C'est un beau roman

Comme à Hollywood

Comment parler d’un livre qu’on n’a pas aimé et qui nous est même tombé assez vite des mains?

Le spitch : Il est l’acteur de mieux payé de Hollywood, la plus grande star du cinéma actuel. Elle
vit à Paris où elle donne
des cours de danse
classique. Au cours d’une
tournée européenne, il l’a rencontré dans une boîte de nuit. Quelques
années plus tard, il raconte. A l’époque il était un homme qui n’avait plus goût à
rien – si on laissait de côté les femmes trop faciles, les
alcools trop forts, les drogues trop souvent. Mais quelque chose de très
doux qui ressemblait à un espoir amoureux avait pris pour lui les
traits de Juliette. De festivals en
projections, elle avait dû tout apprendre : se montrer aux Oscars, répondre aux
interviews, sourire, se méfier. Ils s’aimaient. Mais entre les
producteurs, les agents, les ex, les foules, les journalistes d’un côté,
et de l’autre une jeune femme un peu
lointaine, la guerre avait
tout de suite été déclarée.

Un pretty woman transposé dans le monde du cinéma américain, ça aurait pu être drôle, rafraichissant si l’auteur avait choisi de centrer son histoire sur l’histoire d’amour comme on le pense en lisant la 4ème de couverture. Au lieu de ça, Comme à Hollywood est le portrait d’un homme imbu, perdu dans l’alcool et la drogue, centré sur sa petite personne, tellement chargé qu’on a du mal à y croire. L’ennui avec ce genre de livre c’est qu’on ne se départit jamais de l’impression de lire un roman et qu’on ne se laisse jamais emporter par l’histoire. Un sous Beigbeder sans la plume qui va avec.


D’autres avis beaucoup plus positifs : Paris un jour, paris toujours ; Well read kid

Merci à Babelio qui m’a permis de découvrir ce livre !

6 Comments

  1. Comment parler d’un livre ou d’un film qu’on n’a pas aimés : j’avoue que je me suis souvent posée la question. C’est compliqué… et ce sont les billets qui me donnent le plus de difficultés. Je trouve que tu t’en sors bien : tu dis les choses, clairement, mais sans « descendre » le livre.

  2. C’est vrai que c’est un de mes regrets dans ce roman : peu de focalisation sur l’histoire d’amour et un peu trop sur la dérive du personnage principal… Et, même si tu n’as pas aimé, je trouve que tu en parles avec tout autant de respect et c’est tout à ton honneur…Bravo 😉

Write A Comment

Pin It