C'est un beau roman

Nymphéas Noirs de Michel Bussi

Dimanche soir j’ai éteint très tard pour finir Nymphéas Noirs de Michel Bussi alors même si je suis un peu flemmarde lorsqu’il s’agit de partager mes lectures (car pour moi ce n’est pas un exercice rapide et facile), je me suis dit que cela valait quand même le coup de vous dire quelques mots sur ce roman que je n’arrivais pas à lâcher.

Au sujet de cet auteur, j’étais assez mitigée, ayant lu du bon et du moins bon. Nymphéas Noirs étant revenue plusieurs fois dans les conseils de lecture, d’autant plus après ma visite de Giverny, j’ai laissé de côté mes à priori et je suis partie en Normandie.

Indéniablement, il y a un côté jubilatoire à connaitre les lieux où se passe l’intrigue, à revenir dans les rues parcourues, à se souvenir de tel ou tel détail grâce à l’auteur. On est plongé d’autant plus vite dans l’histoire que côté décor, on se sent un peu comme chez soi.

Et puis comme le laisse deviner le titre, le livre est une invitation dans l’univers et la vie de Monet, dans le monde des impressionnistes, une invitation qui donne envie de découvrir le musée Marmottan à Paris, le musée des Beaux Arts à Rouen ou de retourner au musée d’Orsay.

A ces deux éléments, s’ajoutent des personnages qu’on prend plaisir à accompagner et à connaitre : Fanette la fillette douée qui rêve de gagner le concours des jeunes peintres de la fondation Robinson, Stéphanie Dupain la belle institutrice aux yeux mauves, l’inspecteur Laurenc Serenec et son adjoint Sylvio Benavides aussi différents que complémentaires tout comme cette narratrice qui habite le Moulin et qui connait le nom du meurtrier.

Mais la véritable force de Nymphéas Noirs (qui est pour moi vraiment le meilleur livre de l’écrivain) c’est sa construction. On est assez souvent déçu dans les polars par le dénouement, en se creusant un peu les méninges on voit parfois arriver la résolution de l’énigme avant la fin, on a quelques soupçons qui s’avèrent juste …ici impossible de deviner ce que le dernier chapitre nous révèle (ou alors vous êtes vraiment très très fort ) et c’est tellement bon de se faire balader de la sorte, qu’on en redemande !

14 Comments

  1. Il faut que je lise cet auteur au moins une fois j’en entends beaucoup parlé et je pense que comme tu le dis c’est le genre d’auteur qu’on n’arrive pas à lâcher. J’ai le même sentiment que toi concernant les lieux… je viens justement de faire un petit topo à continuer et j’en parle un peu. Tu as raison il y a des livres qu’on peut aisément conseiller même en quelques lignes et souvent c’est ce que je fais mais pas celui que je viens de lire !… alors il faut que je m’y colle et c’est long et ce n’est pas facile… bises Virginie, merci pour le conseil et c’est pareil il faudrait que j’aille à Giverny ^^
    • ah oui quand c’est long j’ai tendance à remettre à plus tard
      Giverny je pense que tu aimerais beaucoup
      des bises Evelyne !
  2. Je suis comme toi, les billets sur mes lectures sont pour moi les plus difficile à écrire… Sinon il faut que je lise ce livre dont j’ai entendu beaucoup de bien. J’aime tellement Monet et Giverny que j’ai hâte de découvrir l’intrigue 🙂
  3. J’ai adoré aussi ! Au moment du dénouement j’étais tellement surprise et pas sûre de comprendre que j’ai relu quelques pages en arrière pour être certaine. Très fort !
    (je te rejoins aussi, j’avais moins aimé d’autres livres de cet auteur !)
  4. J’entends beaucoup de bien cet auteur, mais tous ces avis positifs ont tendance à me freiner, de peu d’être déçue. Mais vu que celui-ci parle Monet, je me laisserais peut-être tenter.
  5. J’ai également lu Nymphéas noirs il n’y a pas longtemps et comme toi j’ai adoré être baladé et la surprise du dernier chapitre juste waouh! J’avais lu « Ne lâche pas ma main » du même auteur juste avant et même si j’avais apprécié c’est véritablement celui ci qui est un vrai coup de coeur! Si ça t’intéresse j’ai aussi rédiger un article dessus =)
    Au plaisir de te lire,
    Biz
  6. Hello !
    J’ai commencé à lire du Michel Bussi l’année dernière. J’avais commencé avec « Un avion sans elle » et j’étais littéralement tombé sous le charme. Mais le summum est arrivé en lisant « Nymphéas Noirs »… Je suis donc totalement en accord avec tout ce que tu as écris dans ton article :). J’ai hâte de lire « Gravé dans le sable » & « Maman à tort » de Mr Bussi :).
    Biz

Write A Comment

Pin It