Un temps pour tout

Découverts et aimés en décembre : Maître Mo, The Split, Gavin Snider

Je ne sais pas si c’est l’idée du siècle de publier un article sur le blog juste après les fêtes, en pleine post-digestion (pour ma part, pas d’orgie ni de surconsommation donc tout va bien :)). Comme j’ai un peu plus de temps qu’habituellement (je suis en vacances), qu’il pleut et que je n’ai pas l’intention de bouger, j’en profite pour partager 3 découvertes culturelles et artistiques récentes.

Le livre de Maître Mo

Comment peut-on défendre un monstre ? Sait-t-on réellement si le client qu’on défend lorsqu’on est avocat est innocent comme il le clame ? En quoi consiste le travail d’avocat en dehors de la plaidoirie ?

A travers quelques unes des affaires et des clients qu’il a défendu, Maître Mo répond à ces questions. Avocat très suivi sur Twitter et mort en février 2021 d’un cancer, Maitre Mo a le sens du récit, de l’humour et une belle plume. Alors malgré la noirceur des affaires qu’il narre, je les ai enchaînées, attendant le dénouement comme dans un bon thriller.

Les affaires qu’il a sélectionnées ne sont pas forcément retentissantes mais elles sont révélatrices de la société, de la misère d’une partie des français et du fonctionnement de la justice.

Première plaidoirie, récit de la dernière heure avant de « rentrer » en salle d’audience consacrée à préparer arguments et textes, attente, Maitre Mo nous fait pénétrer en coulisses contrebalançant ce qu’on voit le plus souvent, le procès en lui même.

C’est à la fois désespérant sur la nature humaine quand on lit le récit de ses affaires d’abus, de viols, de violence, de meurtre et profondément humaniste car le livre donne aussi à voir des portraits d’hommes et de femmes que l’on a envie de sortir de l’eau avec la même énergie et force que Maître Mo.

Loin de la vision simpliste et grand spectacle de BFM TV et consoeurs des faits divers, le livre de Maître Mo montre des destins brisés ou malmenés. Chaque affaire est racontée comme vécue de l’intérieur et j’étais prise à la gorge comme si chacune me concernait personnellement.

Picture Shows: Hannah (NICOLA WALKER)

La série The Split

C’est mon amie Aline qui m’a parlé de The Split, cette série anglaise et comme son précédent conseil, Mum, avait fait tilt, j’ai foncé. Et là j’ai découvert que j’avais déjà vu l’héroïne principale, Nicola Walker (et son regard incroyable ) dans la série River. Pas vraiment un hasard puisque la scénariste de River, Abi Morgan, est celle de The Split.

De quoi ça parle ? De la fameuse crise de milieu de vie d’Hannah Stern, une avocate spécialisée dans les affaires de divorce. Elle a une brillante carrière professionnelle et vient de quitter le cabinet familial pour rejoindre un cabinet concurrent, elle a 3 enfants et est mariée depuis de nombreuses années mais le retour de plusieurs personnes dans sa vie (pour ne rien spoiler) vont être comme des petits grains qui font dérailler la belle trajectoire.

Pourquoi ça me plait ? Cela se passe à Londres (un Londres très peu pluvieux )), les personnages ont tous un délicieux accent british (rien que ça c’est un régal ). La série mêle les affaires traitées par Hannah Stern et ses doutes, questionnements et problèmes personnels. Ses deux sœurs et sa mère apportent un contrepoids au sérieux d’Hannah par leurs côtés plus fantasques. La série connait des rebondissements, ménage un certain suspense, ne tombe jamais dans la caricature dans le portrait des personnages qui gagnent en épaisseur au fil des épisodes.

Si Abi Morgan joue parfois sur la corde sensible, l’humour british toujours présent évite de tomber dans le trop sucré façon This is us. Bref pas sûre que je tienne longtemps avant de regarder la saison 2.

Et la bonne nouvelle est qu’il n’y a pas besoin de code : la série passe sur arte.tv !

crédit photo : Gavin Snider

Les illustrations de Gavin Snider

Est ce que la notion de coup de foudre peut s’appliquer pour autre chose que pour des relations amoureuses ? En tous cas, lorsque j’ai découvert les illustrations new-yorkaises de Gavin Snider sur son site, j’ai pensé que dans une autre vie, j’aimerais dessiner comme Gavin Snider.

Le résultat final me plait autant que la démarche (vue sur la chaine youtube de Tribulations de Marie) : Gavin Snider s’installe dehors, pas loin de l’endroit repéré pour son prochain dessin, et des traits à la colorisation à l’aquarelle, il reste dans cet environnement, écoutant aussi ce qui se dit autour de lui. Il raconte que son activité suscite la curiosité, des échanges, des rencontres. Lorsqu’il publie un dessin sur Instagram, il est accompagné de l’histoire autour de ce dessin.

Après avoir bavé d’admiration devant les illustrations de Gavin Snider, j’ai réfléchi :

-à ce que je voulais : progresser en dessin et en peinture et m’orienter plus vers l’urban sketching

-aux moyens que j’y consacrais : pas mal de matériel mais très peu de temps.

Comme malheureusement le temps libre n’est pas extensible, j’en ai conclus que si je voulais dessiner plus régulièrement pour progresser, il fallait que je fasse des choix. Moins de présence en ligne (en particulier sur Instagram) et plus d’exercices sur le papier. Maintenant je n’ai plus d’excuses pour dessiner tous les jours ou presque ! )

2 Comments

  1. Hello ma chère amie !
    Je flâne sur ton blog à la recherche d’une recette de brioche pour les rois (parce que ma fille a décrété qu’elle n’aimait pas la pâte feuilletée …), et j’en profite pour faire de nouvelles découvertes …
    Le premier fait envie mais en même temps je me connais, les histoires affreuses que je vais lire vont me hanter pendant un long moment … oui, je devrais travailler sur là où finit nécessairement l’empathie …
    La deuxième me plaît beaucoup, mais alors, je n’arrive pas à regarder des séries, pas le temps, trop crevée le soir pour avoir le temps de me plonger dans quelque chose. L’année dernière, j’avais commencé à regarder Normal People que j’avais adoré … je n’ai jamais trouvé le temps de finir les épisodes alors j’ai demandé le bouquin pour Noël, à la place …
    Et pour le dernier : je te comprends, on est déjà toujours en train de découper notre temps en tranches tellement fines … mais si ça te fait envie, lance-toi ! A la maison, pendant 10 jours de vacances, j’ai vu Rémi faire de l »aquarelle absolument tous les matins, parfois juste une petite esquisse pour tester une nouvelle technique, mais ça lui a fait un bien fou !
    Allez, je te laisse, passe une bonne journée !
    • tout d’abord merci de me lire ! ça fait plaisir !
      je ne sais pas si je proposerai d’autres recettes de brioche des rois cette année, en tous cas il y a celle de l’an dernier
      pour la première semaine de janvier, j’ai réussi à dessiner tous les jours (mais du coup j’ai pas écrit une ligne pour le blog )

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Pin It