Tag

marche

Browsing

Après Y aura-t-il de la neige à Noël?, Choco production presents Marchera-t-elle  à Noël? un film avec des rebondissements, du suspense, des temps morts, une brochette d’acteurs inconnus et une fin qui tirera des larmes aux plus endurcis d’entre vous.

Oui je sais l’intrigue ne varie pas des masses avec le premier volet de cette saga familiale, Miss Zen ayant juste remplacé le chérubin dans le rôle du protagoniste principal.

En plus, les scénaristes ont repris les mêmes ingrédients : un enfant qui se déplace étrangement (dans le volet 1 sur les genoux, cette fois-ci sur les fesses..on ose imaginer ce qu’ils vont nous trouver s’il y avait une suite), des parents accusés par les psys d’angoisser leurs enfants, de ne pas leur donner assez confiance, un revirement de situation le jour où le diagnostic d’hypotonie est posé (et les parents un peu déculpabilisés de leur supposée incompétence ) et où le mot héréditaire est prononcé.

Le suspense repose en partie sur le fait qu’à 27 mois l’actrice phare n’a toujours pas foulé le sol de ses pas. Les plans séquences chez la kiné, psy puis psychomotricienne peuvent être redondants et on sent une certaine lassitude de la part des seconds rôles.

Soulignons la dimension sociale de ce film : si les séances étaient remboursées par la sécurité sociale et à des horaires compatibles avec des heures de travail, les parents de cette petite auraient-ils attendu aussi longtemps pour se tourner vers le secteur libéral ?

L’actrice principale ne brigue pas de titre pour cette production mais elle sait qu’elle suscitera une vague d’émotion le jour où elle marchera enfin seule.

Et toi, tu as connu des enfants qui ont marché très tard ? (ou je peux inscrire ma fille dans le Guiness des records ?)

Oh qu’il est frais mon poisson..et oh qu’il est moins cher qu’à Lyon aurais-je pu ajouter quand je me suis baladée dans les marchés bretons ou dans les halles aux poissons…non mais regarde moi ces crabes (et dire que je n’ai pas eu le temps d’en goûter !), remarque moi ces crustacés, c’est étrange mais j’ai tout de suite moins peur de l’indigestion quand ils viennent juste d’être pêchés.

Tu crois que je suis une incorrigible gourmande, ce qui n’est pas totalement faux mais note que je ne suis même pas repartie avec une galette au cidre, ni avec quelques bouteilles d’ailleurs…fallait bien que je trouve une raison pour retourner dans ce coin de France )

Quand j’ai pris en photo les deux barquettes de fraises de Plougastel (délicieuses, sucrées), mon fils m’a demandé si je jouais au jeu des différences ) …oui pas toujours facile d’avoir une maman blogueuse, on s’interroge sur ma santé mentale

Je ne te fais pas l’offense de te présenter le Kouig Amann sûrement un des desserts les plus gras et caloriques au monde…c’est peut-être pour ça que c’est aussi bon ) …. je n’ai pas été emballée par la version individuelle des fars bretons que j’ai trouvé très secs là où je les ai achetés

Il aurait été franchement étrange de traverser l’hexagone et de bouder les crêpes version salée ou version sucrée (quand je vois le prix d’une crêpe à Lyon ou à Paris en comparaison, je ne comprends pas…même farine, même ingrédient, non? à moins que le coût du déracinement breton soit répercuté sur la carte, les cuisiniers ont une prime d’éloignement? )

Et je ne te parle même pas des moules frites, du caramel au beurre salé, des galettes bretonnes, des fromages, non non je ne t’en parle même pas …

Et toi, une spécialité bretonne que tu aimes tout particulièrement?

…pourtant je suis la reine des excuses quand il s’agit de me remettre (mettre?) au sport : trop loin de chez moi, trop tard, trop cher, pas assez de temps, pas la tenue adéquate, pas le bon jour…sauf que cette fois, l’activité physique qu’il me faut je la tiens : la marche sur les sentiers côtiers du Morbihan !

1- les sentiers sont larges, uniquement piétonniers et on croise même rarement des trottinettes, des vélos et autres engins qui t’obligent à surveiller ton rétro latéral

2- la vue est loin d’être banale …on peut même aller jusqu’à affirmer qu’elle est magnifique, limite à couper le souffle parfois (du coup rien ne sert de courir)

3- quand on en a marre de regarder la mer, on peut tourner la tête pour admirer les superbes villas semées le long des sentiers

4- on n’a pas besoin de son ipod avec ses chansons préférées, il suffit d’écouter les mouettes ou le bruit des vagues

5- ici point de lassitude, au détour du chemin, on tombe sur une plage ou sur une crique

6- les parcours longent tout le golfe du Morbihan…de quoi marcher pendant un bon moment

7- c’est relativement plat, on peut donc emmener toute la famille (sentiers testés et approuvés avec une poussette )


Par contre je n’ai pas encore résolu le problème de la distance Lyon-Bretagne mais ce serait malvenu de doucher mon enthousiasme par des détails pratiques, non?

Alors tu viens marcher avec moi ?

Elle adore feuilleter Elle à mes côtés et à chaque fois elle me demande « c’est quoi ça? « …je ne vais pas enrichir son vocabulaire avec un imagier mais avec la presse féminine!

Elle troue ses pantalons aux fesses un à un car si elle se tient ENFIN debout, elle ne s’est pas encore décidée à marcher…j’imagine que beaucoup de mères auraient déjà consulté, examiné, pesé, mesuré, radiographé…moi je suis déjà passée par là avec mon fils mais quand même plus qu’un mois pour ne pas battre le record de son frère , après faudra que j’aille brûler quelques cierges

Elle ne marche pas mais elle râle pour monter sur le vélo et la trottinette du frangin

Elle énonce des phrases qui nous laisse perplexes (« Papa c’est papa » revient régulièrement ….ah beau? à la façon Bourvil)

Elle rit en faisant mine de lire les blagues carambar, elle me tend chaque partie de son corps en me réclamant un bisou magique, elle s’extasie sur les photos de mes livres de cuisine …comment veux-tu que je ne craque pas ?

Elle se passe du lait sur les jambes en même temps que moi, elle m’attend derrière la porte des toilettes (quand elle ne passe pas la tête dans l’entrebâillement), si tu ne la trouves pas, cherche où est son frère….c’est un véritable pot de colle !

Elle s’obstine à déshabiller toutes les poupées qu’elle croise…pour ses 16 ans, elle voudra partir à Cap d’Agde ?

Elle dit Yeah  à la place  de oui (est-ce lié au 11 septembre?)

Elle croise les bras sur sa poitrine et boude dès qu’elle n’est pas contente

Aujourd’hui elle a déjà 2 ans et moi face à ses deux mini-couettes, son petit ventre rebondi, ses dents un peu écartées, ses phrases qu’elle répète sans forcément les comprendre et ses mimiques, je ne peux me résigner à ne plus l’appeler Miss Zen malgré son caractère bien trempé.

 Happy Birthday !

J’arpente le bitume, j’avale les kilomètres, je sillonne les quartiers, partout où je suis passée c’est à pied que j’ai aimé découvrir la ville.

A Londres, j’ai marché d’Oxford Street à Hyde Park, de Chelsea à Little Venice, de South Kesingdon à Piccadilly.

A Lisbonne, comment capter cette douceur de vivre sans trainer ses guêtres sur les 7 collines, sans profiter de points de vue splendides sur le Tage…là-bas je me souviens j’ai suivi un à un la dizaine de parcours indiqués par mon guide voyage.

A Edimburgh, je suis allée tous les jours du bed and breakfast à mon lieu de stage à pied, ça montait et descendait, je faisais parfois des  détours par Princes Street, m’arrêtant au retour dans un fish and chip ou au Tesco du coin.

A Venise et à Amsterdam, j’ai flâné le long des canaux, j’ai jeté un oeil indiscret à l’intérieur des péniches, j’ai emprunté chaque pont et m’y suis arrêtée.

A Bruxelles, j’ai découvert le parc du centenaire, les galeries royales et ses chocolatiers, les maisons Art nouveau et le quartier Européen.

J’ai usé aussi mes baskets à Barcelone et à Madrid, à Séville ou à Cordoue, à Dijon ou à Strasbourg, à Paris, Lille ou à Avignon et je n’ai pas fini de parcourir à pied les différents quartiers de Lyon. Chaque ballade est l’occasion de passer devant une boutique que je ne connaissais pas, un restaurant à tester peut-être un jour, une ambiance, un détail architectural.

Aujourd’hui je ne joue plus à la marelle, je ne saute plus à l’élastique mais je rêve de marcher dans Rome, Florence, Berlin, Dublin, Porto,  Naples, Capri, Stockholm, Oslo, Bordeaux, Toulouse, Nantes, La Rochelle et dans bien d’autres endroits lointains lors d’autres voyages pédestres.

Et toi, marche urbaine ou plutôt nature?

Souvent quand on parle de ses enfants, on s’attache à trouver des points de comparaison avec ses frères ou sœurs, avec les chérubins des copines….et si au contraire, on mettait en avant leur originalité, ces petites choses qui les rendent uniques?

Démonstration (cucul inside, lectorat trop cynique s’abstenir) :

-elle ne marche toujours pas à 20 mois mais elle se déplace super vite sur les fesses, bondissant façon kangourou…j’envisage de l’inscrire à Incroyable talent

– quand elle boit, elle dit après chaque gorgée, non pas « glou, glou, glou » mais « cup, cup, cup »..cherche pas )

– elle est chochotte mais ça dépend pour quoi : elle me tend ses mains d’un air absolument dégoûté quand celles-ci sont sales mais ne trouve rien de répugnant à extraire des boulettes de nourriture pré-mâchées de sa bouche et à les poser sur la table car elle n’en veut pas

– elle repère tous les bébés (magazine – je songe à l’abonner à Paroles de maman ou Egg car elle regarde toutes les photos avec enthousiasme- télé, dans la rue, au parc) même ceux qui n’existent pas…elle pointe mon ventre mou et déclare « bébé » …non chérie c’est juste les souvenirs des bébés )

– c’est la seule enfant de mon entourage qui arrive à transporter sa poupée dans une poussette en restant les fesses sur le plancher….tu ne crois pas que ce serait plus pratique debout?

– elle pleure chez le pédiatre…même quand on y va pour son frère

– elle a façon très particulière de manifester son attachement à son père ou à son frère : ça ressemble à un câlin, ça commence comme un câlin mais ça tourne vite à la baffe, à l’extension du lobe de l’oreille, au crevage du globe oculaire…attention danger !

– elle accepte de mettre des barrettes, chouchous dans ses cheveux…seulement quand c’est la nounou qui la coiffe

– elle minaude à fond la caisse non seulement avec nous mais avec la caissière du supermarché, l’inconnu croisé au feu, les autres papas du square…je jure qu’elle n’a pas pris modèle sur moi )

– elle veut sauter de sa poussette quand elle voit un pitbull pour le caresser mais pleurniche quand un moucheron vole autour de sa tête

– c’est la seule bec salé de la famille, j’ai beau lui proposer du lemon curd maison, du salidou de Bretagne et du pain d’épices avec un flacon ramené de Dijon, à part le chocolat, elle est totalement indifférente à mes desserts

Et toi, ton signe particulier c’est quoi?

Pin It