Jeudi, j’ai ôté le badge et la clef de mon bureau de mon trousseau, j’ai mis dans un sac les quelques affaires personnelles que j’avais amenées 1 an et demi plus tôt (un porte crayon, un mug et une boîte de thé en sachets) et à 18h j’ai quitté un boulot pour lequel  j’ai toujours eu l’impression gluante d’être victime d’une erreur de casting.

Pour mon pot de départ, je ne suis pas arrivée déguisée en canard comme dans la pub pour le loto, je ne suis pas montée non plus sur les tables en chantant « au revoir président« . Mon discours s’en est tenu à des remerciements gênés et plus courts que pendant la cérémonie des césars. Être la reine du bal relève pour moi plus du calvaire que du plaisir. 40 paires d’yeux braquées sur mes mains déballant les cadeaux ça m’a donné un petit aperçu de ce que serait une journée de mariage..jamais !

Difficile d’être vraiment légère, même si j’ai l’impression de m’être débarrassée d’un seul coup d’un gros poids que je traînais derrière moi,  je ne pars avec un matelas de billets mais avec un congé sans soldes. Quand on a un loyer à payer, deux enfants petits, des frais de garde et j’en passe, ce n’est pas vraiment un détail.

Ni mes tableaux excel, ni mes budgets, ni mes statistiques, ni mes factures ne me manqueront mais il me restera de ces 18 mois, des rencontres, des liens qui se tissent, des personnes que j’ai apprécié parce qu’on partageait des centres d’intérêt ou parce qu’elles ont su communiquer des petits bouts de leur passion extra-professionnelle.

En anglais, démission se traduit par le mot résignation et même si dans mon cas il ne s’agit pas d’une démission, je ne me sens pas résignée aujourd’hui mais au contraire pleine d’espoir dans ce qui m’attend demain.

Et toi, comment as-tu vécu tes départs professionnels? avec ou sans regrets?

Edit : désolée si j’ai fait des fausses joies à certains avec mon titre…moi aussi j’aimerais bien )

67 Comments

  1. C’est un très beau billet, très émouvant. Démissionner sans accrocher son mousqueton à une ligne de vie, ce n’est pas évident … J’ai vécu ça, souvent. Je te souhaite mille choses positives et enrichissantes. Deux enfants, petits, quel moteur et quelle énergie pour aller de l’avant ! Bravo !
  2. ça fait 7 ans que je suis dans la même boîte donc mes derniers départs c’était 1/ mon départ en année sabbatique 2/ mon départ en congé mater… à chaque fois des discours et de l’émotion… mais je revenais !
  3. C’était l’époque ou j’étais conseiller financier. Un soir j’ai rangé mon bureau. J’ai ramassé mes affaires. J’ai éteint la lumière et je ne suis pas revenue. Mais à cette époque j’avais 22 ans et pas d’enfants. J’aurai surement réagit autrement aujourd’hui. Je te trouve très courageuse.
  4. Voilà un bel article doux-amer. Bon vent et plein de bonnes choses pour la suite des événements. Naaan, c’est toi qui a ramassé la super cagnotte d’Euromillions ?? 😉
    Pour ma part, J’ai parfois vécu mes départs de boulots comme un grand soulagement, d’autres fois un peu amer, et peut-être une fois ou deux comme une déception (pour des fins de CDD). Oui, j’ai assez souvent changé de boulot car on a changé de région deux fois.
    • non malheureusement la cagnotte c’est pas moi, cela aurait réglé bien des soucis )
      et tu te sens bien dans ta région actuelle?
  5. C’est génial de mettre un peu de piment dans sa vie, de faire ce que l’on a toujours voulu faire ! Vive la reconversion professionnelle !
  6. ton article fait écho à ma crainte : dans 2 mois jour pour jour je quitterai une boite pour qui je travaille depuis 8 ans, un job que j’occupe depuis 1 an (je me reconnais bien dans ton erreur de casting!! j’ai excatement le même sentiment!!), et je ne sais pas comment leur dire que je ne veux pas de pot de départ, pas de discours, pas de remerciements…. j’appréhende ce moment là, être scrutée, expliquer les raisons de son départ, remercier, expliquer que je me jette dans l’inconnu, que je quitte le confort d’un boulot très bien payé pour quelque chose que je ne visualise pas encore…
    dans 2 mois, ça sera une 1ère fois pour moi, j’ai hâte et peur à la fois!
    • tu vas y arriver j’en suis sûre et si vraiment tu ne le sens pas le pot de départ n’en fais pas ..après le discours, les remerciements rien ne t’y oblige…j’imagine quand même qu’il y a des gens que tu apprécies dans tes collègues et ce serait dommage de ne pas fêter ton nouveau départ ensemble…je ne sais pas vers quoi tu te lances mais je croise les doigts..comme toi la peur est là mais l’excitation aussi !
  7. je suis partie 2 fois, une fois en démission ras le bol et j’ai rendu les clefs j’avais demandé « ni fleurs ni couronnes » 😉
    Et le seconde fois on m’a fait partir et je suis partie le sourire aux lèvres en dansant tellement j’étais contente de me débarrasser de la fonction publique!
    Je te souhaite beaucoup de bonheur dans cette nouvelle vie, tu es jeune brillante (et fraiche ;-)), tu as tout à fait raison de te lancer dans ce qui te fait plaisir.
    • merci pour la fraîcheur toussa, toussa…je viens quand même de quitter définitivement la tranche de 25-35 ans )
      j’espère que de ton côté tu trouveras quelque chose en rapport avec ce que tu aimes faire !
  8. j’ai quitté mon premier emploi de façon sereine, la décision venait de moi
    et comme toi c’était pour reprendre mes études, j’étais célibataire à l’époque, c’était certainement plus facile car moins de charges
    j’ai passé deux ans sur les bancs de l’école, avec un séjour Erasmus en prime c’était génial
    • voilà une chose qui m’aurait bien plu le séjour Erasmus…bon je vais peut-être éviter de faire ce coup là à l’homme tout de même )
  9. c’est un beau billet…
    Mes départs, je les ai tous vécus différemment, ça dépendait d’où je partais 😉
    • en effet quand on se plait en quelque part, partir est plus un déchirement qu’un soulagement )
  10. Beaucoup de courage pour entreprendre ce genre de projet et je te félicite 🙂 De mon côté, je ne suis pas encore partie mais travaille sur cela et je croise aussi les doigts pour que tout marche mais me reste tjs des doutes 🙂

    Bienvenue dans ta nouvelle vie 🙂

    • tu auras toujours des doutes, j’en ai crois moi mais à un moment donné l’envie est plus forte !
  11. Moi j’ai commencer dans le monde du travail par une mission d’intérim et quand ma chef m’a annoncée que ma mission se finissait plus tôt que prévue ça a été un peu un coup de massue, pour moi comme pour mes collègues (certains pensaient même que c’était une blague). J’ai vécu mon départ un peu comme un malaise.

    J’ai la chance que certains de mes anciens collègues sont devenus des amis.

    En tout cas je te souhaite de vivre de belles aventures 🙂

    • bienvenue dans le monde de la flexibilité …j’espère que tu auras une image plus humaine du travail pour la suite )
  12. J’ai adoré ton titre, cette publicité me fait toujours rire 😀 Bonne chance pour la suite, de mon côté jamais eu de regrets même quand j’ai arrêté mes petits livres, je prends tout cela pour des expériences de vie, un nouveau chemin s’ouvre à toi maintenant ! Bon début de semaine des Bubble bisous
    • j’aimerais bien en savoir plus sur ton nouveau chemin (en privé of course) …en tous cas je te souhaite une belle route ! bises
  13. Très émouvant ton article, j’ai eu la larme à l’oeil… ça m’a fait penser à mon propre départ qui aura lieu demain.
    Ce ne sera pas aussi convivial que toi, ici l’ambiance n’est pas très bonne. Donc goûter de départ avec les gens que j’apprécie et voila.
    Je te souhaite bonne continuation et je reste une fidèle lectrice 🙂
    • si tu es avec les gens que tu apprécies tu vas passer un bon moment alors …et je ne connais pas la suite mais je te souhaite le meilleur
  14. Je suis partie au bout de 8 ans passés dans la même boite, ma première après mon DUT de Chimie. Je l’ai quittée car j’en avais assez de l’hypocrisie régnante. Les 2 dernières années, j’ai préparé ma licence de Sciences de l’Education, puis le concours d’instit’, les 2 par correspondance (2 années de dingue !)
    Et les 3 dernières années, j’étais aussi déléguée syndicale. Autant te dire que mon départ a réjoui tout le monde !
    Toutefois, j’ai gardé un gout amer : de mémoire de toute l’histoire de la boite en question (100 ans d’existence quand même), j’ai été la seule personne à qui le boss a refusé de payer un pot de départ. Cela dit, j’ai eu droit à une haie d’honneur de mes copains ouvriers, tous torse-nu et faisant tournoyer leur T-Shirt autour de leur tête. Et mon pot, je l’ai fait qu’avec les copains, qui m’ont offert un beau cartable en cuir !!!
  15. Le premier sans regret, je travaillais avec un con qui m’en a fait voir…
    Le second avec regret, mais c’est un choix de vie qui m’a fait quitté ce job que j’affectionnais particulièrement.
    • t’as bien fait de quitter le con )
      et côté boulot, tu cherches alors? je croise les doigts pour que tu trouves vite
  16. Avoue que tu l’as fait exprès pour le titre ! 😉
    Regarder vers l’avenir c’est ce qui compte maintenant… Figure toi que je suis dans ma boite depuis 20 ans donc pas de pot de départ (sauf quand j’étais stagiaire !)
    • 20 ans! c’est presque incroyable de nos jours (entre les gens qui ont la bougeotte et ceux qu’on bougent sans qu’ils le veulent). C’est beau!
    • oui j’avoue ) )
      bon 20 ans dans la même boîte c’est que tu te plais alors ou tu arrives à te dire que l’important est ailleurs?
      • Les deux et plus le temps passe plus je sais que l’important est ailleurs, j’en suis convaincue, je gagne pas terrible donc c’est que je dois en être convaincue 🙂
  17. Mon pot de départ quand j’ai quitté la France, c’était sans regrets même si ce job m’avait apporté beaucoup. Ce qui est pris n’est plus à prendre comme on dit, et il faut avancer pour éviter de « s’engluer » quand on n’est pas 100% satisfait.
    Je te souhaite le meilleur pour la suite, bon courage pour tes projets!!! ;o)
  18. Moi, je suis aussi partie et cela a été un énorme soulagement. Prendre la décision de partir d’un poste qui ne me convenait plus a été laborieuse et difficile, cela fait plus d’un an aujourd’hui et je ne regrette toujours pas. J’accède maintenant à de nouveaux impératifs, une autre forme de travail et d’organisation car je suis maintenant free lance mais le sentiment de liberté et le poids qui se sont envolés au moment de mon départ m’ont fait du bien et ça a été un moment de lâcher-prise et de bien-être incroyable. Je suis heureuse de ma décision et d’en être là où je suis aujourd’hui.
    Bon voyage vers tes nouvelles aspirations personnelles 🙂
    • le free lance j’y pense forcément mais est-ce que tu arrives à gagner ta vie normalement avec? (sans avoir un mari qui ait un gros salaire) puis-je te demander dans quel domaine?
  19. Très beau billet, Choco, bravo à toi! En route pour une nouvelle aventure!
  20. bon courage pour ce nouveau départ! un saut dans l’inconnu mais c’est maintenant ou jamais! tu ne vas pas t’ennuyer 😉
    J’aime bien ton paragraphe sur le pot de départ et les 40 yeux braqués sur soi (je maitrise très mal cet exercice également alors le mariage pfffiou)
  21. Je te souhaite un nouvel épanouissement personnel et professionnel, car si j’ai bien suivi tu vas reprendre tes études! Faire ce que l’on aime, c’est quand même une belle motivation!
  22. Mon licenciement ayant fait suite à mon congé maternité, je n’ai dit au-revoir à personne.
    C’est étrange.
  23. J’aimerais tellement pouvoir faire la même chose !
    Mais je crois que le courage me manque.

    Bonne chance pour la suite ! 🙂

  24. J’aime ta phrase finale!

    J’ai quitté un boulot, mais on m’avait plutôt remplacée pour une titulaire sans que le proviseur me l’ait dit ouvertement. Ça a créé un truc un peu pourri comme ambiance de départ.
    En fait, du coup, je ne sais pas ce que tu as vécu!

    Tu commences quand tes cours à la fac?

  25. Moi c’est pour raison de santé que je vais devoir quitter mon travail prématurément. Pour l’instant je suis en arrêt maladie et je garde toujours le contact avec mes collègues. On est une trentaine et on forme une belle équipe, je regretterai cette ambiance et je me forgerai un nouvel emploi du temps. 17 ans de boîte ce n’est pas rien !

    Pour les discours je suis comme toi et je n’ose imaginer le jour où je les quitterai définitivement même en sachant que je garderai contact !

    Pour toi j’ai confiance, je te l’ai déjà dit ! Bisous.

    • ça me peine que ta santé ne s’arrange pas…j’espère que tu te fais à ton nouvel emploi du temps et que tu gardes le moral ..je pense bien à toi des bises
  26. Sans regret !!! j’ai connu ça deux fois et si je pouvais actuellement… mais seule avec 3 enfants, je ne PEUX pas.
  27. Tu as du bol d’avoir eu un pot de départ !
    1er job je suis partie après la naissance Titie de mon propre choix… Je n’ai même pas eu un pot de départ. J’étais quand même restée 2 ans dans la boite… Et rien 🙁 Un peu triste. Enfin non déçue.
    Et puis dans la seconde, ça a été le pompon, car ils m’ont virée. J’avais également l’impression d’être une erreur de casting, mais je restais. Le temps de faire Warrior… ET me barrer après. Sauf que bon, ça ne s’est pas passé comme ça et un matin je suis arrivée, convoquée direct chez le chef et hop bah MamaFunky tu es mise à pieds hein. Parce que tu comprends on n’apprécie pas que tu blogues !
    Je passe les détails sur un mois de harcèlement, personne qui ne te parle au bureau… LA JOIE !
    Finalement je suis partie avec mon carton, mes affaires, et je suis tombée enceinte 🙂 Et je les ai attaqué aux Prud’Hommes 🙂 hiiiiiiiiiiiiiiiiii
  28. toujours bien, puisque c’est moi qui est fait le choix de partir!!je te souhaite pleind e bonnes choses pour l’avenir!!

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Pin It