rome Archives - Chroniques d'une Chocoladdict
Tag

rome

Browsing

Bon en réalité ça risque de te prendre un peu moins de temps que l’éternité et surtout  ne suis pas la consigne de Desireless « jamais ne reviens« , j’ai pas envie de me retrouver à parler toute seule ici. C’était juste une façon de te dire que j’avais actualisé la rubrique Voyages, voyages dans le menu horizontal du blog et mis en ligne mes dernières escapades et évasions.

Si tu me lis de manière tout à fait occasionnelle, si tu tombes sur ce blog en tapant comme requête Puis je appeler mon ami poussin?, si tu es un(e) jeune lecteur/ lectrice, si tu t’es perdu(e), si tu as raté des épisodes, si tu hésites sur la destination de tes prochaines vacances :

– tu peux t’offrir quelques balades iodées dans le Morbihan

– tu peux prendre de la hauteur avec vue sur le Mont Blanc à Cordon et passer par Megève

– tu peux découvrir la richesse et la beauté de la Corse

– tu peux dormir dans une bergerie et te poser un week-end à la ferme en Auvergne

– tu peux partir à Rome quelques jours

le tout saupoudré toujours d’une bonne dose de gourmandise ( peut-être un peu trop sucrée pour Anne-Laure T )

Est-ce que tu me suis ? (Florent Pagny sors de ce corps immédiatement !)

crédit photo : we heart it

Peu de villes m’ont donné le sentiment d’être passée devant la caméra, comme cela a été le cas pour Rome. Pourtant j’ai peu de références cinématographiques liée aux endroits visités. Difficile de préciser à quelle époque se situerait l’action : selon les quartiers, on s’attend à voir débarquer des gladiateurs et des gars en toge ou à croiser un couple assis au bord d’une des nombreuses fontaines, lui cheveux gominés, elle dans une robe empire.

Je précise, pour celles et ceux qui n’ont jamais mis les pieds à Rome que partout où tu te balades (en tous cas dans les quartiers les plus touristiques), tu ne sais plus où poser le regard sans voir un monument, une montée d’escalier magistrale, une statue..c’est comme si les rues ressemblaient à des décors..je m’attendais presque à ce qu’un gars sorte de nulle part en criant « coupez, on la refait !« 

Eh pssst tu as oublié ton slip (ben quoi tu trouves normal qu’il porte une cape mais pas de sous vêtement? je sens que les historiens vont me tomber dessus…finalement Thierry Ardisson est très old fashioned)

Tu as vu ils se sont arrangés pour placer un beau château (Castel San Jorge), juste derrière le pont…

Pour prendre en photo cette avenue qui mène au Vatican, je me suis plantée au milieu des voitures au péril de ma vie )

Ça ressemble tellement à une scène de film qu’on voit exactement la même image dans To Rome with Love de Woody Allen..

Même dans leur centre commercial, la Antic touch est là …à quand la French touch pour les Halles ? )

 

Là tout de suite en voyant cette photo de vespa, j’ai à l’esprit une publicité pour de l’huile d’olive ou du jambon d’aoste, je sais plus trop avec une chanson italienne très connue en fond sonore….oui je sais à chacun ses références

Retour dans la Rome façon renaissance (ou dans le Vieux Lyon !)

Voilà qui conclue ma série de billets sur Rome (depuis avril il serait temps)…j’espère y retourner un jour pour visiter Tivoli, la ville Borghese, l’Ostie antique, m’attabler dans une des merveilleuses trattoria et lever mon verre à la dolce vita !

Déjà eu l’impression d’être comme dans un film dans une ville, un pays?

..pour Rome du ghetto tape 2 car ce sont les deux quartiers où je te propose de me suivre aujourd’hui. Le ciel est dégagé, les températures sont douces, tu peux enlever tes bottes de pluie et ton cardigan pour cette première étape : le forum romain et le palatino. Temples, colonnes, arcs de triomphes, statues, bas relief, l’expression « musée à ciel ouvert » est peut-être éculée mais y a t-il d’autres villes (Florence) où le décor est aussi marqué ?

 à l’horizon le Colisée que je n’ai vu que de l’extérieur faute de temps mais qui est impressionnant même sans entrer dedans

 je te conseille de te promener dans ce coin le soir quand le soleil se couche et que le ciel se teinte de rose …tu l’entends l’air de Nessum Dorma dans ton oreille ?  (non pas par Florent Pagny)

A quelques pas de là, une curiosité architecturale, le teatro di Marcello mêle le théâtre antique (ou ce qu’il en reste) construit par Auguste vers 13 avant J.-C. et un palais renaissance de l’architecte Peruzzi. Visiblement ce monument abrite aujourd’hui des appartements de haut standing, ça doit valoir le coup de les visiter.

Ensuite en empruntant la via del Portico d’Ottavia, on tombe sur les vestiges des 300 colonnes (ils faisaient pas les choses à moitié les gars) du portique colossal.

La voie mène au musée Hébraïque de Rome qui marque le début du quartier dit du Ghetto car la communauté juive fut contrainte de s’y réunir en 1555 suite à un décret de Paul IV et ce jusqu’en 1848. J’ai eu un gros coup de cœur pour ce quartier avec ses ruelles paisibles et ses boutiques casher, sa place Mattei et sa fontaine des tortues.

Juste à côté de la place, se trouve le Palazzo Mattéi assez stupéfiant du fait du nombre de bustes, statues et bas reliefs antiques en excellent état de conservation.

Alors Rome antique ou Rome du Ghetto ?

Comment ai-je pu te parler de Rome sans évoquer (ou si peu) la gastronomie? Tout gourmand qui se respecte voit défiler devant ses yeux des images de spaghetti, de lasagnes, de cannellonis, de pizzas, de glaces, de tiramisu et bien d’autres merveilles, quand il entend parler d’Italie.

Avant de partir, j’ai lu des billets de blogs, des guides pour repérer des adresses, j’ai noté des conseils et même si le séjour était très court je me suis jurée de goûter au moins une fois une belle assiette de pâtes, une pizza et une glace.

Giolitti j’en avais entendu parler depuis un petit moment et je suis tombée dessus après des heures de marche dans différents quartiers alors j’ai même cédé au plaisir de m’installer en salle. Serveurs en veston, lustres au plafond, l’ambiance est un peu old-fashioned et l’accueil pas d’une chaleur transcendante mais quand les coupelles se posent devant toi et que tu plonges ta cuillère dans une glace à l’abricot comme tu en as rarement goûté, tu sais pourquoi l’endroit est conseillé.

gianduja et une glace à la yaourt pour moi (un conseil les sorbets sont encore meilleurs)

Si tu vas à Rome, tu iras forcément voir la fontaine de Trevi de jour comme de nuit. A quelques mètres de celle-ci, se trouve le glacier San Crispino qui propose, entre autres, une glace avec des morceaux de meringue enrobée de chocolat qui est à tomber. En sortant j’ai vu afficher sur le mur un article de journal avec une photo de Julia Robert en train de manger une glace San Crispino dans le film Mange, Prie, Aime (que je n’ai pas vu). J’imagine que cela a été un gros coup de pub pour cette adresse mais le soufflé est peut-être retombé depuis car pas de queue interminable ce jour là, j’ai même été servie tout de suite.

Si tu n’aimes pas les glaces, je te conseille de goûter ces cornets avec une crème aux oranges confites et des pépites de chocolat …c’est un véritable délice ! Avant que les siciliens et les siciliennes ne me tombent dessus, je précise que ce dessert appelé cannoli (et dont l’intérieur varie selon les recettes) est sicilien mais j’ai trouvé ces douceurs à l’aéroport de Rome et depuis je rêve d’en déguster à nouveau (ou peut-être que j’essaierai d’en préparer si ce n’est pas trop compliqué).

Je n’ai pas pu m’empêcher de commencer par le sucré mais venons en au plat de résistance. Le premier soir, j’avais repéré dans le routard un restaurant dont les spécialités me mettaient l’eau à la bouche et quand j’ai une idée en tête, je ne l’ai pas ailleurs…donc à l’heure pile de l’ouverture j’étais devant l’entrée, en espérant que toutes les tables n’étaient pas réservées…15 minutes plus tard il n’y avait plus une chaise de disponible )

Si tu as déjà mis les pieds en Italie, tu sais probablement que les pâtes sont servis en entrée mais quelle entrée  !

Tagliatelles au speck pour lui, tortelli au potiron pour moi ...encore ! (toutes les pâtes sont faites maison bien-sûr)

Ensuite on a commandé le giambonetto di vitello con purea..rien que de le réécrire, c’est un calvaire. Ce veau bouilli dans du lait pendant 4h est d’une telle onctuosité telle que tu pourrais en gémir si tu ne te retenais pas. Quant à la sauce, elle est telle que tu ne peux pas laisser une seule trace dans ton assiette même si cela n’est pas très classe. On a demandé un seul plat pour nous deux et le serveur est arrivé avec deux assiettes et des vrais portions de purée maison. Le vin dont j’ai malheureusement oublié le nom était parfait, le serveur parlait français avec un charmant accent et était adorable. Bref j’en aurais fait volontiers ma cantine pour goûter les autres plats proposés à la carte.

Une fois que j’ai eu rayé de ma to do list gastronomique les pizzas, les pâtes et les glaces, je me suis mise à chercher un chocolatier, ce qui parait somme toute logique pour une accro du chocolat. C’est limite une mission que je m’assigne où que je sois. D’ailleurs si un éditeur a dans l’idée de publier les meilleurs chocolatiers de France et qu’il cherche une rédactrice, je suis là )

Je suis tombée un peu par hasard sur Moriondo y Gariglio, boutique où j’ai craqué pour une brebis en pâte d’amande et une poulette en chocolat pour mes enfants. Le chocolat à la dégustation s’est révélé tout à fait banal, la brebis était hors de prix bref  pas indispensable comme halte gourmande mais tu peux te contenter d’aller y faire un tour, l’odeur y est fort agréable.

J’aurais aimé tester aussi les cafés,  les épiceries fines pour ramener des produits en France mais je n’ai pas eu le temps …un prétexte de plus pour y revenir un jour )

♥♥ Adresses gourmandes :

Giolitti, Via degli Uffici del Vicario

San Crispino, via della Panetteria

Colline Emiliane, Via degli Avignonesi 

 Edit : j’en encore quelques photos sous le coude de Rome, j’espère que tu ne frôles pas l’overdose…

 

Une tranche de Rome pour finir la semaine avec des morceaux de soleil à l’intérieur, ça te dit ? alors c’est parti pour une balade dans un quartier que j’ai vraiment adoré autour de Campo dei Fiori. Des artisans, des petites boutiques, des ruelles pavées (je te conseille de troquer tes talons aiguilles pour des converses), un commerce où l’on travaille le cuir, des terrasses où déguster une spécialité italienne,  difficile de ne pas être charmé.

J’avais quand même un but précis en allant flâner dans ce quartier : le marché de Campo dei Fiori. J’étais sûre qu’il y avait une ambiance particulière et je n’ai pas été déçue entre les couleurs, les vendeurs apostrophant les clients en italien et les étals typiquement locaux.

Non je n’ai pas acheté un jambon comme celui suspendu juste au dessus (même si à vrai dire je l’aurais bien goûté) car la journée était loin d’être finie et c’est tout sauf pratique de jouer à la touriste avec un jambon à la main. Bref, après le marché, direction le Palazzo Spada qui abrite une galerie de peintures de Ruben ou Titien entre autres. Comme je suis restée seulement deux jours à Rome, je n’ai visité aucun musée mais du Palazzo Spada, je me souviendrais ce jardin avec fontaines et orangers, un vrai havre de tranquillité.

Comme souvent à Rome tu sors d’un endroit magnifique et tu tombes sur une façade encore hors du commun…

 

…ou sur un autre palais éblouissant (le Palazzo Farnese, siège de l’ambassade de France)… ils peuvent pas en laisser un peu pour les autres les romains? )

C’est à ce moment de la promenade que tout a failli basculer…captivée pour la magie de la via Giulia (nullement transcrite par les photos), j’ai failli me faire renverser par une voiture (ben oui j’ai l’habitude qu’on klaxonne comme en France et j’étais un peu au milieu de la rue). Bien entendu l’homme m’a incendié (tout ça pour ton blog et une photo !) alors que j’arguais timidement que cela aurait été une fin romanesque, mourir à Rome, non? Voir Rome et mourir toujours pas ? )

Même si cela ne fait pas partie du Top 10 des choses à voir dans cette ville, je te conseille de passer au moins une matinée autour de Campo dei Fiori si tu projettes d’aller à Rome.

 Et toi,  plutôt marché ou musée à l’étranger?

Après Rome Insolite et Rome by night, aujourd’hui je te propose de traverser le Tibre pour découvrir un quartier à la fois populaire et branché dans lequel je chercherais un hébergement si je devais y retourner : le Trastevere.

Ruelles pavées où le linge sèche suspendu aux fenêtres, échoppes à l’ancienne, trattorias authentiques mais aussi bars et boutiques, encore un endroit où l’on a envie de passer du temps.

 La visite a commencé par la recherche d’un endroit où déjeuner (que les mauvaises langues sachent qu’il était l’heure de manger) et j’avais repéré dans le coin plusieurs bonnes adresses. Quelques tables en terrasse, un rapport qualité/prix imbattable et une carte qui m’a convaincu en 30 secondes, c’est à Dar Poeta que je me suis posée pour déguster une pizza à la pâte fine et croustillante …un régal !

En me baladant dans le dédale des ruelles, j’ai humé l’odeur de la lessive, j’ai levé la tête vers des balcons fleuris, j’ai croisé des voitures comme on n’en voit qu’ici et des chats noirs planqués dessous…

Puis j’ai emprunté la via Garibaldi. Il n’y a pas à dire, elle a un tout autre charme que celle du même nom à Lyon, même si j’ai une tendresse particulière pour cette avenue bruyante empruntée deux fois pour les échos morphologiques de mes enfants. Le soleil tapait, la rue était en côte mais j’avais dans l’idée d’atteindre le passeggiata di Gianicolo.

L’effort valait le coup car la promenade du Janicule offre une succession de splendides panoramas sur la ville. Il parait que cette allée en balcon qui serpente sur la plus haute colline de Rome a été jadis emprunté par Chateaubriand, Stendhal et Zola…je comprends pourquoi !

Sur son cheval, Garibaldi regarde en direction du Vatican. Les bustes présents tout au long de cette promenade commémorent la bataille qui en 1849 opposa les défenseurs de la république romaine (dont Garibaldi) et l’armée française venue en aide au Pape.

Avant de quitter les hauteurs de Rome, un dernier regard vers les arbres de Judée (merci Evelyne qui a éclairé ma lanterne botanique) très présents dans la ville  mais la balade n’est pas finie …

♥♥ Adresse gourmande:

Dar Poetro, Viccolo del Bologna, Trastevere, Rome.

Et toi, tu t’étoignes des lieux les plus visités quand tu visites une ville, une région, un pays ?

 

Pin It