Parler d'ma vie

On a tous quelque chose en nous…de parisien

J’ai habité à Paris quelques années, je partage ma vie avec un parisien (natif de la banlieue parisienne, visiblement il tient à la différence), j’ai observé dès le périphérique passé, cet anti-parisianisme qui semble soulager tous les provinciaux.

L’inverse est vrai par ailleurs, preuve en est par exemple, la dernière affiche publicitaire de la SNCF qui montre les champs Elysées avec la phrase suivante, supposée énoncée par une personne sortie de sa cambrousse « tu crois qu’on va voir le Président? ». Quand j’ai vu cette campagne, voilà comment j’ai compris le message : le provincial est un plouc qui pense forcément qu’en montant à la Capitale, il va voir des stars et des gens connus. M’est avis qu’en plus on ne dirait pas le Président comme si c’était Dieu mais Sarkozy, Chirac, Mitterrand.

Bref en voyant dans une librairie Dessine-moi un parisien d’Olivier Magny, des chroniques rassemblés dans un livre sur les travers et les traits communs entre parisiens, je me suis dit que j’allais me marrer.

La grande surprise est qu’à la lecture de certains chapitres, je ME suis reconnue:

– oui je pense sincèrement que le noir c’est classe, passe-partout, et que cela amincit..ma garde robe a toujours ressemblé à celle d’une pleureuse espagnole.

– oui je suis la première à déclarer que le TGV c’est hyper pratique : Lyon-Paris en 2h; Lyon-Lille en 3h alors qu’en voiture on met facilement le double..de toute façon je n’ai pas de bagnole

– oui je kiffe le caramel au beurré salé et tous les desserts qui le marient avec bonheur

– oui j’achète souvent des tomates cerises car les vraies -même sur le marché – ont un goût de flotte 9 fois sur 10…les tomates cerises, en définitive, ne sont guère meilleures mais c’est la caution « je fais gaffe à ma ligne » de tout apéro.

– oui j’abuse de l’adjectif « petit« ..j’ose même pas regarder mes billets précédents mais j’en suis certaine

– oui l’homme a toujours une barbe de 3 jours (il aurait-je cite- une tête d’eunuque ou de gamin une fois imberbe)

– oui je ne vois les films étrangers qu’en VO..d’ailleurs la caissière me prévient à chaque fois « c’est en VO hein?« comme si j’allais demander qu’on me rembourse ma place

En fait, plus j’ai avancé le livre, plus j’ai pensé que mettre les parisiens dans une même catégorie ça n’a pas beaucoup de sens. C’est un peu comme les blagues sur les blondes ou sur les belges : cela n’a rien à voir avec la couleur des cheveux ou la nationalité, c’est juste un raccourci commode.

Bien-sûr j’ai aussi trouvé le livre amusant quand il parle :

– de tous ceux qui ont toujours une théorie sur tout  (j’en connais au moins un)

– de ceux qui pensent que l’aventure ultime c’est de parcourir l’Amérique latine à la roots

– des parisiens pour qui le jardin du Luxembourg est LA sortie nature.

 – de toutes ces personnes  incollables sur les expos parisiennes mais n’y mettent jamais les pieds

De là à conclure, comme le sous-entend l’auteur, qu’il existe une psychologie et un langage parisiens, je reste sceptique. Ne s’agit-il pas plutôt de snobisme dans certains cas, d’attitudes un peu bobos dans d’autres?

A moins que je renie totalement la part de parisienne qui est en moi )

Et toi, au delà des clichés, tu vois des différences entre provinciaux et parisiens?

45 Comments

  1. Comme je ne vais jamais à Paris (telle une Plouc vraie de vraie), et connais très peu de parisiens…

    J’ai cependant une amie qui a grandi dans la banlieue de Paris et habite maintenant ici, de différences il n’y a pas, si ce n’est, celle, souhaitable et normale, la différence des personnalités.

  2. Pour avoir vécu à Paris, enfin Créteil, ceux qui habitent en Province sont quand même bien accueillis, la magie de l’accent du Sud-Ouest peut-être. Par contre, les Parisiens ont un comportement très hautain quand ils sont en vacances et qu’ils vont faire leurs courses. Je l’ai pratiqué et ils n’ont aucun savoir-vivre et ne sont pas polis.
    Perso, cela ne me dérangerait pas de revenir vivre sur Paris
    • j’aurais beaucoup plus de chance de trouver du travail mais entre le coût et la qualité de la vie, il y a de quoi réfléchir quand même je trouve
  3. j’ai passé deux ans à Paris (études), je n’ai pas trop aimé y vivre. Métro, boulot, dodo, c’est un peu vrai ! Venant de l’Est de la France, la question traditionnelle : Tu dois bien parler l’Allemand !
  4. Je n’ai jamais été Parisienne, jamais même réellement vécu en ville (hormis quand j’étais étudiante, mais je n’y étais que trois jours par semaine, ça compte ?), et pourtant… tout ce que tu dis sur toi, je partage !^^
  5. Tiens, ça me donne une idée de billet ça ! Sur mon expérience en région parisienne…
    En tout cas, comme tu le dis à la fin, je pense que tout cela se rapporte parfois plus à du snobisme ou à une attitude bobo qu’à de vrais Parisiens… Étant donné que même en Province, on rencontre des spécimens qui ont tout vu, tout fait et qui tournent du cul pour chier droit !
  6. Ma meilleure amie a été en couple avec 2 parisiens (pas d’origine mais qui ont bien intégré la façon de vivre en tous cas), ils ne voulaient pas venir chez moi parce que j’étais en campagne.. j’habite quand même dans une ville de 7000 habitants et non dans les champs… j’ai adoré!
  7. J’habite en région parisienne depuis 4 ans, j’ai vécu à Paris pendant 2 ans et sincèrement je pense que des cons y en a partout mais il y a quand même une attitude « très parisienne » que je traduirais « très snob et hautain » chez certains.
    Je pense que c’est valable chez certaines personnes vivant dans « the capitale » quelque soit le pays. Tout comme il y a des gens très ancrés dans leurs racines provinciales et qui ont ce même genre d’attitude que les parisiens dans leurs grandes villes de province
    • et il y a aussi des gens dans les campagnes qui voient arriver d’un mauvais oeil toute personne qui n’est pas du coin..alors les ornières sont partout je crois
  8. Je ne vois pas en quoi c’est parisien d’aimer voir les films en VO mais bon 😉 ça prouve juste que certains cinémas provinciaux restent dans un cliché débile sur la culture, tout ça s’apprend et on éduque le public…
    Par contre le Luxembourg c’est bien le parc parisien le moins parc, pour la verdure on repassera, je ne suis pas fan! pour le coup c’est bobo!
    je ne suis pas parisienne de naissance et j’ai l’impression d’être ouverte à tout, sauf à la connerie qui n’a pas le monopole de Paris 😉
  9. En effet je ne pense pas que l’on puisse dire que tous les Parisiens sont comme ci ou comme ça… J’ai vécu 5 ans à Paris et au bout d’un moment ma soeur m’a dit que je « devenais parisienne », mais c’était plus lié au mode de vie qu’autre chose (marcher dans les escalators ou des choses comme ça).
    Par contre le fait que certains Parisiens dénigrent les provinciaux est bien illustré par la pub de la SNCF dont tu parles, je la trouve très très blessante pour les provinciaux!
  10. Je n’ai jamais vécu à Paris, je ne me sens donc pas du tout parisienne par contre je me suis également reconnue dans ta première liste. La deuxième m’a bien fait rire ! J’entends souvent qu’il y a une différence entre les « vrais Parisiens », discrets, et ceux qui sont « montés à Paris » et qui se mettent à considérer « provincial » comme l’insulte ultime …
    Je n’ai jamais vécu ailleurs qu’à Lyon, je le vis très bien et je trouve que même ici il y a des spécimen qui valent le détour !
  11. oui il y en a je suis à peu prés certaine mais ca dépend surement du climat, de la façon de vivre etc… j’aime ton billet !
  12. Oui il y a des différences…mais elles ne sont que dans les préjugés des gens, dans les deux sens d’ailleurs, et c’est incroyable !! J’ai vécu en banlieue parisienne et quand j’ai connu mon mari je suis revenue dans ma province natale à Lyon, figure toi que j’ai été appelé par ma belle famille et surtout ma belle mère « la parisienne » pendant très longtemps (et encore parfois maintenant 12 ans après !!!) avec un ton « ironique » se voulant sûrement drôle (?!?!) mais c’est toujours très nettement péjoratif !! Si tu savais ce que ça me fait bondir ! Non pas parce que je me sens insultée, mais parce que j’ai horreur de cette façon de cataloguer les gens sur des idées préconçues sans connaître, les uns sont comme ci, les autres comme ça… Je dis toujours aux gens « vous les connaissez tous les parisiens/ lyonnais /bretons/ blondes/ belges etc .. pour dire qu’ils sont comme ça ? » Mince je m’emballe mais j’ai vécu en Bretagne, en région parisienne, ici, et franchement je m’étonne toujours qu’on ait besoin de dénigrer l’autre au lieu d’en apprécier les richesses, je n’aime pas l’intolérance et c’est pas de bol elle fait légion :p Pour la peine j’ai une pensée pour les parisiens et les provinciaux sympas :))
    • je comprends que les réflexions de ta belle mère te tapent sur le système …l’homme a eu exactement le droit à cette stigmatisation en arrivant sur Lyon de la part de ses collègues, qui l’avaient carrément pris en grippe du fait qu’il venait de Paris ..je crois qu’il y a des gens qui ne sont pas ouverts partout !
  13. Je trouve que le parisianisme le plus puant est sur la blogosphère…

    J’ai vécu 2 années à Antony…dans un chouette lieu, à la fois proche et éloigné de Paris (pour le soir) j’ai rencontré tout l’échantillonnage précisé dans votre billet, tout comme je le rencontre à Annecy…

    en revanche, donner deux coups de pédales et se retrouver dans le parc de l’Impérial…cela vaut largement le « LUCO »

    puis…bien souvent, le provincial connaît plus de hauts lieux culturels que le vrai parisien…parce que lorsque celui-ci se trouve à Paris c’est bien souvent pour le loisir que le parisien n’a pas toujours…et que fait le parisien lorsqu’il a deux jours devant lui, il fuit sa capitale pour profiter de la bonne vie provinciale…

    • en tant que touriste j’ai aussi l’impression qu’on profite plus de Paris que les gens qui y vivent (et qui n’ont peut-être pas envie de refaire des transports en commun après y avoir passé des heures en semaine)
  14. C’est marrant, j’ai écrit un billet sur Paris et les Parisiens hier… Je dois avouer que je colle à un très grand nombre des clichés des Parisiens, j’adore Paris malgré ses milliards d’inconvénients mais je hais le parisianisme…
  15. Oui, entre les parisiens de naissance et les autres : le sourire manquant, les non-excuses dans les bousculades du métro, la façon de se tenir, les goûts qui sont différents et la persuasion d’avoir une vie hyper chiante une fois sortis de la capitale.
  16. Sympa ce livre on dirait !
    Je vois surtout que mes collègues en Province sortent beaucoup moins ; ils sont beaucoup plus famille, barbecue, piscine… Moins branchés apéro-terrasse, ciné, théâtre…
  17. Hecatessence Reply
    A paris, mais peut-être en France en général, je trouve qu’on est quand même très dur les uns envers les autres dans les relations quotidiennes et qu’on sourit pas facilement!

    A Londres où je suis pour quelques semaines, pas en vacances, je trouve que tout le monde est si gentil! Les gens dans la rue où à la caisse d’un supermarché peuvent te dire  »excuse me sweetie ». Je n’ai jamais eu à porter ma valise dans les escaliers en arrivant. Je me sens un peu au pays de la politesse comparé à la France (excepté en voiture ils sont pas mieux ;))

    • les anglais sont connus pour ne jamais griller la queue par exemple…je reviens d’Annecy et j’ai trouvé les commerçants très sympas (plus qu’à Lyon), je m’étais faite la même réflexion à Strasbourg..du coup y a t-il vraiment une généralité sur la façon de se comporter des français?
  18. Je suis allée à Paris 4 fois dans ma vie, c’est une ville que j’adore et même que je trouve les parisiens moins stressés que les niçois. Et quand je lis ta liste… MAIS C’EST MOI!!!!!
    Hum, je pense que je vais ajouter une nouvelle lecture à ma liste!
  19. Excellent ma fille l’a offert à son frère pour Noël il y a deux ans je crois, et on avait bien ri en le feuilletant dans le magasin ! Je lirai mieux ton billet demain car… t’as vu l’heure ??? Je m’apprêtais à faire ton Weekly je me tâte… surprise !

    Bisous

  20. Parisienne depuis 3 générations si si, ça existe encore des vrais parisiens), je tiens comme ton cher et tendre à la différenciation entre les parisiens et les « gens de la banlieue », car ce n’est clairement pas la même chose 😉 Et je ne parle même pas des provinciaux montés sur Paris!
    Les raccourcis sur les parisiens, les blondes (je suis parisienne ET blonde, c’est grave docteur?), les belges, etc… sont certes un peu idiots, mais finalement, quand je vais en province, je sens que je ne suis pas pareille, je n’ai pas les mêmes références, le même style vestimentaire… Je ne dis pas ça en supposant que je suis mieux, plus belle, plus intelligente et tout et tout, mais si, on est différent 😉
    J’assume le côté grognon et élitiste des parisiens, après tout chacun ses défauts 😉
    • grognon je crois que c' »est plus un truc des français, il n y a qu’à voir comment les touristes notent l’accueil quand ils viennent chez nous…
  21. je pense surtout qu’il y a des ploucs partout. j’ai fait ma 5eme année à Paris et on m’a emm…. avec Dany Boon totue l’année, résultat, major de promo…. bande de ploucs… 😉
  22. Tu me donnes vraiment envie de lire ce livre !!
    J’ai connu une Parisienne pure souche qui y allait très fort sur les clichés sur les provinciaux… à tel point que ça commençait à me chauffer les oreilles !!!
    Elle disait « il aime pas voyager ? normal, c’est un provincial » (whatttt ? lol)

    Les différences, je pense aussi qu’il y a la VO (on me le dit parfois car je m’y suis vraiment habituée). On conçoit forcément différemment beaucoup de choses car le métro et la voiture, ce n’est pas la même… On marche plus ici que dans une ville moyenne… pour le reste, pas d’inspiration ce matin 😉
    Bonne journée !!

  23. ah ça oui ! et je le revendique ! quand on parle de la région parisienne, on te dit que tu es parisienne ! sauf que ça n’a rien à voir ! Je n’ai jamais habité paris, et je suis bien loin de cette vie là !!
    bon, maintenant, officiellement, je suis sortie de la région parisienne, je suis donc officiellement une bouseuse !! héhé !!
    mais il est vrai que paris (comme je suppose la plupart des grandes villes) a une vie bien à part ! en tout cas, bien à part de la mienne ! moi qui ait tendance à être agoraphobe, j’aime pas la ville ! j’aime pas la foule ! y’a trop de bruit, trop de mouvements, trop de voiture partout, ça m’opresse !
    fin bref, quand je vais à paris (mm si je n’en suis pas très loin) je suis une vraie touriste !
    par contre heu, je surkiffe le beurre de caramel au beurre salé, c’est grave ????

Write A Comment

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Pin It