C'est un beau roman

Phuket-La mecque

Les femmes ont ce pouvoir immense d’éduquer leur fils pour qu’ils se comportent comme elles auraient aimé que leurs maris se comportent avec elles. Mais au lieu d’en profiter, elles continuent de les habiller en bleu, de leur acheter des robots et surtout de leur reprocher de couiner comme leurs sœurs.

Fairouz et sa soeur Kalsoum, en bonnes filles vertueuses, décident de réaliser le rêve de leurs parents : leur offrir un pèlerinage à la Mecque. Et si finalement, avec l’argent économisé elles s’offraient un séjour à Phuket?

Si le sujet de départ ne manque pas d’originalité, ce livre est surtout remarquable par son ton, son style, son écriture. A chaque page, on sourit ou on est ému face à cette jeune femme, Farouz, qui tente de se défaire du quand dira-t-on, de se battre contre les idées toutes faites et les étiquettes qu’on lui colle. Elle décortique sans complaisance et avec une lucidité parfois tranchante le milieu dans lequel elle a grandi. Les relations avec ses frères et sœur ou avec sa mère soulignés par des dialogues plein d’humour sont sans fard mais jamais dénués de tendresse.

Saphia Azzedine n’a pas la langue dans sa poche. Est-elle cette jeune femme qui s’est débattue pour construire son identité sans renier ce que l’on a transmis? En tous cas, elle m’a donné envie de découvrir très vite ses deux précédents livres, Confidences à Allah et Mon père est une femme de ménage.

(livre lu dans le cadre du challenge du 1% littéraire 2010)

Et toi, la pression du quand dira-t-on tu l’as déjà vécu?

Edit 1 : si j’étais grande, je porterai .…et toi? tu as jusqu’au 15 octobre pour participer !

24 Comments

  1. J’avais en tendu parler de mon père est une femme de ménage et j’avais trouvé le sujet intéressant.
    Je vais me pencher un peu plus sur cet auteur.

  2. Tu m’as donné envie de lire cet auteur, merci !
    Je me suis « affranchie » du qu’en dira-t-on  » il n’y a pas si longtemps; j’ai décidé qu’il était temps de vivre MA vie telle que je le voulais, évidemment en étant mariée on est obligé de tenir compte de l’autre mais…

  3. je pense que l’âge aide à dépasser le qu’en dira t-on…. Pour des femmes comme elles, ça doit être plus compliqué…
    lecture à prévoir…

  4. J’avais en tendu parler de mon père est une femme de ménage et j’avais trouvé le sujet intéressant.
    Je vais me pencher un peu plus sur cet auteur.

  5. Tu m’as donné envie de lire cet auteur, merci !
    Je me suis « affranchie » du qu’en dira-t-on  » il n’y a pas si longtemps; j’ai décidé qu’il était temps de vivre MA vie telle que je le voulais, évidemment en étant mariée on est obligé de tenir compte de l’autre mais…

  6. je pense que l’âge aide à dépasser le qu’en dira t-on…. Pour des femmes comme elles, ça doit être plus compliqué…
    lecture à prévoir…

  7. Ca a l’air très sympa ce livre!!
    LE qu’en dira t’on, pfiou, oui. J’ai eu ma fille a 19 ans et j’ai divorcé de son père 2 mois après sa naissance, je te laisse imaginer la pression que j’ai subi pour entraver ma liberté!

  8. Ca fait plusieurs mois que j’ai pas touché un livre, ça me désole … d’autant plus que celui-là a l’air très sympa !

  9. @Aurélie : tu me diras le résultat de tes recherches )

    @Virginie B : tant mieux !

    @Comme ci comme cat : pas toujours facile selon le milieu, l’endroit..

    @Alice A&A : en effet l’âge aide sûrement à s’affirmer…pour le coup elle est jeune !

    @LMO : j’imagine que cela n’a pas été facile pour toi..

    @Electromenagere : si ça t’intéresse, je peux te le passer ou te l’envoyer (il est court et rapide à lire)

  10. ça dépend certainement du milieu où on évolue… et de ses choix de vie… pour certaines personnes, cette pression doit être plus forte

  11. Le qu’en dira-t-on???? Euhhhh il y a pression si tu y apportes de l’importance. Cela dépend d’où ça vient, et comment tu l’apprends.

  12. J’avais en tendu parler de mon père est une femme de ménage et j’avais trouvé le sujet intéressant.
    Je vais me pencher un peu plus sur cet auteur.

  13. Tu m’as donné envie de lire cet auteur, merci !
    Je me suis « affranchie » du qu’en dira-t-on  » il n’y a pas si longtemps; j’ai décidé qu’il était temps de vivre MA vie telle que je le voulais, évidemment en étant mariée on est obligé de tenir compte de l’autre mais…

  14. je pense que l’âge aide à dépasser le qu’en dira t-on…. Pour des femmes comme elles, ça doit être plus compliqué…
    lecture à prévoir…

  15. Ca a l’air très sympa ce livre!!
    LE qu’en dira t’on, pfiou, oui. J’ai eu ma fille a 19 ans et j’ai divorcé de son père 2 mois après sa naissance, je te laisse imaginer la pression que j’ai subi pour entraver ma liberté!

  16. Ca fait plusieurs mois que j’ai pas touché un livre, ça me désole … d’autant plus que celui-là a l’air très sympa !

  17. @Aurélie : tu me diras le résultat de tes recherches )

    @Virginie B : tant mieux !

    @Comme ci comme cat : pas toujours facile selon le milieu, l’endroit..

    @Alice A&A : en effet l’âge aide sûrement à s’affirmer…pour le coup elle est jeune !

    @LMO : j’imagine que cela n’a pas été facile pour toi..

    @Electromenagere : si ça t’intéresse, je peux te le passer ou te l’envoyer (il est court et rapide à lire)

  18. ça dépend certainement du milieu où on évolue… et de ses choix de vie… pour certaines personnes, cette pression doit être plus forte

  19. Le qu’en dira-t-on???? Euhhhh il y a pression si tu y apportes de l’importance. Cela dépend d’où ça vient, et comment tu l’apprends.

  20. « – Trop facile. Phuket à la place de la Mecque, c’est vraiment pas raisonnable.
    – Je ne dis pas çà Kelsoum, ce n’est pas l’un ou l’autre, dans ma tête c’est l’un et l’autre.
    […]
    on leur offrira un hadj encore mieux » page 199

    Fairouz semble vouloir jouir du monde moderne tout en respectant sa religion. Par contre, ce sont les traditions qu’elle sélectionne et qu’elle rejette quand cela ne lui convient pas:

    « Je respectais les traditions tant qu’elles me respectaient. »

    La première est une religion très honorable, je vous l’assure, et la seconde est une immonde oppression…

    Oui il faut vivre sa vie, sans se soucier de personne, elle trop courte!

    Le livre de Saphia m’a plue, j’en ai fait le sujet de deux articles dans mon blog:

    http://libre.over-blog.net/article-la-mecque-phuket-par-saphia-azzeddine-2-62219910.html

    http://libre.over-blog.net/article-la-mecque-phuket-par-saphia-azzeddine-62226968.html

    Bonne lecture,
    +

Write A Comment

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Pin It