C'est un beau roman

Un roman pour frissonner cet été : Tout n’est pas perdu

Cela faisait un petit moment que je n’avais pas lu de thriller mais avec Sonatine, je sais, avant même de commencer ma lecture, qu’il y a peu de chance que je sois déçue (avec des auteurs comme Robert Goddard, Gillian Flynn et les apparences entre autres, R.J. Ellory, Jacques Expert dont j’aimerais lire le dernier Hortense, Paula Hawkins et la fille du train…).

Ce qui m’a décidé à ouvrir Tout n’est pas perdu, outre la maison d’édition, est l’intrigue. Dans une petite ville résidentielle du Connecticut, une jeune fille de 15 ans, est victime d’un viol lors d’une soirée. Les médecins qui la soignent après le drame, proposent à ses parents, de lui administrer un traitement qui effacera de sa mémoire ce traumatisme. Les parents acceptent, le traitement semble fonctionner mais Jenny Kramer ne va pas bien du tout et tente de mettre fin à ses jours.

C’est là qu’intervient Alain Parker, thérapeute et voix de l’histoire. Non seulement il traite la jeune fille (et part avec son accord à la recherche de la « vérité ») mais il voit défiler dans son cabinet ses parents, dont l’un est obsédé par l’idée de retrouver le coupable tandis que l’autre veut absolument « reconstruire la maison ».

Du fait de sa position, Alain Parker apparait comme le véritable enquêteur, celui qui va trouver des indices, celui qui fait tomber les masques et celui qui, objet de toutes les confidences, connait le mieux les différents protagonistes. Et si dans cette recherche de la vérité, le thérapeute manipulait sa patiente, lui suggérant des pistes, comme il manipule son lecteur ?

Réflexion sur la mémoire, sur le poids de l’histoire familiale et du passé, fine analyse des rapports de couple, Tout n’est pas perdu est bien plus qu’un thriller psychologique et j ai pris beaucoup de plaisir à progresser dans ce roman à tiroirs, me laissant surprendre jusqu’à la fin.

2 Comments

  1. J’ai longtemps lu des policiers et des thrillers avant de m’en dégoûter. J’y reviens progressivement et avec plaisir, du coup je note ce titre.
    • j’en lis vraiment à petite dose sinon j’ai vite l’impression de tout confondre (ou que tout se ressemble )

Write A Comment

Pin It