Pâtisserie et chocolat

Brownie ultra chewy aux perles craquantes dulcey

Retour aux grands classiques de la pâtisserie américaine aujourd’hui avec une recette de brownie qui – ça va faire ultra prétentieux mais rassurez vous le melon ce n’est pas pour tout de suite- frôle la perfection. En tous cas, il répond à tous les critères d’un brownie tel que je l’imagine : ultra chewy (désolée je ne trouve pas de mot français équivalent pour traduire cette texture), gourmand, sans croûte contrairement à pas mal de brownie en France, bien chocolaté et avec juste ce qu’il faut de croquant. Comme j’ai déjà proposé des recettes de brownies sur ce blog, j’ai testé une nouvelle version de brownie ultra chewy avec des perles craquantes dulcey (chocolat blond) spéciales cuisson (elles ne fondent pas contrairement à des pépites) et des noix de pécan.

Ingrédients du brownie ultra chewy

200 g de très bon chocolat noir à 60% de cacao
150 g de beurre demi-sel
100 g de vergeoise
3 œufs
50 g de noix de pécan
50 g de farine
une grosse poignée de perles craquantes dulcey

Et maintenant qu’est ce qu’on fait ?

Commencez par peser tous vos ingrédients (ça peut sembler fastidieux mais  au final ça fait gagner du temps). Faites fondre au micro ondes (ou au bain marie) le chocolat noir avec le beurre demi-sel coupé en dés. Laissez chauffer 30 secondes, mélangez pour bien répartir la chaleur puis remettrez à chauffer avant de mélanger à nouveau. Procédez ainsi jusqu’à obtenir un mélange chocolat fondu/beurre bien brillant et lisse.
Dans un grand saladier, cassez 3 œufs et ajoutez la vergeoise. Fouetter rapidement puis incorporez le chocolat fondu,  la farine tamisée. Mélangez avec une maryse.

Concassez grossièrement les noix de pécan et ajoutez les à la pâte. Mélangez.

Préchauffez votre four à 150° chaleur tournante.
Utilisez comme moule un cercle à pâtisserie réglé sur un diamètre de 17 cm. Déposez le cercle à entremet sans le beurrer sur une feuille de papier aluminium et rabattez l’aluminium sur les bords extérieurs du cercle (en serrant bien) afin que la pâte ne coule pas.
Versez la pâte dans le cercle à pâtisserie, parsemer le dessus du brownie de perles craquantes dulcey. Posez le cercle réglable sur une plaque à pâtisserie et enfournez pour 25 minutes. Le brownie doit être encore tremblotant au centre quand vous le sortez du four.
Laissez refroidir le brownie à température ambiante puis mettez le au frigo au moins quelques heures (idéalement toute une nuit, le le lendemain il est encore meilleur ) avant de le démouler.

brownie ultra chewy

 

brownie ultra chewy

brownie ultra chewy

Verdict ?

Attention ce brownie est déconseillé aux personnes souffrant de tachycardie car il peut provoquer de sérieuses palpitations. Avec sa texture humide, son dessus craquant, sa petite touche salée parfaite avec le chocolat noir, ce brownie c’est de la bombe.

Bien-sûr il est dense et plutôt riche donc mieux servir de petites tranches mais vous aurez du mal à ne pas en reprendre.

Qu’est ce qui fait la différence ?

– si vous suivez mes recettes régulièrement, ce que je vais écrire va passer pour du radotage (la vieillesse) mais la qualité du chocolat a une incidence directe sur la qualité du brownie. Si vous le pouvez, utilisez les mêmes chocolats que les pâtissiers professionnels plutôt que le chocolat pâtissier vendu en supermarché

– la texture du brownie dépend aussi du moule employé à savoir un cercle à entremet (conseil de Christophe Michalak)

– évitez d’incorporer de l’air dans la pâte. Ici on ne cherche pas à obtenir une texture aérienne comme dans un moelleux donc fouettez rapidement.

Cette recette de brownie ultra chewy aux perles craquantes dulcey fait partie d’un livre de recettes de blogueuses food  en ligne sur le site d’Art de Vivre et Déco Westwing.

21 Comments

  1. Qu’une chose à dire : =O
    Les palpitations, je les ai eues rien qu’avec les photos…
  2. ah bah voilà je ne peux pas en manger , vu ta mise en garde contre la tachycardie ! 😉
    déjà rien que la photo n’est pas sans risque ! 🙂
  3. C’est vrai qu’il fait envie, même si, selon mes goûts:
    – j’aurais mis du chocolat noir 75% mini (plus de cacao & moins de sucre = bonheur)
    – j’aurais cuit un poil plus.

    Et attendre le lendemain pour le déguster? A moins d’en faire deux d’un coup, je vois pas comment faire 😀

    • je cuisine aussi (et même avant tout) pour mes enfants et 75% de cacao c’est trop cacaoté pour eux
      la cuisson je t’assure qu’elle est parfaite ainsi (le lendemain il n’est pas coulant comme le laisse penser la photo)
      et oui il faut vraiment attendre le lendemain 🙂 même si c’est dur
  4. ClemBouclettes Reply
    Cest rigolo, on les perles ressemblent a des noisettes de loin !
    Cest vrai qu il a l’air bien gourmand ce brownie, bien fondant, a la limite du tres coulant, non ?
    • sur la photo il est coulant parce que j’ai pris la photo le jour même mais le lendemain il n’est pas coulant et vraiment très bon !
  5. Je veux bien croire que ce gâteau provoque de violentes réactions à la dégustation!! Et que dire de la sensation de manque ensuite… 😉
  6. Ok je suis super en retard dans mes recettes à tester mais celle ci se classe direct en haut de la pile ! Vu ton emballement et ta description de ce brownie, ce n’est pas des palpitations que je vais avoir mais la crise cardiaque…
  7. Pingback: brownie chocolat blanc framboises : recette facile et rapide pour le goûter

Write A Comment

Pin It