Double jeu

[Lecture de la rentrée littéraire] L’homme de la montagne de Joyce Maynard

Il était sur ma liste des 10 livres à lire spécial rentrée littéraire et dès les premières pages j’ai su que j’allais aimer le dernier roman de Joyce Maynard. L’homme de la montagne c’est celui qui, dans un coin de la Californie tout près de San Francisco tue les jeunes filles qui marchent, courent, pique-niquent ou s’aventurent seules dans une montagne, paradis des randonneurs et terrain des jeux de deux jeunes filles héroïnes du livre. L’histoire est racontée 30 ans après les événements, à travers les yeux de l’une d’entre elles, Rachel qui a 13 ans à l’époque.

Les victimes, retrouvées nues et dans la même position, se multiplient alors que l’enquête menée par le père des deux sœurs piétine. Le roman aurait pu être un bon polar mais il est bien plus que cela. Ce fait divers va bouleverser la vie des deux jeunes filles et c’est à travers ce prisme que Joyce Maynard nous parle de l’adolescence et de ses découvertes, tourments, contradictions, rêves, de ce balancement entre l’envie de s’amuser encore comme une enfant et la conscience que les choses changent, qu’une certaine innocence est en train de s’envoler.

Le drame bouscule aussi l’image qu’avaient Rachel et Patty de leurs parents. Ce père, aussi beau que Gary Grant et amoureux de toutes les femmes, perd de sa superbe face à un tueur en série qui lui échappe. Il est soudain faillible et imparfait. Cette mère, murée dans le silence, blessée par le départ de son mari, se révèle moins dure et moins détachée à l’égard de ses filles qu’elle ne le paraissait avant ce terrible été.

Formidable roman d’apprentissage, ode à l’adolescence et à une nature sauvage et magnétique,  L’homme de la montagne saisit avec psychologie et émotion les relations complexes entre les êtres. Non seulement je vous conseille de lire ce roman mais si comme moi vous aimez en savoir un peu plus sur le pourquoi d’un livre, poussez jusqu’aux remerciements qui donnent des détails sur la genèse du livre.

long week end

Du même auteur, j’ai lu et aimé Long week-end qui existe en poche.

(avec ce livre, je participe au challenge 1% de la rentrée littéraire)

5 Comments

  1. J’adore vraiment Joyce Maynard, j’ai lu « Long Week-end », « Les filles de l’Ouragan », « Et devant moi le monde » (superbe, sur sa rencontre avec J.D Salinger, mais bien plus encore).

    Je vais probablement me laisser tenter par celui-ci je pense !

  2. Pingback: un jour tu raconteras cette histoire de Joyce Maynard (rentrée littéraire 2017)

Write A Comment

Pin It