Lectures d’hiver

nina bouraoui

Au départ j’avais envie d’écrire un billet sur la chute des commentaires. L’autre jour j’ai cliqué sur un vieil article parmi les « vous aimerez aussi » (dont la sélection m’échappe d’ailleurs assez souvent) et j’ai vu non sans une certaine nostalgie ce temps où les commentaires étaient bien plus nombreux sur ce blog, j’ai vu aussi les noms de tous ceux qui ne commentent plus jamais ici. Est-ce que ce que j’écrivais avant vous touchez plus ? vous concernez plus ? (je pense bien entendu à tous les sujets « enfant » « famille »). Est ce que la multiplication des réseaux sociaux et le temps qui, lui, reste le même est responsable en partie ? est ce que les captcha vous découragent autant que moi ? est-ce que vous commentez directement sur Hellocoton ? Faut-il commenter partout pour qu’on commente chez vous ? moi la première je lis beaucoup plus que je ne commente car je n’aime pas laisser juste quelques mots histoire de dire « ouh ouh je suis passée ».

Et voilà que j’écris finalement un billet sur mes dernières lectures, la catégorie d’articles qui récolte en général le moins de commentaires …surtout si personne ne les a encore lus : )

[typography font= »Supermercado One » size= »24″ size_format= »px »]L’homme standard de Nina Bouraoui [/typography]

J’ai enchaîné tout à fait par hasard deux romans français écrits par des femmes. De Nina Bouraoui, j’ai lu plusieurs de ces précédents livres dans lesquels elle était toujours le personnage principal. Cette fois elle quitte l’autofiction pour mettre en scène Bruno Kerjen, un trentenaire célibataire ni beau ni laid, qui vit une vie banale à Vitry sans amis, sans passion, sans projet. L’essentiel de son temps est occupé par son travail d’électricien et le soir, entre ses quatre murs, pour tromper l’ennui il boit devant son poste de télévision et s’adonne aux plaisirs solitaires en composant des numéros surtaxés pour éviter tout contact physique qui le répugne. Comment ne pas penser à Houellebecq au fur et à mesure que se dessine ce portrait ?

Parfois, le temps d’un week-end, Bruno Kerjen quitte la banlieue parisienne pour retourner à Saint Malo où il a passé toute sa jeunesse. Plaisir de relire le nom de St Servan, Paramé, Rothéneuf où je me suis baladée l’été dernier. L’autre personnage fort du roman c’est Marlène, la blonde canon, la fille inatteignable pour qui il n’a toujours été que le bon copain au lycée mais qui est la seule, bien des années plus tard, à être capable de susciter une étincelle dans sa vie. Or Marlène est de retour au pays. La suite je ne vais pas la raconter mais Nina Bouraoui a réussi à transformer un héros de papier en être de chair et de sang auquel on croit et pour qui, bien qu’assez antipathique de prime abord, on finit par avoir une certaine empathie.  Regard sans concession et sans illusion sur la société, Standard est l’histoire d’un homme qui, finalement, lui aussi voulait croire à l’amour. Attention à la chute.

[typography font= »Supermercado One » size= »24″ size_format= »px »] Quand le rêve tourne au fiasco[/typography]

c'est le métier qui rentre

De Sylvie Testud, j’ai à peu près tout lu je crois : son enfance avec Gamines, ses anecdotes de tournage avec Il n’y a pas beaucoup d’étoiles ce soir, sa personnalité avec Le ciel t’aidera (vraiment drôle dans le côté flippé !). Cela doit être mon côté « fier d’être lyonnaise » (ce que je ne suis pas …enfin d’adoption c’est bon après combien d’années ? ) et puis j’ai toujours aimé son auto-dérision.

Dans C’est le métier qui rentre, l’actrice règle ses comptes avec la profession. L’histoire ne dit pas quelle est la part de vérité dans ce roman mais on imagine qu’une partie au moins de ce qu’elle raconte lui est vraiment arrivé. Sybille, son héroïne, actrice comme elle, est un jour contactée par des producteurs, Gundrund et Blaise, qui lui proposent de signer un contrat. Ce couple (frère et sœur) a une réputation horrible, tout le monde la dissuade d’accepter mais comment laisser passer l’occasion de pouvoir transformer un scénario en film ? Alors Sybille dit oui et pas qu’à cette signature : elle dit oui aux multiples remaniements du scénario qui bientôt n’a plus rien à voir avec celui de départ, au changement de casting, aux négociations pour financer le film auxquelles on lui demande de participer, à une foule de compromissions. Sylvie Testud lance son pavé dans la mare (on peut tenter au passage d’essayer de reconnaitre telle ou telle actrice) mais ne s’épargne pas dans le rôle de celle qui, bien que lucide, semble en même temps, être prête à tout pour que son film voit le jour. Si elle parait perdre le sens des réalités, son compagnon se charge de la ramener les pieds sur terre. Jamais impressionné par les sirènes du show-biz, impeccable dans son costume d’incorruptible,  il donne la réplique de manière truculente à Sybille. Loin des belles robes et des tapis rouges, C’est le métier qui rentre jette un regard grinçant et drôle côté coulisses sans que cela ne vire à l’amertume.

24 commentaires
  • Du côté de chez Ma'
    février 20, 2014
    Je ne les ai pas lus, donc je peux laisser un commentaire 😉
    Plus sérieusement, je n’ai jamais compris pourquoi ni comment parfois il y avait plein de réactions et parfois si peu à un article…

    Pour les livres, ceux-ci ne me tentent pas (pour le moment) même si je suis bien incapable de dire pourquoi….

    • chocoladdict
      février 21, 2014
      quand le billet touche beaucoup de monde (exemple si je parle de poids), il y a forcément plus de commentaires
  • virginie B
    février 20, 2014
    et bien je fais peut être partie de celles qui commentait avant… mais tu sais combien j’aime ton avis sur les livres… alors merci, je note pour mon prochain voyage ! Belle journée… ahhh j’allais oublier toi non plus tu ne commentes plus chez moi ! lol
    • chocoladdict
      février 21, 2014
      je ne visais personne en particulier tu sais et c’est vrai que moi la première je lis beaucoup de blogs où je ne commente jamais ou très rarement )
  • Angélita
    février 20, 2014
    Pareil, j’ai constaté la même chose que toi. Il faut dire qu’avec wordpress ce n’est pas facile.
    Je commente moins également chez toi. Ce n’est pas que je ne trouve pas tes articles intéressants. Mais entre FB et tout le reste, comme tu dis, on a moins le temps, surtout que la vie est également prenante.
    • chocoladdict
      février 21, 2014
      et puis si on devait commenter tous les blogs qu’on lit, tu imagines le temps que cela prendrait !
  • Lulu From Montmartre
    février 20, 2014
    Moi je crois que je commente surtout tes posts lecture, comme quoi ! J’ai aussi lu presque tous les Sylvie Testud, celui-là sera donc sûrement le prochain…
    • chocoladdict
      février 21, 2014
      je crois que je n’ai jamais eu autant de commentaires à un billet livre…c’est juste pour me faire mentir en somme )
  • anyuka
    février 20, 2014
    Comme toi je lis plus que je ne commente, je l’avoue souvent par manque de temps… mais j’ai remarqué aussi que les billets « livres » ou « films » n’attiraient pas beaucoup !

    J’ai très envie de lire le livre de Sylvie Testud (dont j’ai aussi tout lu), et j’ai même cherché qui pouvaient être dans la vraie vie ce couple de producteurs à la réputation si terrible 😉 !

    • chocoladdict
      février 21, 2014
      et alors tu as trouvé de qui Sylvie Testud parle ? (bon même si tu me donnais les noms, je ne connais probablement pas 😉
  • Pr@line lyonnaise
    février 20, 2014
    Je plaide coupable pour les commentaires, mais ceci allait de paire avec ma baisse de régime sur le blog. Je n’ai pas eu le temps de lire de nombreux blogs durant ces derniers mois. Je suis contente de retrouver ce petit plaisir quotidien. A suivre une fois en stage.
    Revenons au sujet du billet du jour, merci pour ces 2 avis, qui me donnent des idées de lecture. Je suis perdue devant les piles de livres, lorsque j’entre dans une librairie. On ne manque pas de choix. Je note surtout le dernier de Sylvie Testud que j’aime beaucoup lire.
    • chocoladdict
      février 21, 2014
      vu ton emploi du temps depuis quelques mois c’est normal !
      super si j’ai pu te donner une idée de lecture )
  • Evelyne
    février 20, 2014
    Ne t’en fais pas Virginie, je pense qu’il y a une baisse de régime… perso en ce moment je fais le minimum, je réponds toujours chez moi et je fais toujours un échange mais je ne commente jamais sans avoir lu un article et m’y être intéressée. Je blogue plus par amitié en fait, juste pour le plaisir d’échanger lorsque l’envie m’en prend dans la journée et plaisanter avec les copines, oui c’est surtout pour ça en fait. Aujourd’hui je n’ai pas fait d’article… Et là je file chez le kiné, je ne sais pas encore ce que sera ma journée de blogueuse (pourtant j’ai du temps mais quelquefois vous les jeunes, je me demande comment vous faites pour tout assumer même si me retournant je me dis que j’étais très active mais quand même…). Voili voilou je reviendrai et puis je t’ai préparé une pause sucrée pour bientôt.

    Pour en revenir aux livres, tu me confortes dans l’idée de lire ces bouquins. Je connaissais celui de Sylvie Testud et chez le coiffeur j’ai vu celui de Nina Bouraoui dans le dernier Elle il me semble… j’ai tilté.

    Je suis sur la tablette, je n’ai pas encore ouvert l’ordi. Tu es pour le moment mon seul commentaire de la journée, je fiiiiile ! Gros bisous Choco (depuis la tablette c’est encore mieux que de t’appeler par ton prénom rire !)

    • chocoladdict
      février 21, 2014
      c’est vrai qu’on a tendance à commenter chez les personnes avec qui s’est tissé un lien d’amitié..Pour le reste c’est plus une constatation qu’une inquiétude…
      Bon week-end à toi et bises
  • Lucky Sophie
    février 20, 2014
    Celui de Sylvie Testud me tente bien mais il faut d’abord que j’arrive à bout du pavé de 800 pages que je lis en ce moment ! 😉
  • Jérémie
    février 20, 2014
    Tu as 100 fois raison pour les commentaires! En fait, je pense que les comportements ont évolué. Avant le web social, c’était les forums et les blogs, aujourd’hui c’est Facebook, Twitter et compagnie!
    Je mets rarement des commentaires, sauf si j’ai quelque chose à rajouter à un article, ou à contredire. Mais jamais pour féliciter ou dire que c’est de la merde!
    Quant à tes lectures, je n’ai hélas rien à rajouter puisque je ne les ai pas lues… Je suis un piètre lecteur en ce moment, j’ai un peu honte, et c’est pas l’envie qui me manque, mais ça finit toujours en BD ou en jeux vidéo…
    • chocoladdict
      février 21, 2014
      je commente aussi assez peu car souvent j’ai le sentiment de ne pas avoir grand chose d’intéressant à dire …les BD c’est de la lecture aussi (parole d’ex bibliothécaire)
  • argone
    février 20, 2014
    Je lis peu pour cause de séries télé … mais j’aime toujours commenter chez les blogueurs que je suis régulièrement, ou les occasionnels. Je suis un peu d’accord avec toi pour les commentaires. On se demande si ça vient de nous, ou si c’est une tendance générale …
  • lalydo
    février 20, 2014
    J’aime beaucoup la plume de Sylvie Testud, je crois que je lirai celui-ci aussi. Mais j’attendrai la sortie poche 🙂
  • Nathalie, L'heure d'été
    février 20, 2014
    En ce qui concerne les commentaires, je suis loin d’être certaine qu’une certaine baisse soit à lier avec un désintérêt des billets, surtout en ce qui concerne ton blog (enfin… ce n’est que mon petit avis).
    Je crois tout d’abord que, en effet, la multiplication des réseaux sociaux en absorbe une partie. C’est une explication importante, me semble-t-il.
    D’autre part (encore un petit avis de rien du tout et pas forcément pertinent), il me semble que la multiplication des blogs fait en sorte qu’il est tout simplement impossible de commenter autant qu’avant la même personne.
    En outre, je crois aussi que le manque de temps, tout simplement le manque de temps joue est un facteur de perte de commentaires à ne pas négliger.
    Et… last but not least, je pense enfin que nombre de personnes sont quelque peu freinées dans leur première envie de laisser une trace sur la page qui vient d’être lue. Quand les lecteurs aiment un type de billet, ils n’ont pas toujours le mot juste ou la bonne phrase qui leur vient en tête pour laisser quelques lignes qui leur conviennent. Moi la première, d’ailleurs. Quand je lis, pour me délasser, le blog de personnes que j’aime, je dois avouer que je peux laisser de tout petits mots bien plats. Tu as sans doute raison. Dans ce cas, je devrais m’abstenir, mais je dois avouer que j’aime bien laisser un petit « coucou » de temps à autres.
    Bref… Quoi qu’il en soit, quand je ne commente plus un blog, c’est tout de même bien souvent du fait d’un énorme manque de temps. (Oh my god, il est tard et je rédige un roman.)
    Voilà-voilou…
    Mention spéciale pour le lire de Sylvie Testud que je souhaite vraiment lire quand j’en aurai le temps. Elle a une plume qui me touche et, cerise sur le gâteau, c’est une personne brillante qui est bigrement intéressante dans tout ce qu’elle touche.
    Bonne fin de semaine !
    • chocoladdict
      février 21, 2014
      merci pour ton long commentaire (tu ne commente jamais pour dire juste coucou)) , c’est vrai tu as raison il y a beaucoup plus de blogs, je n’avais pas forcément pensé à cela et le temps tout le monde court après
      chouette pour Sylvie Testud !
      Bon week-end à toi

Répondre

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *