux, très peu de paires de chaussures et de sacs et ma garde robe ferait hurler bien des blogueuses mode mais s’il y a une chose pour laquelle j’ai envie de travailler ce sont bien les voyages. Cette année, les finances étant à sec, la plupart des destinations ont été familiales ou pas loin de Lyon et j’ai partagé ici quelques photos de Giverny, de Marseille, de Corrèze du Sud, des Alpes ou de Paris. En ce moment, je rêve de voyager au Nouveau-Brunswick au Canada et dans la région de Capri en Italie…il faudrait peut-être que je songe à jouer au loto : )

Lyon

En 2014, j’ai vu Lyon d’en haut en montant dans la grande roue, j’ai découvert le quartier des Brotteaux à l’occasion des Journées du Patrimoine, j’ai emprunté les quais de Saône (un de mes lieux de balade préféré) et j’ai délaissé les transports en commun pour circuler à pied dans la ville dès que le temps le permettait. Toutes les adresses  où je vais ne sont pas forcément sur le blog mais j’en parle quasi systématiquement sur Yelp Lyon avec des listes regroupant les endroits où goûter, les restaurants où le dessert vaut le coup par exemple.

L’année 2014 a été l’année de la reprise d’une activité physique. Sauf empêchement majeur, je n’ai raté aucun cours de street jazz et de zumba. Si je n’ai pas vraiment l’impression que cela ait eu une amélioration corporelle visible, j’ai gagné en endurance (et puis ça fait juste du bien à tous les niveaux !). Je transpire toujours du cuir chevelu mais je n’ai plus besoin d’aller boire un coup entre deux chorégraphies et ce progrès en quelques mois ça donne envie de continuer (et c’est chouette de retrouver tous les mardis soir mon amie Sophie). J’ai osé le rouge à lèvres rouge (prochaine étape les chapeaux que j’achète et qui finissent invariablement comme accessoires de déguisement pour les enfants ?), je me suis coupée la frange toute seule et j’ai très envie d’une couleur rousse mais j’ai peur que cela fasse une sale tête quand on n’est pas super maquillée. Je louche aussi sur un body vu sur Undiz et uniquement sur des filles minces (question cruciale, avec ou sans culotte le body …sans pas très confort à mon sens les pressions là où vous savez …avec culotte pas très glamour). Sur une fille ronde, n’est-ce pas effet boudin assuré ? n’empêche que je trouve ça très féminin.

beaute
J’ai bichonné ma peau tout au long de l’année avec les crèmes pour le visage et pour le corps de Ma boîte à beauté. J’ai un gros coup de coeur, dans la dernière boîte à beauté, pour la véritable crème de Laponie à la texture assez riche. Elle hydrate parfaitement la peau en hiver mais ne colle pas. Mes best of pour l’année 2014 restent le gel fixant K pour Karité adopté pour le fiston (super odeur, ne rend pas le cheveu poisseux), le gommage moana de Baïja rien que pour son parfum et pour son jolie boîte, la crème de teint absolution dont je me sers tous les jours (qui donne bonne mine sans se voir même sur une peau très claire comme la mienne), le vernis à ongle rouge de la marque Avril qui tire méchamment sur sa fin et l’huile précieuse Sublime de Kadalys qui concurrence sérieusement l’huile Nuxe avec son effet pailleté (tous les produits sont bio ou respectueux de l’environnement et je suis toujours aussi bluffée par le rapport qualité prix de cette boîte)
J’ai toujours pas mal de kilos en trop mais comme une vie sans dessert ni chocolat me parait bien triste (ok on peut aussi nettement réduire)), je ne sais pas trop comment m’en débarrasser. Je pense depuis longtemps à consulter un nutritionniste de l’école Zermati …si j’ai le budget et que je franchis le pas en 2015, pas de doute je partagerai mon expérience sur le blog avec vous.

Je ne sais pas si vous êtes arrivé, sain ou sauf, au bout de ce roman/bilan (ou combien se sont endormis en cours de route) mais si j’ai intitulé ce billet 2015 : moi en mieux, vous, par contre, ne changez rien. Chaque fois que je lis un commentaire, que je lis que je vous ai fait rire ou qu’une de mes recettes vous fait saliver, chaque fois que je reçois un mail de l’un d’entre vous, j’aimerais vous dire merci parce que ça me touche, ça me donne envie de continuer et ça me fait très très plaisir …alors mille mercis pour votre fidélité, votre présence et votre bienveillance !

Parfois la chose que vous ne voulez pas faire est la clef des choses qui va tout ouvrir. Plus on vieillit, plus on fait les mêmes choses et c’est dommage : il faut rester ouvert et garder un espace à la nouveauté. Donna Tartt

Je vous souhaite des fous rires, des découvertes, des belles surprises, du plaisir, des moments gourmands, de l’amour, des instants partagés et tout ce qui, pour vous, fait le sel de la vie pour 2015 !

Edit : le retour sur l’année 2014 en films, livres et séries ici.

Avant de sauter à pieds joints dans la nouvelle année, j’ai eu envie de me retourner sur les 12 derniers mois qui sont passés tellement vite que j’ai l’impression que certaines dates se sont télescopées en choisissant quelques photos représentatives des temps forts de 2012

[typography font= »Josefin Slab » size= »26″ size_format= »px » color= »#e36464″]▲Janvier 2012▲[/typography]

Un mois marqué par l’espoir, les cours de mon master pro en communication internet se terminent (ouf), l’avenir est aux possibles et le ciel est bleu en ce début de mois de janvier même si Miss Zen inaugure la nouvelle année avec une gastro. Le fiston porte sa toute première paire de lunettes avec un enthousiasme qui s’estompera assez rapidement et il faut batailler aujourd’hui pour qu’il les mette le plus souvent possible. Pour éliminer galettes des rois et autres desserts maison, nous nous promenons dans Caluire ou le Vieux Lyon sous la neige à la fin du mois.

[typography font= »Josefin Slab » size= »26″ size_format= »px » color= »#e36464″]▲Février 2012▲[/typography]

En février, je mets des cœurs dans ma cuisine, je rêve de passer une nuit en amoureux dans le magnifique hôtel du Gourguillon, je passe la soirée dans un bar à ongles grâce à Yelp, je deviens stagiaire pour le city guide lyonnais Lyon City Crunch, je crois que la reconversion professionnelle est possible en découvrant la boulangerie Le Moulin de Léa...Miss Zen danse sur le canapé mais n’avance pas d’un centimètre.

[typography font= »Josefin Slab » size= »26″ size_format= »px » color= »#e36464″]▲Mars 2012▲[/typography]

En mars je me retrouve devant le carrot cake d‘Argone chez Guillemette, j’emmène ma fille à son premier spectacle,T’Choupi, elle pleure quasiment dès le début et je vois arriver avec soulagement l’entracte pour partir. La petite souris passe pour la première fois pour le chérubin, sur ma table de chevet se trouvent le nouveau magazine Néon et les Moustache cookies. Un jour de très beau temps, j’inaugure la navette de Confluence et redécouvre Lyon autrement.

Mars est aussi le mois où j’ai la chance d’être invitée en Corse avec un petit groupe de blogueurs par Corsica Ferries. Bastia me séduit dès que je pose un pied à terre, je manque perdre un poumon lors de ma première sortie en raquettes à ski (sportive forever ), je rencontre des gens si attachants que les séparations sont difficiles. La gastronomie corse, les viticulteurs de Patrimonio, les couleurs de l‘Ile rousse, la citadelle de Calvi (et la nuit de princesse livrée avec ), la team Sue Ellen, tout concourt à rendre ce séjour mémorable et je ne peux l’évoquer sans nostalgie.

  [typography font= »Josefin Slab » size= »26″ size_format= »px » color= »#e36464″]▲Avril 2012▲[/typography]

Avril serait-il le mois préféré des accros au chocolat ? en tous cas en 2012, la traditionnelle chasse aux œufs de Pâques est précédée par un cours pendant lequel j’apprends à fabriquer un sujet en chocolat au Gâteau École. A cette occasion je réalise un Monsieur Macaron délicieux. Côté sorties, un jour de grand vent, je découvre la plage de l’Espiguette et j’y laisse ma paire de baskets. Comme tous les ans, je vais à la fête du livre de Jeunesse de Villeurbanne feuilleter des albums, rencontrer des auteurs et assister à des spectacles gratuits dans la rue.

C’est aussi en Avril que je m’envole à Rome pour un week-end prolongé sans enfant…ballade by night de la Rome antique à la fontaine de Trévi, déjeuner dans le quartier du Trastevere, promenade avec à l’arrivée une vue splendide sur toute la ville, pauses glaces quand les jambes ne veulent plus avancer ..quoi c’est déjà l’heure de rentrer ?

 [typography font= »Josefin Slab » size= »26″ size_format= »px » color= »#e36464″]▲Mai 2012▲[/typography]

C’est sur l’air de Banana Split que s’ouvre le mois de Mai lors d’une soirée où s’affrontent des duos qui proposent leur version revisitée de ce célèbre dessert. Je teste la voiture électrique…enfin tester est un bien grand mot, je me contente du siège passager. Les ponts donnent des envies d’escapade …à Avignon par exemple ). C’est dans un numéro du mois de Mai du magazine Elle que sont publiés mon portrait et une recette dans un dossier spécial cakistas à Lyon. Personne ne me reconnait dans la rue (ou ne se jette sur moi) mais mes enfants sont sciés de voir ma trombine dans une revue. Le nombre de mes visiteurs ne frémit pas d’un centimètre carré, aucune « porte » ne s’ouvre mais plusieurs anciennes collègues tombent sur l’article et c’est la fin d’un certain anonymat qui me pousse désormais à me censurer sur tous les sujets que je juge trop intimes….dommage peut-être mais je ne me vois pas ouvrir un nouveau blog incognito aujourd’hui.

L’homme a la chance inouïe de gagner un week-end dans un magnifique hôtel (Les Roches Fleuries) à Cordon près de Megève. Que ce soit de la terrasse où l’on prend le petit déjeuner, du jacuzzi où nous barbotons, du balcon de la chambre ou du transat au bord de la piscine, la vue sur la chaîne du Mont Blanc est à couper le souffle et le beau temps est avec nous. C’est l’occasion, après une balade dans les alpages (histoire de se dire qu’on a brûlé quelques calories) de s’attabler à la brasserie Flocons Village d’Emmanuel Renault plus dans nos moyens que son 3 étoiles.

 [typography font= »Josefin Slab » size= »26″ size_format= »px » color= »#e36464″]▲Juin 2012▲[/typography]

Quand les urbains sont invités à la ferme en Auvergne, cela produit des miracles. C’est en effet dans une bergerie transformée en magnifique gîte que Miss Zen se décide enfin à faire ses premiers pas sous le regard des moutons, paons, chevaux et ânes…Mademoiselle avait besoin d’un certain public ).

 A suivre ….

Et vous, qu’est ce qui a marqué votre année 2012 ?

Avant d’attaquer une nouvelle année (en même temps a-t-on le choix? tu imagines « je reste en 2011, 2012 ne me dit rien qui vaille« ), je me suis retournée sur ses douze derniers mois qui ont filé tellement vite que j’ai l’impression que les deux Noëls se sont télescopés.

L’année a rimé avec voyages : des week-end à Aix en Provence, Strasbourg, Pézenas, Annecy et Paris, des vacances d’été à Port Camargue et en Bretagne et tous ceux que j’ai partagés, rêvés, imaginés sur le blog écrit à 4 mains avec Virginie B depuis mars dernier Fais-toi la belle !

Pour partir plus souvent, je suis allée m’assoir une fois par mois au cinéma. Des films vus (et j’en ai raté un paquet), je retiens Les bien-aimés parce qu’il parle d’amour, de désir, du temps qui passe, parce que je réécoute chaque chanson avec plaisir, parce qu’il m’a remué, touché et que j’y pense encore. J’ai adoré redécouvrir Paris (à Minuit) sous l’œil de Woody Allen et même si on lui reproche de tourner toujours le même film, je ne suis pas prête à me passer des siens. Enfin j’ai été  bouleversée par La guerre est déclarée et Polisse.

Grâce au blog, j’ai été testeuse de poussette Quinny, j’ai joué à la mini-reporter, j’ai parlé sur un plateau télé, j’ai rencontré Tsonga et les enfants du village Kinder, je suis devenue chroniqueuse pour Mathon, j’ai assisté à ma première soirée mode, j »ai agrandi mon rayon de livres de cuisine grâce à rue du commerce, j’ai été au Salon de Chocolat à Paris avec Sébastien Bouillet et à Lyon.

J’ai rencontré de nouvelles blogueuses lyonnaises et je ne désespère pas d’avoir un jour la possibilité de voir aussi des blogueuses d’autres coins de France et de Paris si un événement se déroule un week-end et pas en semaine.

J’ai participé à plusieurs très chouettes soirées Yelp et j’ai rencontré des filles aussi gourmandes que moi.

Je n’ai pas tenu mes résolutions : j’ai acheté le livre de Zermati pleine de bonne volonté et puis il a fini ranger dans la bibliothèque. Peut-être qu’en 2012 je franchirai le pas de la consultation d’un nutritionniste comportementaliste (si tu as un nom sur Lyon?), en tous cas aujourd’hui je ne veux plus entendre parler de régime. Malgré un abonnement gagné à coach club, mes séances de sport ont été fort peu nombreuses. Je ne suis pas arrivée à m’organiser pour les caler quand je suis à la maison sans les enfants (ça arrive?). J’ai négligé ma forme jusqu’à ce que ce mon corps tire la sonnette d’alarme et j’ai fini l’année entre les mains d’une ostéopathe qui a réparé les dégâts d’un rythme de vie un peu dingue.

J’ai tourné la page d’une période familiale avec la ventre d’une maison et tout ce qu’elle symbolisait , j’ai dit adieu à un proche parti trop tôt, j’ai fêté les 5 ans du chérubin, les deux ans de Miss Zen et 10 ans de vie de couple, j’ai eu le moral plombé par un travail dans lequel je m’ennuyais profondément et puis j’ai décidé de changer de voie après moult tergiversations.

Le dernier trimestre a été plutôt stressant avec la reprise des études, la perte de mon salaire, j’ai savouré chaque soutien et j’ai trouvé aussi une dose de courage dans celles qui commentent ici, j’ai voulu continuer à mener tout tambour battant même si en réalité j’ai été forcée de lâcher certaines choses.

Une année avec des hauts et des bas, des accélérations et des ralentissements, des espoirs, des larmes, des fous rires, des rêves, de l’amitié, des surprises…

Bye bye 2011, tu me suis sur les routes à venir ?

Pin It