La dernière séance

Le plus beau jour du reste de ta vie

Ca faisait un petit moment qu’il attendait sagement aligné avec d’autres DVD dans la bibliothèque et samedi soir, on s’est enfin décidé à regarder le film Le plus beau jour du reste de ma vie.
Pour la petite histoire, il est sorti au cinéma en plein été, sans aucun battage médiatique, plateau télé, promotion d’acteurs et pourtant le bouche à oreilles a très bien fonctionné et il a connu un grand succès auprès du public. Du même réalisateur,  Rémi Bezançon, j’avais déjà vu Ma vie en l’air, une histoire pas déplaisante mais un peu inaboutie.

Et alors ? EMBALLEE ! les acteurs sont excellents : j’adore Jacque Gamblin qu’on voit finalement assez peu sur le grand écran (hypothèse 1) il n’est pas bankable; hypothèse 2) sa vie ne se résume pas à son métier et ne court pas après toujours plus d’argent), Zabou que j’aime aussi beaucoup derrière la caméra incarne sans fausse note  la mère de famille un peu anxieuse. Les enfants sont joués par Pio Marmai pas déplaisant du tout à regarder, Marc-André Girondin qui a un petit air de ressemblance avec Gaspard Uriel (mais sans l’option je me la pète) et Déborah François.

Pour les fans de Desplechin, je vous préviens, ici on est dans une famille de la classe moyenne (les Duval) et pas dans un cercle de bobos parisiens. Le film est construit autour de 5 moments clés de l’histoire de cette famille, 5 moments qui marquent pour chacun des membres une évolution. C’est parfois filmé comme un clip avec une musique très présente, des flash-blacks, une ouverture et une fin construite autour d’une séquence vidéo. Certains trouveront que c’est artificiel, j’y vois plutôt le signe d’une originalité.

Je ne vais pas tout vous raconter mais comme dans toute famille, il y a des hauts et des bas et ma glande lacrymale dysfontionnante a été mise à rude épreuve ! Une fois l’écran éteint, la tête sur l’oreiller, la chambre plongée dans le noir, on se demande comment on réagira le jour où les enfants quitteront la maison, comment on vivra la quarantaine et la baisse de désir dans le couple, comment on survivra à la perte de l’un des nôtres… la vie quoi…

26 Comments

  1. J’ai été très touchée par ce film, avec mon lot de larmiches à la fin, tu te souviens de la scène du coussin dans la voiture à la fin ?
    Je n’en dis pas plus, mais elle était pleine de symboles et de sens et non sens sur la vie.
    Je m’imaginais à sa place, terrible.

    Acteurs sympas en plus.

  2. J’ai vu ce film pendant mes vacances l’année dernière et j’y pense encore…Comme tu le dis les acteurs sont excellents.Du coup, dans la foulée je me suis fait toute une serie de films avec Jacques Gamblin, j’adore son petit côté à la Jacques Dutronc.Par contre pour trouver des films avec Marc-Antoine Grondin ce n’est pas simple puisqu’il commence tout juste à être connu en France, mais j’espère que grâce à ce film sa carrière va décoler.
    Bref, j’ai hate de pouvoir revoir ce film !

  3. : tant mieux !

    @Aude Nectar : ah la scène du coussin, m’en parle pas ! )

    @liliestinsolente : oui la bande-son est bien!

    @Sirene-K : et tu as vu quels films avec Gamblin?

  4. Ce film,je l’ai vu l’été dernier et je suis sortie du ciné complètement chamboulée!Et je l’ai revu recemment en dvd et il m’a encore touchée.C’est vrai qu’il n’y avait eu aucune promo,aucune pub,j’y avais été au hasard sans trop savoir à quoi m’attendre.En plus,l’histoire se déroule fin des années 80 et ça m’a rappelé mon adolescence,le journal intime,la période grunge,la mort de Kurt Cobain.Et la scène avec le coussin,qu’est ce qu’elle m’a fait pleurer!

  5. Même avis, très joli film. Avec un Gamblin en excellente forme cinématographique et une Zabou émouvante. J’avais passé également un très bon moment, surtout qu’il n’avait pas encore été primé et que c’était une agréable surprise.

  6. Ca c’est un film que je vais voir seul, pas du tout le genre de l’homo sapiens.
    Et j’adore Gamblin, il déborde de charme,de simplicité, de tendresse…
    (tu as changé de bannière?!)

  7. Oui ! trop bien !
    J’ai vu les deux (Ma vie en l’air y’a plus longtemps, j’avais adoré). Le premier jour… m’a laissé un très bon souvenir aussi. Zabou est super touchante, super « maman » !
    j’adore ces films d’une vie, de plein de vies… car la vie c’est comme ça : absolument pas « linéaire » !
    Alors mieux vaut ne pas se demander comment ça se passera dans quelques années, on serait bien en peine d’imaginer…

  8. Arf oui, ça touche à des sujets sensible et qui font pleurer…
    Tu m’as donné envie de le voir en tout cas 😉

  9. Parmis ceux que j’ai vu les deux films avec Gamblin qui m’ont marqués sont : « Au coeur du mensonge » de Chabrol avec Sandrine Bonnaire, où il joue un peintre accusé de meutre et « Holy lola » de bertrand Tavernier avec Isabelle Carré (excellente), un film sur la difficulté d’adopter un enfant à l’étranger.
    Dans des registres différents les deux sont boulversants.

  10. Euh…parmi sans « s » c’est mieux !
    Désolée, je ne compte plus mes fautes d’orthographes que je ne vois qu’une fois le commentaire publié bien sur !

  11. : tu ne l’avais pas loupé au cinéma ça devait être encore plus émouvant

    @Mamzellescarlett : les critiques sont passées à côté visiblement…

    @Pivoine : ah non j’ai pas changé de bannière..j’aimerais bien cela dit si j’étais un peu plus douée )

    @Gromit59 : ah mais moi je suis comme ça, toujours à me poser 10 000 questions auxquelles je ne peux pas répondre )

    @Malira : tu me donneras ton avis de professionnelle

    @Sirene-K : je n’ai pas vu Au coeur du mensonge mais Holy Lola au cinéma m’avait beaucoup touché

Write A Comment

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Pin It