C'est un beau roman

Les lisières d’Olivier Adam

D’Olivier Adam, j’ai presque tout lu je crois. Pas à la suite mais assez méthodiquement, j’ai cherché tous les titres de ces livres, j’ai coché tous ceux que je n’avais pas encore ouverts, j’ai gardé un oeil sur les prochaines sorties. J’agis de la même façon pour quelques autres auteurs (Paul Auster, Catherine Cusset, Columm McCann, Larcenet…j’en oublie plein !) et réalisateurs (Almodovar, Allen, James Grey, Ken Loach, Bacri/Jaoui…).

J’ai reçu Les lisières en cadeau, quelques jours à peine après sa parution mais j’ai attendu ce début d’année 2013 pour le lire avec toujours la peur quand on commence à connaitre les contours de l’univers d’un écrivain, ses thèmes de prédilection (l’identité, la fuite, les secrets de famille..), d’être déçue voire lassée. J’ai reconnu dans Paul, le héros du roman, des traits du personnage masculin des livres précédents, en plus cassé peut-être. Une fois encore sa femme s’appelle Sarah, il a deux enfants (une fille et un garçon) et l’intrigue se passe à Saint Malo. Pourtant ces ressemblances ne m’ont pas gêné, j’avais plutôt l’impression de retrouver une vieille connaissance non sans déplaisir.

Dès le début les similitudes entre Paul Steiner et Olivier Adam frappent : à quel point se rejoignent-ils ? quelle est la part d’inventé ? c’est avec les traits de l’écrivain que j’ai imaginé ce personnage séparé récemment de sa femme, contraint de revenir en banlieue parisienne où il a grandi pour aider son père pendant l’hospitalisation de sa mère.

Difficile de dire ce qui m’a le plus touché : sa souffrance d’être séparé de ses enfants et de voir son couple en si piteux état, le portrait sans concession mais jamais manichéen de ses parents et de son frère, ses flashback sur ses années d’enfance et d’adolescence, sa dualité parfois attachante parfois exaspérante…

Difficile de ne pas être épatée par sa justesse…cent fois j’ai eu envie de noter des bouts de phrases, cent fois ces choses qu’on croit si personnelles il les a écrites à ma place.

Les lisières est un roman plus ambitieux que les précédents car au delà du parcours d’un homme qui n’a de cesse de couper les liens avec son passé, Olivier Adam se risque à dépeindre la France d’aujourd’hui et plutôt celle qui galère que celle qui parle de crise sans savoir au quotidien ce que cela signifie. Cela aurait pu être misérabiliste ou pétri de clichés, ce n’est ni l’un ni l’autre.

Les lisières est un livre à la fois sombre et traversé d’éclairs de rage, d’amour, d’amitié. Il m’a bouleversé, ému et fera partie sans aucun doute de mes coups de cœur 2013 !

[quote]Avec les années je ne m’arrangeais pas. Au lieu de m’endurcir je devenais de plus en plus sensible [/quote]

[quote]Au fond de moi j’espérais leur manquer. J’étais comme un gamin qui pense à mourir pour qu’on le regrette. J’étais ce genre de gamin exactement. Je l’avais toujours été. [/quote]

 

21 Comments

  1. Ce fut également l’un de mes coups de coeur littéraire en cette fin d’année passée. J’ai ressenti les mêmes choses que toi, notamment le fait d’imaginer le personnage sous les traits de l’auteur… Je partage donc pleinement ton avis ! 🙂
  2. D’Olivier Adam je n’ai lu que Le cœur régulier et j’avais été moyennement emballée. Tu m’as quand-même donné envie de lire celui-là, à rajouter sur ma liste donc ! En ce moment, je suis sur Invisible de Paul Auster, je suis comme toi, je les ai tous et j’en lis un de temps en temps !
  3. Comme toi une impression forte, il a une écriture d’une justesse folle cet homme-là !
  4. J’ai découvert OLivier Adam tard avec le cœur régulier et depuis comme toi j’ai tout dévoré et j’ai adoré les lisières. Vivement le prochain.Passe un beau WE.
    • pas trop vite le prochain..sinon je crois que c’est au détriment de la qualité
      bon we à toi aussi )
  5. Je voulais le lire en septembre et puis le temps a passé et je ne l’ai toujours pas fait! Merci pour ce billet, j’espère être aussi touchée que toi par ce nouveau roman d’Olivier Adam!
    • pourquoi un roman nous touche ou pas ? sûrement une histoire de résonance personnelle comme au cinéma
  6. Je l’ai cherché sur Price minister, et je vais fouiller les titres. J’avais vu  » je vais bien ne t’en fais pas », du coup, je vais peut être le lire !
  7. Je reconnais bien là « du Adam ». Je n’ai encore jamais été déçue et je suis d’accord avec ce que tu dis. Je lirai « Les lisières » je ne sais pas quand.. mais je le lirai. Bises.
  8. Un auteur que je n’ai toujours pas lu, mais tu me tentes bien 🙂 Bisous
  9. Je suis aux 3/4 de ce livre ,premier que je lis de cet auteur et ce ne sera pas le dernier car j’accroche vraiment à son style ,je viens de lire un commentaire d’une personne qui n’a pas du tout aimé ,je pense que le personnage de Paul l’agaçait!

Write A Comment

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Pin It