Parler d'ma vie

Celle qui avait raté son Zermati en ligne

Ah si tu savais depuis combien de temps je veux l’écrire ce billet. Je le retourne dans ma tête dans tous les sens mais tout est embrouillé et puis je crois que je ne suis pas très fière de moi dans le fond. Je me demande aussi s’il n’y a pas une contradiction énorme entre mon obsession du poids et ma passion pour tout ce qui touche de près et de loin à la gastronomie (en même temps des chefs sveltes ça existe, non? )

On m’a proposé il y a quelques mois de tester gratuitement pendant 3 mois la méthode en ligne du docteur Zermati, Line coaching. Les régimes j’en ai suivi un certain nombre depuis que je suis ado. Ça marche plus ou moins bien (et plutôt beaucoup moins bien en vieillissant), parfois je m’affame, parfois je mange à ma faim, souvent je n’ai plus aucune vie sociale. Ça signifie aussi que j’arrête de préparer des desserts, alors que j’adore ça. Des kilos, j’en ai perdu beaucoup et j’ai malheureusement tout repris, avec un bonus. Le yoyo je suis championne.

Ce que je reproche à tous ces régimes, y compris Weight Watchers, est que je passe mon temps à peser ou à compter des points, je mange des choses peu caloriques mais sans plaisir. La frustration grandit, mon humeur s’assombrit, ce qui explique qu’un jour ou l’autre, plus ou moins lointain, je craque.

La méthode Zermati j’en avais entendu parler avant Line Coaching, je m’étais renseignée dessus et je trouvais intéressant cette approche globale qui prend en compte le comportement car dans mon cas en tous cas, au delà de règles diététiques, c’est mon rapport à la nourriture qui est au cœur du problème.

Du coup, quand j’ai commencé à remplir mon carnet alimentaire, étape indispensable dans la méthode, je n’ai pas eu de grandes surprises. Je mange très souvent en faisant autre chose : vite le midi et devant l’écran, vite le soir et en étant sollicitée sans cesse par les enfants. Dans ces conditions, je savoure rarement, et je suis bien en peine de reconnaitre la fameuse sensation de satiété (d’autant plus que je mange beaucoup trop vite). Il m’arrive aussi très régulièrement de manger alors que je n’ai pas nécessairement faim : par pure gourmandise ou par « pulsion » pour affronter une émotion (plutôt négative). J’ai l’impression que je passe mon temps à craquer, que je devrais avoir la volonté de dire non, de me restreindre. L’autre moitié du temps je culpabilise, je m’en veux, je me trouve nulle, j’envie les minces, celles qui ont l’appétit coupé quand elles sont stressées ou contrariées alors que moi je gonfle.

J’ai aussi commencé à suivre une petite série d’exercices..à peine 15 minutes par jour et rien de sorcier. Je m’y suis tenue tant que j’étais à la maison car j’arrivais à trouver un créneau facilement dans la journée (je suis même passée sans souci à 30 minutes) et puis dès que j’ai du bosser en dehors de chez moi, je n’ai plus trouvé le temps. Quand j’ai lu le billet d’une copine blogueuse au corps de déesse  qui préconise 3 séances d’une heure et demie par semaine pour retrouver un ventre plat, je me suis dit que les enfants c’était la double peine. Non seulement tu perds ta silhouette d’autan mais en plus tu as peu de chance de la récupérer …parce qu’honnêtement tu en connais beaucoup des mères de deux jeunes enfants qui ont autant de temps pour elle ? Les esprits les plus retors pourront me rétorquer : tu trouves bien toutes ces heures pour ton blog. C’est tout à fait vrai mais j’écris à partir de 21h le soir, une fois que les enfants sont couchés, que j’ai bouclé ma seconde journée et franchement à 21h je n’ai ni l’énergie ni l’envie d’une séance d’une heure et demie de sport. Conclusion : je suis convaincue que sans sport, mon corps restera mou comme du chamallow, que j’aurais honte de me mettre en maillot, en jupe, en robe (parfois j’ai l’impression de m’habiller comme une amish) mais il faut que je trouve quelque chose qui me plait (sinon je vais abandonner très vite), qui est peu couteux vu mon budget (je lorgne sur la zumba mais c’est forcément en club et plutôt hors de prix) et facilement intégrable dans un emploi du temps de working mum (à priori le plus facile serait sur l’heure de déjeuner).

Enfin tout ça pour dire que même ce petit effort de 15 minutes par jour, je n’en ai pas été capable sur la durée.

Et pour le reste? j’étais sensée me connecter chaque jour pour avancer ma progression, suivre des séances de respiration pour, j’imagine, être capable de gérer mes émotions autrement que par la nourriture mais les jours ont défilé et j’ai espacé mes visites…faute de temps.

Vu comme ça, on pourrait croire que je manque totalement de motivation. Pourtant mon poids a toujours été un point sensible. Il y a des filles rondes qui s’aiment et s’acceptent. Chouette pour elles, je suis même sûre qu’elles ont raison mais moi rien à faire je me sens mieux quand je suis plus légère, quand je me vois en photo à côté de ma sœur j’ai l’impression de Laurel et Hardy.

La fin des trois mois est arrivée et je me suis écriée déjà ! (depuis septembre dernier, de toute façon j’ai l’impression d’être à bord d’une navette spatiale et j’en viens presque à rêver de ne rien faire pendant plusieurs jours, ce qui n’est pas réellement ma nature). Je ne sais toujours pas si on peut être mince si on n’est pas fana de légumes ET bec sucré si tenté qu’on écoute sa faim ou si c’est un doux rêve. Je ne sais toujours pas comment éviter les grignotages et si avec Zermati, la gourmandise existe toujours ou pas (à priori si on mange juste quand on a faim, je pourrais me balader dans les allées du salon du chocolat sans avoir envie de goûter à rien).

Peut-être que la solution virtuelle n’est pas la bonne pour moi et que j’ai besoin d’un diététicien comportementaliste qui me coache…mais on en revient aux questions de temps et d’argent.

Même si j’ai été une très mauvaise élève, la méthode Line Coaching m’a paru  très complète : vidéos, exercices, carnets, outils, forums (et la possibilité aussi de prendre rendez vous par téléphone avec un médecin pour un suivi plus personnalisé et pour poser des questions) et je sais qu’elle a été efficace auprès d’autres personnes. Elle nécessite de s’accorder du temps pour soi et peut-être qu’il suffit d’être un peu plus souvent à la maison que je ne l’étais.

Et toi, tu aimes les légumes verts, tu cours et va à la piscine et tu es calée après ton entrée ? tu t’acceptes comme tu es ? ou tu hais ta balance?

crédit photo : weheartit.com

30 Comments

  1. Je ne connaissais pas cette méthode.
    Pour faire attention à mon poids, j’essaie de manger beaucoup de légumes verts et surtout de faire 1km à la piscine au moins une fois par semaine.
    Ca m’aide à m’accepter justement! 🙂
    • bravo pour la piscine, en plus c’est super pour le corps…j’avais été voir la piscine à côté de chez moi mais sur les créneaux où j’étais libre, c’était des clubs ..voilà comment j’ai abandonné cette idée
  2. J’aime les légumes verts (pas tous en vrai, si tu me fais des épinards par exemple beurk!), je ne fais plus de sport depuis longtemps (ce qui n’est pas bien, non pas pour ma ligne mais pour ma santé), je ne suis pas calée après mon entrée, je ne m’accepte pas comme je suis, et oh combien je hais ma balance (j’ai tjs pas réussi à la jeter même si je sais que ce serait un pas)! J’ai bien résumé combien nous avons des points communs? Nul besoin d’ajouter notre gourmandise et intérêt culinaire commun…
    Bon il faudrait plus que quelques lignes pour te décrire mon rapport chaotique avec la nourriture depuis des années, mais je suis capable de reconnaître des évènements de ma vie qui ont créés des failles. Des failles qui par ex depuis le décès de mon papa m’ont fait replonger dans la compensation déraisonnable sachant que c’est pile la mauvaise période où les kilos s’accumulent à vue d’oeil. Passer de l’hypercontrôle au lâchage incontrôlable, jamais à l’aise…
    Zermati je l’ai découvert parce que tout le monde en parlait mais en fait j’appliquais le principe de moi même, d’instinct, et d’expérience on peut tout à fait se faire plaisir, manger ce qu’on aime sans que cela nous nuise au contraire, encore faut-il trouver l’équilibre, ce qui joue énormément en ce qui me concerne c’est mon cerveau et mes angoisses. Ce qui est nuisible c’est certain, ce sont les régimes, ils n’ont pas de sens (autre que d’enrichir bon nombres de personnes!) et provoquent plus de dégâts qu’autre chose…
    Cela n’a rien à voir avec un quelconque manque de volonté, c’est bien autre chose de tellement plus complexe…
    • tu crois qu’il faut jeter sa balance? je me dis parfois que si je me pesais plus régulièrement je me priverais plus (si tentée que j’y arrive)
      je me reconnais bien en lisant tes lignes : de l’hypercontrôle au lâchage incontrôlable même si je n’ai vécu aucun événement dramatique comme le tien…c’est plus global, une façon de « se remplir » quand je me sens dans le vide ou que je n’arrive pas à gérer du stress, de l’anxiété…
  3. je ne savais pas que tu t’étais lancée…Moi, j’hésite toujours à payer 114 euros mais il faudrait quand même que je me décide car j’ai pris 7 kilos rien que cette dernière année et c’est juste pas possible! Cette prise de poids constante m’occasionne des soucis de santé, des douleurs articulaires et j’en passe ! (je suis plus vieille que toi…)
    Mes essais de sport ont été infructueux jusqu’à présent vu que je me suis fait une déchirure musculaire mais j’ai bon espoir d’en faire pendant mes vacances là tout de suite….C’est sûr que ce n’est pas évident de tout concilier: il faut prioriser!tu connais la réponse aux questions que tu poses en ce qui me concerne….J’évite souvent ma balance en me disant que si je ne sais pas…..C’est la cata quoi….
    • en fait on m’a proposé de tester et j’ai dit oui mais ce n’était pas forcément le bon moment ..il faut que tu aies un minimum de temps pour toi et régulièrement, c’est vraiment la première question à te poser
  4. Moi je bannis la balance, ce sont mes vêtements qui me renseignent sur mon poids! Et comme j’aime bien manger, je ne me prive pas et je fais du sport, mais il faut dire que j’adore ça! ;o)
  5. Je connaissais grâce à Caroline (pensées de ronde).
    Moi je suis peu courageuse. Je sais bien pourquoi j’ai plein de kilos en trop (grignotage, goût du sucré), je ne connais et n’écoute pas ma satieté.
    Bref, j’ai déjà repris le sport depuis une semaine et petit à petit j’espère bien écouter mieux mon corps… Mais là j’ai atteint un point jamais égalé, je ne me supporte plus, y compris en jupe. La seocnde grossesse a anéanti mes formes. J’ai du boulot.
    Je vais reprendre le jogging tout doucement, c’est le plus facile pour une working mum
    • tu fais quoi comme sport ? en tous cas je t’encourage , c’est pas facile avec deux (on en reparlera peut être mais pour moi rétrospectivement un enfant c’est fingers in the nose ))
      • Je fais de la danse egalement, ainsi que du body balance (j’adore!) et du pilates pour mon mal de dos. Ca me fait 3 cours par semaine mais 2 sont a la suite donc je ne vais que 2 fois par semaine a la salle de sport.
        • j’ai fait du body balance il y a fort longtemps ça me plaisait bien..le pilates c’est très bon pour le corps , bon choix !
  6. J’aurais pu écrire ces quelques lignes (ou presque, je n’écris pas aussi bien!! lol), je me reconnais totalement!
    Le seul régime qui marche à peu près chez moi c’est le régime protéiné, d’ailleurs là si j’avais un peu de courage je m’y mettrais. Ca a été super efficace après mes grossesses, mais là tout comme toi entre le boulot, les enfants, et le manque de temps / motivation…
    Des fois, je refais 1 ou 2 semaines, à défaut de me faire perdre rééllement du poids, ça fait bien dégonfler, j’ai l’impression de perdre 1 ou 2 tailles…
    Côté sport, j’ai été très sportive mais là y’a du laisser aller, je me suis mise à la course à pied mais pas couru depuis 3 semaines.
    Bon allez, je m’y remets après les vacances, en principe je fais un footing à la pause déjeuner sur les berges du Rhône si ça te dit ??? 🙂
    • je ne dois pas manger assez de protéines sans même parler de régime mais une alimentation dont c’est la base ça me parait bien compliqué (même si je sais par des exemples autour de moi qu’on perd vite et pas mal).
      la course c’est le sport le plus économique mais j’étais du genre à avoir un point de côté au bout de 5 min en endurance au collège et je suis pas sûre que les choses aient beaucoup évolué )
  7. ah et j’ai oublié de dire, il faut proscrire la balance et se fier à ses vêtements, c’est psychologique!!!!
  8. Comme toi je suis LC, comme toi j’ai deux enfants, un boulot de nuit et une maison qu’on construit, je rêve tout comme toi d’avoir ne serait ce que 5 minutes pour être au calme sans des enfants qui t’appellent, sans te dire de te préparer pour aller au boulot ou de tirer les fils électriques dans les gaines. Je suis comme toi je mange en faisant autre chose, mange c’est pas le mot englouti plutôt en 5 min le repas.
    J’arrivai à faire des exercices un peu tous les jours et je m’étais même remise à courir, mais voilà entre temps on a récupéré la maison avec toutes les malfacons (tant qu’à faire), la colère et la haine n’ont jamais été aussi grands, le burn-out d’octobre dernier est toujours là et devient de plus en plus important.
    Je suis comme toi.
    Si je t’assure il y a des mères qui arrivent à faire du sport dans la journée, mais elles n’ont pas toutes ces charges à supporter, soit parce qu’elle ont un compagnon qui les aident voire qui en font plus qu’elles, soit parce qu’elles n’ont pas la même vision des gosses que nous, en tout cas que moi, un exemple ça ne les gêne pas du tout de les laisser tôt le matin à la halte-garderie jusque tard le soir la semaine et le we chez les grands-parents, si si ça existe. Moi j’essaye de passer beaucoup de temps avec eux même si ils m’épuisent, mais je ne les ai pas conçu pour m’en débarrasser surtout quand ils ont 3 et 4 ans 1/2 comme les miens.
    Alors courage
    • euh c’est quoi LC? sinon le papa aide beaucoup mais dans notre ville, aucune famille (en même temps on a fait le choix de s’installer à Lyon en le sachant après il y a des jours où c’est lourd mais faut l’assumer) et puis une reprise d’études qui signifie des soirées et des week end à bûcher…j’espère que l’année à venir me permettra un peu plus de temps pour moi d’une autre façon…bon courage pour la maison, vu le contexte je comprends que tu n’es pas une minute pour toi
      • LC pour linecoaching, c’est plein de termes comme ça sur le site où tu découvres ce que cela signifie dans les forums, comme RPC, EME …
        Je comprend ton point de vue car il faut du temps à consacrer à LC et à se consacrer, ça requiert une discipline et je vois bien dans les forums, que je ne visitent pratiquement plus faute de temps, qu’il y a des hauts et des bas, j’avais déjà lu le livre du dr Zermati avant et j’avais perdu qq kilos. Le plus dur c’est d’arriver à mettre à la poubelle toutes les idées qu’on nous a dicté : 5 repas par jour, ne pas manger, ne pas manger ça, faire si mais surtout pas ça, etc
        Aujourd’hui j’essaye de plus m’écouter même si des fois je craque à cause d’une émotion négative ou stress plus simplement. Mais je craque sur quelque chose que j’ai envie plutôt que de manger un fruit puis finalement je mangerai ce que je voulais au départ donc encore plus de calories ingurgitées.
        Je me suis rendu compte qu’au cours du repas si je veux encore avoir faim au dessert, il fallait que je réduise mes plats précédents ou sinon je ne fais pas de dessert pour le manger au gouter et je t’avoue des fois c’est très dur de se dire non tu n’as plus faim, tu le mangeras tout à l’heure alors que tu en as trop envie.
        Bonne journée
  9. Etant folle de bouffe, j’arrive à faire des régimes mais je ne peux jamais basculer dans le « je fais attention tout le temps » (qui pourtant me conviendrait). J’aime les légumes à l’eau, mais aussi les fromages, le chocolat, le pain, j’aime le poisson grillé mais aussi les sauces… Bref j’aime trop manger pour être mince un jour, alors je me raisonne et fais de temps à autre des régimes, mais uniquement pour limiter la casse…
    • j’aime bien le poisson grillé et la viande grillé plus qu’en sauce, par contre les légumes vapeur je trouve ça fade même avec quelques herbes..j’ai l’impression qu’avec le temps, les régimes n’ont plus d’effet sur moi
  10. Ah ah ah les femmes et leurs poids ! J’aime, j’adooore manger. Alors oui, je fais attention à à ce que je mange, oui ça me préoccupe, oui je vais à la salle de sport 3 fois par sem. Mais quand y’a craquage, y’a craquage. Et si je culpabilisais ce serait encore pire.
    Pas envie de prendre les kilos perdus, donc attention bien sur, mais pas au point de compter tout ce que je mange !

    Sympa l’article !

    • avec du sport trois fois par semaine tu dois pouvoir te permettre de manger ce que tu as plus ou moins envie j’imagine , non?
  11. J’aime les légumes mais pas les préparer, je devrais faire du sport mais j’ai la flemme…
    Pour l’instant je teste le régime indice glycémique bas, et c’est pas trop mal. Mais reconnaître ma satiété, pas moyen…
    • « je devrais faire du sport mais j’ai la flemme » i i ii …et c’est quoi alors le régime indice glycémique bas ?
  12. Oui j’aime les légumes, mais j’aime aussi les bons petits plats, la bonne cuisine, et le CHOCOLAT 🙂 !
    Je ne veux plus entendre parler de régime, car j’ai fait comme toi le yoyo pendant de nombreuses années, et les kilos perdus reviennent toujours, souvent très vite, et forcément avec des copains à eux, et tu te retrouves avec le double à reperdre ….
    Quand ça va à peu près, j’arrive à me restreindre, mais j’ai tout le temps faim … Et c’est dur de ne pas craquer … alors je culpabilise quand je me vois gonfler !
    Non je ne m’accepte pas trop comme je suis … mais bon … avce le temps …
    Et je HAIS les balances ! Je n’en ai pas, je ne veux pas savoir, je le vois bien quand je gonfle (souvent) ou quand je dégonfle (youpi mais c’est plus rare).
      • Oui, je pensais avoir trouvé un point d’équilibre, pas maigre du tout, bien ronde même, mais pas au point de ne plus me supporter. Et puis là depuis quelques mois, je recommence à gonfler …. grrrrrrr
  13. J’ai du poids a perdre également mais les régimes j’arrive pas a les suivres alors j’éssaie tant bien que mal de perdre a mon rythme.
    Moi nn plus je ne m’aime pas avec mes kilos en trop.
    j’arrive pas a me supporter dans un miroir ni en photos.
    Je suis pas sportive ça aide pas , mais le sport et moi ça a toujours fait 2.
    • perdre vite c’est bon pour le moral mais le problème est qu’on s’impose des règles tellement strictes qu’on finit par craquer..et tout reprendre )

Write A Comment

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Pin It