C'est un beau roman

Découverts et aimés en mars : Un roman, deux comptes Instagram

Plongez en eaux troubles avec Komodo de David Vann

Invitée à Komodo en Indonésie par son frère aîné Roy pour une semaine de plongées,Tracy quitte la Californie avec sa mère. Sous l’eau, elle respire à nouveau. Lestée d’une bouteille et du matériel de plongée, elle se sent paradoxalement beaucoup plus libre qu’à la surface. Sous l’océan, des courants peuvent causer la mort, des paliers sont à respecter, des gestes à maîtriser mais la faune marine dans cette région est incroyable.

En apnée, Tracy l’est depuis 5 ans, depuis la naissance des jumeaux. Pas une seule minute à elle depuis 5 ans.  Alors parce qu’elle se sent étouffée, parce qu’elle n’existe plus vraiment, dans un réflexe de survie, elle se débat avec son frère, sa mère, ses désirs et ses désillusions.

Dans Komodo, David Vann nous invite à plonger dans la tête d’une femme proche de la folie (un thème qui lui est cher) et installe peu à peu une ambiance oppressante.


Je vous conseille Komodo de David Vanne

-Si la mer vous fascine mais que vous êtes pas assez aventurière pour plonger un jour dans ces spots à la fois si fascinants et terrifiants ;

-Si vous acceptez de vous sentir inconfortable face à une image de la maternité très loin de celle véhiculée majoritairement.

Je persiste et signe : David Vann (magnifiquement traduit par Laura Derajinski) est pour moi un très grand auteur et chacun de ses livres me laisse le souffle coupé et sans voix.

Je sais que je devrais éviter de penser aux requins, que nous avons couru un risque pendant la plongée, mais que nous sommes désormais en sécurité, et les gens sont rarement dévorés, c’est bien plus fréquent d’être foudroyé, mais le problème avec les statistiques, c’est qu’elles ne concernent jamais les gens à la dérive, ensanglantés et paniqués à la surface d’un océan profond dans une réserve marine  où les poissons sont protégés, requins inclus. Les statistiques englobent des gens assis dans des bureaux à des centaines de kilomètres dans les terres, qui ne verront jamais l’océan de leur vie

Brian is in the kitchen

Sur Instagram, on trouve beaucoup de selfies, pas mal de photos de vie parfaite où rien ne dépasse mais pas seulement. Ce réseau a beaucoup évolué avec le temps et le contenu, selon l’émetteur, peut être riche et intéressant. Je pense par exemple au story de la minute culture qui vulgarise l’histoire de l’art avec humour.

Cherchant une façon ludique, quasi immédiate, très facile d’accès et gratuite de mettre un peu de « leçons' » d’anglais dans le quotidien de mon fils (et dans le mien aussi tant qu’à faire), je me suis donc tournée vers Instagram et j’ai sélectionné deux comptes que je trouve bien fichus.

Le premier @englishingeneral pour ses vidéo, don’t say / say et surtout pour ses posts où à l’aide d’extraits de séries, on apprend plein de façons de dire la même chose

Le second @englishunderstood propose des leçons d’anglais très courtes et en vidéo tous les jours permettant de savoir comment s’exprimer correctement aussi bien du point de vue du vocabulaire que de la grammaire. Et en story vous pouvez vérifier vos connaissances avec des quizz.

Bon week-end !

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Pin It