C'est un beau roman

Les 15 livres qui me font aimer la rentrée !

Ma bibliothèque est pleine à craquer, mon temps de lecture a plutôt diminué depuis que j’ai des enfants (et un blog soyons honnête), mes carnets fourmillent de références glanées ça et là, de coups de cœur lus ou entendus et pourtant je ne peux pas résister à l’envie de plonger une main dans l’océan de livres que déverse la rentrée littéraire et d’en ramener, au moins, quelques uns sur ma table de chevet.

Les valeurs sûres

… ou auteurs que je lis depuis longtemps et qui m’ont rarement déçu jusqu’à présent et parmi le cru automne 2011 j’ai repéré Sunset Park de Paul Auster, présenté comme le plus noir et le plus désespéré de sa carrière (pas le genre d’argument qui me décourage, bien au contraire ); Laura Kasischke revient avec un thriller, Les revenants qui plonge le lecteur dans les sociétés secrètes de filles populaires sur les campus américains; Muse (l’histoire d’un couple d’amants maudits à Londres dans les années 50 ) de Joseph O’Connor  même si je ne me suis pas encore attaqué au pavé Redemption falls; Douglas Kennedy publie Cet instant là, roman annoncé comme étant dans la lignée de La poursuite du bonheur.

Les auteurs étrangers

David Vann dont j’ai lu le très sombre Sukkwan Island n’a pas l’air de proposer une ambiance bien plus légère avec Désolations mais cette fois c’est le couple qui est dans son viseur…tout comme dans celui de Jonathan Franzem avec Freedoom (800 pages tout de même et j’avoue que je n’ai jamais réussi à lire Les corrections); Room d’Emma Donoghue, huit clos d’une femme avec son fils de 5 ans qui s’inspire d’un fait réel mais visiblement jamais glauque; Les fantômes de Belfast de Stuart Neville, roman noir se déroulant à Belfast et présenté comme une ode à l’Irlande; Persécution d’Alessandro Piperno qui est un écrivain que je n’ai jamais lu mais j’ai été attirée par la couverture et l’histoire (cet homme accusé par une gamine de 12 ans d’avoir tenté de le séduire et qui, au lieu de se défendre, se laisse couler).

Les écrivains français

Delphine de Vigan me bouleversera-t-elle autant avec Rien ne s’oppose à la nuit qu’avec Les heures souterraines? Mettrais-je un peu d’humour dans ma sélection avec Les souvenirs de Foenkinos ? Serais-je émue par Et rester vivant de Jean-Philippe Blondel? Accrocherais-je à Limonov d’Emmanuelle Carrière dont l’intrigue ne m’emballe pas des masses mais que j’ai quand même envie de lire après avoir beaucoup aimé D’autres vies que la mienne? Me retrouverais-je dans la puberté et la sexualité balbutiante décrite dans Clèves de Marie Darrieussecq ? Vais-je lever un voile sur cette histoire incroyable de 17 jeunes femmes enceintes en même temps dans une petite ville des Etats-Unis grâce au Pacte des vierges de Vanessa Schneider?

Bien entendu je ne vais pas acheter tous les livres dont je viens de parler…peut-être qu’on va m’en offrir un ou deux pour mon anniversaire, j’espère trouver les plus rapides à lire en bibliothèque, je participe aussi à masse critique de Babelio et au match littéraire lancé par price minister…aurais-je même le temps de lire un peu, beaucoup avec la reprise de mes études ?…tant pis, excès d’optimisme peut-être mais je me suis inscrite au challenge 1% de la rentrée littéraire

Je réalise que ma sélection est assez sombre alors si tu as des titres un peu plus légers, des auteurs dont l’humour fait mouche et que j’ai raté, j’attends tes conseils !

Et toi, la rentrée littéraire 2011 t’as donné des envies de lecture ?

50 Comments

  1. Mais comment tu trouves le temps de lire avec deux enfants et peu de temps libre???moi j’ai qu’une crevette et je n’y arrive pas ;-(
  2. tu reprends tes études?! (j’ai pas tout suivi cet été!)
    je regarde dans les magazines les sorties de livres, il y en a qui me font de l’oeil 🙂
    • oui je retourne sur les bancs de la fac à partir du fin septembre en espérant trouver du boulot ensuite car c’est le grand saut !
  3. En général j’attends les sorties en poche, mais je pense que je vais au moins acheter le Paul Auster dont je suis très fan. Et puis le bouquin de Melvil Poupaud aussi, « Quel est mon nom ? ».
  4. je ne savais pas que Kennedy sortait un nouveau roman et s’il est dans la veine de « la poursuite du bonheur », il m’intéresse !
    Beaucoup de livres que tu présentes me tentent, grâce aux nombreuses opérations de partenariat (babelio et priceminister) je devrais en récolter quelques uns, restera, comme tu le dis, à trouver le temps de les lire !
  5. Ah lire… S’échapper dans un autre monde le temps de quelques pages…
    En ce moment, plongée dans « La couleur des sentiments », en anglais, s’il vous plaît!
    • bravo à toi ! le livre est sur l’étagère de ma bibliothèque..tiens je vais peut-être le choisir comme prochaine lecture !
  6. Malgré l’énorme pile de bouquins en attente (je lis moins qu’avant, mais je continue d’acheter avec frénésie), je crois que je vais me laisser tenter par Foenkinos et Blondel, 2 de mes chouchous ….
  7. Je me retiens de ne pas aller acheter le tome 1 de la trilogie de Murakami à cause de la pile de livres qui traînent chez moi mais je ne suis pas sûre de résister très longtemps.
  8. J’ai noté à peu près les mêmes que toi, « Muse » de Joseph O’Connor m’attend déjà (j’ai adoré tous ses livres), je devrais bientôt recevoir « Le pacte des vierges », et on m’a proposé de lire le Kennedy un peu avant sa sortie, je suis ravie. Je lirais aussi le Kasischke, c’est sûr, et sans doute le Blondel.

    J’ai aussi noté « Parties communes » de Camille Bordas et « La chambre à remonter le temps » de Benjamin Berton.

  9. J’aimerais bien, mais je n’ai vraiment plus le temps de lire. Je travaille tous les soirs en plus des journées, c’est ça de jouer aux wondermamans qui arrangent leur emploi du temps pour être à la sortie de l’école à 16H30 !!
  10. rentrée littéraire ou pas, moi je glane les bons conseils et les bonnes critiques commes les tiennes! ce serait bien si je pouvais me motivé et faire les critiques des bouquins que je lis…mais je ne lis pas vite à moins d’avoir une motivation genre challenge
    • c’est vrai qu’on n’a pas forcément envie de faire les critiques (ou pas le temps)…pourquoi ne t’inscris tu pas à un des challenges de George Sand ? ou celui du 1% de la rentrée littéraire?
  11. Wouah quelle liste ! J’adore ces billets qui me donnent plein d’envies de livres à rajouter à ma liste. « Rien ne s’oppose à la nuit » me tente bien, la couverture est attirante (c’est un critère pour moi, avant l’achat, souvent). Et cette rentrée me donne une fois de plus l’envie de lire, encore, malgré le peu de temps libre qui me reste. Tiens sur mon billet ce soir, je parle de livres aussi.
  12. Puisque tu en parles Yolina j’ai lu la Chambre a remonter le temps. Vraiment un livre exceptionnel. Drôle, fantastique mais pas trop et original. Avec Jean Rolin, le ravissement de Britney Spears c’est pour le moment le préféré de mes lectures de la rentrée. J’ai été très très déçue en revanche par Les Souvenirs de David Foenkinos que j’adore d’habitude et par Delphine de Vigan, le livre est ennuyeux et déprimant.
    • je vais quand même lire le De Vigan (les heures souterraines ce n’est pas gai du tout non plus mais tellement marquant) j’espère ne pas le trouver ennuyeux !
  13. Ohh que oui, la rentrée littéraire me donne des envies de lecture et j’avoue qu’avec toutes ses nouveautés, on ne sait plus trop où donner de la tête !! 😉 « Les souvenirs » de David Foenkinos et « rien ne s’oppose à la nuit » de Delphine de Vigan me font particulièrement de l’oeil… Et puis, j’attends aussi impatiemment la sortie en poche de « Un jour » de David Nicholls 😉
  14. Wahou, que de beaux romans! Merci pour ces savoureux conseils littéraires, c’est très intéressant de te lire… Je repasserai par ici! Bisous pailletés!
  15. A-lors… J’ai lu Freedom, et franchement j’etais pas fachee d’arriver au bout car les personnages sont tellement vrais, que deja, j’en vois tous les jours, alors… J’ai aime.
    Ensuite Sunset park, tres bon, triste, pas son meilleur, mais je n’ai pas ete decue et j’ai meme dit a mon homme que je voulais prendre ma retraite a Brookyn, NY — il a dit non, et le Douglas Kennedy, je suppose que c’est The moment, que j’ai aussi bien aime bien que ce ne soit pas une oeuvre de la litterature, etvcurieusement, D.Kennedy n’est pas un auteur trop poulaire aux US
    • merci pour tes avis ! j’ai hâte de les lire tous les 3 !
      et le dernier livre de Laura Kasischke, les revenants tu l’as lu? il parait qu’elle n’est pas connue du tout aux US alors qu’ici elle a très bonne presse
  16. Vous voulez de l’humour? Si ce n’est déjà fait, foncez sur « Le vieux qui ne voulait pas fêter son anniversaire »… Parfaitement déjanté, burlesque, délirant, Jonas Jonasson fait preuve ici d’une imagination débridée, ce livre est fou, je l’ai lu en rigolant tout du long, pas une page qui ne fasse sourire…sauf la dernière, car on n’a pas envie que ça s’arrête!!!

    Autrement ma grande découverte littéraire de ces deux dernières années: « La conjuration des imbéciles », de John Kennedy Toole. Une jubilation, à chaque pages, je l’ai lu 2 fois et je recommencerai, car à chaque lecture on découvre de nouvelles finesses. Le personnage Rabelaisien Igniatius Reilly ne cesse de nous surprendre par la profondeur de son ignominie et en même temps un côté génial et, c’est sûr, complètement décalé. A côté et autour de lui, une brochette de personnages tous plus géniaux les uns que les autres, dont le roman entrecroise les destins d’une façon irrésistible. On les découvre et on les suit avec un plaisir fou. Ah! la femme du patron et sa planche à exercices! Quand au flic et à la punition que sa hiérarchie lui impose, comment l’oublier? Je ne raconterai pas l’histoire, il suffit de savoir que, partout où Ignatius met les pieds (lorsqu’il se décide à quitter sa chambre nauséabonde), il déclenche avec une mauvaise foi exaspérante mais sans le vouloir, une série d’évènements qui deviennent vite incontrôlables. Ces évènements, comme les personnages, se croisent et s’enchevêtrent avec une logique implacable et dans la folie la plus totale. Drôlatique! Tout cela magnifiquement écrit, dans un style très fluide.

    Quel dommage, quel malheur vraiment que l’auteur du bouquin, persuadé d’être un écrivain raté, se soit suicidé à 30 ans… Combien de truculents romans nous aurait-il offerts?… Il faudra se contenter de celui-là, alors, ne le ratez pas!

    • merci pour tous ces conseils, j’ai déjà entendu parler pas mal de tous les livres dont vous parlez…et en plus ils sont en poche )

Write A Comment

Pin It